Ecrittératures

21 novembre 2014

Métaphorisme 1

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 5:34

12

 

(Oeuvre d’ Alain Barsamian)

*

Mon corps est une rivière où jamais ne plonge  le même homme.

Publicités

6 commentaires »

  1. Nous nous sommes rencontrés il y a huit jours à Hyères sous un soleil radieux. Le seul jour d’une semaine des plus tristes.
    Alain, que j’ai connu par son blog de voyage en Arménie en 2011, est devenu un ami chaleureux et dont l’art mérite d’être mieux connu.
    Il a un geste pictural hors norme et un maniement des couleurs d’une grande virtuosité.
    Je le dis tout simplement, sans flatterie, en toute sincérité.
    D’ailleurs, ses oeuvres figurent sur mon site personnel et j’en suis fier. http://antra.e-monsite.com/

    Merci Denis d’en faire un sujet ici, cela met de la couleur parmi les thèmes plus noirs que nous avons l’habitude de gérer parce que nous sommes un peuple à la destinée trop obscure après avoir été sanglante…

    Commentaire par antranik21a — 21 novembre 2014 @ 6:10 | Réponse

    • Merci également à Antranik pour son
      Haygagan amitiés autant que pour son amitié humaine et universelle.
      Si les techniques de communication
      d’aujourd’hui peuvent être parfois
      néfastes, en revanche force est de constater que si on les aprehende avec bon sens, on mûri d’autant plus
      rapidement le degré de connaissance
      et par la même les amitiés les plus profondes.

      Commentaire par Alain BARSAMIAN — 22 novembre 2014 @ 9:01 | Réponse

  2. Croix du sud
    Zébrée de bleu
    Nos ciels fracassés

    Commentaire par George — 22 novembre 2014 @ 12:39 | Réponse

  3. Comme un paraphe magistral et mystérieux sur la page de l’existence. Très beau.

    Commentaire par Dzovinar — 22 novembre 2014 @ 6:40 | Réponse

  4. En dehors de mon geste instinctif
    tel un animal en quête de survie,
    c’est un honneur et un bonheur pour moi, Denis, que tu aies choisi mon expression pour illustrer tes sentiments,
    une écriture et un style que j’apprécie
    et qui me fait vibrer.
    Merci ciréli paregam.

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 22 novembre 2014 @ 8:52 | Réponse

  5. Quand on regarde ce qu’apporte l’expression artistique dépouillée de tout artifice, force est de constater qu’elle faite d’une âme créatrice.
    Que ce soit dans l’écriture, le chant, la peinture, la palette arménienne est d’une richesse universelle.

    Commentaire par antranik21a — 22 novembre 2014 @ 9:24 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :