Ecrittératures

26 mai 2012

Pauvre diaspora !

Filed under: CHRONIQUES à CONTRE-CHANT,Denis Donikian m'agace — denisdonikian @ 7:01

 

Ce printemps valentinois a été riche en événements novateurs de la part des associations locales.  Les 14 et 15 avril, l’Amicale des Arméniens d’Ourfa avait organisé deux journées autour du livre, mais surtout de la connaissance des Alévis de Turquie, avec une conférence d’Erwan Kerivel. Puis le Vendredi 11 mai, le Collectif Mémoire et Avenir invitait le public à la découverte des « Yézidis, un peuple méconnu » à La Piscine de Bourg-Lès-Valence. Maître d’œuvre de cette journée, Krikor Amirzayan la concluait par ces mots : « la méconnaissance est source de rejet. Une forme de négationnisme. Ce soir, nous avons reçu quelques clés ou informations pour mieux comprendre ce peuple Yézidi. Comprendre c’est aussi découvrir, partager et accepter ces différences ».

Or, dans les colonnes d’Armenews, pas moins de deux articles ont été consacrés à la journée sur les Yézidis, mais rien, absolument rien sur l’activité de l’amicale des Arméniens d’Ourfa autour des Alévis. D’ailleurs, Krikor Amirzayan, qui par ailleurs mérite d’être salué pour son travail au quotidien sur Armenews, avait un excellent prétexte pour illustrer son propos sur la méconnaissance, forme de négationnisme, et sur la nécessité d’accepter les différences, ne serait-ce qu’au sein de la communauté pour laquelle il travaille.. Car si un homme devait ce jour-là porter à la connaissance des Arméniens le cas des Alévis, c’était bien lui. Lui qui écume ordinairement la région pour nous tenir informés de tout ce qui s’y passe d’intéressant. Cette forme de discrimination interne ne sied pas à une diaspora dont tout un chacun cherche l’unité tout en pratiquant le contraire. J’imagine aussi l’immense frustration des membres de l’Amicale des Arméniens d’Ourfa qui n’a nulle part où l’exprimer au regard de la position dominante dont profite Monsieur Amirzayan dans la région. Lequel semble informer quand il aime, et s’abstient de le faire quand ça l’arrange. De sorte que, le lecteur d’Armenews a tendance à croire désormais qu’il n’existe qu’une seule association sur Valence qui œuvre au sein de la communauté arménienne et orchestrée par un seul homme. Nous en sommes heureux, mais cette censure, loin de refléter  la réalité, donne plutôt l’impression de prendre les lecteurs d’Armenews pour des gogos. Cessez d’infantiliser vos lecteurs, Monsieur Amirzayan ! Et si vous voulez jouer au journaliste, faites-le pleinement. De mon côté, j’apprécie votre dévouement et je pense que vous comprendrez pourquoi il vous arrive de m’agacer.

Denis Donikian

P.S. Bien sûr, vous allez croire que cet article m’aura été suggéré par l’Amicale des Arméniens d’Ourfa. S’ils avaient osé le faire, croyez bien que je ne l’aurais pas écrit. Vous pouvez croire aussi que cet article ne serait que l’effet d’une frustration personnelle dont aurait eu à souffrir mon ego étant donné que j’ai été l’un des invités de ces journées organisées par l’Amicale. M’en accuser serait révéler une tournure d’esprit qui n’est pas la mienne.

Publicités

9 commentaires »

  1. Quand il y a des vérités – pas toujours bonnes – à dire, quand on occulte des faits, quand on évite les sujets qui fâchent … on est sûr de te trouver là pour les relever ! Abris !

    Commentaire par dzovinar — 26 mai 2012 @ 7:37 | Réponse

  2. Grâce à Denis j’ai appris à ouvrir plus grande « ma gueule » et surtout sans crainte. On se sent soulagé quand on parle vrai , çà évite d’être un faux cul et de tourner autour du pot. La franchise et l’honnêteté font gagner du temps et çà permet de trouver des solutions plus radicales et plus justes.

    Commentaire par Barsamian — 26 mai 2012 @ 10:05 | Réponse

  3. De nos jours le web est à la fois un outil et une arme. La multitude de forums nous laisse, en tous cas personnellement, un peu prudent sur leur teneur.
    Dans ce cas précis, il faut reconnaître une grande méconnaissance du « terreau » anatolien où ont cohabité de nombreux peuples avec les arméniens.
    Je connais personnellement un kurde alévi qui en sait autant que nous sur notre propre histoire. C’est grâce à lui que j’en sais un peu plus sur les Alévis.
    Il est certain que nous avons à apprendre sur ces communautés et je comprends la réaction de Denis car site se devait rapporter cet événement.
    Par ailleurs, Mr Krikor Amirzayan, est un des rédacteurs dont je lis les articles avec intérêt.
    Imaginons que c’est peut-être un oubli…

    Commentaire par Albert Antranik — 26 mai 2012 @ 10:35 | Réponse

    • Parev harkéli paregam,
      content de te lire également sur ce site.
      A propos de  » Imaginons que c’est peut-être un oubli… »
      Je sens que nous allons avoir la réponse de Denis…
      Je te souhaite un excellent weekend.
      A plus tard.
      Alain

      Commentaire par Barsamian — 26 mai 2012 @ 10:41 | Réponse

      • Monsieur Amirzayan peut tout à fait nous donner son point de vue en utilisant la rubrique commentaire. S’il ne le faisait pas, on serait autorisé à penser qu’il ne s’agissait pas d’un oubli.

        Commentaire par denisdonikian — 26 mai 2012 @ 2:02

  4. Cher Denis Donikian,
    merci pour ce clin d’oeil à cette magnifique initiative de l’Amicale des Arméniens d’Ourfa. J’ai été très touché par l’accueil et surtout par les réactions des jeunes Arméniens et Alévis présents lors de ces rencontres. Il faut construire des ponts que les barbares ont un temps détruits. Je suis en rédaction de mon prochain livre « L’Alévisme au Dersim, héritages arméniens, permanences kurdes »…il y a tant à dire…
    bien amicalement
    Erwan KERIVEL

    Commentaire par Erwan KERIVEL — 1 juin 2012 @ 9:41 | Réponse

    • Bonjour Erwan,
      En attendant ce futur livre, je viens de commander « la vérité est dans l’homme » !
      Bien cordialement
      Antranik

      Commentaire par Albert Antranik — 1 juin 2012 @ 10:22 | Réponse

  5. Bonjour Albert Antranik,
    j’espère que vous en apprécierez la lecture. Monsieur Jean Varoujan Sirapian, mon éditeur (SIGEST) m’a confirmé qu’il allait être traduit en langue arménienne et que nous irons le présenter à Erevan l’année prochaine. Beaucoup de jeunes chercheurs en Arménie se penchent actuellement sur la question de l’Alévisme, en particulier sur le Dersim. Je vais m’y rendre cet été pour enquêter car il y a beaucoup de clarifications historiques à apporter…malheureusement la répression, la barbarie et les massacres inhumains ont laissé des traces de peur incommensurables. Actuellement, je travaille à expliquer les faits en dehors de tous les tabous et préjugés, tout en essayant de ne pas blesser quiconque dans ses croyances et convictions profondes…périlleux exercice
    amicalement
    Erwan

    Commentaire par Erwan KERIVEL — 2 juin 2012 @ 6:20 | Réponse

    • Bonjour Erwan,
      Je n’ai pas encore terminé la lecture de votre livre, surtout par manque de temps ! La vie de retraité est presque « infernale ».
      Mais dès à présent, je peux affirmer que je me sens proche de ce peuple de par sa conception de la vie.
      C’est plein de sagesse et d’enseignement sur le « VRAI » dans un comportement digne de l’humain.
      Vous êtes peut-être là-bas, au coeur du foyer anatolien et j’espère que vous en rapporterez des vérités sur ces peuples qui y sont depuis des millénaires.
      Bien amicalement,
      Antranik

      Commentaire par antranik21a — 27 juin 2012 @ 10:14 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :