Ecrittératures

17 octobre 2016

Brèves de plaisanterie (76)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 3:06

desert-279862_960_720

 

*

 

Où donc es-tu toi que j’aimais

Dans quelle autre faim égarée

Étrangère allée à jamais

 

Publicités

Un commentaire »

  1. Quand je serai vieux,
    Je me souviendrai de celles qui m’aimèrent tant
    Que je garde toujours dans mon coeur aimant
    A jamais éloignées par le destin déroutant…

    Extrait d’un poème écrit en janvier 2016

    Commentaire par antranik — 18 octobre 2016 @ 8:48 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :