Ecrittératures

1 novembre 2016

Dernier état de la presse en Turquie

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 5:11

joep-bertrams-turquie-erdogan-151030-turkish-press-bd

( de JOEP-BERTRAMS)

Au moment de son arrestation lundi avec d’autres responsables du journal d’opposition « Cumhuriyet », le dessinateur Musa Kart, poursuivi à plusieurs reprises pour avoir croqué le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a résumé ainsi l’absurdité de la situation : « Pendant des années, j’ai essayé de transcrire ce que nous vivons dans ce pays sous la forme de caricatures, aujourd’hui il me semble que je suis entré dans l’une d’elles. »

65187_cartoon_main

(de JOEP-BERTRAMS)

Publicités

6 commentaires »

  1. Le peuple turc est bien à plaindre…

    Commentaire par antranik21 — 1 novembre 2016 @ 7:55 | Réponse

    • C’est tellement révoltant Antranik que ton commentaire est le seul adapté à la situation actuelle. Pauvre peuple!

      Commentaire par A. BARSAMIAN — 2 novembre 2016 @ 6:53 | Réponse

    • Reste à savoir qui est ce peuple qu’on devrait plaindre.

      De toute évidence, il y a une grosse majorité qui ne se plaint pas, au contraire. Cette majorité est derrière Erdogan. Celle qui réclame la peine de mort.

      Et puis il y a le reste. On oublie peut-être que tous ceux qui ont perdu leur poste pour cause de collusion supposée ou avérée avec Gulen ont des familles et que le nombre de personnes souffrant d’ostracisme est beaucoup plus important que celui des condamnés. C’est là qu’est le drame.

      Par ailleurs, que peuvent en penser les Arméniens ? C’est peut-être de se dire que la haine reste la haine et quand la haine s’est épuisée sur l’autre ( l’Arménien, le Grec, l’Assyro-chaldéen et le Kurde aujourd’hui) elle se tourne contre soi. Des Turcs subissent aujourd’hui ce que les  » autres » ont subi hier.

      Il est temps que les Européens se réveillent et constatent que la Turquie est l’homme malade de l’Europe.

      Commentaire par denisdonikian — 2 novembre 2016 @ 7:05 | Réponse

      • Ça fait longtemps que l’Europe aurait dû avoir la sagesse de se réveiller!

        Commentaire par A. BARSAMIAN — 2 novembre 2016 @ 7:21

      • Cher Denis
        Une grande partie des Européens n’a que faire de ce qui se passe là-bas et agit par pur intérêt. Mais il semble que peu à peu, ces intérêts deviennent moins évidents. On se réveille progressivement, bien trop lentement car le malade est contagieux et risque de nous contaminer.
        Je suis d’accord pour dire qu’il y a (encore) une majorité qui suit un mégalomane. Je pense qu’au fond, cette mégalomanie aura toujours été latente. Pour en trouver la cause, il faut remonter très loin.
        Les envahisseurs du XI ième se sont approprié cette péninsule byzantine berceau d’une civilisation qui peu à peu s’est éteinte sous l’oppression.
        L’empire ottoman, puis, la Turquie se sont constitués par l’occupation du sol et la domination.
        Cela semble la cause d’un syndrome dans l’inconscient turc. Le dernier bastion du butin doit être défendu à tout prix.
        Un grand carnage, génocide mot qui les tourmente, a été nécessaire pour assoir les bases d’une « république » !
        Leur plus grand souci reste l’effacement de toute trace indiquant la présence d’une autre civilisation.
        Et cela perdure dans tous les domaines, purification forcenée et élimination de tout ce qui pourrait révéler une présence autre que le TURC.
        Encore peut-on se poser la question « Qu’est-ce qu’un turc pur ? ».

        Leur chef actuel est devenu un grand maitre dans cette démarche néfaste.

        Commentaire par antranik21 — 2 novembre 2016 @ 2:30

  2.  » Quand ils sont venus chercher les communistes , je n’ai rien dit , je n’étais pas communiste .

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes , je n’ai rien dit , je n’étais pas syndicaliste .

    Quand ils sont venus chercher les juifs , je n’ai rien dit , je n’étais pas juif .

    Quand ils sont venus chercher les catholiques , je n’ai rien dit , j’étais protestant ….

    Puis ils sont venus me chercher , et il ne restait plus personne pour dire quelque chose  » .

    Pasteur Martin Niemöller , partisan de l’arrivée d’ Hitler puis déporté à Dachau de 1938 à 1945

    Commentaire par Donig — 2 novembre 2016 @ 7:34 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :