Ecrittératures

23 avril 2015

UN CERCLE D’HISTOIRES (13)

Filed under: UN CERCLE D'HISTOIRES — denisdonikian @ 6:36

13

13
se cabrait devant une meute de violons agressifs qui baignaient dans le sang. Des figures de noyés tantôt émergeaient des flots, tantôt plongeaient dans les profondeurs. Une lutte impitoyable se livrait dans mon imagination entre deux puissances antagonistes. Le cheval s’énervait en frappant des sabots pour éviter l’encerclement, tandis que les archets brandissaient leurs pointes pour l’atteindre au ventre. Du sang coulait sur la robe de l’animal et sa vue le rendait plus fou que jamais. Brusquement, il s’abattit sans crier gare sur le premier violon qui avait rampé pour le toucher au flanc gauche. Les cordes lancèrent un gémissement désarticulé. D’autres prenaient aussitôt la relève et tentaient une approche. Mais le cheval rendait leurs mouvements hésitants par ses attaques imprévisibles. Le spectacle des violons fracassés et de la bête en proie à leurs assauts me causait une sombre agitation. Que voulaient signifier ces charges instrumentales contre un animal qui défendait sa vie ? Au même instant, une mutation s’opéra dans mes images. À la place des violons et du cheval, apparurent

*

Précision :
Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, la fin de chaque texte est le début de celui qui suit. De sorte qu’il s’agit d’un livre non linéaire, mais circulaire. Le texte numéroté 1 ( par convention), est en fait dans la continuité de celui qui sera le (faux ) dernier, à savoir le 16. C’est pourquoi le titre est Un cercle d’histoires. Dans ce cas précis, les sculptures ont été faites avant, selon l’impulsion du moment. En les rangeant sur la très longue table de mon atelier, en forme de cercle, j’ai pensé que je pouvais écrire une et des histoires à partir des sculptures. Donc, dans un cessons temps,  le texte a été déterminé par les sculptures. Mais le travail achevé, il s’est avéré que l’écrit et les formes se complétaient. L’écrit déchiffrant l’énigme des formes sans pour autant les épuiser. Cette interaction permet de dire des choses et d’aller vers des inconnus.
(Je tiens à préciser que tout cela n’a rien à voir avec les Arméniens, même s’il m’arrive de faire appel à mes propres cauchemars)
Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.