Ecrittératures

9 octobre 2011

Aznavour se rebiffe. Moi aussi…

Depuis que l’Arménie existe, la diaspora semble n’avoir d’autre voix pour se faire entendre que celle de son chanteur patenté. Comme c’est une voix fameuse, chaude, réussie donc, qui se produit tantôt sur scène, tantôt sur les plateaux de la télévision ou sur les radios, grâce à elle cette diaspora s’écouterait parler sur des tribunes où elle n’a pas accès. Quand cette voix parle, la diaspora parle. Quand cette voix se tait, elle se tait. Les autres sont si petites que même en haussant le ton, même en s’accompagnant de chants révolutionnaires au rythme des tambours, même en étant portées par des masses indignées de marcheurs, elles n’arrivent pas à entrer aussi profond dans les oreilles des grands que celle-là, la voix de Charles Aznavour.

Loin de moi l’idée de jeter la pierre sur celui qui est notre honneur depuis qu’il s’occupe des affaires arméniennes plus ouvertement que jamais. Peu importe ici que j’aime ou n’aime pas le chansonnier ou le personnage. Il faut reconnaître que son engagement envers le peuple arménien reste et restera admirable, inconditionnel, efficace sur toute la ligne.  En effet, pour réussir aussi bien et aussi longtemps, alors que les détracteurs n’ont jamais cessé de ricaner contre lui, il faut savoir aller à l’essentiel et mouiller sa chemise. Aznavour aura montré ce qu’un petit peuple comme le peuple arménien est capable de donner au monde. Or des Aznavour, dans tous les domaines de l’art, de la science et autres, le peuple arménien en a beaucoup. Mais aucun n’a une voix qui porte au-delà des frontières, là où elle veut.

Mais voici qu’après vingt années d’Arménie indépendante et quatre-vingt seize ans de négationnisme turc, Aznavour se rebiffe. Il aura tout essayé pourtant. Mais son Arménie perd ses hommes et la Turquie lui fait perdre patience. Et en chanteur efficace, Aznavour change de stratégie. Et la diaspora tourne avec lui. Ou presque.

Si le mot génocide gêne les Turcs pour reconnaître 1915, employons un autre mot, qu’il fait. Cela ne veut absolument pas dire qu’Aznavour tourne sa veste, et se fait négationniste pour convertir les négationnistes turcs à la vérité historique. Non. Aznavour fait un pas vers le gouvernement turc, afin que les Turcs fassent un pas vers les Arméniens. Seulement, faire un pas vers les Turcs, les Arméniens connaissent. L’excès de confiance a conduit les Arméniens à la mort. A ce stade, cette alerte qui est en chaque Arménien vibre, sonne, se rebiffe. D’autant que des Turcs eux-mêmes, avertis, connaisseurs, droitsdelhommistes admettent qu’il y a eu génocide, à savoir une intention d’effacement par le massacre. Nul n’a le droit d’écraser un fait historique considérable à des fins d’euphémisation tout aussi considérables. La voix d’Aznavour n’est pas la voix de l’histoire. Et on ne peut rien contre l’histoire. Chassez-la aujourd’hui, elle se réveillera demain plus forte, plus outragée, plus dangereuse….

L’autre sujet d’impatience de Charles Aznavour est provoqué par la maffiaïsation qui sévit en Arménie. Une gangrène qui conduit les hommes à fuir le pays au risque d’un affaiblissement de plus en plus critique de la population.  Mais Charles Aznavour serait-il assez naïf pour croire que la maffia arménienne agirait comme un corps constitué indépendamment des politiques ? De ces politiques auxquels il n’accorderait plus aucun crédit, si l’on s’en tient à une de ses confidences, donc tant pour leurs promesses trahies dans la défense de la cause arménienne que pour la paupérisation des Arméniens en Arménie même. Est-ce à dire que cette récente interview donnée à Nouvelles d’Arménie Magazine sonne la fin du sommeil dogmatique d’Aznavour ? Est-ce à dire qu’il aura été baladé par les différents présidents arméniens, habiles à tirer profit de sa notoriété sans rien céder de leurs intérêts propres ? Dix années durant, Aznavour aura fréquenté le président Kotcharian dans l’intention d’être utile à son pays. Durant ses mandats, Kotcharian aura gagné cinq milliards de dollars rien qu’en violant ses pauvres. Aznavour le pragmatique, le lucide, l’efficace Aznavour, le compassionnel Aznavour a fréquenté pendant dix années le fossoyeur des Arméniens sans discontinuer, comme ça, à l’aveugle, pour «  être utile à son pays ». Que n’a-t-il coupé les ponts avec ce Kotcharian quand ses sbires ont assassiné Poghos Poghossian au restaurant Paplavok ? Que n’a-t-il forcé  le même Kotcharian à infléchir sa politique intérieure vers plus de social tandis qu’il déposait des aides européennes sur sa table ? Ne pouvait-il mettre sa voix dans la balance pour faire la morale à un président qui était plutôt enclin à l’instrumentaliser qu’à écouter ses doléances ? Dix années au service de l’Arménie qui n’ont servi à rien. Dix années de flatteries mutuelles, de courbettes, qui ont fait de la voix d’Aznavour une voix sans issue dans les changements nécessaires au pays. Dix années à s’acoquiner avec des politiques favorisant l’enrichissement des uns aux dépens du plus grand nombre par des moyens plus que douteux. C’est que maintenant, monsieur Aznavour, vous serez dans l’histoire celui qui par son silence, par ses fréquentations et par ses choix aura contribué à fragiliser l’Arménie. Car tout artiste qui se respecte ne serre pas la main sale d’un politicien sale. Et vous l’avez fait. Et en le faisant vous avez sali davantage ceux qui en Arménie ont faim et ont froid, faim de démocratie et froid de désespoir.

Qui plus est,  aujourd’hui  vous en remettez une couche en choisissant le côté du fléau Sarkissian. Aujourd’hui, tout en étant le représentant de l’Arménie en Suisse, votre voix se fait entendre pour dénoncer les dérives de la politique actuelle (maffia, émigration) tandis que la voix de la rue en Arménie gronde depuis plusieurs années pour les mêmes raisons. Pendant ces années, vous n’avez pas levé le petit doigt en faveur des indignés d’Arménie. Au contraire, vous avez accompagné, de près ou de loin, par votre engagement, votre silence ou votre sens de la réserve, ceux qui les ont matraqués, ceux qui ont frappé leur voix d’interdit. Et maintenant, voilà que vous y venez. Je veux bien croire que c’est pour une Arménie idéale que vous avez chanté devant le président arménien et le président français. Vingt ans, ça se fête ! Et vous avez raison de voir le verre à demi plein de l’Arménie indépendante plutôt que le même verre à demi vide d’une Arménie au bord du gouffre. Mais c’est ce même vide qui aujourd’hui vous indigne, vous fait peur, vous fait pousser des cris d’orfraie. Car ce vide, c’est la désespérance généralisée des Arméniens dont vous avez fêté en grandes pompes vingt années d’une existence libre. Mais quelle liberté quand ils étouffent et qu’ils doivent fuir le pays pour survivre !

Vingt années… Vingt années qui auraient pu faire de l’Arménie une Suisse du Caucase…

On peut toujours chanter.

Publicités

30 commentaires »

  1. En Mai dernier j’ai fait mon premier voyage en Arménie… c’était un rêve que j’ai enfin pu réaliser… je n’en suis pas encore revenu…de l’avoir fait… et surtout de l’avoir pu faire…!!!
    Chaque fois que je revois les photos , sur lesquelles je travaille pour en faire un tri judicieux et utile afin de montrer autour de moi ce que j’ai entassé d’émotions durant ces 12 jours de visites intensives et riches de souvenirs…j’ai un pincement au coeur , car avec tout le bonheur que j’ai ramené avec moi, les sourirse et les rires des personnes que nous avons croisé et avec qui nous avons partagé des idées et de la chaleur…nous avons également transporté dans nos bagages toute la peine, l’âpreté, la tristesse, les espoirs, les doutes et les craintes de tout un peuple….je suis rentré très inquiet et très pessimiste pour mes compatriote de coeur.
    Je remercie Denis Donikian dont c’est la fête aujourd’hui… BONNE FETE DENIS!!!!!!!! de nous donner des informations si précieuses pour nous faire prendre conscience de la réalité…..
    Si nous fermons les yeux et que nous faisons la politique de l’autruche nous n’avancerons pas.
    Je me souviens d’une dame arménienne que j’avais rencontrée à Grenoble et qui était originaire du Liban et qui m’avait dit, » nous les Arméniens de la diaspora , nous avons tendance à être indulgents vis à vis du comportement des Arméniens d’Arménie. » C’est bien cela le drame!!!!
    C’est peut-être ce même comportement que l’on peut reprocher à Aznavour…
    Merci encore à Denis Donikian que j’admire pour sa position et pour tout son travail concernant la Patrie de nos Ancêtres , pour ce pays qu’il connait bien, qu’il aime et pour lequel il souffre au plus profond de son coeur.
    Mais au moins…. il le dis….. il le crie…… et il l’écrit surtout!!!!! BRAVO!!!!!
    Et je rends hommage à ce peuple d’une dignité et d’un courage à toute épreuve, que j’ai vu souffrir… de mes propres yeux!!!!!

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 9 octobre 2011 @ 8:08 | Réponse

  2. Tout est dit et merveilleusement dit , Denis . Rien à ajouter , rien à jeter ….

    Ce qui me surprend et me choquera toujours en Arménie c’est cette prosternation permanente de tout un peuple devant le  » saint nom  » d’Aznavour . C’est un très grand chanteur avec une immense carrière internationale . Et alors ? A-t-il inventé l’alphabet arménien ? Est-il prix Nobel de médecine ?

    Dans les années 50/60 , quand tant de gens ricanaient sur ce chanteur dit sans voix à l’époque , nous les 150 à 200.000 arméniens de France achetions ses 45 tours et ses 33 tours parce qu’il était de chez nous et parce que ses parents avaient abrité et aidé Mélinée et Missak Manouchian pendant la guerre . Nous étions alors tous ses supporters .

    A quand une manifestation des indignés sur la place de la République ou de l’Opéra à Yérévan avec à sa tête Charles Aznavour ?

    Donig .

    Commentaire par Donig . — 9 octobre 2011 @ 8:33 | Réponse

  3. Tout à fait d’accord sur le coup de gueule de Charles Aznavour, mais à part lui, il n’ y a personne….500 000 âmes arméniennes en France avec autant de divergences politiques, de partis, d’associations de journaux….Quelle gabegie et énergie inutile, sans compter que nous sommes toujours tourner vers ce passé, qu’il y a divergences entre diasporas et un fossé entre celle-ci et l’Arménie.
    Quant à dire que la mafiaisation de L’Arménie a pour conséquence la fuite de Arméniens, je pense que c’est une erreur. Au contraire, sans cette mafia, il y a longtemps que l’Arménie serait vide de tout âme. L’économie est sous perfusion par la mafia et heureusement, car notre pays subi un blocus, qui devrait se renforcer à cause de la Géorgie vérolée par la Turquie.; sans compter que le gouvernement mène une économie de guerre pour la Karabargh….cela en vaut il la peine,?? vraiment ??
    Je tiens à souligner qu’en Aout dernier, ce fut mon 1er voyage en Arménie, et que si les Arméniens veulent des touristes( chiffre en baisse depuis 2 ans) ils doivent avoir une toute autre attitude.

    Pierre

    Commentaire par ADÉMIAN — 9 octobre 2011 @ 1:36 | Réponse

  4. Je pense qu’il est temps, avec tout le travail de reconnaissance qu’on lui doit, qu’il se retire des affaires. Quand les Turcs et Azéris faisaient blocage à l’UNESCO l’été dernier, avec les photos de khatchars qu’ a réalisées Zaven pour 0 Kopek, Aznavour, ambassadeur aurait dû être présent. Mais d’Aznavour, nenni!
    basta!
    Baron Chabouh

    Commentaire par Kibarian — 9 octobre 2011 @ 8:13 | Réponse

  5. M. Donikian, vous avez raison de vous rebiffer face à certains caves apprentis historiens et faux diplomates.

    Pour avoir amplement « donné à l’Arménie » -c’est à dire abondamment COLLABORE avec les geôliers-prédateurs des Hayastantsis-, le Grand Charles à l’ego démeusuré s’impatiente, voyant ses printemps s’accumuler, à obtenir un retour sur investissement personnel.
    Sa grande générosité doublée d’optimisme conquérant exigeant désormais des « résultats » tangibles, coûte que coûte puisque cela lui a déjà tant coûté… parce qu’on veut bien être gentil mais pas du genre à semer pour les autres. C’est pas un gogo le Charles. Il a payé , il veut un résultat.

    Prêt à brader le mot qui fâche à condition de pouvoir conclure le « deal » de son vivant.
    Mais dans une telle logique pragmatique d’homme de bonne volonté, il pourrait tout aussi bien accepter « l’impartial comité d’historiens » proposé par la Turquie tant qu’il y est !
    Bref, il faut arrêter de se prosterner devant n’importe quelle déclaration d’un représentant de la « communauté » certes éminent , mais qui n’est qu’un grand artiste , ce qui n’est déjà pas mal.
    Car son parcours politique (eh oui Aznavour fait de la politique depuis des décennies, car si ses engagements n’en sont pas , rien n’en est ) est pour le moins discutable et à mon avis plutôt décevant pour ne pas dire pathétique et obscène.
    Son (in)action à l’UNESCO pendant que la soldatesque azérie réduisait en poussière noyée dans l’Araxe le plus grand ensemble de khatchkars du monde, indigne son entrée au service du régime par son mandat d’ambassadeur, permanente sa collaboration avec les instances du pouvoir, ce qui est la meilleure garantie de voir son argent dilapidé. Optimiste certes mais surement pas naÏf quant aux agissements de ses partenaires de « bienfaisance ».

    La Turquie a planifié et exécuté un crime légalement désigné par le terme de génocide. Cela est.
    * Ce qui n’empêche en rien l’Arménie d’oeuvrer au rapprochement avec la Turquie.
    * Ce qui n’empêche aucunement -bien au contraire-chaque Arménien d’agir concrètement pour leur inscription réelle sur les lieux de leur négation: la Turquie. C’est là qu’il faut aller libérer un peuple enivré d’ignorance quant à son histoire et constamment abreuvé d’un nationalisme mortifère.

    Pour ce qui est du mot qui fâche, il est incontournable . Cela doit-il être ? Cela est !

    N’en déplaise aux égotiques donneurs-receveurs d’honneurs.

    Face à de tels propos j’aurais presqu’envie de dire: « Tirez sur le pianiste ».

    Commentaire par Azad Barsamian — 9 octobre 2011 @ 9:38 | Réponse

  6. Bravo Denis!!! L’hypocrisie, y en a marre, l’idolâtrie et les idolâtres aussi!

    Voilà ce que j’ai commencé sur Fb : « Exprimez-vous

    « PublicHratch Bedrossian
    Շահնուր Վաղինակ Ազնավուրյան՝ 21-րդ դարի ուշացած Ռաֆաել Լեմկի՞ն, թե՞ հայոց ցեղասպանության աշխարհահռչակ կեղծարար… Թե՞ Հայաստանը մաֆիզներից խոսքով մաքրող… Շարունակելի…

    Chahnour Vaghinak Aznavourian, le Raphael Lemkin tardif du 21-e siècle, ou bien falsificateur mondialement célèbre du génocide des Arméniens?… Ou alors nettoyeur virtuel de l’Arménie de ses mafiosis?.. »

    Evidemment, ça ne plaît pas du tout, mais alors pas du tout, les mendiants locaux de bienfaisane…

    Commentaire par Hratch — 10 octobre 2011 @ 8:23 | Réponse

  7. Je suis totalement d’accord avec vous Denis ! Quels que soient le talent, l’implication et l’enérgie de Charles Aznavour (l’un des plus grands auteurs français selon moi), je trouve néanmoins dangereux qu’un seul homme puisse refléter l’ensemble de la communauté arménienne française. Comme vous le précisez, les Arméniens ont déjà fait beaucoup de pas vers les Turcs…et l’inverse ne peut se vérifier. Les propos de Charles Aznavour ont sonné comme une manière de se « rabaisser » afin de tendre la main à la Turquie…laquelle demeure sourde malgré une évolution lente mais réelle de la mentalité sur la question du génocide. Après plus d’un million et demi de victimes et 100 ans de négationisme turc, il faudrait encore s’excuser de parler de « génocide » ! Cela suffit.
    Moi je vois plutôt le verre à demi vide et la désertification de l’Arménie rongée par la corruption et la mafia, l’objectif (ou l’utopie) d’une Arménie forte ne pourra se concrétiser que sur la base d’une affirmation sans concession des valeurs, de la culture et de l’histoire des Arméniens…de la réalité historique comme actuelle du peuple arménien.

    Commentaire par Tchoulfy — 10 octobre 2011 @ 9:28 | Réponse

  8. J’ai fait partie des très jeunes des années 60 qui riaient beaucoup en entendant les textes d’Aznavour. Il n’était pas convaincant du tout ; il faut dire qu’à l’époque son style « guimauve à faire pleurer dans les chaumières » n’arrivait vraiment pas à la hauteur de chanteurs « engagés » qui ne se gênaient guère pour assassiner nos gouvernants et encenser les révoltes ou révolutions… Aznavour faisait figure de « petit pois » dans la tête et même sa célèbre « mama » fut détournée par les galopins que nous étions. Évidemment, depuis, d’autres ont fait pire. On encense bien Jonny Halliday, dommage qu’il n’ait pas « embrassé une cause », à ces débuts, pour mieux en vivre. Mais, reconnaissons-le, les textes des contemporains sont tellement nuls, que sa pâtisserie orientale finit par très bien passer. Maintenant, qu’il soit le chantre de l’Arménie… il ne faudrait pas exagérer !

    Commentaire par nanou75013 — 10 octobre 2011 @ 4:11 | Réponse

    • Réponse au commentaire de Nanou…

      Je me permet de vous signaler en passant… qu’on est pas ici pour discuter de Charles Aznavour …chanteur!!!!
      Que vous le trouviez « guimauve » à votre époque, je crois que les arméniens d’Arménie n’en on franchement rien à faire.
      Avez vous , au moins une seule fois, mis les pieds en Arménie?????
      Avez vous vu l’état des campagnes et de leurs habitants???? c’est un désastre!!!!! A vous faire pleurer ….
      Ce n’est pas pour des voyages exclusivement touristique qu’il faut fouler la terre d’Arménie. Mais pour la comprendre….
      Si on parle ainsi du chanteur, c’est pour mieux faire prendre conscience à tous ceux qui ont été dupé, trompé et trahi…. que ceux qui détiennent le pouvoir n’ont jamais rien fait de positif pour le pays et pour leur compatriotes….
      A quoi bon qu’un peuple ait tous les atouts en main s’il n’est pas capable de s’émanciper et trouver le chemin de la Liberté?

      Commentaire par Alain BARSAMIAN — 10 octobre 2011 @ 7:59 | Réponse

      • Les Arméniens d’Arménie n’en ont surtout rien à faire de la moindre critique argumentée dans cette affaire perçue comme anti-Aznavourien donc anti-Haiastan, donc anti-caritative, donc anti-mendicité, je l’ai expérimentée personnellement sur Fb, ainsi que leur platitude et leur besoin d’aumône…. Je parle des hysteriques, pas de ceux qui communiquent par messages privés parce qu’ils n’osent s’exprimer de crainte d’être carrément harcelés, injuriés, dénoncés, menacés… Ceux qui tentent de justifier maladroitement les propos, qui sont bien sortis de la bouche du chanteur Aznavour, le font pour UNE chanson de 4 minutes, c’est tout!!! Des historiens, des chercheurs vrais ont sacrifié leur vie personnelle et souvent familiale à établir la réalité indubitable du génocide, en prenant des risques vraies, EUX, et ce n’est pas à un chanteur, compromis d’ailleurs avec tous les pouvoirs en Arménie, de venir étaler sa « science » en la matière et de faire des propositions irresponsables! Et surtout en profitant toujours d’une situation où il n’a face à lui aucun contradicteur dur. La chanteuse Yeghso a passé son temps à chanter en arménien, que valent à côté les 4 minutes d’Aznavour? Arrêtez cette idolâtrie stupide, indignes de gens éclairés, intellectuellement honnêtes, dont se délecte Aznavour, et rappelez-vous que Dink fut assassiné aussi pour son attachement à la vérité historique et à ce mot… Je ne suis absolument pas obligé d’aimer les chansons d’Aznavour, je préfère Jean-Pierre Murat. Et puis pensez que Henri Verneuil, qu’on peut aimer ou pas en tant que cinéaste, n’est pas moins mondialement connu, mais comme le pauvre n’a pas eu le temps de faire dans la satisfaction facile des besoins des mendiants, en Arménie on n’en a rien à b…..!

        Commentaire par Hratch — 12 octobre 2011 @ 10:22

  9. Je n’ai jamais été une fervente admiratrice de Charles Aznavour ; sa voix écorchait mes oreilles et ses textes n’ont guère réussi à égaler un tant soi peu ceux des « grands » qui me fascinaient. Mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier à sa juste valeur la détermination, la persévérance, dont il a fait preuve pour atteindre ses buts et parvenir à la reconnaissance internationale dont il jouit. Cependant, en lisant tous les commentaires, dont certains très critiques et sans aucune indulgence à son égard, une certaine compassion pour lui me taraude : je pense que le fardeau dont on le charge en raison de sa notoriété dépasse de beaucoup ses forces et possibilités réelles. Je crois qu’il a fait de son mieux – et très sincèrement ; malheureusement, il n’était sans doute pas en mesure de déterminer avec lucidité, clairvoyance, une stratégie efficace ; cette option nécessite des facultés d’analyses et des compétences pour lesquelles son parcours d’artiste populaire ne l’a guère préparé. Sa notoriété l’a propulsé – en raison d’évènements ponctuels – dans une sphère politique qui n’est pas la sienne, où il s’est trouvé entraîné malgré lui , en croyant honnêtement (naïvement) qu’il pourrait y être utile : alors, svp ne tirez pas sur le pianiste ! Et surtout, posez-vous la question de savoir, ce que vous-même auriez été capable d’accomplir, de réussir, à une place « stratégique » qu’apparemment vous n’avez su acquérir. Malheureusement, le dénigrement est l’action la plus facile – et la plus vaine – dont font usage une majorité d’arméniens, à défaut de contribuer eux-mêmes à l’élaboration d’une action efficace pour éradiquer corruption et autres tares dont souffre notre malheureux pays et que Denis Donikian, depuis des lustres, dénonce sans relâche, au risque souvent, d’encourir incompréhension et critique (encore ! ) des siens .

    Commentaire par Dzovinar Melkonian — 17 octobre 2011 @ 6:58 | Réponse

    • « Et surtout, posez-vous la question de savoir, ce que vous-même auriez été capable d’accomplir, de réussir, à une place « stratégique » qu’apparemment vous n’avez su acquérir. » Dzo, ça, c’est le degré 0 de l’argumentation… Malheureusement, le reste n’en est pas loin, non plus.

      Commentaire par Hratch — 17 octobre 2011 @ 12:58 | Réponse

  10. Je pense pour ma part qu’Aznavour savait de quelle nature étaient Kotcharian et aujourd’hui Sarkissian. Et on ne peut pas travailler sainement avec ces personnages. Un artiste n’a pas à s’acoquiner avec le pouvoir, c’est un principe de base, surtout un pouvoir corrompu qui est à l’origine de malheur des gens. Car la corruption prend toujours le dessus, même si on est soi-même irréprochable. On finit alors par être complice des agissements du maître si on ne coupe pas les ponts. Mais on est pris dans un piège, à telle enseigne qu’on ne plus en sortir. L’assassinat de Poghos Poghossian dans les toilettes du Paplavok par un des sbires de Kotcharian avec lequel avait dîné Aznavour lui a fait dire que c’était un arrêt cardiaque.

    Commentaire par denisdonikian — 17 octobre 2011 @ 8:53 | Réponse

  11. Il est aussi permis de penser que Charles avaient des raisons de croire et d’espérer, comme tout diplomate qui essaie de sauver les meubles…dans des situations complexes…peut être a t il pensé qu’un jour où l’autre il aurait eu la possibilité d’être influent sur ceux qui détiennent le pouvoir en Arménie. OK!!!! il s’est trompé, mais nul n’est infaillible…..

    Je suis d’un caractère plutôt radical … et dans ces situations…c’est juste qu’ il est préférable d’être tranchant et de ne pas cacher ses opinions, Charles a cru bien faire…..Que ferions nous aujourd’hui à sa place ?
    Il est peut être plus déçu que nous…mais comment le savoir?

    Personnellement j’en ai un peu assez de voir que beaucoup de gens qui sont sur ce forum mélangent chanteur et actions politiques….!
    Vous n’êtes pas obligé d’aimer ou pas le chanteur, mais d’apporter des critiques alors qu’il est à ce jour au terme d’une carrière plutôt réussie….c’est assez facile!

    Quand j’écoute Aznavour, j’avoue que si certaines de ses chansons ne sont pas ma tasse de thé, d’autres par contre, j’adore les écouter car même si elles ne sont pas du genre « engagé » comme l’a dit quelqu’un…. peu importe, ce sont des chansons bien écrites et bien composées, et en les écoutant elles sont comme beaucoup d’autres chansons , en général…. des chansons de la vie de tout un chacun….elles sont la vie tout simplement……

    J’ai dit un jour à une personne bien placée dans l’administration religieuse en diaspora, hors France…. qui était tout à fait d’accord avec moi… voire étonnée de m’entendre le dire…!!!
    Que la meilleurs solution pour faire comprendre aux dirigeants arméniens  » d’Arménie s’entend », était de ne pas envoyer un seul centime de DON, afin que cet argent ne soit pas gaspillé par la maffia et le gouvernement, sans compter l’Eglise qui en profite en fermant les yeux!Quelle honte!

    D’ailleurs , quelles que soient les Eglises, de France comme de Navarre ou d’ailleurs, elles sont toutes à mettre dans le même sac…
    Quand on est croyant et que l’on sait que le christianisme prêche l’Amour et le Partage…il y a de quoi se poser des questions…

    De Rome à Etchmiadzine en passant par toutes les Eglises du monde……. Il y a quand même du pain sur la planche…..Ce ne sont pas ces quelques pauvres « Vartabed » qui sont les gardiens des monastères arméniens perchés aux fins fonds des provinces d’Arménie qui vont changer le monde…..Ils sont bien loin de réaliser ce qui se passe….Les pauvres…

    C’est franchement du n’importe quoi……J’ai connu des Dachnak authentiques dont le courage, la volonté, l’honnêteté et la fidélité à leur Patrie n’avaient rien à voir avec ce qui se passe de nos jours. Ils ne doivent pas être fiers , en admettant qu’ils nous voient de là haut… En admettant qu’il y ait un « là haut » ? Et j’en parle en connaissance de cause!

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 17 octobre 2011 @ 1:48 | Réponse

    • « Que ferions nous aujourd’hui à sa place? » Ce n’est ni une question à laquelle il vaille la peine de répondre, ni, encore une fois, un argument de poids… En tout cas, le chanteur n’a pas à s’exprimer aussi légèrement sur une question aussi grave, surtout en l’absene de contradicteur de poids. Et comme il sait qu’il n’en aura jamais aucun, je le soupçonne de profiter de la situation… Quant à ne pas envoyer d’argent, difficile de savoir qui le fera ou qui ne le fera pas par honnêteté intellectuelle ou sens de la responsabilité. En revanche, et ce qui serait bien visible, ainsi que les complicités en « diaspora », ce serait, il m’est arrivé de l’affirmer en public, c’est de n’inviter AUCUN représentant officiel de cette Arménie, qui ne vaut franchement pas mieux que la soviétique, aux commémorations, inaugurations, aux manifestations culturelles et autres galas! Là, on verrait qui est faux-cul et qui ne l’est pas…

      Commentaire par Hratch — 17 octobre 2011 @ 2:04 | Réponse

  12. Le problème est qu’un tel forum reste incomplet car nous n’avons que peu de gens capables de nous instruire justement sur ce qui est et ce qu’il y aurait à faire .
    En attendant on jacasse sur le net , mais on ne fait pas avancer le schmilblick comme disait Coluche!!!!
    Où sont les vrais révolutionnaires?????
    Denis Donikian nous donne de quoi bien réfléchir , mais qu’en faisons nous de cette belle matière??????
    SOS Denis OUR ES?????? Pamme essé…ghentrem!!!!
    Housam te lav es!!!!
    Amitiés!!!!!
    Alain

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 17 octobre 2011 @ 2:31 | Réponse

  13. Je viens de lire cet article qui m’avait échappé… pourrez vous le lire?

    http://www.armenie-patrie.com/2011/09/charles-aznavour-perd-la-tete-mais-il-nest-pas-le-seul/

    J’avoue que c’est révoltant HRATCH!!!!!! et le mot est faible !!!!!!!OK!!!!!!

    Pourquoi n’exige t on pas une bonne conférence de presse » dans des locaux arméniens » pour qu’il nous dise exactement quelle mouche l’a piqué….!

    Lorsque quelqu’un commence à dire des choses insensées et qui ne tiennent plus debout, c’est qu’il y a une raison.
    Soit c’est conscient , soit c’est le contraire…mais là c’est déjà plus grave!!!!!

    Désolé de vous avoir contrarié Hratch!
    Sincèrement
    Alain

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 17 octobre 2011 @ 3:08 | Réponse

    • Pas de quoi, j’aime qu’on me contrarie, sinon à quoi bon?.. Non, je ne crois pas une seconde que c’est de la sénilité, pas une seconde!!! Le chanteur a tout son esprit, il est très cohérent dans ses propos, c’est ce qui est « grave »… Mais l’idolâtrie dont il fait l’objet l’est encore plus, et il en profite en buzinessman averti. Il fait de la com’, s’en fout du reste… D’une manière générale, notre situation est catastrophique, enfin, quand je dis notre, j’essaie de m’en dégager de plus en plus.

      Commentaire par Hratch — 17 octobre 2011 @ 6:24 | Réponse

    • J’ai pris connaissance du lien… y a à boire et à manger, ce n’est pas mieux que les propos d’Aznavour, des amalgames et des généralisations dans le sens inverse qui facilitent le travail de ceux d’en face… De l’émotionnel, on n’en sortira jamais, jamais, jamais… Et tout ce manque de culture historique approfondie qui conduirait à un raisonnement lucide, c’est la faute de « nos historiens universitaires », des irresponsables qui ne sont même pas d’accord entre eux sur le déroulement du génocide. Qu’est-ce que j’aimerais les voir prendre une déculotée dans une commission internationale d’historiens!!! C’est d’ailleurs pour ça qu’ils n’en veulent pas, la peur de se faire ridiculiser! On n’est pas fauchés… D’ailleurs, tiens, qu’en disent des propos du chanteur, ces « nos historiens »? Ils ont avalé leur langue??? Bande de lâches!!! Et c’est l’Arménien lambda qui doit ouvrir sa gueule!

      Commentaire par Hratch — 17 octobre 2011 @ 9:13 | Réponse

  14. Personnellement ce que j’en tire de tout çà c’est que tout le monde discute, critique , donne son opinion… mais en attendant on atteindra le siècle et le « Génocide » ne sera toujours pas reconnu par ceux la même qui l’auront perpétré.
    Et çà… c’est sincèrement « dégueulasse » et indigne du genre humain.
    Je ne regrette pas mon voyage en Arménie, au mois de mai dernier… mais j’ai du mal à digérer ce que j’y ai vu et vécu!!!!!
    Ce rêve de toujours se transforme en véritable cauchemar , au point que j’ai du mal à faire le point sur mes notes et mes photographies…!!!
    Il y a de quoi être pessimiste… que de temps perdu!!!!!!!

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 18 octobre 2011 @ 4:47 | Réponse

    • Le fond de ma pensée et la raison de ma colère, malgré la colère due aux propos d’Aznavour… Je m’aperçois que les générations nées dans les années 1950-1970, celles qui ont aujourd’hui entre 40 et 60 ans, et surtout ces générations, se sont fait mener en bateau dans cette affaire par des « dirigeants, intellectuels » qui, eux, ont fait leur beurre en exploitant éhontément les sentiments des gens. Ces mêmes « dirigeants, intellectuels » trahissent aujourd’hui ces générations en se taisant, pour moi leur trahison est absolument patente! Ces générations ont été sacrifiées dans un certain sens, ce sont des générations de cocus de l’Histoire. Les générations nées après les années 1980, pour diverses raisons, notamment incertitude quant à leur avenir personnel, familial, professionnel, ont bien moins suivi le mouvement. On le voit bien dans les réunions, conférences, manifestations culturelles où la différence d’âge est flagrante. Et la présence de quelques groupes de jeunes « militants », toujours les mêmes, n’est pas la preuve du contraire. La terre en « diaspora » s’étant fatalement érodée et épuisée à cause de cette espèce de monoculture, cette revendication de reconnaissance, une certaine anti-turquisme primaire se sont naturellement transportés en Arménie sur les ailes des structures « diasporiques » qui y ont trouvé une nouvelle terre en friche à « cultiver ». C’EST UNE CATASTROPHE… dont on mesure déjà les conséquences, il n’y a qu’à lire les pages arméniennes du Fb.

      Commentaire par Hratch — 19 octobre 2011 @ 6:43 | Réponse

  15. Si Charles, est vraiment conscient , et lucide de ses paroles et de ses actes …cela veut dire qu’il ne peut plus faire machine arrière….autrement il passerait pour une girouette..
    Donc de deux choses l’une….soit il ne vaut pas mieux que les autres, soit il n’a pas eu le courage d’avouer au moment opportun qu’il s’était fait dupé, comme nous tous…et que les gens en qui il avait eu confiance ne sont que des incapables, des égoïstes et des traîtres!!!!!
    Mais quand on ose ouvrir sa « gueule » pour dire la vérité et qu’on s’appelle Charles Aznavour c’est quand même prendre des risques.
    Comme quoi…. l’intégrité çà paye …à condition de l’être dès le début et de ne pas lâcher le morceau…!!!
    Si j’étais Charles, je préférerai passer pour un con dupé que pour un salop….!!!!!! et je mettrai les pendules à l’heure une fois pour toute…. mais est ce encore possible quand on a été aussi loin dans de tels engagements aussi graves??????
    Quel « merdier »
    Désolé d’être parfois vulgaire dans mon vocabulaire , mais quand on en a gros sur le coeur, on a pas le choix!!!!!

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 19 octobre 2011 @ 3:40 | Réponse

    • Je ne pense pas qu’il faille parler d’intégrité (après tout il faut lui reconnaître une certaine ignorance des faits, des détails, ce n’est pas un spécialiste) mais de prise de conscience tardive… vaut mieux tard que jamais, des fois… Par contre, manque d’intégrité totale des milieux érudits, prouvée par leur silence assourdissante… ces milieux de miitants, d’historiens ne vont quand même pas tuer la poule aux oeufs d’or qui a fait leur réputation?

      Commentaire par Hratch — 21 octobre 2011 @ 5:21 | Réponse

  16. Personnellement, en tout cas, je suis de plus en plus réticent à exhumer et à publier des sources sur le génocide, dont je ne conteste pas la réalité, parce que ce qui a été fait jusqu’à aujourd’hui, de la manière avec laquelle ça a été fait, depuis les années 1970, n’avait rien de pédagogique, de structurant, d’épanouissant… On n’a fait qu’ajouter de la haine à la haine, de l’ignorance à l’ignorance, ça n’a même pas permis la connaissance de soi et de celui d’en face, on n’a fait qu’asséner, répéter des demi-vérités, sans faire l’effort d’approfondir… En France, sur les 450000 (?) il n’en reste même plus 1000 qui s’intéressent, et encore par inertie, par mimétisme, à cette période de l’histoire. On a sacrifié la création, l’imagination, qui auraient pu et dû s’épanouir surtout dans la liberté dont on jouissait… Et il faut lire les pages « arméniennes » du Fb pour voir cette haine tous azimuts de la « nouvelle » génération : haine du Turc, haine du Russe, haine du Géorgien, haine de ses gouvernements, haine du voisin immédiat, haine de soi-même, haine de son incapacité, haine du passé, du présent… C’est incroyable!!! Et ça se terminera très mal. Et maintenant, c’est le traité de Sèvres!!! C’est du grand n’importe quoi, aucune analyse!!! Oui, je me considère aussi comme un con dupé…

    Commentaire par Hratch — 21 octobre 2011 @ 6:59 | Réponse

  17. « Con dupé » peut être…c’est même certain…!!! mais çà ne nous empêchera jamais de dire ce que l’on pense ..le plus important….. c’est que la vérité et la reconnaissance de chaque acte inhumain en ce bas monde et depuis la nuit des temps , soit reconnu universellement. Point barre…!!!!
    Ce serait déjà une bonne chose…

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 21 octobre 2011 @ 9:53 | Réponse

    • Dans ce cas, bon courage… La reconnaiissance par les autres, qui ne peut qu’être très incomplète, pas sincère, temporaire, feinte, ne m’a jamais intéressée… la connaissance, oui. Et quand on ne l’a pas, inutile d’attendre la reconnaissance, dont on ne peut apprécier un quelconque degré. Donc, au final, on se fait quand même avoir. La preuve!

      Commentaire par Hratch — 21 octobre 2011 @ 1:08 | Réponse

  18. Non, je n’ai rien oublié, c’est une chanson de Charles.
    Je n’ai rien oublié de la seule année à 12 ans, où je suis allé à « l’école » pour apprendre à écrire en arménien.
    Je n’ai pas oublié mon rêve à 14 ans, de voir l’Arménie LIBRE et INDEPENDANTE !
    Je suis de ceux qui rêvent et sans doute que cela fait partie du caractère, aidant à se préparer aux changements du destin, qu’il soit personnel ou celui de la société.
    Aujourd’hui, j’ai lu tous les commentaires concernant l’emblématique personnage de notre chanteur plus ou moins préféré. Moi, je chante quelques-unes de ses « œuvres ».
    Le débat le concernant est pour le moins subjectif sachant que c’est un homme avec ses faiblesses comme chacun de nous.
    Il a été placé là où il se trouve, par les circonstances, ayant lui-même pris conscience de son arménité, tardivement comme tant d’autres.
    Certes, il en a profité pour se mettre en exergue mais qui ne l’aurait pas fait dans ce contexte ?
    Son changement de position concernant le mot « génocide » est dû aussi par le fait que les dirigeants arméniens ne seraient plus aussi intransigeants sur son emploi. Je me trompe peut-être ?
    Cette reconnaissance, je n’y crois pas trop et pourtant, j’en rêve.
    Dans cinq ans, ce sera le centenaire, alors je rêve, encore.
    Je rêve qu’une organisation représentative de toute la diaspora, en accord avec le gouvernement arménien, présente un dossier sans faille à une instance internationale, un tribunal universel, une commission autorisée par tous les pays.
    Je rêve qu’un réalisateur de cinéma monte un film avec des archives authentifiées, irréfutables, pour démontrer la véracité sur l’intention génocidaire des Jeunes-Turcs.
    Je rêve que les individualistes que nous sommes, soyons plus solidaires, que les dirigeants d’un pays ressuscité œuvrent pour son progrès, d’un avenir pour tous les arméniens où qu’ils se trouvent dans le monde.

    Commentaire par Albert Antranik — 26 mai 2012 @ 10:23 | Réponse

  19. Rectification : le centenaire c’est dans trois ans.

    Commentaire par antranik21 — 27 mai 2012 @ 8:51 | Réponse

  20. http://int.armradio.am/fr/index.php?part=1&id=123557

    A propos de ton rêve Antranik!

    Commentaire par Barsamian — 28 mai 2012 @ 3:13 | Réponse

  21. http://www.armenews.com/article.php3?id_article=66989

    Il y a aussi cet article sur Nouvelles d’Arménie magazine Antranik.

    Commentaire par Barsamian — 28 mai 2012 @ 4:39 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :