Ecrittératures

10 août 2013

Le catholicos Karékine II au banc des accusés

Francis Bacon, Etude d'après Veláquez : Portrait du Pape Innocent X, Detail (1953)

Francis Bacon, Etude d’après Vélasquez : Portrait du Pape Innocent X, Detail (1953)

www.keghart.com – 08.08.2013

Face aux crises locales ou nationales, de nos jours, la plupart des Arméniens  réagissent de deux manières : « Ne lavons pas notre linge sale en public » ou bien « Dénoncer est la première étape pour résoudre une crise. » Ces derniers mois, un scandale – énorme, épouvantable, insupportable – a éclaté au sein de notre communauté. Il ne s’agit pas moins que de la manière d’administrer et de la réputation du catholicos de tous les Arméniens, Karékine II. En tant que catholicos, il n’est pas seulement le chef spirituel de l’Eglise apostolique arménienne, mais il est presque aussi important aux yeux de la nation arménienne que le président de l’Arménie. Toute atteinte au catholicos porte atteinte à notre nation – y compris les fidèles de l’Eglise de Cilicie, les catholiques, les protestants… sans parler des athées.

Les critiques adressées au catholicos Karékine II ont alimenté des pétitions, donné lieu à des lettres ouvertes et à des articles, suscité des rassemblements, fait l’objet de commentaires dans les médias en ligne, d’aucuns allant même jusqu’à exiger la démission du catholicos. Ces accusations sont de tous ordres : fraude, turpitude morale, corruption, autocratie, déclin des mœurs et de la morale du clergé d’Etchmiadzine, malaise parmi le clergé… La liste est longue… Sans oublier les sept péchés mortels et quelques autres. Orgie de diatribes ? Complots de la part de ses ennemis ou d’ennemis de l’Eglise ? Allégations tirées par les cheveux ? Corbeaux ? Voici une compilation des échecs supposés du catholicos.

1 – Le catholicos Karékine II aurait été élu (1999) grâce à une fraude massive, avec l’aide de l’ancien président Robert Kotcharian et des oligarques d’Arménie. Intimidations et pots-de-vin furent utilisés pour obtenir des voix en sa faveur. De riches donateurs de la diaspora, dont une famille célèbre, contribuèrent à un bakchich de trois millions de dollars.

Ara K. Manoogian [Manoukian], militant des droits de l’homme à Los Angeles, a établi des données relatives à l’élection frauduleuse du catholicos. Pour résumer le point essentiel de son argumentation, les délégations de Russie et d’Arménie furent illégalement autorisées à disposer d’un nombre de voix bien plus élevé que ne le justifiait le nombre de leurs fidèles. Neveu du patriarche Torkom II Manoukian de Jérusalem, aujourd’hui disparu, Ara K. Manoogian précise que son oncle le mit au courant de cette élection frauduleuse et qu’il s’éleva contre cette manipulation grossière auprès du catholicos Karékine II, mais en vain.

De même, un mois avant cette élection, plusieurs archevêques publièrent une déclaration selon laquelle les autorités de l’Arménie « au plus haut niveau, sont parvenues à un consensus en faveur d’un candidat, qu’ils tentent d’installer sur le trône. » Se référant au futur catholicos Karékine II.

2- Le catholicos serait père de deux enfants. Une photo d’un de ses supposés rejetons circule sur internet. Une rumeur ferait état de sa relation intime avec une donatrice d’Amérique du Nord.

3 – Il serait peu versé en théologie ; ne connaissant guère l’histoire et les traditions de l’Eglise arménienne. Bien qu’il ait fait des études en Arménie et en Europe, son savoir universitaire serait superficiel. Il lui arriverait de trébucher en récitant le Notre Père. L’on doute même qu’il soit croyant.

4 – Il serait dépourvu de toute élégance ou dignité spirituelle. Oligarque, en royale soutane de pourpre, il administrerait Etchmiadzine de manière dictatoriale.

5 – En tant que juge suprême, chef du corps législatif, président du Conseil Spirituel Suprême et chef du Collège des évêques, il monopoliserait tout le pouvoir. Transparence et responsabilité sont autant de concepts qui lui restent étrangers.

6 – Il serait grossier, fruste, vulgaire, capricieux, injuste, discourtois, intempérant, incompétent, malveillant, infatué, injurieux, autoritaire, avide de gloire et d’argent, dénué de spiritualité et cachottier… Il n’est même pas sûr qu’il soit né en 1951 ou 1954.

7 – Sous sa direction, le Saint-Siège d’Etchmiadzine serait devenu un cloaque d’intrigues, de soupçons, de peur, de jalousie, d’intimidation et de népotisme. Son style stalinien à la Beria aurait fait d’Etchmiadzine une fosse aux serpents.

8 – Sous ses yeux, d’éminents ecclésiastiques d’Arménie auraient engendré des enfants et mèneraient des existences extravagantes. L’un d’eux – l’archevêque Navassart Kjoyan, en charge du diocèse de l’Ararat – possède une Bentley, une des voitures les plus chères existantes. Kjoyan serait aussi accusé d’être impliqué dans une escroquerie financière off-shore.

9 – L’homosexualité au sein du clergé en Arménie et en diaspora constituerait un autre point faible auquel le catholicos ne s’attèle pas.

10 – Sous ses yeux, d’éminents ecclésiastiques d’Arménie seraient devenus hommes d’affaires et propriétaires d’entreprises. Outre Monseigneur Kjoyan, citons l’évêque Abraham Mékertichian, de Vayots Dzor, autre ecclésiastique-homme d’affaires. Lequel possède plusieurs mini-complexes hydroélectriques.

11 – En tant qu’oligarque, le catholicos serait actionnaire d’une entreprise de minibus à Erevan.

12 – Il s’est approprié des biens appartenant à l’Eglise.

13 – Il néglige de restaurer des édifices monastiques historiques en ruine, alors qu’il dépense 309 000 dollars pour acquérir sept Toyota. Pour éviter de payer la TVA, il a soutenu que cet argent lui fut donné par l’oligarque Samvel Karapétian, propriétaire de la société Tachir. La « négligence » du catholicos à l’égard des édifices historiques de l’Eglise a été décrite comme un « génocide culturel à l’encontre des églises et des monastères arméniens du Moyen Age. »

14 – Son attitude et celle de son clergé en Arménie ont jeté des milliers d’Arméniens dans les bras de sectes telles que les Témoins de Jéhovah et les Mormons.

15 – Il a défroqué au moins 160 archevêques, évêques, ecclésiastiques et diacres. Jamais, au cours des 1 700 ans d’histoire de l’Eglise arménienne, autant d’ecclésiastiques n’avaient été démis de leurs fonctions pour des motifs autres qu’hérétiques. Son « défroquage » en masse a été décrit comme « un règne de la terreur » et « un massacre spirituel de l’Eglise apostolique arménienne. » Conséquence de cette frénésie de défroquage, il a été critiqué par le patriarche d’Istanbul, Mesrop II Mutafian. Le patriarche lui fit remarquer – tandis qu’un éminent ecclésiastique était défroqué à la hussarde – que si l’accusation est claire et manifeste, « un conseil doit alors être réuni et l’accusé avoir la possibilité de se défendre. » Le patriarche l’accusa aussi d’interférer dans les affaires du Patriarcat d’Istanbul.

16 – Après avoir défroqué l’archevêque Tigrane Kiouréghian, du diocèse du Nouveau-Nakhitchévan, pour lui avoir soi-disant désobéi, le catholicos Karékine II installa son propre frère – un prêtre – comme primat.

17 – Afin de dissimuler sa médiocrité et ses aptitudes intellectuelles limitées, il éloignerait ses contemporains d’Etchmiadzine, aux dires d’un groupe d’Arméniens du Canada.

18 – Loin de condamner les récentes élections présidentielles, entachées de fraudes, il a accordé sa bénédiction lors de l’entrée en fonctions de Serge Sarkissian.

19 – Son attitude grossière et immature, lors de sa rencontre avec le catholicos Ilia II de Géorgie, a mis dans l’embarras l’Eglise arménienne, l’Arménie, ainsi que les Arméniens de Géorgie. Il ne représente donc pas dignement l’Eglise, ni la nation arménienne.

20 – Il commit un énième impair, dans le cadre de ses responsabilités œcuméniques, lorsqu’il traita les patriarcats de Jérusalem et d’Istanbul comme si ces augustes Lieux Saints constituaient des entités diocésaines mineures. Irrité, le patriarche Nourhan Manougian de Jérusalem a déclaré, au début de ce mois, qu’il ne se rendrait pas à un rassemblement de hauts dignitaires de l’Eglise, organisé prochainement par le catholicos. Tout comme le patriarche d’Istanbul, il a exprimé son mécontentement suite au limogeage précipité – et inexpliqué de la part du catholicos – de l’archevêque Norvan Zakarian, primat de longue date et très estimé des Arméniens de France.

21 – Lors d’un séjour à Jérusalem, il y a quelques années, le catholicos menaça ainsi d’éminents ecclésiastiques de la cathédrale Saint-Jacques : « Je vous dépouillerai de tous vos postes ! »

22 – En Europe de l’Ouest (la Suisse, par exemple), il a tenté de centraliser l’administration des diverses églises. La communauté arménienne de France a publiquement condamné son ingérence d’une main de fer dans l’administration interne du diocèse français.

23 – Il a apporté son soutien à un prêtre ayant commis un délit  (le Père Vatché Hairabédian) aux dépens de  l’archevêque Zakarian. Tandis que Hairabédian officiait comme pasteur de l’église arménienne à Nice, ses ouailles en appelèrent au catholicos pour qu’il limogeât cet ecclésiastique peu recommandable. Appels qui furent ignorés.

En 1 700 ans d’histoire, à au moins quinze reprises, des catholicos arméniens ont été limogés ou contraints de se démettre. Le premier à être déposé fut Kristapor II Apahouni en 630 ; le dernier, Yéprem [Ephraïm] Ier de Dzoraguègh en 1830. Nous ignorons si chacune des grotesques accusations portées contre le catholicos Karékine II sont justifiées, mais si ne fût-ce que 10 % de ces allégations étaient fondées, alors le catholicos de tous les Arméniens n’a d’autre choix que se démettre. Plus cette plaie suppurera, pire ce sera pour l’Eglise et la nation. Quant aux « bien-pensants » pour qui nous ne devrions pas parler [« dzamots tartsank » en arménien] de ces accusations, au motif que nous ferions le jeu de nos ennemis, nous leur disons que l’époque n’est plus où l’on cachait la vérité. Le roi est nu. Comment l’Eglise pourrait-elle survivre, si de telles accusations pèsent sur la tête de son chef suprême ? Aussi bien, garder le silence contribuerait à coup sûr à rendre l’Eglise et son clergé vains.

Fût-ce dans les circonstances les meilleures, nous ne pouvons nous permettre un catholicos indigne. Etant donné que la nation arménienne traverse des temps précaires et troublés, nous ne pouvons souffrir un catholicos qui a perdu sa boussole morale et n’est pas à sa place sur le trône d’Etchmiadzine. Les défis existentiels qui se présentent à nous ne laissent aucune place à un catholicos qui, au dire de ses accusateurs, se comporte tel un moderne Rodrigo Borgia (le pape Alexandre VI).

La nation attend du catholicos Karékine II qu’il réponde à ces accusations.

*

Editorial de Geghart.com, avec l’autorisation de l’auteur : Dikran Abrahamian

Source : http://www.keghart.com/Editorial-Catholicos

*

Le choix de l’illustration est celui d’ECRITTERATURES

Publicités

31 commentaires »

  1. C’est assez violent, mais je suis sûr qu’il y a une grande part de vérité.
    En même temps on ne pouvait pas s’attendre à grand chose d’un mafiosi.
    Par contre je pense que les votes n’ont pas été totalement truqués mais disons plutôt orientés par la mafia auprès des églises car comme nous le savons presque tous l’élection de nos catholicos est démocratique et ce sont les prêtres qui grâce à la mafia ont su pour qui voter (et je ne pense pas qu’on a dû tous les forcer…)
    Je pense que la religion Apostolique Arménienne ne s’en remettra pas avant longtemps…

    Commentaire par Hacik — 10 août 2013 @ 4:31 | Réponse

  2. Nous arrivons à un dénouement qui était inéluctable , l’Eglise doit retrouver ses valeurs originelles . Et que cesse le scandale . Serait-ce , enfin , le Printemps d’Armenie ?

    Commentaire par Donig . — 10 août 2013 @ 4:31 | Réponse

  3. Je ne connais qu’une Eglise : c’est la société des hommes.
    Jean-Paul Sartre, Le diable et le bon dieu

    Commentaire par george — 10 août 2013 @ 4:49 | Réponse

    • D’accord avec George. Que de malheurs, de crimes, d’horreurs en tout genre, l’humanité aurait pu s’épargner en se prenant en mains au lieu de s’en remettre à un si hypothétique … être suprême ! …il reste bien assez de problèmes à surmonter avec les hommes eux-mêmes !

      Commentaire par Dzovinar Melkonian — 11 août 2013 @ 4:31 | Réponse

      • Ce que vous dites madame Dzovinar Melkonian me dérange un peu, car l’Être Suprême hypothétique l’est moins que le big bang ainsi que le chaînon manquant car aujourd’hui la science n’a pas pu les confirmer et nous devons croire en leur foi à eux qu’ Il n’existe pas (j’ai ma foi et eux la leur)
        Mais j’en reviens au sujet du locataire d’Etchmiadzine, et je vais faire une parabole (je rigole car c’est plus un exemple), si aujourd’hui mes avis ne plaisent pas à monsieur Denis Donikian, il peut supprimer mes commentaires voire me bannir. A qui la faute ? A internet, à wordpress ou bien à celui qui l’a décidé ? (c’est comme je l’ai dit précédemment un exemple)
        C’est exactement la même chose avec l’Eglise. Ce n’est pas parce que les dirigeants de l’Eglise sont des pourritures que la religion en elle-même l’est.
        La foi et l’Eglise ont toujours aidé les Arméniens dans le passé contre les envahisseurs et ce sont les hommes pour l’amour de leur patrie et de leur Eglise qui ont réussi à repousser les menaces externes. Mais il y a eu des crises très sérieuses car après l’indépendance de l’Arménie tout était à refaire et ce que les anciens Catholicos ont fait celui d’aujourd’hui le détruit, c’est comme je dis : l’ennemi de l’intérieur.
        Je suis désolé si je peux paraitre un illuminé, mais notre histoire, notre alphabet ont survécu grâce à l’Eglise.

        Commentaire par Hacik BARDIZBAN — 11 août 2013 @ 5:31

  4. Je ne sais pas , si ce magnifique tableau de Francis Bacon représente le visage de l’oligarchie-ecclésiale d’Etchimiadzin ou , tout simplement , le visage effaré de toute une communauté en attente incrédule de charité et de fraternité . Peut-être les deux , mon capitaine ?…

    Commentaire par Donig . — 11 août 2013 @ 3:29 | Réponse

  5. Je réponds à Hacik. L’Eglise arménienne serait donc la seule au monde qui aurait pour vocation de préserver l’histoire et l’alphabet d’un peuple. J’ai beau chercher. Je ne trouve ça nulle part dans le message du Christ. C’est d’ailleurs curieux, cher Hacik, que parlant de religion et d’Eglise, vous occultiez leur rôle de base au profit d’une conception historique et même politique de leur fonction : la préservation d’une nation. C’est que pour vous il semblerait qu’il n’y ait pas d’autre éternité que celle du peuple, lequel demeure quand même une chose finie. C’est dire combien l’Eglise arménienne repose sur des mythes et se donne des allures de frigidaire métaphysique des traditions arméniennes, lesquelles sont aussi dures que la glace alors que tout autour le vivant rayonne de chaleur.

    Commentaire par denisdonikian — 12 août 2013 @ 12:19 | Réponse

    • Quand on nous demande aujourd’hui ce qui caractérise le peuple arménien en général on pense au génocide et à la première nation chrétienne.
      Pensez-vous que si le christianisme n’était pas enraciné chez les Arméniens on en parlerait autant ?
      Le peuple arménien est très étroitement lié au christianisme (bien que l’effet du communisme ainsi que l’éloignement de l’église du peuple aient signé son déclin)
      Nos ancêtres se sont battus au nom de leurs terres et de leur Eglise.
      Dans le système actuel ceux qui garantissent la sérénité d’un pays sont les gouvernements et en Arménie le gouvernement était lié à l’Eglise.
      Bien sûr qu’aujourd’hui il n’a plus autant d’impact qu’avant et je dis cela pour les pays avec une histoire chrétienne (ce qui n’est pas plus mal en même temps…)
      Et il est facile de dire « bas ce n’est pas écrit dans la bible » et dans ce cas là on peut refaire le monde sur tout ce qui n’a pas été dit ou écrit.
      Aujourd’hui dans le monde occidental être un chrétien passe pour être un marginal, je suis le premier à critiquer l’Eglise car j’ai déjà dit au Srpazan que l’immobilisme de l’Eglise arménienne est néfaste et qu’elle doit être un peu plus moderne, mais je ne vais pas rentrer dans ces longs débats…

      Commentaire par Hacik BARDIZBAN — 12 août 2013 @ 9:01 | Réponse

    • Denis, entre le constat assez banal « notre histoire, notre alphabet ont survécu grâce à l’Eglise » et l’affirmation « L’Eglise arménienne […] aurait pour vocation de préserver l’histoire et l’alphabet d’un peuple » et qui sert de base à ton argument, il y a un pas que seule la mauvaise foi permet de franchir.
      Si ce n’est la mauvaise foi, alors c’est l’inconscient qui parle.
      Il apparaît finalement que les errements d’un catholicos sont ici simple prétexte à attaquer une église arménienne détestée (qui je cite « repose sur des mythes et se donne des allures de frigidaire métaphysique des traditions arméniennes »).
      Aussi est-il légitime de se demander ce qui cache derrière cette haine indiscriminée. le « message » du Christ? ou autre chose?

      « aussi dures que la glace alors que tout autour le vivant rayonne de chaleur »

      ce n’est pas dans un autour que l’on doit chercher mais à l’intérieur.

      Commentaire par Gabriel K — 17 août 2013 @ 7:15 | Réponse

      • Gabriel, je ne sais pas pas ce que tu veux dire. Il semble même que tu m’attribues des paroles qui ne sont pas de moi. Tu n’es pas loin d’ailleurs de m’accuser d’être anti arménien pour la seule raison que je touche à ton Eglise. Aimer le peuple arménien n’oblige personne à taire son esprit critique. Et sûrement pas moi. Si je m’en prends à ce que fait ACTUELLEMENT cette Eglise, c’est pour dire qu’elle est en contradiction avec sa vocation première. Pourquoi ? C’est à toi de me le dire. Par ailleurs, si je suis amer, c’est que dans un pays qui a perdu toute valeur humaniste au seul profit… du profit, on aurait attendu de l’Eglise qu’elle l’incarne. Mais là encore, c’est raté. Alors que reste-t-il ? Des mythes et des mensonges. A commencer par le fameux « Première nation chrétienne ». Ce n’est pas moi qui ai dit que l’Eglise arménienne était une coquille vide, mais un spécialiste des religions.
        Pour le coup on parle là du centre, pas des entours.

        Commentaire par denisdonikian — 17 août 2013 @ 7:43

      • Denis, je répondais à ta réponse à Hacik. Tu déformes son propos.

        Anti-arménien? où ai je écrit ça?
        Mais tu fous tout dans le même panier.

        Sur le fond, l’église arménienne ne repose pas sur la « sainteté » d’un catholicos qui n’est qu’un homme parmi d’autres.
        Quand bien même serait-il une crapule complète ça ne change rien à l’affaire.
        Que certains s’autoproclament représentants ici bas des choses d’en haut, ça date pas d’hier.
        (et c’est en général les moins représentatifs… les plus proches ont plutôt tendance à se taire)
        Les choses n’ont guère changées depuis les temps dits bibliques.

        Evidemment, l’église prise dans sa dimension d’institution humaine est sujette à tous les errements possibles et imaginables.
        Et à ce titre elle est le reflet de son temps.
        Mais cette dimension ici mise en valeur, cette dimension là est accessoire!
        La foi de l’église (qui est l’assemblée des fidèles), elle est, ce, quels que soient les agissements d’un karékine II.

        pour l’intérieur, je parlais de l’intérieur du soi.

        « on aurait attendu de l’Eglise… »

        mais tu attends quelque chose de l’extérieur (je note au passage que cette église dont tu parles, dont tu attends une action, tu la tiens justement pour quelque chose d’extérieur)
        c’est précisément en cela que tu te méprends.

        Commentaire par Gabriel K — 17 août 2013 @ 8:27

      • « Les choses n’ont guère changé… »

        Commentaire par Gabriel K — 17 août 2013 @ 8:34

      • Anti-arménien je ne pense pas, anti-religion certainement, et le mot humaniste me fait rire car il est recouvert de beaucoup d’hypocrisie, c’est comme la dernière loi de notre président au sujet du mariage gay qui prône l’égalité, mais c’est avant tout un message clairement adresser aux religieux et croyants.
        Car aujourd’hui être un laïc c’est aussi avoir une religion et je prend l’exemple des franc maçon qui eux même sont anti religion mais je m’égare là.
        En faite on ne peux critiqué tout un ordre à cause de un seul homme ou d’une poignée et ici c’est ce qui arrive malheureusement, et les « humanistes » en profite et c’est bien dommage (cela me rappel la crise de Nice avec ces laïcs…), car on critique ceux qui sont croyant d’intolérance, mais eux même sont assez intolérant envers ceux qui estiment intolérant (le cercle sans fin)
        Le sujet de cette conversation à débuté du faite que certaines personnes ont clairement dit méprisé la religion (donc pour moi c’est de l’intolérance)

        Commentaire par Hacik — 17 août 2013 @ 8:56

  6. J’aime beaucoup ta réponse frère Denis

    Commentaire par Dzovinar Melkonian — 12 août 2013 @ 8:30 | Réponse

  7. « Ce que vous dites madame Dzovinar Melkonian me dérange un peu, car l’Être Suprême hypothétique  » : le jour où vous me prouverez que vous L’avez rencontré – je veux dire physiquement – ce jour là, je réviserai mes conceptions. Sinon, je crois en sa réalité autant qu’à celle des fées … Si je respecte néanmoins la foi des hommes, c’est parce que je respecte les êtres humains car ils ont toute ma compassion (d’être à ce point victimes) de leur foi. Si vous me dîtes qu’il y eut autrefois, un homme de bien, aux idées humanistes, en avance sur son temps, qui a transmis sa parole de paix, là, oui, j’adhère – comme on adhère (plus ou moins) à la pensée des philosophes Je pense aussi que n’importe quelle autre croyance aurait permis à la Nation arménienne de perdurer, tant elle a la vie chevillée au corps – si je puis dire !

    Commentaire par Dzovinar Melkonian — 12 août 2013 @ 8:39 | Réponse

    • Pour moi un homme de bien qu’il soit athée, musulman ou turc ou tout ce que vous voulez je le respecte.
      Car le respect des gens pour ce qu’ils sont, va au delà de la religion à mes yeux.
      Par contre c’est vrai que n’importe quelle religion aurait permis à la nation arménienne de perdurer et j’ajouterai même qu’il est dommage que deux apôtres soient passés par chez nous, car s’ils n’y étaient pas passés nous serions musulmans aujourd’hui et nous n’aurions pas connu toutes les invasions, le génocide, la guerre « froide » avec l’Azerbadjian et cie CQFD
      Oui désolé c’est un peu de la provocation mais voilà nous avons une histoire, qui est riche et qui fait qu’aujourd’hui nous sommes ce que nous sommes.
      Pour ma rencontre avec Dieu ???
      Je dirais que c’est comme l’air qui m’entoure je ne le vois pas mais je sais qu’il est là.

      Commentaire par Hacik BARDIZBAN — 12 août 2013 @ 9:41 | Réponse

      • Je me réponds à moi même, là aujourd’hui le but n’est pas de parler de religion (ou de nos convictions) mais de parler surtout de la déchéance qui se passe en Arménie.
        Et nous nous rejoignons tous sur un point « l’Arménie pue » mais ce sont pas les bonnes personnes qui s’en vont…

        Commentaire par Hacik BARDIZBAN — 12 août 2013 @ 9:49

    • « je réviserai mes conceptions »
      « je crois en sa réalité autant »
      « Si je respecte néanmoins, c’est parce que je respecte les êtres humains car ils ont toute ma compassion »
      « Si vous me dîtes… j’adhère »
      « n’importe quelle autre »

      Dieu n’est pas affaire d’hypothèse ou de conception.
      le Christ n’est ni un humaniste ni un philosophe.

      vous parlez beaucoup de vous.
      vous avez « toute ma compassion (d’être à ce point victime) » de votre orgueil.

      Commentaire par Gabriel K — 17 août 2013 @ 7:58 | Réponse

      • Gabriel, ta dernière phrase est de trop. Inadmissible pour mon blog. Merci de le comprendre.

        Commentaire par denisdonikian — 18 août 2013 @ 12:12

      • 1) vous parlez beaucoup de vous.
        2) vous avez « toute ma compassion (d’être à ce point victime) » de votre orgueil.

        1) C’est que je n’ai recours à aucune autre source, sinon comment exprimer mon opinion – qui n’est que mon opinion – sur un tel sujet ? Et c’est vrai que je ne m’embarrasse pas de citations de penseurs qu’il me faudrait aller draîner pour les appuyer (car à cet égard, je suis vierge de tout formatage !) … Mais en cherchant un peu on devrait pouvoir trouver bon nombre de « mécréants » (ce mot est succulent, jouissif !) qui partagent ce point de vue
        2) C’est votre perception ; en même temps, est-ce un bien, est-ce un mal, l’orgueil est parfois un support efficace pour apprendre à ne compter que sur soi-même – état d’esprit qui serait pourtant si profitable aux humains pour une meilleure prise de conscience de leurs responsabilités.

        Commentaire par Dzovinar Melkonian — 18 août 2013 @ 4:39

      • Denis, je ne vois pas.

        Celle-ci de Dzovinar, empreinte de condescendance, te convient pourtant
        « Si je respecte néanmoins la foi des hommes, je respecte les êtres humains car ils ont toute ma compassion (d’être à ce point victimes) de leur foi. »

        Je n’ai fait que reprendre ses termes.

        L’orgueil, Dzovinar, tu en es manifestement boursouflée. Mais la porte est étroite. Aussi rien de surprenant que tu n’entres pas.

        Sinon, effectivement, cela n’est « que [ton] opinion »… et nos opinions ont fort peu d’importance.
        Elles ne dépassent pas l’horizon (bien limité) de ce forum

        « vierge de tout formatage »

        voilà qui est bien naïf.

         » « mécréants » (ce mot est succulent, jouissif)  »

        Dans une société où le but affiché est de « jouir », chacun s’efforce de jouir comme il peut.
        « Car on n’a qu’une vie », n’est ce pas?
        Comme fin en soi, « jouir » me paraît (c’est mon opinion) bien médiocre.
        Mais libre à chacun de choisir son chemin.

        Commentaire par Gabriel K — 18 août 2013 @ 8:18

  8. Bon Denis , une bonne nouvelle tout de même au milieu de tant de problèmes à résoudre avec nos petits moyens : Dzovinar nous est enfin revenue en pleine forme , aprés de longues , et je l’espère pour elle , de très bonnes vacances .

    Commentaire par Donig . — 12 août 2013 @ 2:24 | Réponse

  9. Merci Donig de me considérer comme une bonne nouvelle ! J »en suis toute chose ! J’ai eu beaucoup de chance, quant à mes vacances : elles furent l’occasion de somptueuses découvertes. Batchig

    Commentaire par Dzovinar Melkonian — 13 août 2013 @ 3:51 | Réponse

    • Oui, Dzovinar, c’est notre Evangile selon Saint Sourire de Perpignan.

      Commentaire par denisdonikian — 13 août 2013 @ 9:50 | Réponse

  10. Quel palmarès effrayant ! Même si on en prend une petite moitié c’est l’enfer sans passer par le purgatoire…
    Bon, ça me conforte, car avec les innombrables péchés que je colporte, j’espère un détour avant l’enfer !
    Pour être plus sérieux, je ne jetterai pas la pierre à ce prélat et ses lieutenants, car dans les autres confessions, on ne doit pas être plus dénué de manigances diverses et variées.
    Remettre certaines choses à leur place ne sera pas facile, mais très certainement salutaire…quoique

    Commentaire par antranik21a — 14 août 2013 @ 5:43 | Réponse

  11. Je crois que c’est l’archevêque Diran Kioureghian (et pas Tigrane) qui va officier dimanche 18 Août à Nice.
    L’Eglise est déjà divisée à Nice .Dans tout ce qui est écrit , il y a les rumeurs et les faits .les faits à eux seuls justifient une démission du catholicos.
    Ceci dit , les ecclesiastiques des 2 catholicossats (avec celui de Cilicie) de Californie, font l’objet des mêmes rumeurs. L’un d’entre eux possède une ancienne Jaguar (que j’ai vue). Un autre aurait une Rolls.
    Je n’ai pas voulu traduire cet article de kheghart.com que tous les internautes hays de Californie ont lu en anglais.
    J’ai juste intitulé mon article « L’Eglise apostolique arménienne traverse une zone de de turbulences »
    NHM NouvelHay Magazine http://www.nouvelhay.com

    Raffi Bakian

    Commentaire par Bakian — 16 août 2013 @ 9:47 | Réponse

  12. @ Gabriel :

    Peut-être suis-je boursouflée d’orgueil et c’est alors mon problème. … Mais j’ai peut-être sur toi l’avantage – et la grandeur – de ne m’autoriser aucun mépris, envers qui que ce soit

    Commentaire par Dzovinar Melkonian — 18 août 2013 @ 8:52 | Réponse

    • Gabriel, je ne partage pas les opinions de Dzovinar, loin s’en faut, ni elle les miens. Pour autant je « m’empêche » comme dit Camus. Je comprends que tu puisses être irrité. Mais il est préférable de prendre d’autres chemins plutôt que l’agressivité quand on veut partager des idées avec quelqu’un. Ou bien on se tait. Mais tu me diras que je suis agressif envers l’Eglise et ceux qui la représentent. Oui, parce que les souffrances qu’ils ont occasionnées à Nice et ailleurs relèvent d’une véritable guerre et non d’un dialogue.
      Par ailleurs si ce forum est limité, tu sais que tu peux aller t’illimiter ailleurs. Tu as toute mon amitié et ma sympathie malgré tout. Mais ce blog est le mien et je ne souhaite qu’on vienne le pourrir.

      Commentaire par denisdonikian — 18 août 2013 @ 10:12 | Réponse

  13. Nous voilà venu au temps de la décadence morale de l’Église catholique, au tournant de l’an mil, et à la Renaissance, ou des princes corrompus tels les Borgia s’emparent de l’institution.
    Ainsi la papauté tombée aux mains de psychopathes, de pornocrates, de forbans, de gredins et autres fripouilles sombre dans les sept péchés capitaux énoncés ci-dessous avec leur définition par les pères de l’Eglise :
    orgueil : attribution à ses propres mérites de qualités
    avarice, cupidité, amour de l’argent : accumulation de richesses recherchées pour elles-mêmes
    envie : ressentie face à la possession par autrui d’un bien, et la volonté de se l’approprier par tout moyen et à tout prix
    colère : produit des excès en paroles ou en actes : rancune, insultes, violences, meurtre
    luxure , débauche
    gourmandise : idée de démesure et d’aveuglement
    paresse : éloignement de la prière, de la pénitence et de la lecture spirituelle
    j’ajouterai pour l’Eglise arménienne la simonie , l’achat et la vente :
    – de biens spirituels, tout particulièrement d’ ‘indulgences et d’ absolutions, que les oligarques et les grands bourgeois de la diaspora achètent pour se donner bonne conscience
    – ou de sacrements et charges ecclésiastiques ( Moscou, Genève, Nice, Paris ?….)
    « Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent ! ». recommandent les évangiles (Actes, VIII.9-21),

    Commentaire par sam — 18 août 2013 @ 12:47 | Réponse

  14. « …L’œuvre de Camus produit à ce titre des effets de résonnance avec la vision pascalienne du monde. Comme l’auteur des Pensées, il sait lui aussi que, du fait de notre engagement inéluctable- Pascal disait qu’on est embarqué-, l’on ne peut négliger la question de Dieu, ni même rester dans la neutralité : il faut choisir son camp. C’est-à-dire qu’il faut vivre, selon Camus, comme si Dieu existait ou n’existait pas. Bref, la question de Dieu ne laisse pas l’écrivain indifférent ; il se confronte à elle et prend clairement position.

    En tant qu’écrivain moderne, Camus opte pour la non-existence de Dieu. Son incroyance est incontestable, quoique son attitude face à l’idée de Dieu soit empreinte d’inquiétude ou de perplexité [7]. Il rejette dans son principe le pari pascalien, car parier pour Dieu revient, selon lui, à courir le risque d’asseoir le sens de la vie humaine sur un principe non raisonnable. Il déclare ainsi à haute voix qu’il est « (…) de ceux que Pascal gouverne et ne convertit pas » [8]. Se situant explicitement dans le sillage de Nietzsche [9], Camus dénonce avec force le Dieu chrétien. Il a même pour tâche de faire sien le diagnostic nietzschéen : « Dieu mort, écrit-il dans Noces, il ne reste que l’histoire et la puissance » [10]. On pourrait aisément accorder la paternité de cette citation au philosophe allemand.

    « Camus est un philosophe des Lumières ; il cherche des certitudes raisonnables pour vivre. Il voit dans la foi religieuse le « saut dans l’irrationnel » qui détourne l’esprit de la réalité, et où l’homme nie sa raison, sa « conscience lucide ». Mais ce qui rend encore plus ferme la position du penseur dans son athéisme, c’est l’existence du mal qu’il n’arrive pas, toujours en suivant les Lumières, à associer à la toute puissance et à la sagesse divine [11]. Il ne saurait accepter « le paradoxe d’un Dieu tout-puissant et malfaisant, ou bienfaisant et stérile » [12]…. »

    http://www.teheran.ir/spip.php?article931

    Je me sens moins seule …

    Commentaire par Dzovinar Melkonian — 19 août 2013 @ 4:55 | Réponse

  15. et pendant que j’y suis, pour ceux que la différence intéresse (à tort ou à raison …) :

    http://filosofi.unblog.fr/atheisme/

    Commentaire par Dzovinar Melkonian — 20 août 2013 @ 6:46 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :