Ecrittératures

14 février 2018

Mon corps ne le connais

Filed under: PROSE POESIE — denisdonikian @ 6:48

Pawel-Kuczynsky-illustration-11

( de Pawel Kuczynsky)

 

Mon corps ne le connais

Que ces cris qu’il m’arrache

La nuit dans mes draps seul

Le jour dans mes silences

L’esprit ailé de ma jeunesse

A fondu dans le plomb

Las d’espérer le grand air

De survivre au déclin

Grand large des mers et des cimes

Souffle dans mes voiles malades

Vers où tu voudras que je sois

 

Publicités

Un commentaire »

  1. Ils sont légion ceux qui tentent de partager des plaisirs dans des lieux où les individus se rassemblent pour oublier leur quotidien ou leur solitude, croyant, l’espace d’un moment, vivre sincèrement quelques instants de bonheur. Il n’en demeure pas moins qu’ils sont perdus sur leur île, celle qui se sont créée, entouré d’absents non moins solitaires cherchants en vain l’impossible état de plénitude, de satisfaction ou de sérénité.
    On a tendance à d’oublier que:

    « la porte est en dedans »

    (Henri Gillard, plus connu sous le nom de l’abbé Gillard )
    http://broceliande.guide/L-eglise-de-l-abbe-Gillard

    Invitation à aller au-delà du visible, vers une réalité essentielle… à entamer sa propre Quête.

    Commentaire par Alain BARSAMIAN — 14 février 2018 @ 10:00 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :