Ecrittératures

2 mai 2019

Le Donikian nouveau est arrivé : TOUMANIAN

Filed under: ARTICLES,EVENEMENTS — denisdonikian @ 5:40

 

toum_cover - 1.jpg

« Quoi encore un ? Mais tu les sors Donikian comme tu pisses, tes livres !

  • Que faire ? Je suis comme ça.

  • Et tu crois qu’on va te les acheter tes livres ?

  • Mais ça vaut à peine le prix d’un khorovadz ?

  • Oui, mais le khorovadz, ça nourrit.

  • Toumanian aussi ça nourrit ! C’est de la culture arménienne non !

  • Tu as beau dire, ça ne se mange pas. Si au moins tu le vendais avec un khorovadz en accompagnement…

  • Je ne suis pas cuisinier, je suis écrivain. Et en l’occurrence traducteur.

  • Au moins si tu pouvais ajouter une danse du ventre ? Dans ce cas-là, je te jure j’achète ton livre.

  • Moi pas danseuse, mais pour mon livre qu’est-ce que je ne ferais pas ?

  • Alors c’est quoi ce Toumanian ?

  • Tout au long de sa vie, Toumanian a écrit des quatrains. Il commence en 1890 et il finit en 1922. Il fallait marquer le 150 ème anniversaire de sa naissance.

  • Pourquoi des quatrains ?

  • En fait, c’est le Japon des Haiku qui initie Toumanian au texte court. Mais avant lui, Koutchak avait déjà pratiqué ces sortes de brèves qui concentrent un maximum de sentiments, d’expression de la vie, de choses qui passent, de regrets, de nostalgies, de mélancolie.

  • Mais tout ça à la sauce Toumanian.

  • Toumanian est notre La Fontaine. Un écrivain d’une grande humanité quand les autres se contentent d’être écrivains sans parvenir à être humains.

  • Une traduction donc.

  • Et pour celui qui sait l’arménien, un livre en bilingue.

  • Traduction, j’ai dit.

  • Il fallait respecter le texte mais aussi la versification française. Un tour de force qui a demandé beaucoup de travail.

  • Préface ?

  • De Christopher Atmanian, écrivain arménien vivant à NewYork.

  • Editeur ?

  • Actual Art. Mkrtitch Matévossian n’est plus à présenter. Ici il a encore fait une merveille. Les quatrains sont répartis selon les années de leur production et chaque année est agrémentée d’un portrait de Toumanian reproduit à l’argent. Ce qui procure au livre un caractère esthétique inestimable.

  • Je lis. Vraiment une merveille. Les Arméniens auraient tort de passer à côté. Il faut avoir ce livre dans sa bibliothèque et le déguster goutte à goute.

****************************************************************

Pour se procurer le livre, s’adresser à Denis Donikian, 4 rue du 8 mai 1945, 91130 Ris-Orangis ou par mail : denisdonikian@gmail.com

toum_cover  +

Prix : 20 euros port compris.

 

OFFRE :

Dieu est grand + Quatrains de Toumanian = 25 euros port compris

101489610_otoum_cover

**

Brèves de Plaisanterie + Quatrains de Toumanian = 25 euros port compris

120125190_o+toum_cover

**

LAO, le roman du 1er mars + Quatrains de Toumanian = 25 euros port compris

Version 2 +toum_cover

16 janvier 2019

Il n’y en aura pas pour tout le monde

Filed under: EVENEMENTS,LIVRES — denisdonikian @ 7:22

img_37621img_25971

ICI EST UN HOMME

Aphorismes de  Denis Donikian,

Graphes d’Alain Barsamian

Conception graphique de Mkrtich Matevosian ( Actuel Art, Erevan)

*

Les accords ou même les désaccords, comme des complicités, que peuvent tisser entre eux un auteur et un plasticien ne font pas forcément un beau livre. Même s’ils visent l’éthéré, le minimalisme ou le transcendant. Encore faut-il habiller le propos du diable en Prada. Surtout quand la parole se tient haut, que le graphisme se fait danse dans ses travaux d’approche pour la rendre en quelque sorte visible… Matérialiser le verbe, c’est aussi en faire un livre. Et en ce cas, le faire du livre doit être à la hauteur du texte et de son accompagnement graphique.

En fait, ce que nous livrons au lecteur, Alain Barsamian et moi-même, ne serait rien sans l’intervention d’un éditeur de génie. Or, il y a en Arménie, un éditeur de génie à qui est échue la grâce de la conception. Qui a l’œil parfait pour percevoir les alliances des mots et des signes. Qui, comme on dit, sait mettre en valeur les uns et les autres. Cet éditeur, je l’avoue, qui travaille dans l’ombre, mais qui a la passion du détail comme ces faiseurs de khatchkars qui font d’une pierre une dentelle, je lui dois de toujours m’émerveiller quand m’arrive de Erevan, par la voie des airs, mon dernier opus. Cet éditeur se nomme Mkrtitch Matévossian et sa maison d’édition Actual Art.

Heureux celui qui va s’empresser d’acquérir ce livre rare écrit, tracé et conçu respectivement par Denis Donikian, Alain Barsamian et Mkrtitch Matévossian. Je dis heureux car ce livre est plus qu’un livre, c’est un objet qui défie le temps, une subtile goutte d’éternité que l’esprit du lecteur va boire à petites gorgées. Une fois, deux fois, et sans cesse. Comme dans une envie d’étancher la quête d’absolu qui nous étreint tous.

Alors, oui, ne désespérons pas d’un peuple où s’expriment si haut des talents modestes autant que généreux !

ICI EST UN HOMME : 54 pages, bilingue français-arménien, dim. 24 x 34 cm. Prix port compris 35 €

S’adresser à D. Donikan : denisdonikian@gmail.com

Ou à Alain Barsamian : kezguecirem@gmail.com

Disponible selon arrivages

31 janvier 2017

Boutique d’Etchmiadzine

Filed under: EVENEMENTS — denisdonikian @ 6:00

 Eh oui ! Même là, on trouve les livres de Donikian.

La preuve :

img_4315

*

unnamed

7 décembre 2014

Disparition de Samvel Mkrtitchian

Filed under: EVENEMENTS — denisdonikian @ 6:14

image_400x400

Vient de disparaître à l’âge de 56 ans, Samvel Mkrtitchian, écrivain, essayiste et traducteur, directeur de la revue Littérature internationale.

 

L’an dernier, Samvel Mkrtitchian avait publié Ordre nouveau et autres graffiti . Précédemment avait été éditée sa traduction d’Ulysse de Joyce, dont il était un grand admirateur.

 

Né en 1959, à Taline, après ses années d’école à Leninakan (actuellement Gumri), il avait fait ses études à l’Institut des langues de Brussov ( 1983). Puis, il avait travaillé pour les revues Asdrik, Antatarts, Ar, Aravot et Krakan Tert. Il avait publié de nombreux essais, poésies, nouvelles, et traduit de nombreux livres.

 

En 2002, il était devenu rédacteur en chef de la revue Littérature internationale.

 

BXPtTyoCQAAOPji.jpg-large

28 mai 2013

FESTIVAL du PREMIER ROMAN de CHAMBERY vu par DZOVINAR

Filed under: EVENEMENTS — denisdonikian @ 2:53

DSC02913

VOIR ICI

3 mars 2013

Une Merveille ! Que dis-je ? Un miracle ! Une fierté !

Filed under: EVENEMENTS — denisdonikian @ 3:24

Esprit d'Arménie

Voilà bien une musique de l’âme. Elle vous met d’emblée en état de grâce. Ceux qui connaissaient la musique arménienne en renaîtront lavés de tout poison ethnique. Ici, son exécution transcende le national. On ne savait pas qu’elle était en mesure de donner pareil émerveillement. Et maintenant, elle va essaimer hors de ses frontières naturelles pour apporter au monde le feutré de sa joie.

Toujours nous l’avons dit. Quand la culture arménienne se lustre le poil, se replie sur son nombril ou se mord la queue, elle perd de sa substance. Mais sitôt qu’elle se confronte à d’autres cultures, que ces cultures la cultivent à leur tour, alors elle devient généreuse, elle déploie tous ses charmes, elle vous transporte au seuil de votre infini le plus intime.

Gagik Mouradian, un kamantchiste qui ne sort jamais sans son kamantcha comme un Anglais sans son parapluie, marie ses cordes avec subtilité à celles de Jordi Savall. Quand il quitte l’Arménie poussé par la nécessité, l’humiliation qu’on fait subir à son art et l’appel des horizons lointains, c’est pour porter sa musique ailleurs et lui donner le goût de l’aventure. Et voilà qu’avec le duduk, le kamantcha révèle au monde les vertus de la tradition arménienne et même au-delà. Jazz ou musique de chambre, les deux compères font sourire les oreilles occidentales. L’indépendance de l’Arménie a eu du bon, elle a lâché le souffle de l’âme arménienne parmi les mélomanes du monde entier.

Ainsi donc, que vous soyez à marcher en pleine campagne ou dans un désert de sable, sur une mer d’huile à regarder le soleil couchant, ou même à caresser les courbes de votre compagne, mettez-vous cette musique dans les oreilles, et alors Dieu vous répondra…

*

Ecoute gratuite ICI

 *

Article : Le souffle de l’Infini par Monique Parmentier

 *

Jordi Savall a tenu à accompagner le disque d’un livret en plusieurs langues ( français, anglais, arménien, catalan, allemand, italien) avec une préface de son crû et des textes de Jean-Pierre Mahé, Lise Nazarian, Manuel Forcano.

 

Iconographie superbe

*

 

Musiciens arméniens

Georgi Minassiya   duduk

Haïg Sarikouyoumdjian   duduk

Daguik Mouradian   kamantcha

Armen Badalyan  dap

 

Hespérion XXI

Viva Biancaluna Biffi  vièle à archet

Dani Espasa  orgue

David Mayoral   tambour

Mare Clos   tambour

Pedro Estevan  percussion

 

Jordi Savall

vièle à archet, rebec et viola da gamba soprano

Esprit d'Arménie 2

 

27 avril 2012

Formidable Centre Tumo

Filed under: EVENEMENTS — denisdonikian @ 6:11

Le Centre TUMO,  ( 16, rue Halabyan à Erevan) est une école qui marie technologies et créativité. Regardez son site : http://www.tumo.org/

TUMO viendrait de Tumanyan, car le bâtiment se trouve devant le parc Tumanyan

Voici deux clips faits par les élèves du centre

http://www.youtube.com/watch?v=25TwywnxeXI

http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&NR=1&v=lxyWwkaxIXU

En plus c’est bon pour les articulations

4 octobre 2011

Programme littéraire à Valence et à Lyon

Filed under: APPEL à DIFFUSER,EVENEMENTS — denisdonikian @ 10:01


22 octobre 2010

Téléphérique de Tatev ( images)

Filed under: EVENEMENTS — denisdonikian @ 5:25
Tags:



Station d’Halidzor

Entre Halidzor et Tatev

 

Station de Tatev

 

 

 

Photos Denis Donikian ( copy right)

19 avril 2010

Biz Myassine/ Nous ensemble : hommage unitaire aux victimes arméniennes de 1915

Pour la quatrième année consécutive, l’association  Biz Myassine/ Nous ensemble, créée à l’initiative de Michel Atalay et de Denis Donikian, a réuni une quarantaine de personnes, Français d’origines turque et arménienne, et sympathisants, pour une commémoration unitaire du génocide arménien de 1915, au pied de la statue de Gomidas à Paris, le 18 avril dernier. Outre les fidèles aussi bien arméniens que turcs,  étaient présents cette année des représentants de la communauté juive, des membres de l’association Turquie Européenne, un élu Vert de Sarcelle. Devant les personnes réunies se tenant par la main, Sevinç Atalay a rappelé au cours d’une rapide déclaration le cadre de cette cérémonie : se recueillir, chacun avec sa conscience, et en toute sérénité, à la mémoire des 1 500 000 victimes arméniennes du génocide de 1915. Elle a également souligné, selon la pensée de Hrant Dink, la nécessité d’apprendre à se mettre à la place de l’autre et ainsi de permettre aux Arméniens qu’ils tendent la main aux Turcs de bonne volonté, et aux Turcs de reconnaître la douleur arménienne dans toutes ses implications. Puis les participants étaient invités à détourer l’une de leurs mains sur un carton, en y ajoutant un mot. En voici quelques-uns : Nous devons persévérer dans notre démarche ; Paix aux hommes de bonne volonté ;  Un jour l’impossible sera ; J’encourage ce mouvement qu’il aboutisse rapidement ; Paix et vivre ensemble ; Que d’espoir ; Se parler ENFIN…

***

Message de Voices in Dialogue,( Canada)

Shoulder to Shoulder in Work of Memory – Jardin de Erevan / Place du Canada, Paris, April 18 2010

We extend our hand in solidarity and respect to individuals of Turkish and Armenian origin as they commemorate the destruction of Armenians in Anatolia 95 years ago. Today, we affirm that the real momentum of dialogue comes from  citizens’ gestures of sharing the pain such as the visionary initiative Biz-Myassine takes in Paris on April 18, 2010. Rather than political deals or strokes of pen in the corridors of power, we believe that it is these acts of remembrance of our shared loss that will trailblaze the long and ardous path to healing and reconciliation.

Voices in Dialogue, Ottawa, April 12, 2010

***

 

Photos : D.D ( Copyright)

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.