Ecrittératures

7 octobre 2015

La Question arménienne à la Conférence de Paris (3)

Filed under: GENOCIDE ARMENIEN — denisdonikian @ 4:59

1 – Quand, en avril 1919, les Anglais offrirent le mandat à l’Italie sur la région, Vittorio Emanuele Orlando, chef du gouvernement italien envoya aussitôt une mission d’étude et de reconnaissance commandée par le général Gabba, malgré les réticences du roi Vittorio Emanuele III et d’autres représentants du gouvernement. Le Premier ministre Lloyd George espérait ainsi que les Italiens maintiendraient la paix en Transcaucasie et parviendraient à contenir l’expansionnisme des Bolcheviks et d’Anton Dénikine. Sans attendre le rapport peu favorable de Gabba, Orlando et Sonnino (ministre des Affaires Étrangères) approuvèrent la mission, persuadés du bénéfice de ses retombées.

2 – En décidant le retrait de leurs troupes, les Anglais se défaussaient de leur promesse officieuse de mettre à la disposition des Italiens des moyens nécessaires pour acheminer leurs soldats de l’Italie au Caucase. A la mi-Mai, les Italiens rejettent leur mandat politique sur la Transcaucasie, espérant plutôt, en accord avec l’Entente et la Russie, des concessions sur les mines et les gisements de pétrole. Dès lors, l’Italie préféra encourager les républiques à l’autonomie plutôt qu’à l’indépendance. Quand Saverio Nitti succéda à Orlando, il décida d’abandonner tout mandat sur le Caucase et chercha la démobilisation contre la proposition anglaise.

3 – L’Italie prétexta le coût excessif qu’occasionnerait la requête anglaise sans pour autant se désengager vis-à-vis de l’Arménie. En réalité, elle souhaitait se concentrer sur d’autres fronts, tout en maintenant l’objectif de pénétration économique. Le 30 juillet 1919, l’ambassade d’Italie à Londres fit part aux Anglais du désistement définitif italien. Après quoi, c’est la France qui se défaussa en disant vouloir laisser le Caucase, et donc l’Arménie, à l’administration directe des populations locales. De fait, loin de s’intéresser au Caucase, La France avait l’intention « de compliquer les plans anglais sur la région, de défendre ses conquêtes en Cilicie et en Syrie, et de les mettre à l’abri de l’expansionnisme britannique ».

4 – Après la règlement de la partie occidentale de la Conférence de la Paix, le 28 juin 1919 avec le traité de Versailles imposé à l’Allemagne, les Arméniens espéraient que la question orientale trouverait une solution à leur avantage. Les États-Unis et les Alliés se montraient favorables à un élargissement du territoire arménien à la Cilicie, mais celle-ci était convoitée par la France et les grandes puissances ne consentaient à aucun sacrifice pour la concrétisation de ce projet, différant de semaine en semaine toute décision concernant la « question arménienne ».

5 – Une délégation turque envoyée à Paris fit valoir la crainte que n’émergent des foyers nationalistes opposés à toute cession du territoire habité majoritairement par des Turcs. Les grandes puissances soucieuses de se répartir le territoire ottoman et ses voies de communication, prirent ces objections au sérieux. Outre le fait que la Russie se trouvait plongée dans une guerre civile, le traité de Versailles, paraphé en juin 1919, échoua à conclure la paix avec l’Empire ottoman, à régler la question du mandat de l’Arménie, à désarmer les troupes turques en Anatolie, à fixer les frontières en Transcaucasie, et même à organiser le rapatriement des réfugiés arméniens. Entre temps, le Mouvement de renaissance turque progressait grâce à la forte personnalité de Mustapha Kemal.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :