Ecrittératures

1 décembre 2014

Lettre ouverte aux Arméniens à la veille de leur « centenaire »

Filed under: GENOCIDE ARMENIEN — denisdonikian @ 4:36

 

 

12

 *

 

Voici un texte anonyme qui nous est parvenu dans la rubrique commentaire de notre blog. Inutile de dire que nous avons hésité avant de le poster. Mais quelques amis consultés, partisans de la confrontation, se sont montrés favorables à son affichage. A supposer que ce texte ait été traduit du turc et « arrangé »par une autre personne, complice ou non de l’auteur, nous sommes en droit de croire qu’il est l’œuvre d’un travail collectif d’intimidation.

*

 

Depuis un certain temps, les rumeurs de votre centenaire montent le son pour commencer à nous casser les oreilles. Vous voulez nous montrer que ce sera bientôt le grand bazar autour des évènements de 1915 partout dans le monde où vous avez pousse votre mauvaise herbe. Mais sachez bien que l’herbe, nos chevaux la piétine et la broute depuis des siècles. Vous ne nous empêcherez jamais de nous étendre sur nos territoires. Aujourd’hui, nous avons un pied en Europe. Allah sait qu’un jour nous allons vous y retrouver.

Je suis employé par un grand journal d’Istanbul. Et je peux vous dire que vos cris ne nous empêchent ni de travailler, ni de dormir. Au contraire, nous aussi, nous sommes en alerte et nous fourbissons les armes de notre riposte. Nous sommes formés pour ça : reconnaître l’ennemi intérieur comme celui de l’extérieur. Et nous, comme journalistes, nous préparons nos lecteurs à rendre coup pour coup, à répondre à vos mensonges par notre vérité. Car la vérité est turque. « La justice est la moitié de la religion », dit un de nos proverbes, et c’est notre religion qui rendra finalement la justice.

Seulement voilà, dans ce combat que nous avons mené contre vous il y a cent ans, vous êtes sortis écrasés. Et aujourd’hui vous avez la défaite amère. Vous dites génocide, mais c’était une défaite. Le génocide, c’est un mot que vous avez sorti de votre chapeau pour cacher votre lâcheté aux yeux de l’Occident. Oui, il y a eu des massacres. Des deux côtés. Mais nos massacres à nous étaient mieux organisés que les vôtres. Quand un peuple défend sa survie, il ne lésine pas sur les moyens. Peu importe les pertes ou les dégâts en hommes. On nous a dit de faire ça, on l’a fait, même le plus abominable. Tandis que vous, vous faisiez des manières au nom de la morale.

Vous nous traitez de menteurs et vous prétendez que nous avons constamment trompé votre loyauté. Mais dans quelle guerre croyez-vous qu’il existe des coups permis et d’autres qui ne le seraient pas ? Admettons que nos officiers turcs aient poussé un peu loin la ruse, la tromperie. Et alors ? Mentir, c’est survivre. Pour gagner, mieux vaut être un adversaire radical qu’un adversaire humain, un adversaire rusé qu’un adversaire moral. Nous, c’est notre religion qui nous a fait gagner. Vous, elle vous a fait perdre. «  Tu ne tueras pas. » Eh bien, laisse-moi te tuer, guiavour ! Notre religion est conquérante, la vôtre est compatissante. On ne fait pas la guerre avec de la compassion. Et maintenant vous voulez prendre votre revanche avec des cris. Eh bien gueulez tant que vous voudrez ! Si ça peut faire du bien à vos poumons et à votre mental.

Qu’est-ce qui a conduit à votre anéantissement ? Posez-vous la question. Au moins, si vous étiez moins divisés. Vous êtes tellement intelligents, vous autres Arméniens, que vous finissez toujours par vous chamailler entre vous. Alors que nous, Turcs, nous sommes forts, tout simplement. C’est tout bête, nous sommes forts. Forts et disciplinés. C’est pourquoi nous suivons notre chef, tous groupés derrière lui, comme une seule famille, ou bien comme un seul poing. Un poing contre nos adversaires anglais, russes, italiens ou français… Nous, nous avions Atatürk, notre père à tous. Vous, vous aviez des partis, hentchak, dachnak, armenakan. Tous ça, ça en fait des divisions. Notre Atatürk n’avait qu’une seule idée, la sauvegarde de la nation turque coûte que coûte. Chez vous, les traitres ont travaillé pour nous et vos chefs étaient si naïfs qu’ils croyaient qu’on allait les épargner. En fait, vous nous avez encouragés à vous battre. Et même à vous massacrer. Quand un Turc voit un faible, il ne peut pas s’empêcher de l’écraser comme un cafard. Mais vous, ce faible, vous lui tendez la main pour le relever. Et voilà, maintenant que vous levez la tête. C’est un siècle trop tard. Il fallait vous enrager plus tôt. Aujourd’hui, aucun Turc ne cèdera un pouce de sa terre turque pour laquelle les soldats turcs ont versé leur sang turc.

Ici, à la rédaction, nous parlons de vous en plaisantant. Quelques-uns de mes collègues s’amusent à vous reconnaître certains droits. Après tout, puisque des ruines parlent pour vous… Des églises par exemple. Alors, disent-ils, on pourrait leur permettre de s’installer à ces Arméniens, et comme ça ils ne parleraient plus de génocide. On aurait réparé. Comment ? Mais comme les Américains l’ont fait avec les Indiens. On vous mettrait dans des réserves. Et là vous pourriez vivre à l’arménienne autant que vous voudrez. Mais d’autres collègues disent qu’après le problème kurde, on finirait par avoir un problème arménien. Quand on chasse la vermine par les fenêtres, ce n’est pas pour lui permettre de revenir par la grande porte.

En fin de compte, qu’est-ce que vous demandez aux Turcs ? Qu’ils reconnaissent ce que vous appelez un génocide ? D’abord, il faudrait prouver que c’était un génocide. Le crier à tout bout de champ, ça ne fait pas l’ombre d’une preuve. En 1915, le mot génocide n’existait même pas. Son inventeur l’a créé pour les juifs, et vous vous êtes empressés de le prendre pour vous. Vous allez me dire crime contre l’humanité ! Mais pas du tout ! Nous, Turcs, nous disons auto-défense. Vous étiez l’ennemi intérieur et on vous a mis hors d’état de nuire. C’est tout.

Et puis, cessez de réclamer les biens qu’on vous aurait confisqués. Les vainqueurs dépouillent les vaincus, c’est la loi de la guerre. Avez-vous oublié ce qu’ont fait les Russes à Berlin ? Comment se sont-ils payés ? En démantelant les usines pour les transférer en Union Soviétique et en violant les Allemandes. Avez-vous oublié les massacres de Nankin ? Il n’y a pas de guerre propre. Et vous voudriez moraliser après coup les évènements de 1915, en criant : « Génocide ! Génocide ! »

Mais réfléchissons un peu. Je suis turc et je vais me mettre à votre place. Votre Hrant Dink, il aimait bien ça, se mettre à la place des autres. Et je vous le demande : Arméniens, qu’est-ce que vous nous voulez ? Que nous reconnaissions ce que vous appelez un génocide ? Ah tiens ! Et à quel titre est-ce qu’on devrait reconnaître  ce soi-disant génocide ? Vous nous demandez, à nous pauvres Turcs, de faire ce que les Américains n’ont jamais fait. Est-ce qu’ils reconnaissent d’avoir exterminé les tribus indiennes ? Un peu, mais pas trop, car en créant des réserves, ils ont fait un geste de réparation. Mais, nous aussi nous pourrions vous mettre dans des réserves, je vous l’ai dit. Rien de plus, bien sûr. Car après qu’on aura reconnu ce « génocide », vous nous demanderez de l’inclure dans notre histoire. Vous nous voyez, nous les Turcs, enseigner à nos enfants que nos grands-parents ont sauvagement massacré des Arméniens, violé leurs femmes, brûlé leurs enfants ? Mais quelle image auraient nos enfants de leur nation ? Une image de tueurs ! Vous voulez ça ? Nous non. Nous voulons que nos enfants soient fiers d’être turcs. Et notre histoire, nous l’enseignons pour que nos enfants soient formés comme le voulait notre Père Atatürk, en défenseurs de la patrie turque. Ce que vous nous demandez, Arméniens, c’est de donner aux vaincus que vous êtes le droit d’enseigner votre histoire aux vainqueurs que nous sommes depuis cent ans. C’est quelque chose d’impensable. Enseigner l’histoire turque selon le point de vue des Arméniens, c’est bafouer l’œuvre de notre Atatürk. Impossible. Ce que vous demandez c’est notre mort en tant que peuple. Et vous pourrez le demander aussi longtemps que vous voudrez. Le peuple turc n’est pas prêt à se faire hara-kiri.

Aujourd’hui encore, en Allemagne où on enseigne que les Allemands ont exterminé les Juifs dans des camps de la mort, les jeunes ne sont pas très bien dans leur tête. Ils portent un héritage de culpabilité. Partout où ils voyagent, ils sont regardés de travers. Vous voudriez qu’on nous regarde comme ça aussi ? Jamais. Nous, au journal, nous avons une mission, c’est de maintenir le peuple turc groupé derrière Mustapha Kemal. Et nul ne touchera à l’image du Père de la Nation turque. C’est lui qui nous a faits et ce n’est pas à vous de nous dicter ce qu’il faut faire. Même si vous criez haut et fort que nous sommes des assassins d’Arméniens.

Son gülen iyi güler… Rira bien qui rira le dernier, comme on dit en France.

Publicités

39 commentaires »

  1. J’ai des doutes sur la nationalité turque de l’auteur…

    Commentaire par Kiffer — 1 décembre 2014 @ 4:55 | Réponse

    • Si ce n’est pas un turc, c’est un connaisseur de la mentalité d’une grande majorité des turcs.
      Si c’est un turc, c’est le prototype d’un national-fascisme exacerbé.
      Mais le contenu du texte est d’une grande authenticité, sauf pour le mot « Génocide ».
      Il ignore que dès 1930, un journaliste nommé Sarian a défini un terme qui veut dire exactement la même chose : « Tsérhzbanoutiun » ou le meurtre d’une race.
      Dommage que cette définition soit restée dans les oubliettes de l’histoire et Lemkin a du s’en inspirer très certainement.
      En résumé, cela démontre une grande détermination dans un refus de toute vérité, ainsi que des menaces qu’il ne faudrait pas prendre à la légère.

      Commentaire par antranik21a — 1 décembre 2014 @ 6:28 | Réponse

    • Pareil, gros doutes.

      Commentaire par Serko — 2 décembre 2014 @ 9:24 | Réponse

  2. Comme provoque c’est pas mal du tout.
    Il y aurait tellement de chose à dire qu’on ne sait pas par quel bout commencer.
    Je pense qu’il ne faut pas céder â la provocation.
    Rester sage me semble être la meilleur attitude…celle du gagnant et de la vérité.

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 1 décembre 2014 @ 6:40 | Réponse

  3. J’espère qu’on ne sera pas les seuls à avoir commenté ce texte.

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 1 décembre 2014 @ 6:44 | Réponse

  4. Non, ça commente sur facebook : Arpig-Rose Baravian aime ça.

    Marie-julie Stochmial Solakian Ils vivent au présent , ns au passé !!
    2 h · Je n’aime plus · 1

    Dzovinar Melkonian Comme ils sont sûrs d’eux, tandis que nous ne sommes plus sûrs de rien !
    2 h · J’aime

    Marie-julie Stochmial Solakian Heureusement qu’il reste encore ce petit bout d’Arménie libre !!!
    1 h · Je n’aime plus · 1

    Dzovinar Melkonian oui … mais nous pourrions faire tellement mieux là-bas
    1 h · J’aime

    Marie-julie Stochmial Solakian C’est ça le drame !!! Il st seuls contre ts !
    L’être humain étant ce qu’il est il y a du chemin à faire !!
    1 h · Je n’aime plus · 1

    Dzovinar Melkonian Bien sûr, mais je voulais dire surtout, que les hays eux-mêmes ne font pas tout ce qu’il faudrait ! Hélas – et les turcs le soulignent bien dans leur torchon
    1 h · J’aime

    Asmik Bagramian Il reconnaît le génocide mais ne veut pas que ce soit officialisé car il aurait honte! C’est ce que je comprends et retiens de cette lettre!
    9 min · J’aime

    Dzovinar Melkonian je ne crois pas : il dit seulement d’une manière éhontée que NOUS n’avons pas su réagir au bon moment et que c’est trop tard aujourd’hui – il se sent très fort puisqu’il y a l’état turc qui va entièrement dans ce sens – et, à mon avis, malheureusement, ce n’est pas près de changer : la turquie n’a de compte à rendre à personne – et d’ailleurs, personne ne lui en demande !
    2 min · J’aime
    Dzovinar Melkonian

    et encore :

    Jennifer Seta Sahagian-Walker Merci, Dzovinar !
    2 h · Je n’aime plus · 1

    Arpig-Rose Baravian , j’ai posté ce torchon tout en me demandant si j’ai bien fait ! Je pense que c’est accorder de l’importance à ces conneries doté d’ une incitation à la haine! Cette personne négationniste a été éduquée de cette manière par l’Etat turc depuis des décennies et sincèrement je le plains ! Le métier de journaliste ne s’improvise pas ! Lorsque l’on vise une carrière dans le journalisme, «l’important n’est pas la branche étudiée, mais plutôt tout cet à-côté qui doit être bien fait». L’expérience pratique «permet aussi de vérifier son projet et accumuler un maximum de connaissance » ! Or, ce monsieur s’ il se dit réellement journaliste, il doit savoir que ce métier ne s’improvise pas !
    33 min · J’aime

    Dzovinar Melkonian je pense Arpig djan, que le souci de ce type n’est pas de faire du journalisme. Il est là pour faire corps avec le négationnisme turc (envers et contre tout !). Nos valeurs intellectuelles ont plus de mal à passer que les élucubrations d’un « journaliste » soutenu par tout un état. Et ça, nous devons le comprendre si nous voulons agir efficacement. Te dire ce que nous pourrions faire dans ce sens … une vraie question.

    Commentaire par Dzovinar — 2 décembre 2014 @ 7:27 | Réponse

  5. malheureusement ce texte reflète pour moi la mentalité d’une majorité de turcs, et il est bon qu’un maximum de personnes le voit, il montre bien , la duplicité et l’arrogance, pour ce soi disant journaliste, non épris de vérité, la fin justifie les moyens, il y a de grandes vérités sur leur façon d’être et de penser, qui n’a visiblement pas évoluer depuis 1 siècle, il oublie juste une chose un Génocide est un crime imprescriptible, et tant qu’il y aura des Arméniens, nous crierons haut et fort, qu’ils ont pillé, massacré et violé, , visiblement la conscience n’existe pas pour ces gens là, et après il ne faut pas qu’ils s’étonne qu’on parle de leur barbarie, 100 ans n’est pas un problème, l’Etat d’Israël a retrouvé ses terres après 2000 ans!, mais un jour ou l’autre, ils payeront pour ce qu’ils ont fait!

    Commentaire par Odette Eutudjian — 2 décembre 2014 @ 8:26 | Réponse

  6. « nous sommes en droit de croire qu’il est l’œuvre d’un travail collectif d’intimidation » écrit Denis Donikian et il a raison. Dans ce texte il n’y a rien de nouveau ni d’intimidant, Ce n’est qu’une compilation télécommandée et maladroite des méfaits d’une doctrine enseignée dans leurs instituts « spécialisés ». Le discours rappelle étrangement celui des nazis fanatiques et sanguinaires. Comme le peuple allemand, le « bon » peuple turc (qui existe caché dans cette dictature centenaire), pris dans le feu ainsi allumé par ses califes, regrettera longtemps dans le traumatisme de sa propre honte d’avoir succombé à ses démons. C’est la seule confrontation qui est engagée.

    Commentaire par Jack d'Edesse — 2 décembre 2014 @ 9:37 | Réponse

  7. suite des commentaires facebook :

    Odette Eutudjian malheureusement ce texte reflète pour moi la mentalité d’une majorité de turcs, et il est bon qu’un maximum de personnes le voit, il montre bien , la duplicité et l’arrogance, pour ce soi disant journaliste, non épris de vérité, la fin justifie les moyens, il y a de grandes vérités sur leur façon d’être et de penser, qui n’a visiblement pas évoluer depuis 1 siècle, il oublie juste une chose un Génocide est un crime imprescriptible, et tant qu’il y aura des Arméniens, nous crierons haut et fort, qu’ils ont pillé, massacré et violé, , visiblement la conscience n’existe pas pour ces gens là, et après il ne faut pas qu’ils s’étonne qu’on parle de leur barbarie, 100 ans n’est pas un problème, l’Etat d’Israël a retrouvé ses terres après 2000 ans!, mais un jour ou l’autre, ils payeront pour ce qu’ils ont fait!
    2 h · Je n’aime plus · 3

    Fred Bo Pas certain que ce texte soit écrit par un turc. Je me demande même s’il n’a pas été écrit par un arménien désespéré.
    1 h · J’aime

    Fred Bo Pourquoi serait-il anonyme autrement? Quelqu’un de si fier qui le prétend, ne se cacherait jamais derrière son écran. Bien au contraire.
    1 h · J’aime

    Bruno Colin Si ce n’est pas 1 fake, ça me glace le sang…
    17 min · J’aime

    Commentaire par Dzovinar — 2 décembre 2014 @ 10:57 | Réponse

  8. Tout me porte à croire que ce texte est un faux. Un faux grossier et obscène.

    Commentaire par Rui — 2 décembre 2014 @ 11:13 | Réponse

    • Qu’est ce que tu entends par « faux » camarade Rui ?
      Il faut bien que quelqu’un l’ait posté ?
      A qui profite le crime ?
      Pour l’instant il n’y a que des HAY qui sont indignés de lire un pareil torchon.
      C’est ce que souhaitait celui qui a posté ce texte, non?
      Irav tché ?
      Peut être qu’on est pas très malin d’en rajouter une couche à chaque fois que quelqu’un donne son avis.
      Ov quidé?

      Commentaire par Alain BARSAMIAN — 2 décembre 2014 @ 11:26 | Réponse

  9. c’est tellement marrant, cette lettre prouve a quel point la turquie est en faiblesse sur le dossier arménien. cet homme reconnait malgré lui plusieurs fois le génocide comme une raison d’état, il parle inconsciemment d’une crainte, celle que son état reconnaisse le génocide, et maquille sa peur avec sa fierté. malgré cela il se pose et nous pose la question des réparations tout en insistant que c’est impossible… mais cet homme vient sur le terrain de la reconnaissance mais nous nous allons pas dans l’éventualité de perdre cette reconnaissance, il admet notre force….C’est toute la différence… il se rend compte que la turquie est sur une pente glissante…celle de la reconnaissance …et il espère que ce ne soit pas officiel qu’il n’y ait pas de honte sur son pays et peuple …. il oubli aussi que Lemkin créé le mot génocide en se fondant et théorisant le génocide arménien et il oubli toutes preuves du massacre général et systématique.———————————— il parle aussi de désunion en 1915 c’est peut être pas faux mais aujourd’hui, nous, petite diaspora nous sommes plus fort que la grande turquie puisque nous nous sommes relevé de 1915, nous avons construit un pays alors que nous sommes dispersé, nous avons fait reconnaitre le génocide mondialement et enfin nous avons récupéré de nous meme nos terres (karabagh des la naissance de notre état)…. pour finir aujourd’hui aucun arménien fait avancer la thèse negationiste alors qu’aujourd’hui la reconnaissance en turquie, ce qui est la phase finale de la reconnaissance, est essentiellement le fruits du travail de turcs…. donc aujourd’hui c’est notre tour de gagner contrairement a 1915 et malheureusement pour cet homme… gagner une bataille ( bataille car la guerre n’est pas finie ) déloyalement(génocide) entraine le genre de conséquence qui est la honte sur un peuple … donc soyez pas intimidé par cette lettre…c’est juste le reflet de la ruse de l’ennemi qui comme en 1915 est prêt a tout pour nous intimider

    Commentaire par alain — 2 décembre 2014 @ 11:51 | Réponse

    • La perspective et la hantise du lourd traumatisme collectif de leur propre honte d’avoir succombé à leurs démons: C’est la seule confrontation qui est engagée entre la conscience Turque et les Turcs eux-mêmes. Continuer patiemment à faire émerger la vérité, lui rester fermes et fidèles comme il faut continuer à l’être dans toutes nos revendications sera pour nous la meilleure leçon et l’unique invitation aux combat à tirer de cette « lettre ouverte » quel qu’en soit l’esprit malin qui a tenu la main de son l’auteur.

      Commentaire par Jack d'Edesse — 2 décembre 2014 @ 2:39 | Réponse

  10. suite commentaire facebook : Alain Teyinyan cette lettre me fait beaucoup plus pitié qu’autre chose car en réalité il cache, avec sa fierté et sa ruse, la crainte d’une reconnaissance ce qui n’est pas insensé car il voit qu’aujourd’hui la turquie est sur le chemin de la reconnaissance et que c’est le travail d’intellectuels turcs…. donc irrémédiable et beaucoup plus bruyant
    3 h · J’aime · 1

    Eliz Gocer Takfor Ils peuvent continuer autant qu’ils veulent à nier, les faits et les preuves sont la ! On va continuer a se battre jusqu’au bout
    1 h · J’aime · 1

    Odette Eutudjian bravo Eliz Gocer Takfor
    1 h · J’aime · 1

    Eliz Gocer Takfor
    1 h · J’aime · 1

    Dimi Hendrixian des mots insignifiant par rapport à la sagesse et l’aura de notre pays reconnue dans le monde entier. Bref, c’est tellement bête et fait exprès que ça ne doit pas nous toucher. Un jour, le vent va tourner……
    5 min · J’aime

    Commentaire par Dzovinar — 2 décembre 2014 @ 3:26 | Réponse

  11. En relisant vos commentaires, j’admire la capacité d’extrapolation de nos hays !

    Commentaire par Dzovinar — 2 décembre 2014 @ 3:30 | Réponse

  12. J’étais d’humeur à la 1ère lecture, je l’ai trouvé assez comique. Plein de contradictions. Des aveux malgré tout. Je me plais tout de même à croire que même ce Turc, si il en est un, pourrait changer de position. Mais il n’a pas le profil d’un éclaireur!

    Commentaire par Thomas Vartanian. — 2 décembre 2014 @ 3:47 | Réponse

  13. C’est plus provoc que intelligible, un texte un brin pervers et enrobé de kémalisme naïf, mais qui ne fait pas plus illusion : blablabla…

    Commentaire par roustom — 2 décembre 2014 @ 3:56 | Réponse

  14. suite des commentaires facebook : Altesse Tigrane Tu l’as lu Damien Djulfa?
    4 h · J’aime

    Damien Djulfa (Et les commentaires aussi.) Le négationnisme illustré !
    3 h · J’aime · 1

    Didier Vincendon Et l’on se demande à la dernière ligne ce que la France vient faire dans ce délire…
    À mon avis un troll d’extrême-droite de la mouvance Soral-Dieudonné, décalquant sur les Arméniens ce qu’ils disent des Juifs…
    3 h · J’aime · 1

    Didier Vincendon Probablement davantage « Égalité & Réconciliation » que turc…
    3 h · J’aime · 1

    Altesse Tigrane Je suis perplexe….j’ai pensé à un pastiche …. le sujet est assez bien maitrisé sur certains aspects pour un texte de cette saloperie de site égalité et réconciliation…quoique .l’écriture est curieuse entre aveux et justifications d’un point de vue turc
    3 h · Modifié · J’aime · 2

    Altesse Tigrane Ce serait interessant de faire un travail en y répondant….au lieu de subir
    3 h · J’aime · 1

    Damien Djulfa Moi aussi perplexe avec un sentiment de « vide », ça sonne creux… Peut-être pas un turc négationniste mais un « facho bien de chez nous ». Denis Donikian pourrait faire une réponse adéquate lui qui manie la plume avec brio.
    3 h · J’aime · 1

    Didier Vincendon C’est ce que je ressens…
    3 h · J’aime · 1

    Altesse Tigrane C’est très caustique….et très explicatif des raisons du génocide
    3 h · J’aime · 2

    Altesse Tigrane Quand à la reflexion de nos divisions….alors ça hein!
    3 h · J’aime · 1

    Didier Vincendon Historien de formation mais spécialiste ni de cette période, ni de cet espace géographique, il est très curieux de voir que le consul d’Allemagne en Turquie, en 1915, alors que les légations « alliées » avaient quitté la Turquie, et pour cause, a transmis à Berlin des rapports très précis sur les « méthodes » utilisées.
    Parmi celles-ci: « regrouper les populations », « séparer les hommes adultes et valides », déplacer les populations » et ce dans des conditions telles que… (mon père n’a jamais oublié les récits de son ami N. Bouloukian), « exécuter les hommes et tous, sans exception, celles et ceux qui n’obéiraient pas »…
    Bref l’expérimentation grandeur nature de ce qui donnera l’Holocauste…
    Avec une précision : le génocide arménien est antérieur à celui que commirent les nazis…
    3 h · Je n’aime plus · 1

    Altesse Tigrane Qui est relié à l’intelligence . « Au moins, si vous étiez moins divisés. Vous êtes tellement intelligents, vous autres Arméniens, que vous finissez toujours par vous chamailler entre vous. Alors que nous, Turcs, nous sommes forts, tout simplement. C’est tout bête, nous sommes forts » et les trurcs betes et disciplinés
    3 h · Je n’aime plus · 2

    Altesse Tigrane On oublie trop souvent Didier le génocide sexuel pratiqué sur les enfants et les femmes
    2 h · J’aime · 2

    Didier Vincendon Oui… Mais FB se prête mal aux développements complets et argumentés, mais tu as raison, et le silence envers les déportées fut aussi lourd.
    Mais le sort des femmes dans l’Histoire !
    Lire Guy Bechtel !
    2 h · J’aime · 2

    Altesse Tigrane Je suis une Fille Didier ….on sait en plus je suis féministe forcemment
    Photo de Altesse Tigrane.
    2 h · J’aime · 2

    Altesse Tigrane Sans parler des viols et des kidnapping qui nous donnent aujourd’hui les restes de l’épee
    Photo de Altesse Tigrane.
    2 h · J’aime · 2

    Didier Vincendon Pas de souci pour le féminisme !
    Mon épouse était fondatrice à Lyon du mouvement « des Femmes en Mouvement » dès 1966…
    Elle m’a beaucoup appris…
    Pour le statut/sort des femmes dans les sociétés il y a encore toute une histoire à écrire et révéler… car tout simplement non reconnue !
    2 h · Modifié · J’aime · 2

    Altesse Tigrane Et un combat à mener qui agace…mais c’est comme la reconaissance ,c’est inexorable
    2 h · J’aime · 2

    Didier Vincendon Là, ce sera peut-être la désillusion de l’âge et des combats perdus: mais aucun combat politique, éthique n’est voué à la réussite…
    Le sombre XXe siècle l’a montré mais « Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer… »
    Persévérer, c’est un peu mon Devoir !
    Et c’est aussi le bonheur de voir la relève assurée ! 😀
    Amitiés !
    2 h · Modifié · J’aime · 2

    Altesse Tigrane Qui aurait cru à la libération du Haut Karabagh Didier….
    2 h · J’aime · 1

    Damien Djulfa « Les femmes n’ont pas tort du tout quand elles refusent les règles de vie qui sont introduites au monde, d’autant que ce sont les hommes qui les ont faites sans elles. » [Michel de Montaigne, Essais, III, 5]
    2 h · J’aime · 2

    Didier Vincendon Oui Damien, mille fois raisons, mais l’humanisme n’a pas spécialement le vent en poupe !!!
    Et les replis communautaires ou communautaristes deviennent la règle…
    1 h · J’aime · 2

    Damien Djulfa il nous faire de la résistance chacun de nous à notre petit niveau
    1 h · J’aime · 2

    Damien Djulfa Un grand merci à vous 2 pour ces échanges fort intéressants

    Commentaire par Dzovinar — 2 décembre 2014 @ 4:07 | Réponse

  15. Tout, absolument tout, sonne faux dans ce texte.
    Je serais très surpris que ce truc ait été pondu par un négationniste turc.
    Rien dans cette diarrhée verbale ne procède des habituelles tactiques des assassins de la mémoire (expression employée par Pierre Vidal-Nacquet pour désigner ceux qui nient les chambres à gaz hitlériennes et, par extension, la Shoah).
    Les négationnistes du génocide arménien nient le génocide. C’est leur fonction.
    Ce texte fanfaron et débile, au contraire, reconnait en creux l’extermination. Il justifie et revendique le crime.
    Ce texte dit en creux toutes les responsabilités des autorités turques dans le crime, mais il porte aussi en creux tous les fantasmes racistes -exacerbés par le(s) génocide(s)- vis à vis du « Turc essentiel » fantasmé et craint.
    Je pense que ce misérable texte a été écrit, en cette veille de triste centenaire, par quelqu’un voulant dénoncer le crime. Dommage qu’il l’ait été par un crétin qui, à vouloir bien faire, apporte (involontairement j’espère) de l’eau au moulin de ceux qu’il combat.

    Commentaire par Rui — 2 décembre 2014 @ 9:30 | Réponse

    • Pas mieux. C’est exactement ce que je pense de ce texte ! Il faudrait le retirer effectivement.

      Commentaire par Serko — 3 décembre 2014 @ 10:02 | Réponse

  16. Pas besoin de lire jusqu’à la fin pour comprendre que l’auteur de ce texte est un Arménien qui me fait bien rire. « Pauvre » personne étouffe par une haine qui doit le ronger a chaque souffle de sa misérable vie sans intérêt .
    La seule victoire que l’on peut lui attribuer c’est la publication de cette merde sur ce blog.
    M.Donnikian ne laissez pas ce … je ne trouve même pas de qualificatif,vous laisser intimider .

    Commentaire par harout — 2 décembre 2014 @ 10:20 | Réponse

  17. M.Donikian pemetez moi de vous demander de bien vouloir supprimer cette discussion et ce misérable texte sans intérêt. Ne lui offrez pas cette victoire facile.

    Commentaire par harout — 2 décembre 2014 @ 10:50 | Réponse

  18. Et la liberté d’expression ? ça signifie quoi pour vous ? Mais si, il faut laisser ce texte – il pointe tout de même quelques vérités nous concernant – que la plupart d’entre nous n’ont pas envie d’entendre – mais qui devraient nous permettre de nous remettre en question quant à notre comportement post-génocidaire. Quelles sont nos limites à cet égard ? Et comment pourrions-nous les dépasser ? Là est la vraie question.

    Commentaire par Dzovinar — 3 décembre 2014 @ 5:11 | Réponse

    • En droit international, la liberté d’expression est totale dans la limite de l’incitation à la haine et de la propagande de guerre. Une autre limite serait le négationnisme dont la pénalisation ne devrait d’ailleurs pas relever de l’initiative des États mais d’instances internationales compétentes.

      A titre personnel, ce texte ne me dérange pas même si nous pourrions discuter de l’intérêt de le publier anonyme. J’y vois davantage une provocation qu’une intimidation.

      Commentaire par Thomas Vartanian. — 3 décembre 2014 @ 9:08 | Réponse

  19. Au debut j’étais sceptique sur ce texte. J’avais des doutes sur son authenticité.
    Je n’arrivais pas à me convaincre que l’on puisse écrire de telles horreurs même par provocation.
    Tantôt bien formulé, tantôt en mauvais francais, pouvait sous entendre que cette personne ne s’exprimait pas dans sa langue maternelle et que son sentiment correspondait à un individu rendu méchant par bourrage de crâne et qui déballait tout ce qui lui avait été inculqué.
    Ou alors l’œuvre d’un groupe savamment orchestrée avec pour but de nous provoquer et nous faire sortir de nos gonds.
    Mais peu importe, ce qui est fait est fait et ce n’est pas maintenant que nous allons faire machine arrière.
    DZOVINAR tu as raison et je t’approuve à 100%!

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 3 décembre 2014 @ 9:07 | Réponse

  20. A Dzovinar

    La liberté d’expression ? Non mais vous vous fichez de moi ?
    En quoi cette daube peut prétendre a une certaine liberté ?
    Le résultat n’est rien d’autre que de mettre en avant le fascisme de certains Armeniens prêt a tout même aux mensonges les plus grossier pour continuer a exister dans leurs misérables vies .
    Je le dis et redis, l’auteur de ce texte est un pur produit du fascisme armeno arménienne. !
    Si certains lui donne autant d’importance, il serait grand temps pour eux d’aller se faire soigner.
    Pour certains arméniens ,la reconnaissance du génocide mettrai fin a leur business macabres.
    Il est donc dans leur intérêt de continuer a propager la haine parmi les plus jeunes et les aînées sans cervelles.

    Commentaire par harout — 3 décembre 2014 @ 1:52 | Réponse

  21. Mon avis est que ce texte n’a strictement aucun intérêt du fait de son caractère totalement anonyme, manipulateur et provocateur. C’est pourquoi je pense qu’il ne fallait pas le publier. Seules comptent les déclarations officielles turques qui continuent d’être négationnistes, ou bien des posts anonymes mais publiés sur des sites négationnistes qui sont leurs tribunes. Nous n’en manquons pas et nous n’en manquerons pas… Demain peut-être, d’autres commentaires de ce type surviendront et nous submergeront. Faudra-t-il les publier et s’aliéner au réflexe de les commenter ? Je réponds non.

    Dikran TIMOURDJIAN

    Commentaire par Dikran — 3 décembre 2014 @ 8:49 | Réponse

  22. A Harout

    : Ce texte était l’occasion – à titre « interne » de prendre en compte – dans notre intérêt même – certaines remarques qui pointent du doigt NOS FAIBLESSES ! La première – de taille – est que nous sommes incapables de tirer des leçons de notre comportement passé : nous indigner, pérorer sur l »ignominie dont nous avons été victimes, ça, nous savons faire – et même, c’est tout ce que nous savons faire : pleurnicher sur le passé ! En quoi cela nous a-t-il permis d’obtenir gain de cause ? Dites-le moi.

    Il est temps de grandir ! A savoir remettre en cause une stratégie qui n’a mené à rien, pour en élaborer une qui nous soit vraiment profitable !
    A condition que nous nous montrions capables de ne parler que d’une seule voix, et suivre fidèlement, avec confiance, la « locomotive » charismatique que nous nous serions choisie : chose tout à fait impossible pour nous jusqu’à ce jour, puisqu’au contraire, nous ne savons que nier, rejeter, ou empêcher d’agir si possible, ceux qui seraient capables d’apporter un autre souffle, une autre vision sur les actions qui pourraient nous réussir.

    Que ce texte soit anonyme n’est pas le plus important : ce qui l’est, c’est qu’il nous met en face de quelques vérités que nous serions sages d’admettre, en arméniens responsables et modifier en conséquence notre comportement. CESSER DE PERDRE NOTRE TEMPS EN AGITATIONS INUTILES ET IMPRODUCTIVES, POUR NOUS CONCENTRER SUR UNE ATTITUDE OBJECTIVE CAPABLE DE PROVOQUER UNE REFLEXION SALUTAIRE !

    Commentaire par Dzovinar — 4 décembre 2014 @ 3:49 | Réponse

  23. Dzovinar, soit vous bottez en touche soit vous noyez le poisson dans l’eau ou au mieux vous vous êtes trompé de sujet.
    Ce texte qui par ailleurs n’aurait jamais du être posté n’est d’aucun intérêt.
    En ce qui me concerne le sujet de cette discussion est « de déterminer la provenance de ce texte » sorti d’un esprit tordu mais O combien amusant !
    Le contenu, pour être honnête ne me fait pas réagir dans le sens espéré de l’auteur.
    Pour ça, il a raté son coup !

    Évidement pour certains il est facile de tomber dans le piège de la haine a deux balles en lisant ce texte.
    La motivation première de l’auteur est de déjouer les plans d’une éventuelle réconciliation pour 2015 .
    C’est un véritable casse tête et un cauchemar pour les fascistes des deux cotés.
    Les questions que l’on doit se poser a condition d’être vraiment intéresse sont les suivantes :
    A qui profite le crime ( les délires de l’auteur)?
    Qui mieux que les fascistes des deux cotés peuvent se réjouir d’alimenter une haine réciproque ?
    Etc etc…
    Pour ma part je serai surpris que l’auteur soit turc.
    Plusieurs raisons a cela :
    La première et l’anonymat. Pourquoi une personne habitant en Turquie resterai dans l’anonymat alors qu’en étant au grand jour elle aurait toute a gagner ?
    Dans certains milieux prendre position au grand jour dans le négationnisme du Génocide fait de vous un véritable héros.
    Viens ensuite le comportement général de tous les négationnistes.
    Jamais ou alors a de très rares occasions ou dans un cadre restreint et privé, les négationnistes se vantent des crimes de leur ancêtres.
    Excepté quelques petits sans cervelles et peu instruit.

    Hors ce texte, après avoir lu juste quelques lignes et malgré que certaines personnes pensent que l’auteur ne maîtrise pas le français ,je ne suis pas de cet avis. Ce monstre maîtrise parfaitement notre langue et même bien plus qu’on peut le croire. Il est très compliqué et même surhumain a quelqu’un ayant la maîtrise du vocabulaire d’essayer de faire croire le contraire.
    Cela donne une maladresse grossière. Pour exemple il a écris «  Eh bien, laisse-moi te tuer, guiavour ! «  Aucun Turcophone ne peut écrire « guiavour » avec cet orthographe. Seul un arménien francophone peut le faire.

    Pour certains, le génocide arménien est une fabuleuse cause, d’un coté comme de l’autre, d’en faire son fond commerce.
    Pour le dire plus simplement ,il faut bien bouffer !

    Commentaire par harout — 4 décembre 2014 @ 7:57 | Réponse

  24. Rien ne change ! Pas une once de remise en question ! J’ignore s’il y a des arméniens « négationnistes » – tout est possible, c’est certain – mais
    il faut vraiment s’attacher à décrypter ce qui pose problème chez nous : incapacité à lire avec objectivité un texte pour discerner ce qui pourrait nous être utile ! Mais non ! Pas un instant ! La tête dans le guidon à la recherche obstinée de savoir qui a bien pu écrire ce « réquisitoire » qu’il eût mieux valu ne surtout pas publier, croit-on !! Décourageant ! On n’est pas près d’avancer….

    Commentaire par Dzovinar — 4 décembre 2014 @ 8:07 | Réponse

  25. En attendant, qu’on soit pour ou contre la publication de ce texte, on a tous trouvé matière à commenter. Preuve que ça nous a interpellé. Et lorsque quelque chose nous interpelle, il est toujours difficile de rester insensible.
    Qu’on soir HAY ou pas.
    A moins d’avoir la sagesse d’aller jusqu’au bout de sa pensée et d’y être fidèle en se taisant.
    Mais si l’auteur est ignoble, tordu et méchant à souhait, il n’en demeure pas moins malin et intelligent comme tous les salops en ce bas monde.
    On est tous d’accord qu’on aimerait bien savoir qui il est. D’ailleurs je doute qu’on ne puisse pas avec les moyens techniques qu’on a, de trouver sa provenance.
    Ça réconcilierait peut être tous les intervenants de ce dialogue.
    Nous avons peut être tous une part de vérité en nous mais c’est aussi parce que nous avons cette propension à nous emballer, et l’auteur le sait, ( pas con le mec) que nous ne sommes pas capables de parler d’une seule et même voix , alors que nous sommes tous concerné par le même problème, par les mêmes souffranced
    Aurait il mieux vallu rester méfiant dés le départ et exiger de savoir qui en était l’auteur et parler ensuite.
    Si nous avions tous pris la chose avec mépris et dédaigner l’inconnu sans donner suite à ses délires, c’est lui qui serait en train de pester dans son coin.
    En attendant, cet imbécile nous a piégé, il en sourit le lâche.
    Néanmoins, ce texte et nos commentaires ne changeront rien à ce qui doit arriver avant ou après le centenaire. L’essentiel est de ne pas baisser les bras et de poursuivre nos revendications et notre bataille en continuant à raconter notre histoire aux générations futures.
    On en a le devoir comme toutes les histoires en générales qu’elles soient armeniennes ou pas.
    C’est à cela que servent les commémorations… afin de ne pas oublier…
    Peut etre qu’un jour un président turc sera plus intelligent, moins égocentrique, plus humaniste et aura cette capacité de changer les choses.
    Inchallah ! si j’ose dire.
    Et arrêtons de nous bouffer le nez entre hay, c’est incohérent.
    Parfois je me demande quel intérêt ai je à revendiquer mes origines.
    Tres sincèrement, sommes nous un peuple vraiment soudé? J’ai des doutes et je ne pense pas me tromper.
    Mais encore BRAVO pour ceux qui y croient et qui se remuent pour nous.
    Merci à eux.

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 4 décembre 2014 @ 9:35 | Réponse

  26. LOL Dzovinar !!!!!!!!!!!!!! Il est temps de passer a autre chose car visiblement vous avez du mal a imprimer.
    Bonne continuation Dzovinar .

    Commentaire par harout — 4 décembre 2014 @ 4:05 | Réponse

  27. L’entêtement de certains frise l’autisme.
    La question est: ce texte a-t-il oui ou non été écrit par un négationniste turc ?
    Ma réponse est, sans hésitation, non.
    Rien dans ce texte ne relève de la mécanique négationniste turque: ni la sémantique, ni l’agencement des « arguments ».
    Au risque de me répéter: ce texte revendique le génocide -parfois en creux, parfois clairement- , fanfaronne sur le crime et se gausse des descendants de victimes. Ce que ne ferait pas -publiquement- un négationniste en campagne.
    Denis publie ce qu’il veut sur son blog, cette liberté n’appartient qu’à lui, là dessus il n’y a pas à discuter.
    (Ceci dit, Denis, si tu m’avais demandé mon avis sur l’origine de ce bancal baragouin, je t’aurais dit dès la lecture des premières lignes qu’il y très peu de chances qu’il ait été écrit par ce soit-disant « journaliste d’Istanbul ».)
    Si les mots de ce texte excluent qu’un négationniste turc en soit l’auteur, il est par contre composé de termes et de thèmes qui le signent plus sûrement.
    Par conséquent, mon intime conviction, forgée dès les premières lignes de la première lecture, me portent à croire que son auteur est un Arménien soucieux de « mobiliser » les troupes avant le centenaire, les embrigader de la pire manière. En des régiments qui ne marcheront pas vers l’apaisement.
    Dans le meilleur des cas, il ne se rend pas compte de ce qu’il fait. Mais, plus sûrement, il le fait à dessein, poussé par de biens tristes ambitions. En cela, je rejoins tout à fait l’analyse de Harout.
    Inutile de revenir sur l’enfermement traumatique, ni sur les rentiers qui en font leur beurre -choses douloureuses et moches largement analysées et dénoncées par Denis depuis des années sur ce blog et dans ses livres. Car ces choses là se discutent à visage découvert et doivent être portées aussi et surtout par des Arméniens. Utiliser pareil texte pour le faire, c’est décrédibiliser la démarche et empoisonner le débat. Pour rien, si ce n’est pour le mantien des status quo et des rentes.
    Pour terminer ce chapitre surréaliste et douloureusement révélateur, voici un sketch de l’immense Raymond Devos qui colle bien, me semble-t-il à ce qui nous préoccupe:

    PS: On peut espérer que ce texte ait été lancé comme une performance d’artiste content-pour-rien peu inspiré (cela arrive aux meilleurs) et qu’il va sauter sur scène comme un diablotin sans feu pour nous annoncer « Pouce les copains, c’était une provoc pour le bien ».

    Commentaire par Rui — 4 décembre 2014 @ 6:19 | Réponse

  28. Vos commentaires qui déplorent à juste raison nos diverses faiblesses dans nos actions pour que justice nous soit rendue, m’incitent à illustrer celles-ci par deux exemples concrets :

    1. Tout le monde dans la blogosphère arméno-française, connaît le problème de la paroisse de Nice dont l’église a une valeur symbolique de première grandeur puisque c’est la première construite en France après le génocide par des rescapés de celui-ci. Et tout le monde sait au fond de lui-même que l’exclusion de cette paroisse (que l’on veut présenter comme quasi diabolique) du diocèse de l’Eglise Apostolique Arménienne de France sur ordre du Catholicos, est une injustice absolue et n’est fondée que sur de l’arbitraire et de l’abus de pouvoir. Pourtant, hormis Denis et une personnalité éminente ayant occupé des fonctions au sein du Diocèse, aucune voix n’a pris la défense de la paroisse de Nice hormis bien sûr les Niçois eux-mêmes. Quel rapport me direz-vous ? Et bien le rapport est le suivant : comme certains sacrifient la vérité sur l’autel des intérêts supérieurs de diverses natures et nous Arméniens sommes victime de cette lâcheté depuis des décennies, cela ne nous empêche pas de faire de même avec cette affaire de la paroisse au motif que l’un des protagonistes est le Catholicos et que le Catholicos c’est sacré dans tous les cas… Autrement dit, la diaspora est soumise à la République d’Arménie. Quel est le sens de ce constat ? Il est le suivant : alors que la diaspora devrait « occidentaliser l’Arménie » pour son plus grand bien et celui de la cause, c’est l’inverse qui se produit car l’Arménie et plus particulièrement son clergé actuel, entreprend une oeuvre « d’orientalisation » de la diaspora. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement je considère que ça ne participe pas, bien au contraire, du renforcement de notre voix pour réclamer justice en notre qualité de citoyens français.

    2. Tout récemment, les 24 et 27 octobre, Hasan CEMAL petit-fils de Djemal Pacha, a fait deux conférences à Paris. La première au Centre Culturel Alex MANOOGIAN de l’UGAB et la seconde dans l’Amphithéâtre François FURET de l’EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales). C’est un peu comme si le petit-fils d’HIMMLER, voire d’HITLER lui-même, alors que l’Allemagne n’aurait pas reconnu la Shoah, était venu à Paris faire deux conférences pour dénoncer les crimes de son grand-père et de son pays ! Rien moins que cela… Et bien quel écho ont eu ces conférences d’Hasan CEMAL dans la Presse française ? Aucun ! Quelle grande chaîne de télévision française généraliste ou d’information continue a invité Hasan CEMAL pour l’interroger sur sa démarche et le faire témoigner ? Aucune ! Je pose la question : à qui la faute ? Je vous laisse répondre…

    P. -S. : Au sujet de ce texte publié par Denis, nous ne saurons jamais qui l’a écrit et c’est en définitive sans importance. Mais vous avez oublié une autre hypothèse. Celle d’un négationniste français courtisan et amoureux de la Turquie qui fait un trop peu de zèle jusqu’à révéler un esprit plutôt malade à l’insu de son plein gré…

    Commentaire par Dikran — 4 décembre 2014 @ 8:05 | Réponse

  29. Merci DIKRAN pour ces faits réels qui ont un sens et qui faisaient défaut dans ce dialogue.
    Je sais ce qui se passe à Nice , je compatis et je vous soutiens à fond.
    Merci encore.

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 4 décembre 2014 @ 9:45 | Réponse

  30. Je donne simplement mon impression à la lecture de ce texte : ce n’est pas ECOEURANT, c’est juste COHERENT (avec la stratégie nationaliste turque). A nous de montrer que nous pouvons être plus forts que la VIOLENCE par le biais de la CULTURE !
    Evidemment, il est capital d’avoir une stratégie ciselée en fonction de notre compréhension (débarrassée de toute émotion) du sujet…

    Commentaire par Nathalie Frangulian-Lévêque — 5 décembre 2014 @ 1:14 | Réponse

  31. Cette personne ne sait pas de quoi elle parle, ne connait pas l’histoire de la Turquie et encore moins celle des arméniens.
    Je vais dire (peut-être) des choses choquantes pour certaines personnes mais c’est mon vécu (famille, amis).
    – Quand les turcs disent qu’ATATURK est leur chef-meneur, certains ne savent pas qu’il n’est pas totalement turque. Certains disent qu’il serait juif voir arménien.
    – Le mot « génocide » a été employer la première fois par l’ambassadeur allemand d’Istanbul à son consul en Allemagne.
    – Le turcs avaient montés un système bien roder pour tuer les Alévis, Kurdes et Arméniens en les menaçant de mort eu et leur famille.
    – Ce que l’auteur du texte ne sait pas, c’est que lors du ramadan, les églises arméniennes donnent à manger aux turcs qui n’ont pas les moyens de vivre. Où est Allah et où la solidarité turque ?
    – si la Turquie reconnaît le génocide, elle devra rendre les terres de Trabzon à Adana. Que l’Azerbaïdjan devra également le reconnaitre, même chose pour l’Iraq, le Liban, Israël, la Géorgie, enfin toutes les régions de la Grande Arménie.
    – L’auteur stipule également que leurs « soldat » sont les plus forts, les plus doués etc… Mais dans l’armée turque, les officiers été majoritairement arméniens car ils étaient de bon technicien (avant l’arrivé de Pacha & co)
    « Car après qu’on aura reconnu ce « génocide », vous nous demanderez de l’inclure dans notre histoire. Vous nous voyez, nous les Turcs, enseigner à nos enfants que nos grands-parents ont sauvagement massacré des Arméniens, violé leurs femmes, brûlé leurs enfants ? Mais quelle image auraient nos enfants de leur nation ? Une image de tueurs ! Vous voulez ça ? Nous non » –> c’est en clair renier son histoire, ses origines donc de mentir sur ce qu’il s’est vraiment passer.
     » Enseigner l’histoire turque selon le point de vue des Arméniens, c’est bafouer l’œuvre de notre Atatürk. Impossible. Ce que vous demandez c’est notre mort en tant que peuple. Et vous pourrez le demander aussi longtemps que vous voudrez. Le peuple turc n’est pas prêt à se faire hara-kiri » –> le pont de vue est international, et même turque.

    La chose qu’il ne sait pas c’est qu’ils ont profiter de la bataille avec les Anglais pour en profiter pour éradiquer les « nuisibles ». L’autre chose de beaucoup de personne ne savent pas, c’est que les turcs ne sont pas les seules responsable de notre génocide, il y a :
    Toute l’Europe (pour faire court), la Russie et les États-Unis, mais le plus graves c’est que nos ancêtres aussi y sont responsables, pour avoir écouter l’Eglise en disant de jeter les armes au lieu de le prendre.

    La seule chose où je rejoins l’auteur :
    – Que nous les arméniens, nous ne sommes pas souder comme les juifs le sont.

     » L’ignorance qui se sait, qui se juge et qui se condamne, ce n’est pas une entière ignorance : pour l’être, il faut qu’elle s’ignore soi-même  » – MONTAIGNE –
     » Il faut apprendre pour connaitre, connaitre pour comprendre, comprendre pour juger  » – NARADA –
     » On peut toujours apprendre ce qu’on ne sait pas, non ce qu’on croit savoir  » – GUSTAVE THIBON –

    Commentaire par mirhan — 11 décembre 2014 @ 1:37 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :