Ecrittératures

16 juin 2018

Faut-il excommunier Karekine 2 ?

Filed under: CHRONIQUES à CONTRE-CHANT — denisdonikian @ 7:10

images

 

Le temps n’est-il pas venu à l’arroseur de se faire arroser à son tour ?

Celui qui, en quelques années, a mis au ban de l’Église apostolique arménienne tant de dignitaires que leur nombre aura dépassé largement celui des excommuniés des siècles passés, ne mérite-t-il pas lui aussi de subir le sort de Serge Sarkissian dans l’ordre d’une révolution d’assainissement moral en Arménie ?

C’est aux laïcs, aux religieux et au peuple arménien de le dire.

Si les évêques inféodés à Karekine 2 se sont prononcés contre l’infaisabilité d’une telle révocation sous prétexte que les statuts de l’Église apostolique arménienne relatifs à l’élection du catholicos le leur interdisent, ils seraient bien avisés de se demander si les modalités liées à l’élection de ce même catholicos ont pleinement respecté les dits statuts. De fait, chacun sait que cette élection fut politique tandis que d’autres subodorent des tractations si peu catholiques que le résultat après plusieurs années de règne a démontré la profonde inanité du personnage, pour ne pas dire son inadéquation avec la charge pleine et entière, nationale et spirituelle qu’il lui incombait d’assumer. Quel esprit tordu pouvait choisir de mettre à la tête d’une institution aussi sacrée que celle de l’Église apostolique arménienne un tempérament aussi peu enclin à la tolérance, à la pauvreté et à la mystique ? En effet, tous les échos qui nous parviennent depuis des années d’Etchmiadzine sont si négatifs qu’ils font honte aux Arméniens. Ces échos ont fait l’objet de plusieurs articles sur notre blog et n’ont cessé de circuler de par le monde sans que pour autant Karékine 2 ne s’en trouve ébranlé.

Mais l’impunité ne dure qu’un temps. Et voici qu’avec la révolution de velours, le temps est venu à notre Hercule Pachinian de nettoyer les écuries d’Augias… Comprendre les caves d’Etchmiadzine.

Retenons toutefois que notre propos n’incrimine en aucune manière l’Église apostolique arménienne en tant qu’institution mais ceux qui sont censés la représenter. Or il se trouve que cette représentation est pour le moins en contradiction non seulement avec le message évangélique qu’elle prétend incarner mais également avec les intérêts du peuple arménien. De fait, le catholicos actuel n’est ni un exemple de vertu, ni un exemple de sagesse, ni un exemple d’amour. Encore moins l’interface entre Dieu et les hommes qu’il aurait vocation à symboliser.

Sous son règne, les sectes profitant des manques de l’Église apostolique arménienne n’ont jamais trouvé terrain plus favorable. Sans parler de l’athéisme qui s’est introduit dans les esprits en remplaçant une mystique de Dieu par une mystique de la nation, une mystique de l’intemporel par une mystique de l’histoire. Car la perversion d’une Église dite nationale conduit nécessairement au nationalisme plutôt qu’à la foi en l’Esprit saint. D’ailleurs, il n’est que d’entendre qualifier de saints les héros de la guerre du Karabagh pour se persuader de cette dérive.

En outre, l’une des merdes qui entachent l’Église apostolique arménienne dirigée par Karékine 2 est la propension de ce dernier à se comporter comme un des représentants d’une oligarchie honnie par le peuple arménien. Le scandale a été révélé par les Panama Papers sur le compte caché de sa Sainteté Karékine 2, catholicos de tous les Arméniens s’il vous plaît ! dans la banque suisse HSBC, parmi les rangs de gens aussi peu recommandables que Saddam Hussein. Or, qu’a répondu notre catholicos à cette révélation ? Que c’était de l’argent destiné aux pauvres qui seraient dans le besoin. Un argent qui dormait du sommeil du juste tandis que ces pauvres qu’il était censé soulager dormaient la faim au ventre dans des conditions autrement plus précaires que l’hôtel séculaire où vit le pacha d’Etchmiadzine, lequel a beaucoup trop tendance à se penser en propriétaire des biens de l’Église apostolique arménienne. Si cet argent dissimulé qui repose dans une banque suisse est bien destiné au peuple arménien, le gouvernement Pachinian serait légitimé pour le restituer à qui de droit. Dans le fond, les oligarchies ont cela de bon qu’elles accumulent des richesses jusqu’au jour où une révolution les oblige à rendre au peuple ce qu’elles lui ont volé.

Parmi tous les griefs dont on serait en droit d’accabler le chef de l’Église apostolique arménienne, émerge celui d’avoir fossilisé le message évangélique et de produire aux yeux du peuple l’image d’une théâtralisation de la nation plutôt que l’incarnation de la Parole. Qui n’a entendu dire de cette Église qu’elle était une coquille vide ? Il est vrai que 70 ans de propagande marxiste ont fini par avoir raison du spirituel en Arménie. Aujourd’hui les églises se visitent comme des vestiges du passé non comme des témoignages vivants d’une foi millénaire. C’est que ces vestiges sont à ce point habités par le vide qu’ils semblent faire écho à l’image des religieux dont l’unique vertu est de savoir psalmodier des rituels magiques lors d’un baptême, d’un mariage ou d’un enterrement. De sorte que le peuple arménien, autrefois premier peuple à avoir adopté le christianisme comme religion d’État, est devenu aujourd’hui un peuple aux croyances plus nationales que religieuses, sinon religieuses mâtinées de nationalisme. Et le catholicos, en éjectant les membres les plus honorables de l’Église apostolique arménienne,( forcément puisque le vice déteste être surveillé par la vertu) n’a réussi qu’à façonner une armée de mafieux à son image et à son service.

Or, si la diaspora arménienne a longtemps laissé trainer les choses malgré les différents scandales qui ont émaillé l’histoire des agissements de Karékine 2, c’est en raison d’un vieux réflexe qui consiste à tenir pour tabou l’institution qui représenterait un des piliers de notre identité. Mais chacun sait que tant que cette peur d’avoir à renverser les icônes sacrées du peuple arménien subsistera, surgiront des Arméniens pour l’exploiter à leur profit. C’est le cas du catholicos qui tient sa position dominante au respect aveugle et hypocrite que lui voue une bonne partie de la diaspora en dépit des îlots d’insurrection que l’on trouve soit à Nice soit en Californie et ailleurs. Ainsi s’est développée au sein de l’Église apostolique arménienne une politique de l’impunité en dépit des manques flagrants et dommageables qui salissent une institution qui devrait davantage s’inspirer de Krikor Naregatsi que de Dodi Gago.

Il faut espérer qu’au plus tôt la révolution du peuple arménien, après avoir évincé Serge Sarkissian, s’en prenne à la chefferie d’Erevan puis à la mafia d’Etchmiadzine.

 

Denis Donikian

 

 

Publicités

4 commentaires »

  1. Que Dieu t’entende Denis ! Et pourtant tu  » t’égosilles  » en poète solitaire et fraternel depuis des d’années à dénoncer toutes les turpitudes des politiques en Arménie et maintenant , depuis karekine II , toutes celles d’Etchmiadzin . Enfin une partie du chemin semble faite grâce aux Arméniens d’Arménie qui viennent d’éliminer Serge Sarkissian . . Et pendant tout ce temps là , depuis toutes ces années , la diaspora n’a elle qu’un mot à la bouche  » Génocide , Génocide !  » comme si le drame vécu par nos Pères nous rendaient meilleurs ou plus beaux aux yeux du monde . Ou , comme si prononcer souvent ce mot à lui seul nous rendait digne de notre  » Arménité  » . J’espère vivement que toute la diaspora t’entende et fasse échos à tes réflexions .

    Commentaire par Donig — 17 juin 2018 @ 12:28 | Réponse

  2. Je pense qu’il faut distinguer les sujets. Il est normal et sain par respect pour la mémoire de nos martyrs et par amour de nos grands-parents ou arrière grands-parents que nous n’avons jamais connus, que le génocide nous hante en permanence tant que celui-ci ne sera pas universellement reconnu. Vous connaissez tous la formule « Le négationnisme est la continuation du génocide. ». Personnellement c’est ainsi que je ressens le négationnisme et je pense que c’est le sentiment de la majorité d’entre nous. C’est entre autres pour cela qu’il faut le combattre inlassablement. Cela dit, comme toutes les questions et, celle la plus que les autres, la question du génocide et tout ce qui y est lié, doivent bien sûr être traités le plus intelligemment possible et surement pas mécaniquement comme si nous étions des robots en nous transformant en machine monotâche…

    Quant à NERSISSIAN, c’est sûr qu’il doit être destitué. Cet homme est indigne de la fonction qu’il occupe. Il salit l’institution qu’est l’Église Apostolique Arménienne qui est incontestablement un des vecteurs principaux de conservation de notre identité, que l’on soit croyant ou pas. Par ses dérives et ses plans personnels dont les fameux ougheniches (guide d’harmonisation des statuts des associations cultuelles apostoliques arméniennes) qu’il veut imposer aux paroisses, il entraîne la diaspora dont celle de France, vers une dérive communautariste rétrograde et confessionnelle extrêmement dommageable (c’est un euphémisme) pour notre image magnifiquement construite par les primo arrivants rescapés du génocide. Ce qui est désespérant, c’est la tétanisation des membres des paroisses devant le tabou à leurs yeux intouchable que représente la fonction de Catholicos bafouée par NERSISSIAN que je n’ai pas envie de nommer par son titre qu’il a usurpé. Outre le fait évident qu’un pouvoir religieux qu’il soit étranger ou pas, n’a pas à s’immiscer dans les statuts des associations cultuelles françaises qui sont exclusivement régies par les lois de 1901 et de 1905, ce qui est à la fois dramatique et grotesque, c’est que ce NERSISSIAN s’appuie sur les canons séculaires de l’Église Apostolique arménienne pour justifier cette uniformisation des statuts des paroisses !

    Est-il utile de rappeler que les canons séculaires de notre Église ont été créés à une époque où l’Église Apostolique Arménienne fonctionnait sans associations cultuelles et donc sans statuts associatifs ?
    Est-il utile de rappeler que les canons séculaires de notre Église ne concernent que le domaine strictement religieux sans aucune relation avec le domaine administratif dévolu aux seuls statuts des paroisses ?

    Bref, ces statuts n’ont qu’un objectif : attribuer au prêtre des pouvoirs exorbitants non conformes à la tradition de notre Église avec un droit de veto sur tous les sujets traités par les conseils d’administration des associations cultuelles. C’est la transposition du rôle du prêtre tel qu’il s’exerce en Arménie… Ces statuts n’ont qu’un objectif : faire de nos églises des sortes d’enceinte déterritorialisées et mettre la main sur le patrimoine immobilier des associations cultuelles.

    Mieux qu’un long discours, pour s’en convaincre il suffit de prendre connaissance du dernier article de ces statuts et de son verrouillage grossier. Voici ci-dessous sa reproduction intégrale :

    7 – La formation et la dissolution de la Paroisse

    Art.7.1* – La Paroisse est formée et dissoute par la décision du Prélat et du Conseil Diocésain.

    Art.7.2* – En cas de dissolution de la Paroisse, après apurement du passif, tous ses biens sont transférés au Diocèse.

    Voici ce qu’il est indiqué en préambule des statuts :  » ( * ) – Articles adoptés par l’Assemblée des Représentants des Diocèses des Églises Apostolique Arménienne à Etchmiadzine, qui ne peuvent être modifiés.

    ll ne vous aura pas échappé que les deux articles ci-dessus sont justement affublés d’un astérisque.

    Pour ceux qui ne me connaissent pas, je rappelle que je suis niçois…

    Commentaire par Dikran TIMOURDJIAN — 22 juin 2018 @ 5:43 | Réponse

  3. encore un article très bien construit cher Denis , et toujours avec ta si belle écriture ……
    Je crois que KII se fout comme de sa première chemise d’être excommunié ou pas
    En revanche , aller lui piquer son pognon là où il l’a planqué , à TEL AVIV ou ailleurs …
    ça , ce serait terrible pour lui .
    En fait , il faut l’excommunier et le taxer , lui qui a taxé tout le monde
    Mais ça lui pend au nez sûrement parce qu’il doit se trouver un canon qui le prescrit : restituer le pognon qu’on a piqué !
    ou alors , il faudra réunir le conseil suprême des chapeaux pointus et l’ajouter au droit canon qu’il brandit en permanence .
    Amitiés
    armand sammelian

    Commentaire par armand sammelian — 22 juin 2018 @ 8:40 | Réponse

    • Cher Dikran , j’ad’hère de toutes mes forces et de toute mon âme à toute la première partie de votre belle intervention de ce jour et en approuvant totalement toute la seconde partie . Je parlais seulement de ceux qui bâtissent leur  » patriotisme  » uniquement sur les mantras de  » génocide , génocide  » récités de toutes les manières et sur tous les tons .
      L’Arménie , et le peuple arménien ont tellement , mais tellement d’autres besoins vitaux actuellement .

      Commentaire par Donig — 23 juin 2018 @ 12:44 | Réponse


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :