Ecrittératures

31 mai 2017

Brèves de plaisanterie (389)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 2:34

Zoltan Glass, 1950

(Zoltan Glass, 1950)

*

Caresse-toi la jambe et le soyeux des seins

Moi l’homme ancien mué en immuable pierre

Je vois ton corps changer sous l’éternel soleil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :