Ecrittératures

24 mars 2018

Trente-six vues du mont Tarara (19)

Filed under: ECRIT EN COURS — denisdonikian @ 5:45

DSC02078

 

( Photo D. Donikian, copyright)

*

Le point de vue des amants (19)

L’autobus qui emporte les amants longe la frontière tandis qu’au-delà le mont Tarara déploie largement ses ailes en pays ennemi. Lui et eux volent ainsi au cœur d’une géographie extatique et cruelle qui imprègne les gens du lieu. Ils volent aussi bien dans les airs que sur la terre tandis que l’autobus poussif roule sur la route âcre, droite et somme toute monotone vers sa destination au sud. Mais il plaît aux amants que les minutes s’étirent le long de cette route et que dure ainsi l’état magique qui naît de la conjugaison de leurs sentiments avec le paysage. En vérité, ils ne pouvaient espérer meilleur prélude à leur voyage à deux dans des contrées qu’ils ne connaissent pas encore mais qu’ils vont savourer à l’aune de leur amour, comme si se révélait à leurs yeux la perspective d’un voyage à trois en permanence, tant la terre qu’il fouleront sera de toutes leurs randonnées. Dans les têtes des autres passagers, l’extase n’est pas de mise car la pesanteur du quotidien semble avoir étouffé leur aptitude à l’émerveillement. C’est que, à la différence des autochtones, les amants sont d’ailleurs. Et c’est leur première fois. Pour la première fois, ils prennent cette route qui longe la frontière tandis qu’au-delà le mont Tarara déploie largement ses ailes. En pays ennemi. Cette sérénité de la montagne, sa permanence dans l’impermanence des frontières multiplie en eux le mystère qui anime l’utopie de leurs sentiments. Si haute montagne, cône si  turgescent qui jaillit de l’immense plaine, que les amants sentent leur esprit quitter le bus et se lancer dans les airs à l’assaut de la dense clarté qui nimbe le territoire. Et si lui a connu des tempêtes, elle des incertitudes, l’un et l’autre savourent ces instants de légèreté minérale et atmosphérique, sachant aussi que le mythe qui baigne le mont Tarara, investi par la ferveur ardente de millions d’âmes, intensifie la teneur métaphysique du site. Ils sont portés par le temps et leur temps intime se nourrit de la merveille qui s’élonge sur leur droite où, à seulement quelques centaines de mètres, la frontière dresse brutalement le mur des premiers escarpements. Qu’importe aux amants la rupture imposée par l’histoire entre la montagne et ses enfants les plus fervents, ils ne sentent pas de frontières les séparer du panorama. Ils sont là pour ça, ce moment de miel intime qui les réconciliera avec leur vie, le temps de marcher ensemble en ce monde et hors du monde.

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :