Ecrittératures

1 avril 2011

L’humanitarisme, dernier avatar du négationnisme

Filed under: CHRONIQUES à CONTRE-CHANT — denisdonikian @ 8:03
Tags: , , , ,

Tout est bon à la méchanceté pour se couvrir sans craindre le ridicule, même se couvrir de bonté. Ainsi fait l’Etat turc dont la dernière trouvaille pour faire oublier qu’il est l’héritier actif d’un génocide est de proclamer des sentiments humanistes partout où le monde l’exige, sauf chez soi, bien sûr.

Cette méthode viendrait en complément de sa subtile stigmatisation des Arméniens en ce qu’ils seraient éduqués à la haine. Et comme rien n’est plus européen que de haïr la haine, la Turquie se donne des airs de dignité démocratique en chantant à l’unisson des idéaux  occidentaux, de manière à faire oublier qu’elle porte en elle un génocide, tue ou coffre journalistes et religieux, terrorise, menace, assimile ou massacre des individus ou des populations au sein de ses frontières et même au-delà.  Décrire les Arméniens comme haineux, c’est forcément chercher à se placer dans le symétrique opposé, à savoir l’humanisme. Je tue, je tire bénéfice de ce meurtre, puis je proclame le meurtre hors-la-loi et immoral. C’est que la Turquie sait comment se façonner une virginité en parlant d’éthique tout en pratiquant en sous-main une politique continue du nettoyage par le sang. Elle sait prendre le masque du vrai ou de la respectabilité pour camoufler des pratiques propres à préserver ses intérêts, son territoire, ses ambitions.  Elle est capable d’user de mots pour déshumaniser ses ennemis alors que ces mots lui sont en tous points applicables.  L’art de brouiller les cartes, de détourner le sens des concepts, de fasciser le vocabulaire. Ainsi en est-il du mot terrorisme appliqué aux Kurdes par la Turquie. Or qui est le plus terroriste, du Kurde qui défend son droit à être lui-même là même où il a toujours vécu, ou de l’Etat turc qui lui défend d’avoir ce droit ? Tout le monde sait qu’un Etat peut être terroriste. Mais la Turquie est arrivée à imposer au monde l’idée selon laquelle seuls les Kurdes sont terroristes, et ce par la grâce de sa diplomatie, celle-ci étant comprise comme une manière de subvertir la sémantique universelle au profit d’une sémantique de l’intérêt national. Exactement de la même façon que le bloc communiste utilisait le mot république pour camoufler sa dictature dite prolétarienne.

Autre mode de camouflage du génocide, l’histoire. En effet, quoi de plus respectable que la vérité historique ? Quoi de plus respectable que le respect des faits, rien que des faits ? C’est que le fait devrait défaire l’opinion et conduire tout être raisonnable à adhérer à une vérité démontrée par les documents. Dans le litige qui porte sur la dénomination des événements de 1915, les Turcs avancent et proclament partout qu’il faut donner la parole aux historiens, rien qu’aux historiens. Respecter le verdict de l’histoire, voilà qui est fort respectable. Et ceux qui n’y souscrivent pas encourent le risque de se mettre automatiquement au ban des nations civilisées. Or pour les Arméniens, l’histoire s’est déjà maintes fois prononcée, ne serait-ce que par la bouche des rescapés ou celle des spécialistes. Se remettre à table, c’est pour eux entrer dans un jeu de dupes, tant le négationniste, fût-il « historien », manipule, ratiocine, au gré d’une mauvaise foi manifeste, de mille et une contorsions de la réalité, au profit non de la vérité universelle, mais d’une vérité nationale. Or les Arméniens ne font rien d’autre que d’opposer l’universel au national, la vérité selon les hommes à la vérité selon l’Etat turc.

Aujourd’hui, dans sa course à la respectabilité,  la Turquie se drape dans les valeurs du monde occidental, oubliant volontairement qu’elle a d’abord à mettre ces valeurs à l’épreuve de ses propres pratiques démocratiques. C’est pourquoi tout sonne faux dans la bouche de Monsieur Erdogan quand il s’indigne sur le sort des Palestiniens, quand il se jette à leur secours ou à celui des ressortissants libanais de Lybie. Mais la vérité – sinon le camp – du personnage, avide d’honneurs et de respectabilité, s’est révélée avec l’acceptation  du Prix international Kadhafi pour les Droits de l’Homme en novembre 2010.

C’est dans cette même perspective que se situe la déclaration d’Ahmet Davutoglu, Président du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale le 21 mars dernier :

« Dans l’Europe d’aujourd’hui, de plus en plus diverse, nous ne devons jamais oublier le principe fondamental selon lequel tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. […]  Aujourd’hui plus que jamais, alors que nous relevons les défis de nos sociétés en mutation, nous devons lutter contre toutes les formes de racisme et de xénophobie. […] Le Conseil de l’Europe est résolu à poursuivre son action, en utilisant tous les moyens dont il dispose – notamment la Cour européenne des droits de l’homme, la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance et le Commissaire aux droits de l’homme – pour veiller à ce que nul ne soit victime de discrimination ou exposé à la haine en raison de sa race, sa couleur, son sexe, sa langue, sa religion, son origine ou d’autres motifs ».

Ecce Homo.

 

*

Nouvelle poussée d’humanisme d’Erdogan ICI

Publicités

3 commentaires »

  1. La Convention des Nations Unies après avoir fait la liste de tous les génocides dans le monde, décrète que

    « Les personnes ayant commis le génocide ou l’un quelconque des autres actes énumérés, seront punies, qu’elles soient des gouvernants, des fonctionnaires ou des particuliers. »

    En ce qui concerne la Turquie, il y eu des procès, les principaux responsables ont été condamnés à mort
    (mais ils s’étaient enfuis en Allemagne où ils vivaient sous une autre identité) , d’autres ont été condamnés
    à la pendaison, à l’exil , etc…
    Pour la Turquie, l’affaire est close, les jugements ont été rendus. Les autorités nous conseillent d’oublier et de regarder vers l’avenir .Eux, en effet regardent vers l’avenir… de leur pospérité économique, et leurs relations
    commerciales avec les pays qui les intéressent. Ils font de grands discours d’humanisme et d’amitié avec les peuples. Le simple fait qu’ils s’acharnent contre les Kurdes ne plaide pas en leur faveur.

    Le génocide arménien a été reconnu comme crime contre l’humanité par le Tribunal Pénal International.
    Ils continuent à le nier, et à inventer des massacres de Turcs par des Arméniens. Mais nombreux sont ceux
    qui ne sont pas dupes. S’ils font semblant de croire à ces mensonges, c’est parce que cela leur permet d’en faire bénéficier leur économie.

    En ayant accusé une liste d’individus responsables de crimes au cours du génocide arménien, ils ont commis une grossière erreur : ils ont assimilé les criminels à des délinquants de droit commun, qui ont été jugés comme tels, en tenant compte de leur passé, de leur caractère, etc…
    Or, c’était l’Etat turc le responsable de l’extermination des Arméniens. Et c’est à l’Etat turc d’en supporter les conséquences juridiques.

    Il reste encore un grand travail à faire aux historiens.

    Commentaire par Louise Kiffer — 1 avril 2011 @ 5:57 | Réponse

  2. Un exemple de cette mascarade, c’est le procès du meurtre de Hrant Dink. L’assassin a immédiatement été découvert. Ogün Samast avait toutes les circonstances aténuantes : des antécédents psychiatriques, il avait moins de 17 ans,il était désoeuvré, avait des problèmes de santé, etc…

    La plupart des journaux en France ont dit que l’assassin était l’Etat turc. C’est tout.
    Le Collectif Van a eu raison d’écrire sur sa bannière : « génocide arménien , 1 500 000 + 1 victimes

    Commentaire par Louise Kiffer — 1 avril 2011 @ 8:51 | Réponse

  3. tout à fait d’accord avec toi mon cher Denis, voici les posts que j’ai mis sur ce fil dans les NAM:
    « Re: Humanitarisme dernier avatar du négationnisme – Denis Donikianbravo
    JP c’est tout à fait ça
    si tu écoutes un turc, nous sommes tous arkadash
    mais si tu abordes le génocide des arméniens, alors là tu vois leur vrai visage.
    je pensais comme lenajan quand je suis allé en Turquie de l’est, et que mes amis me disaient que c’était suicidaire de partir à une voiture à l’aventure par monts et par vaux sur les lieux où ont vécu nos parents.
    je pensais qu’à partir du moment où on pouvait discuter en face même d’une brute , tous les espoirs sont permis, car je croyais à la vertu civilisatrice de la parole.
    mon expérience m’a fait changer d’avis. »
    « oui il existe bien des turcs « humains » au sens d’humanistes, adeptes pour la plupart de la tradition alaouite, qui ont sauvé des arméniens durant le génocide , enfreignant les ordres des sanguinaires jeunes trucs.
    mais ce qui m’exaspère chez certains libéraux c’est leur esprit que se veut conciliant, et dont les propos sont:
    il faut oublié tout ça, regardons l’avenir.
    il y a bien eu des massacres, mais les arméniens ont aussi commis des exactions, et puis c’était la guerre….
    cet esprit de marchandage à la baisse m’insupporte, toute discussion avec ces gens là est vaine, car pour eux ce crime ne doit pas être sanctionné , ce qui serait une atteinte à l’honneur de la Turquie.
    Or l’honneur, c’est se laver de ce crime, de reconnaître que les arméniens ont été éradiqués d’un pays qui était leur foyer depuis des millénaires, et que la création d’un état raciste n’est plus de mise .

    Commentaire par samtilbian — 2 avril 2011 @ 4:51 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :