Ecrittératures

29 janvier 2015

Ceci n’est pas un aphorisme

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 6:51

DSC02476 - copie

*

Les Arméniens réclament des Turcs qu’ils reconnaissent

leur Grand Crime

sans pour autant reconnaître les petits crimes commis entre eux.

*

(Oeuvre de D. Donikian)

Publicités

2 commentaires »

  1. J’en conviens cher Denis, mais ne sommes-nous pas l’exemple d’un puzzle dispersé ?
    Par quel morceau commencer à reconstruire une identité pulvérisée par Le Grand Crime ?
    Et comment imaginer que les hommes de notre peuple puisse être unis dans un isolement aux quatre coins du monde ?
    Que penser de soixante-dix ans d’hibernation sous la coupe d’une idéologie vouée à l’échec ?
    Nous sommes bipolaires, bicéphales, biculturels de par notre implantation initiale et il me semble difficile de penser que nous avons une vision commune de notre avenir en temps qu’arménien.
    Une pensée m’est venue ce matin.
    Et si, tout de suite après la constitution de la république laïque, Attaturk avait dénoncé le Grand Crime, officiellement, avec une demande de pardon ?
    Franchement, je me traite de rêveur car cela n’aurait fait que renforcer la détermination des jeunes générations d »arméniens qui ne se contenterons jamais d’un pardon.
    Sans doute, il y a « petits crimes » entre nous, c’est inévitable lorsqu’on cherche sa place dans le combat partisan.

    Commentaire par antranik21a — 29 janvier 2015 @ 10:53 | Réponse

  2. Cher Antranik, il faut se méfier des aphorismes, car ils généralisent tout et ce n’est pas toujours la vie qu’ils disent. C’est pourquoi, ce bon mot n’est pas un aphorisme et il faut dire haut et fort que les si Arméniens avaient commis un génocide envers qui que ce soit, ils l’auraient déjà reconnu. D’ailleurs, chacun de nous, aussi bien en diaspora qu’en Arménie, sait que nous nous avons les capacités morales pour reconnaître nos torts, nos entorses à la loi, nos fraudes, à commencer par qui vous savez là-haut, je veux dire le grand à cheveux blancs et le petit massis à chapeau pointu de la république démomerdique arménienne, à nulle autre pareille. Sans parler de notre voisin, Hagop, avec qui nous aimerions tant travailler en toute confiance pour faire des affaires, ou pour mener une actionau profit de la Sainte Cause Arménienne. Tout Arménien aura toujours notre préférence car en agissant ensemble dans la concorde nous serons plus forts. C’est ainsi, que voulez-vous, nous sommes frères à jamais, et notre aghpéroutioun, le monde entier nous l’envie. Amen !

    Commentaire par denisdonikian — 30 janvier 2015 @ 9:06 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :