Ecrittératures

4 août 2014

« Les 40 jours du Musa Dagh » : roman d’une résistance

Filed under: GENOCIDE ARMENIEN — denisdonikian @ 4:11

Misa Dagh

 

1- Parue dans la revue Guerres mondiales et conflits contemporains (2001/2-3, n° 202-203, PUF), l’étude de Jean–Marc Lafon intitulée Roman histoire et mémoire : Un épisode méconnu du génocide arménien : la résistance du Musa Dagh, entreprend d’examiner le chef-d’œuvre de Franz Werfel, défini comme un «  roman historique posant l’ambiguïté d’un genre, dialectique entre recréation, restitution et fiction ». L’histoire est introduite, tardivement, avec les efforts du docteur Lepsius à vouloir sauver les Arméniens, l’odyssée des messagers, l’ingérence étrangère dans l’Empire ottoman, l’évocation enfin de la plaine d’Adana.

2- Or, l’intérêt du roman est d’expimer un modèle des mécanismes propres au génocide arménien, à savoir : provocations turques, réactions arméniennes limitées, répression démesurée avec recherche d’armes, élimination des élites, déportations des citadins et des paysans. Evitant tout excès de manichéisme, Werfel cherche à « susciter la compréhension immédiate du lecteur et son empathie pour le héros ». Sans parler de génocide, le mot n’ayant alors aucune existence juridique, Werfel décrit tous les aspects du phénomène. Mais loin de relever du genre historique classique, son roman répond à une structure polyphonique, ponctuée de séquences « délibératives » permettant dissoudre toute certitude.

3 – La place de l’histoire dans le roman n’empêche pas Werfel de s’appuyer sur les mythes, vecteurs de mémoire. Ainsi Gabriel Bagradian, affilié aux Bagratides, s’affirme d’abord comme « un être investi d’une mission prédestinée », porteur d’un kismet, cette « puissance mystérieuse qui l’avait amené là par les longs détours des siècles sans nombre et par le détour plus bref de sa courte vie » ( Werfel). Malgré l’humilation de l’adultère, le meurtre collectif dont son fils est vctime, « il assume pleinement son statut christique ». Quant au Musa Dagh, il sera comme le Massada des Juifs, l’ultime refuge des peuples défendant leur identité, mais qui incarnera aussi l’organisation sociale d’une utopie, comme une petite Arménie luttant contre les forces maléfiques ou rejouant le mythe de David contre Goliath.

4 – Depuis un voyage en Syrie en janvier-février 1930 jusqu’à sa parution en 1933, Werfel, aidé par un journaliste, va accumuler sa documentation, conseillé par l’achevêque arménien de Vienne, Mesrop Habozian, mais aussi auprès du comte Cluzel, ambassadeur de France en Autriche. En réalité, les survivants, selon une hypothèse moyenne étaient au nombre de 4058, l’estimation des pertes par Werfel (432) paraissant exagérée. Ils devaient disposer de 120 à 150 fusils modernes, soit moitié moins que le compte de Werfel, et de 300 à 450 fusils et pistolets à pierre dépassés et de faible portée. Participèrent à leur sauvetage les croiseurs cuirassés, hybrides et surclassés, Guichen, Jeanne d’Arc, D’Estrées et Desaix, ainsi que La Foudre.

5 – Concernant la chronologie des événements, Werfel l’aurait resserrée pour la faire tenir dans les 40 jours de la tradition biblique de numérologie. Lecteur assidu de la Bible, il aura émaillé son texte de références qui lui sont liées. Cependant, le roman de Werfel, pour historique qu’il soit, reste partie prenante d’une actualité dominée par l’émergence des extrémismes et des démagogies. Ainsi la figure de l’instituteur Oskanian devient la « représentation caricaturale, peut-être inefficace, voire nuisible, du dictateur, [mais] aussi l’occasion d’une réflexion historique sur la crise allemande ». D’ailleurs, le roman subira le déchaînement de la presse officielle et sera saisi en Allemagne au début février 1934.

 

 

© Denis Donikian

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :