Ecrittératures

17 août 2014

Le sort des Chrétiens après l’accord d’Angora

Filed under: GENOCIDE ARMENIEN — denisdonikian @ 3:18

 

1 – Selon André-N. Mandelstam ( op. cit.), le crédit moral attribué par la France à la Turquie kémaliste envers les Chrétiens, après les accords d’Angora, était d’autant moins mérité que la population grecque du Pont et de l’Asie Mineure subit le même sort que les Arméniens et les Grecs durant la Grande Guerre par les Jeunes-Turcs. Le 18/31 mai 1922, le ministre des affaires étrangères de Grèce, M. Balzanti, évoqua la déportation des populations grecques de leurs villages et leur suppression en route par le massacre, la faim et le froid. A ces massacres qui touchèrent 303.287 personnes, s’ajouta la destruction de 874 églises et 758 écoles.

2 – Devant ces faits confirmés par nombre d’Américains employés au Near East Relief, les Turcs prétextèrent une grande insurrection fomentée par le gouvernement hellène. Selon le rapport du britannique M. Harmsworth, devant la Société des Nations le 13 janvier 1922, les accusations contre les Grecs mentionnent le meurtre de 10 ou 20 Turcs, alors que les victimes non-turques de Mardin étaient de 30 000 et les Grecs massacrés à Biredjik de 12 500. La résolution du Conseil de la SDN fut de charger le Haut-Commissaire de la Société à Constantinople de procéder à une enquête en cas de nécessité.

3 – L’enquête internationale qui fut projetée en mai 1922, sous l’influence du Dr Wart et de M. Gibbons, touchant aussi bien les exactions turques que les atrocités grecques, se heurtant à des difficultés budgétaires, fut enterrée. Les Kémalistes vont considérer les accords d’Angora comme une victoire turque tant pour les territoires récupérés que pour son aspect moral. Quant à l’exode volontaire des Arméniens, il « épargna fort heureusement aux Kémalistes une trop rude épreuve de leur loyauté et de leur respect des traités ».

4 – Contrairement aux allégations turques d’une grande insurrection de la population grecque, seule eut lieu une petite révolte aux environs de Rizeh et de Trébizonde, vite réprimée, et si peu importante que ni Harmsworth, ni les témoins américains n’y firent allusion. Le 26 novembre 1921, la Grande Assemblée vota à l’unanimité l’abolition des privilèges et droits particuliers accordés aux minorités.

5 – Quant au Patriarcat œcuménique, considéré comme le foyer principal de l’hellénisme en Turquie, le gouvernement kémaliste provoqua un nouveau schisme dans l’Orient orthodoxe en estimant que les Grecs orthodoxes de Turquie étaient avant tout des Turcs ayant adopté le christianisme. Dès lors, aidé par l’évêque d’Angora, Mgr Eftim, il créa un Patriarcat ottoman des Turcs chrétiens.

 

© Denis Donikian

 

 

Publicités

Un commentaire »

  1. Encore une belle démonstration de l’art de manoeuvrer et provoquer des incidents donnant prétexte à se débarrasser des minorités gênantes.
    Le nouvelle Turquie s’est érigée après un nettoyage ethnique efficace qui mérite une seule qualification : un génocide.

    Commentaire par antranik21a — 17 août 2014 @ 4:40 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :