Ecrittératures

11 décembre 2009

Zèbre ou ne pas zèbre…

Filed under: CHRONIQUES à CONTRE-CHANT — denisdonikian @ 7:23
Tags:

Un matin, me réveillant d’un sommeil axiomatique, je sens que mes maxillaires sont bloqués. Plus possible de prononcer cette maxime scolaire: «  Nos ancêtres les Gaulois ». Je cours en Arménie pour me guérir. Je renais aussitôt à mon passé. Des frères et des sœurs partout. Jusqu’au jour où je me suis vu dans leurs yeux comme un pigeon à déplumer. C’est que j’avais beau dire, beau croire et beau faire : je n’étais qu’un frère étranger. Depuis, je n’ai cessé de voyager ailleurs pour voir si j’y étais. Traversant mille pays qui m’accueillirent comme un homme, non comme passager clandestin. Entretemps, j’écrivais le jour, j’écrivais la nuit pour savoir si j’étais blanc ou si j’étais noir. Mais voilà qu’un matin, je me réveille zèbre, animal aléatoire, né hésitant.  Les États n’aiment pas les zèbres. Ils vous veulent blancs ou noirs. Ni les idéologues de tous poils d’ailleurs. Blancs ou noirs, c’est plus facile à discerner, plus facile à contrôler. On sait qui on garde en ville, on sait qui on renvoie dans la savane. Mais que faire alors de cet Africain noir de noir, agrégé de lettres françaises, époux d’une Bretonne, qui prononça cette maxime solaire : « L’avenir est au métissage » ? Sans nul doute, me dis-je alors, ce couple n’aura mis au monde que des zèbres. Dès lors, j’en ai vu partout, des semblables, des frères. Ça pullule.  Zébrages et surzébrages. Physiques et mentaux. Naturels et culturels. Et moi j’écris le jour, j’écris la nuit, perdu qui cherche à se retrouver. Faute de mieux, j’écris en français sur des choses arméniennes. Du zébrage qui me vaut de n’être lu ni en Arménie, ni par des Français. Je dois être une espèce rare, une espèce en voie de disparition. Au vrai, même ceux qui sont  zébrés comme moi, mes frères aux traits semblables, me rejettent. Ils se voient dans mes maux et mes mots troublent leurs yeux. Sans parler de mes frères aux traits idéologiques, qui sévissent dans nos radios et nos journaux. Ceux-là, pour parler franc, n’aiment ni le franc parler, ni la pensée zèbre. Je veux dire l’art français de penser arméno-arménien, et réciproquement. Ne cherchez pas à comprendre pourquoi. Qu’attendre de plus d’un adepte du blanc de blanc ? D’ailleurs, ma mère aussi était zèbre, après tout. Elle aimait la musique turque comme moi Samuel Beckett, Eugène Ionesco ou Émile Cioran. De sacrés zèbres ceux-là. Si grands qu’ils n’ont jamais réussi à intimider les fanatiques du blanc, ni les fanatiques du noir. Heureusement, ma mère cuisinait arménien : dolma, sarma, soubeurek. Jusqu’au jour où j’ai trouvé les mêmes plats chez mon ami turc Michel. « L’Église, la Langue, la Terre, il n’y a que ça, me dit un jour un idéologue du blanc de blanc. Du sûr, du vrai, du pur qui se visitent comme un musée.­­- Oui, mais alors où placer les Arméniens musulmans, les Arméniens de la diaspora et mon copain Vréj qui n’a pas eu la chance  d’apprendre l’arménien à l’École Tbrotsassére ? – Mais dans la savane, me répondit l’idéologue. Qu’il aille dans la savane avec les zèbres à quatre pattes ! »

Denis Donikian

Paru dans Nouvelles d’Arménie Magazine,N° 158, Décembre 2009

Publicités

2 commentaires »

  1. Denis, si tu veux mon avis, je pense vraiment que l’essentiel pour la paix de l’âme n’est pas de chercher à savoir ce que l’on est pour les autres mais d’afficher haut et fort ce que l’on est à ses propres yeux. Pour le reste, la providence y pourvoira ! Peut-être …

    Commentaire par Dzovinar — 13 décembre 2009 @ 7:00 | Réponse

  2. nous sommes des MUTANTS, comme pour le virus de la grippe h1n1!!

    Commentaire par SETA — 13 décembre 2009 @ 10:17 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :