Ecrittératures

4 mars 2010

Les médaillés, les médaillants et les autres.

L’Arménien adore les médailles. C’est humain, me direz-vous. Non, c’est arménien. Car l’Arménien adore par-dessus tout les médailles arméniennes. C’est qu’elles exigent plus d’efforts que les breloques étrangères ou les rubans exotiques. Et j’en connais qui sont embusqués derrière leur ordinateur 24 heures sur 24, un plateau d’amuse-gueule ou leur boîte aux lettres, à l’affût de ces frivolités. Peu leur chaut de savoir qui les donne, ces décorations arméniennes. Ce n’est pas le médaillant qui compte, mais la médaille. Sinon pourquoi notre postulant chercherait-il à serrer tant de mains ? Des mains, oui, mais à vrai dire de préférence des mains qui ont de la hauteur. Des mains de médaillés ou des mains qui les font. Genre mains de ministres. Ministre de la corruption, ministre de la guerre civile ou ministre du chômage, par exemple. Ou mains de président de ces mêmes ministres. Et qu’importe qu’il soit président d’une république meurtrière ou président d’une république de la chasse à l’homme et du sauve-qui-peut. Le titre de la fonction vaut plus que l’action réelle. Plus le titre est ronflant, plus il fait briller la breloque. Notre Arménien embusqué est toujours preneur. Pourvu que la médaille soit arménienne et que cette médaille montre aux Arméniens qu’il n’y a pas plus arménien que lui.  Mais quand on est soi-même président de quelque chose et qu’on est décoré par un président plus haut que soi, fût-ce, dois-je le répéter, le président d’une république meurtrière, d’une république de la chasse à l’homme et du sauve-qui-peut, on atteint le sommet du petit Massis de l’égolâtrie coïtale, et tout ça pour bons et loyaux services envers l’Arménie, le gouvernement de l’Arménie et son état dépressif. (Je dis bien petit Massis, car pour le grand, le sommet des sommets, il faut déployer des ruses d’alpiniste autrement plus subtiles et qui ne s’acquièrent qu’avec l’expérience). Et n’allez pas croire que ce président de quelque chose médaillé par le président d’une république meurtrière ou d’une république de la chasse à l’homme et du sauve-qui-peut en sortira amoindri. Que non ! Il n’entrera pas pour autant dans un état dépressif. Car toute médaille offerte par le président d’une république meurtrière ou d’une république de la chasse à l’homme et du sauve-qui-peut ne fait pas du médaillé un meurtrier, ni un chasseur d’homme, ni un pourvoyeur d’exilés, fussent-ils arméniens, je le précise. C’est la médaille qui fait le médaillé pas celui qui la donne. La médaille, c’est un peu d’éternité qu’on ajoute à sa vie. Un bouclier contre les assauts du néant. Pour services rendus à la nation. Et surtout pas une forme d’asservissement du médaillé au médaillant. NON…

Mais alors, et les autres ? me direz-vous. Vous ne parlez pas de ces autres auxquels votre titre fait allusion. Les autres ? Ah les autres ! Ceux que leur président nouvellement médaillé représente auprès de la puissance médaillante ? Mais qu’ils s’en réjouissent ! Et alléluia au plus haut des cieux ! N’est-ce pas un peu eux-mêmes qui est décoré ainsi par le truchement de leur président ? Et n’allez pas dire ou croire que cette médaille fait de chacun des représentés un meurtrier, un chasseur d’homme ou un pourvoyeur d’exilés. Ce n’est pas comme si on demandait à un sapin de faire l’arbre de Noël en le décorant d’une médaille pour l’élever à la dignité de grand-croix de l’ordre national des bûcherons. Non, pas ça.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :