Ecrittératures

10 juillet 2015

Présence arménienne en Rhône-Alpes

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 4:02
Tags: ,

Unknown

1 – Démontrer le génocide des Arméniens par leur exil, leur résilience et le récit de leur intégration au pays d’accueil a fait l’objet de plusieurs monographies abondamment illustrées. L’ouvrage de Jean-Luc Huard consacré aux Arméniens de la région Rhône-Alpes (Éditions Le Dauphiné Libéré, 2014) raconte le parcours de ces Arméniens qui durent quitter leurs régions natales (Kharpout, Malatia, Césarée, Yozgat, Angora, Bolou, Afion Karahissar, Smyrne et Constantinople…) pour rejoindre la Grèce, la Bulgarie, la Roumanie, Chypre, le Liban, la Syrie, l’Arménie, la Géorgie, l’Irak et l’Égypte. Ceux qui tentèrent de rester, lassés des persécutions, finirent par s’expatrier aussi, avec pour mention sur leur passeport délivré par les autorités turques : « sans retour possible».

2 – La pénurie de main-d’œuvre due aux nombreuses victimes de la Première Guerre mondiale jouera en faveur des réfugiés (60 000 en 1926). Débarquant à Marseille (camps de Mirabeau et Oddo) et remontant la vallée du Rhône au gré des offres d’emploi, ils seront bien souvent logés par leurs employeurs dans des baraquements, wagons, casernes ou usines désaffectées aux conditions précaires et inconfortables.   La crise de 1930 et les lois de 1932 du gouvernement Laval sur les quotas d’étrangers dans les entreprises vont les obliger à se reconvertir en petits commerçants ou artisans. Après la Seconde Guerre mondiale, leurs conditions s’améliorant, ils quitteront leurs foyers insalubres pour habiter les premiers HLM d’après-guerre et plus tard des pavillons.

3 – L’intégration des réfugiés arméniens ne s’est faite qu’à la seconde génération grâce à l’école que beaucoup arrêteront au certificat d’études pour travailler. L’autre facteur fut le service militaire, sachant que la condition d’apatrides et de bénéficiaires du droit d’asile le rendait obligatoire. Il faudra attendre les années 1946-1947 pour des naturalisations en masse. Enfin les mariages mixtes, souvent mal acceptés par les familles arméniennes, viendront accélérer le processus d’intégration par naturalisation du conjoint arménien.

4 – Pour préserver leur identité et encadrer leur communauté, les exilés arméniens vont multiplier les associations, le plus souvent calquées sur le modèle des partis politiques existant dans l’Empire ottoman : Ramgavar pour les libéraux, Dachnak pour les socialistes révolutionnaires, Hentchak pour les sociaux-démocrates (marxistes) et le Comité de soutien à l’Arménie ou HOG, ces deux derniers organisant en 1936 et en 1947 les départs pour l’Arménie soviétique. Les associations sportives (football, gymnastique, basket) et compatriotiques d’entraide aux originaires des différentes villes d’Anatolie, les regroupements caritatifs comme l’Union nationale arménienne de bienfaisance ou la Croix bleue (d’obédience dachnak) joueront un rôle clé dans l’organisation de la vie communautaire.

5 – La religion apostolique rassemblant plus de 80% d’Arméniens leur permettra la pratique de leur culte, tandis qu’il faudra attendre 1947 pour qu’une église soit édifiée à Décines, avant Valence (1953) et Lyon (1963). Si aujourd’hui on peut constater que l’intégration des Arméniens à la communauté française semble réussie, l’influence de l’Église apostolique reste pleine et entière et l’enseignement de la langue et de la culture arménienne toujours aussi vivace. De nombreux monuments, stèles et khatchkar, ainsi que l’établissement de lieux dédiés à la mémoire (Centre du patrimoine arménien de Valence inauguré en 2005, Centre national de la mémoire arménienne de Décines en 2013) montrent la fidélité des Arméniens à leur histoire. L’esprit de solidarité envers les Arméniens d’Arménie permettra, après l’indépendance, des jumelages entre cités rhônalpines et arméniennes.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :