Ecrittératures

30 janvier 2015

Métaphorisme 28

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 7:09

15

*

En amour, l’homme est de sexe sortant, la femme de sexe rentrant.

*

( Collage d’Alain Barsamian)

PS. Je ne sais pas ce que veut dire cet aphorisme. Mais peut-être le saurez-vous ?

Publicités

5 commentaires »

  1. Je ne m’hasarderai pas à commenter ce Métaphorisme.
    Certes elle m’inspire, mais je laisse à d’autres de faire les premiers pas.
    Par contre Denis, je ne sais pas si c’est mon collage qui t’a inspiré ou si tu as cherché un image pour illustrer ton Métaphorisme, mais je peux dire qu’en ajustant les images de ce collage, mon esprit a glané tous les indices que mes sens ont déployé à un moment donné.

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 30 janvier 2015 @ 10:31 | Réponse

  2. Une fusion créatrice, assurément. Le genre humain est conditionné par cet « assemblage » !

    Commentaire par antranik21a — 30 janvier 2015 @ 4:50 | Réponse

  3. Ok je me lance…puisque Denis a envie que l’on s’exprime.

    Si l’Homme est un sortant,
    d’où sort-il?

    Il semblerait que depuis la nuit des temps il sorte tout droit de la Femme…
    Sans Elle, point de descendance.
    Physiquement parlant, c’est une certitude!

    De là découle sont avenir…
    Ce qui fait dire à Aragon que « la Femme est l’avenir de l’homme.
    Avec force détails exprimés par Jean Ferrat dans sa chanson que nous connaissons bien.

    Et je cautionne.

    Et pourtant combien d’hommes ont la mémoire courte, parce que ça les arrange.
    Il suffit de voir comment la Femme est encore considérée dans le monde occidental, et comment traitée sur le reste de la planète.

    Pour être sortant, il l’est, ça ne fait aucun doute.
    C’est le roi des sortants, sans scrupules ni aucune reconnaissance ou si peu.

    Très sincèrement « Eve » est un être plutôt exceptionnel dans son genre pour ne pas avoir nourri une rancune, pour le moins justifiée, envers son créateur ( pour les croyants s’entend), de lui avoir donné un tel compagnon de route.

    Quant à la Femme, elle se situe par la force des choses à l’opposé de l’homme.

    S’il est sortant, elle est par conséquent « rentrant ».
    Elle rentre dans le cadre de tant de choses…de la Vie, du bonheur de la souffrance, de la mort.
    Et j’en passe…

    En tout cas si Denis cherche à faire sortir le meilleurs comme le pire de nous -mêmes en nous incitant à méditer sur ses aphorismes, il a gagné.

    Même si on ne va pas obligatoirement dans son sens, l’essentiel est de s’exprimer, ça aide à prendre conscience du monde auquel nous appartenons.

    Merci Denis.

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 31 janvier 2015 @ 11:38 | Réponse

  4. En fait, je crois avoir compris ce qu’a voulu dire Denis.
    D’abord, ce qui saute aux yeux, c’est l’aspect physique de la formule. Effectivement, le sexe de l’homme est sortant, celui de la femme est rentrant. L’homme déborde, la femme absorbe. Le sexe de l’homme est externe, celui de la femme interne. L’homme va vers l’extérieur, c’est un conquérant qui perd la tête par le fait même de sa conquête. La femme va de l’intérieur vers l’intérieur. Elle perd la tête en absorbant la « tête » ( !?) de l’homme. ( car dans l’acte amoureux, tout l’homme est alors à la pointe de son sexe). Il y a transmission de jouissance inconsciente, mais en abordant la jouissance de l’autre, la jouissance de la femme double et multiplie la sienne propre.
    Mais il y a aussi une connotation électorale. On parle d’un député rentrant et d’un député sortant, le premier étant celui qui a gagné une élection, le second celui qui l’a perdue. Or dans une compétition amoureuse loyale entre deux partenaires, il y a toujours quelque chose qui relève de l’élection. C’est la femme qui choisit et qui gagne car rien de peut se faire sans son consentement. Dans les accouplements entre animaux, c’est la femelle qui décide avec quel partenaire elle va s’accoupler. Elle choisit le meilleur, car c’est ainsi que se fait la sélection naturelle, laquelle permet à l’espèce de s’améliorer. Chez les êtres humains, c’est aussi comme ça, même si existe une énorme différence, celle de la culture. Donc si physiquement, l’homme croit avoir le dessus, c’est lui qui doit perdre… sa substance. Et la femme est secrètement programmée pour absorber cette substance et conduire la république.
    Bon, tout ça ne nous dit pas s’il y aura du beurek ce soir.

    Commentaire par denisdonikian — 31 janvier 2015 @ 4:29 | Réponse

    • Oui, sans compter que même pour le beurek, c’est encore la femme qui excelle en la matière.
      Merci pour cette analyse.

      Commentaire par Alain BARSAMIAN — 1 février 2015 @ 9:16 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :