Ecrittératures

15 décembre 2011

Aznavour se rebiffe. Moi aussi ( deuxième)

Filed under: CHRONIQUES à CONTRE-CHANT,Denis Donikian m'agace — denisdonikian @ 2:55

Le cri par Rodin

*

Longtemps j’ai pesté contre Aznavour. Au moment où il fréquentait jusqu’à l’indécence le président Kotcharian et aujourd’hui quand il se dit prêt à concéder à la Turquie de ne pas nommer comme génocide les événements de 1915 si le mot fait obstacle à leur reconnaissance de l’histoire.

Mais voilà que ces derniers temps, le vieux volcan Aznavour semble se réveiller d’un long sommeil patriotique. Comme si le feu sacré de la jeunesse lui était brusquement revenu.

Qu’on en juge. Il éclate en mots durs contre la maffia arménienne qui est en train de gangréner le pays. Sortie qui serait on ne peut plus honorable si Aznavour avait eu l’honnêteté de reconnaître que cette maffia a partie liée avec le pouvoir en ce qu’il s’octroie les meilleures parts du marché et permet aux oligarques de s’enrichir jusqu’à l’indécence.

Dans son film Le Président, Henri Verneuil, par la voix de Jean Gabin,  dénonce les conflits d’intérêts dont bénéficient certains députés, trahissant ainsi les idéaux d’une politique républicaine au service de la nation. Ce film aurait beaucoup à dire à l’Arménie politicienne dans la mesure où les députés défendent à l’Assemblée beaucoup plus leurs intérêts que ceux des Arméniens. L’état social de l’Arménie actuelle en dit long sur les conséquences d’une telle pratique.

Le dernier coup de colère d’Aznavour date d’il y a peu. Dans une interview donnée au magazine russe Vie du Showbiz , reprenant le seul mot qu’entendent les Arméniens quand on leur parle de catastrophe, voilà qu’il aurait qualifié l’émigration de la jeunesse arménienne de « génocide interne »(1). Même après sa rétractation, l’expression, venant d’Aznavour, représentant officiel de l’Arménie en Suisse, explose aux oreilles tant des accusés que des résignés.

Les accusés ? Toute la clique du gouvernement, à commencer par le président en titre qui préfère ouvrir des consulats et voyager à l’étranger plutôt que se démener pour assainir par des réformes le climat social du pays. Car malgré les déclarations d’intention, l’Arménie, telle qu’elle est aujourd’hui, fait honte. Elle fait honte à tous les Arméniens démocrates car c’est un pays qui  flotte sur une mer d’absurdités sans nom. Un pays en guerre où le soldat meurt tué par les siens. Un pays qui se pense et se vit que par la fuite. Un pays où chaque citoyen est la proie d’un autre autant qu’il est lui-même prédateur. Un pays où les enfants ont faim. Un pays qui s’anémie de jour en jour. Un pays en chute libre, en situation de suicide permanent  tandis que les palabres pour le sauver vont bon train ici ou là, en Arménie même ou en diaspora.

Le cri d’Aznavour est honorable car il sait que ceux qu’il accuse pourraient le lui faire payer. Aznavour vient de montrer que les musées qu’on veut ouvrir à Gumri ou à Erevan en son honneur, eh bien il s’en fout. Que l’heure est grave pour le peuple arménien. Que l’affaiblissement moral, intellectuel et démographique de l’Arménie fait le jeu de ses ennemis qui attendent en embuscade pour n’en faire qu’une bouchée. C’est un cri qui veut ouvrir les yeux à ceux qui creusent l’abîme où glisse le pays. Un cri qui, enfin, à sa manière, vient accompagner les cris répétés d’une opposition lucide sur l’urgence d’un changement.

Que faut-il dans le fond à l’Arménie ? La confiance et l’enthousiasme. Car l’Arménie a froid. Moralement, politiquement et spirituellement froid.

Que faut-il à la diaspora ? Parler comme Aznavour. Franc, direct et dur. Elle ne peut plus se permettre de se rendre complice d’un gouvernement qui privilégie le prestige et reste aveugle sur ces petits riens de la vie qui accablent les citoyens les plus pauvres. Qui fait construire un téléphérique à Tatev, le plus long du monde,  et néglige d’y acheminer le gaz.

Oui l’Arménie a froid. Froid jusqu’à l’os. Froid à l’âme.

*

(1) Cette expression accusatrice de « génocide interne » concernant l’émigration de la jeunesse arménienne aurait été prononcée lors d’une interview donnée par Aznavour au site russe Lifeshowbiz  le 12 décembre. Le lendemain, interrogé par l’agence Armenpress, Aznavour aurait déclaré qu’il n’avait jamais dit pareille chose et qu’il s’agissait probablement d’une erreur de traduction. Interrogée par 1er media ( aratchine lratvakane), la rédactrice en chef du site lifeshobiz, Ananastasia Ananian aurait confirmé que ces mots avaient effectivement été prononcés par Aznavour.

Publicités

16 commentaires »

  1. Dans la ligne droite de ce que j’aime lire et entendre. Merci Denis. En ce qui me concerne, m’intéresser à l’art et à la littérature ne m’empêche pas de voir ce qui va mal, mal, mal. Chacun son combat. Je suis en plein « vidures », ouf!
    Varvara

    Commentaire par Vivi — 15 décembre 2011 @ 7:43 | Réponse

  2. Bonjour Denis,

    C’est triste de voir comment un peuple continuer de se dégrader et que les sacrifices (forcées ou volontaires) des générations fondatrices sont ignorées et leur mémoire bafouée.

    Tout cela pour la satisfaction d’un pouvoir éphémère.

    « The Price of Power » par Seymour M. Hersh décrit les rouages qui permettent à des individus décider sur le sort d’un peuple au nom de ce pouvoir.

    De même, »Une tragédie sans importance » par William Shawcross, l’histoire de la guerre sans nom au Cambodge, et les conséquences que son peuple a encore à subir, rejoint la liste que votre peuple endure encore à ce jour. Je vous fais grâce de citer aussi la tragédie vietnamienne pour laquelle beaucoup d’encre a coulé, mais dont la plaie n’arrive jamais à se refermer.

    Rendez-vous chez St-Pierre, le jour du dernier jugement.

    Bon courage, Denis.

    Votre ancienne élève de Yersin Dalat
    Anh Tho Andres

    Commentaire par yourvietbooks — 15 décembre 2011 @ 7:51 | Réponse

  3. Bravo cher Monsieur ! Moi aussi j’ai froid lorsque je sais qu’il y a de pauvres gamins mal nourris et mal vêtus alors que les oligarques se pavanent ignominieusement dans de luxueuses bagnoles sans prix (j’en ai vu plus à Yérévan qu’en France !), se remplissent les poches d’argent sale, et qui n’acceptent pas la contestation en diaspora ! En tête de ce joli monde, le président lui-même, entouré de ses aparatchiks mielleux, venu dernièrement à Marseille se faire applaudir à l’annonce de l’ouverture d’un consulat général d’Arménie dans le quartier le plus huppé de la cité phocéenne ! En pensée j’ai calculé le nombre de repas qu’on aurait pu servir à nos frères d’Arménie vivant dans la misère avec le coût de revient de cet édifice pompeux ! Le pire était que ce jour-là était la triste date anniversaire du tremblement de terre ! Une messe de requiem était prévue à l’église du Prado à 20 h. Que croyez-vous qu’ils firent ? ils allèrent allégrement se gaver chez un élu, au lieu de venir partager par la prière la détresse de ces pauvres victimes !!! APSOS ! HAZARANKAM APSOS !!

    Artémis

    Commentaire par Kazandjian Elyane — 15 décembre 2011 @ 9:04 | Réponse

  4. Tout à fait d’accord avec vous, Monsieur Donikian.

    Vous n’arrêtez pas de montrer l’Arménie telle qu’elle est et non telle qu’on voudrait qu’elle soit, attitude bien nécessaire si l’on veut que cela change!

    Je constate personnellement tout ce que vous décrivez, chaque fois que je me rends dans ma belle-famille en Arménie. La société devient chaque jour plus injuste et plus violente. Et comme le vote aux élections ne sert à rien, les gens votent avec leur pieds, en quittant le pays à la première occasion.

    Commentaire par Michel Gobert — 15 décembre 2011 @ 10:44 | Réponse

  5. Excellente initiative des NAM qui a publié ce « cri ». Il en faudrait beaucoup d’autres qui arrivent aux oreilles du Pouvoir arménien, de telle façon, qu’il ne puisse plus continuer d’ignorer la voix de la diaspora et qu’une réelle inquiétude sur sa crédibilité au regard des nations qui apportent leur aide financière, l’oblige à rectifier sérieusement le tir…

    Commentaire par dzovinar — 15 décembre 2011 @ 11:23 | Réponse

  6. aznavour se rebiffe,et moi aussi

    Commentaire par tanzilli eric — 15 décembre 2011 @ 11:58 | Réponse

  7. Une arménienne du Liban vivant aujourd’hui en France, m’avait dit, nous les arméniens de la diaspora nous avons tendance à être très indulgent avec l’Arménie.

    Je pense qu’il faudrait d’abord leur couper les vivres, une fois pour toute.
    Que le Pouvoir comprenne que la diaspora n’est pas dupe et qu’elle est utile …Que la diaspora devrait avoir un droit de contrôle sur les aides apportés au pays et de ce que pays en fait avec une transparence totale.

    D’ailleurs toutes les aides pour lesquelles nous sommes sollicités, que ce soit pour l’Arménie ou n’importe quelle association dans le monde….
    …croyez vous que nous avons de quoi être rassuré sur la destination et l’utilité de cet argent dans sa totalité?

    Lorsque nous donnons par générosité, nous n’avons pas d’autre choix que de croire ce que l’on nous raconte.
    On nous prend par les sentiments et en plus si vous n’êtes pas assez généreux on vous culpabilise.

    Moi… je ne donne plus aux anonymes je donne directement à ceux qui sont dans le besoin.

    Si vous voulez apporter un soutien à vos frères d’Arménie et les aider… faites un aller retour en Hayastan mais par le biais d’une association arménienne et laissez tomber les voyages organisés à bas prix !
    Autant visiter Paris en 3 jours et la France en 15 jours!!!! C’est du n’importe quoi!

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 15 décembre 2011 @ 12:11 | Réponse

  8.  » J’ai un rêve aujourd’hui , je rêve qu’un jour  » Aznavour offre à tous ceux qui aiment profondément l’Arménie , la plus belle intervention politique qui soit , place de l’opéra à Yérévan .
    Qu’il remette toutes les pendules à l’heure de toute cette mafia et tous ces oliguarques qui pillent cette pauvre Arménie profonde et réelle . Il en a la force , l’intelligence , l’âge et , je le crois , la responsabilité en tant que bi-national.

    Donig

    Commentaire par Donig — 15 décembre 2011 @ 4:21 | Réponse

    • Cher Donig, j’ai moi aussi fait ce genre de rêve. Et si Aznavour mettait les pieds dans le plat ? Lui seul peut le faire car sa voix porterait beaucoup plus que ceux qui sont censés représenter la diaspora. Mais Aznavour n’est ni Brassens, ni Brel, ni Ferré. Les milieux d’opposition en Arménie l’ont bien senti. En disant qu’il se foutait des musées que l’Arménie veut lui consacrer, j’ai péché par optimisme. Aznavour aime trop les honneurs. Il voudrait que sa gloire lui survive dans ce pays auquel il a tant donné. Et pour cela il doit composer avec les autorités. Malheureusement, cette gloire va traîner derrière elle des casseroles pour l’éternité. Car un vrai artiste ne s’acoquine jamais avec un pouvoir voyou. Aznavour sait bien que ses poussées de colère ne lui ressemblent pas. C’est pourquoi il les exprime et s’en repent aussitôt. Son image a beaucoup perdu en vigueur dans les milieux intellectuels arméniens et même en diaspora.

      Commentaire par denisdonikian — 15 décembre 2011 @ 6:24 | Réponse

  9. Milles fois merci, alors pourquoi on ne boycotterait pas le président,quand il vient a Marseille, ou même son ambassadeur a Paris, quand il se déplace en France?

    Commentaire par Caroline — 15 décembre 2011 @ 4:56 | Réponse

    • Chère Caroline, c’est bien ce que je pense aussi. Mais les Arméniens les plus médiocres croient monter d’un cran dans l’estime qu’ils ont d’eux-mêmes en serrant la main à des hommes de pouvoir, en l’occurrence ceux d’Arménie, fussent-ils médiocres eux-mêmes. Par ailleurs, ceux qui représentent, d’une manière d’ailleurs illégitime, les Arméniens de la diaspora et qui parlent en son nom, se croient assez intelligents pour penser qu’il ne faut pas rompre le dialogue avec le pouvoir en Arménie, ce pouvoir fût-il illégitime lui aussi. De sorte que le gouvernement arménien n’entend jamais la voix de la diaspora, sinon à travers le magazine Nouvelles d’Arménie qu’il cherche vraisemblablement à faire taire. Mais son rédacteur en chef a la peau dure et ses journalistes en Arménie font admirablement leur travail. ( Mon roman Vidures rend d’ailleurs hommage à tous les journalistes qui oeuvrent en Arménie pour que la vie sociale ne sombre pas dans le mensonge). Retenez aussi que même ce blog est lu et analysé par les sbires de l’ambassade d’Arménie en France. Et dans la mesure où il n’est d’aucune efficacité réelle sur la vie politique de l’Arménie, il n’inquiète personne. J’ai bon espoir cependant qu’un jour les choses éclateront. Toujours est-il que nous n’avons lu aucune déclaration de la part des instances qui sont censés nous représenter sur l’état déplorable dans lequel se trouve la population arménienne. Depuis des années, l’opposition réclame des élections propres et jamais ces instances ne l’a accompagnée dans ses revendications. En ce sens, on doit reconnaître que ces instances sont complices du pouvoir qui a assez démontré combien il a failli dans sa tâche de redonner espoir, confiance et travail au peuple arménien. Qu’on ne dise pas ici que la crise y est pour quelque chose. La crise continue de profiter aux oligarques et d’enfoncer les plus démunis.

      Commentaire par denisdonikian — 15 décembre 2011 @ 6:43 | Réponse

  10. Pour complèter l’avis de Mr. Barsamian, je dirais que mon épouse et moi ne versons pas un centime, pas un dram, à quelqu’association que ce soit. Nous aidons directement ma belle-famille, ou des amis proches, de la main à la main, quand c’est raisonnable et que le besoin s’en fait vraiment sentir. C’est la seule façon de savoir où va notre argent et comment il est utilisé. Et comme mon épouse connaît forcément très bien les gens que nous aidons, elle sait de plus à qui elle peut faire confiance et à qui elle ne peut pas.
    C’est hélas problématique d’agir de la sorte si on ne connaît personne sur place et qu’on ne souhaite pas si rendre personnellement …

    Commentaire par Michel Gobert — 15 décembre 2011 @ 10:13 | Réponse

  11. Il y a toujours un moyen de savoir à qui faire confiance Mr Gobert, il y a des tas d’associations qui viennent en aide directement à ceux qui sont dans le besoin. Posez la question à des personnes de confiance et on vous communiquera les coordonnées de ces gens qui se décarcassent pour leur concitoyen.
    Je suis sûre que Denis Donikian est bien placé pour vous en parler.
    Personnellement en me rendant sur place j’ai eu le sentiment d’apporter plus….que bien des gens qui donnent à des associations importantes de la diaspora sans se préoccuper de ce qui se passe en Arménie et de ce que devient leur don!
    Si vous avez l’occasion de vous y rendre, même pour un court séjour, c’est une chose à ne pas manquer…vous ne le regretterez pas , et vous saurez, au moins, de quoi vous parlez..
    Mais le tout est de savoir pourquoi on ne souhaite pas s’y rendre…

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 15 décembre 2011 @ 10:51 | Réponse

  12. Tu es terrible Denis ! Chaque jour tu nous apportes , aux Arméniens d’Arménie et à ceux de la diaspora , ces points de vue si sensés et si courageux .
    Au fait , as-tu demandé ton visa à l’ambassade d’Arménie pour ton prochain voyage dont tu ne saurais te passer ? …
    Bonne fin d’année Denis ( en Provence on dit  » bon bout d’an  » ), reste nous en bonne santé et toujours aussi clairvoyant .
    Donig

    Commentaire par Donig — 16 décembre 2011 @ 9:59 | Réponse

  13. Les Arméniens de France font confiance au Fonds Arménien pour l’usage de l’argent qu’ils envoient.
    Les particuliers, même s’ils aident une ou deux familles, ne peuvent pas régler les problèmes de la pauvreté de la population et tous leurs immenses besoins.
    Je ne doute absolument pas de l’intégrité de Monsieur Terzian, mais c’est à lui de prendre une telle décision, l’exigence d’une distribution honnête des sommes récoltées.

    Commentaire par Louise Kiffer — 17 décembre 2011 @ 9:51 | Réponse

    • Moi non plus, Louise, je ne doute pas de l’intégrité de Monsieur Terzian. Mais de celle des intermédiaires en Arménie, OUI.

      Commentaire par denisdonikian — 17 décembre 2011 @ 10:01 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :