Ecrittératures

24 novembre 2021

Le Donikian nouveau est arrivé.Erotic-tac-tic-tac….

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 5:29
femme nue couchee dans son lit

Photo de Valeria Boltneva sur Pexels.com

28 août 2021

Une histoire de damier arménien.

 

*

Un jour, dans un café arménien du quartier arménien de Toronto entre un Noir. Il s’approche du juke-box, sort une pièce de sa poche, l’introduit dans la fente et appuie sur un bouton. Aussitôt, le café se met à résonner du chant bien connu des Arméniens : Grounk, dédié à la grue cendrée. Les clients arméniens esquissent un sourire moqueur à l’idée que le Noir s’est trompé de bouton. Le disque terminé, le Noir retire une autre pièce de sa poche, l’introduit dans la fente, appuie sur un bouton. Et aussitôt, pour la seconde fois, le café se met à résonner du chant bien connu des Arméniens, etc. Cette fois, intrigués les clients arméniens se lèvent et viennent entourer le Noir qui par deux fois, etc. « Il vous plaît ce chant-là ? lui demande le patron du café. Et pourquoi ? Racontez un peu. » Le Noir les regarde, perplexe, et leur répond : « Vorohedev, yéss Hay ém. » (Mais parce que je suis arménien ! )  Et le voilà qui raconte son  histoire de long en large devant les yeux écarquillés des clients arméniens du café arménien de ce quartier arménien de Toronto, disant qu’il travaille comme  haut fonctionnaire  au Pays-Bas. Puis avisant le patron,  il continue : « D’ailleurs, si vous passez par Amsterdam, je vous invite à me rendre visite. » Des mois s’écoulent, quand le patron du café arménien du quartier arménien de Toronto se trouvant à Amsterdam avec son épouse sonne à la porte du Noir haut fonctionnaire. Ils sont accueillis par une magnifique femme blonde, deux garçons métis et lui-même. Ils passent une agréable soirée. Les deux Canadiens prennent congé, et tandis qu’ils s’éloignent, la porte n’étant pas encore fermée, ils entendent la femme blonde de l’Arménien noir lui dire, étonnée : «  Mais tu ne m’avais jamais dit qu’il y avait des Arméniens blancs ? »

*

Cette histoire vraie est un effet de la grande Histoire, quand des Arméniens établirent les premiers contacts avec l’Ethiopie au Moyen-Age, et surtout quand ils s’y installèrent après le génocide de 1915, grâce à la protection du Roi des Rois Haïlé Sélassié. Elle ne dit pas que les enfants métis parlaient l’arménien ni que l’épouse blanche, en vacances en Ethiopie chez ses beaux-parents, n’ayant de contacts qu’avec des Arméniens noirs, n’était pas en mesure de penser qu’il existât d’autres types d’Arméniens. L’histoire ne va pas plus loin, mais on n’ose pas imaginer ce qu’elle aurait donné si l’épisode du café s’était passé en Arménie.

*

P.S. Le récit de cet Arménien noir, rapporté par Serge Avédikian, Arménien blanc, vous a été raconté par Denis Donikian, Arménien gris.

26 juillet 2021

« Juan I » d’Ana Arzoumanian

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 5:33

 

ana-arzoumanian

 

*

Fragment du poème « Juana I » d’Ana Arzoumanian,

lecture en français : Anne- Sophie Vignobles, traduction en français : Georges Festa.

Edition : Erik Hansen

*

https://youtu.be/DvFh5P1oWZQ

*****

( Voir également sur ce blog  Kaukasos)

11 mai 2021

Proverbes (1)

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 10:36

pq

*

La chasse d’eau tirée n’atteint pas la crotte rebelle.

26 avril 2021

Aphorisme du jour (107)

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 3:10

Le bâton dansant parfume le corps exalté de la chanteuse.

19 janvier 2021

TROIS PERSONNAGES en QUETE d’APOCALYPSE (par Antranik)

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 3:12


Gago – hé les gars vous avez lu le dernier post de Denis ?

Sako – ouais, et j’en ai rougi comme un coquelicot 

Doddie – il s’est éclaté, défoncé avec ses « ah oui, ah oui, ah oui »

Gago – tu es sûr que c’est « ah oui » il me semble que j’ai lu « oh oui » 

Sako – faudra relire le post et ça nous permettra de revoir l’animation…

Doddie – et quelle animation ! À la limite de la licence 

Gago – oui, mais c’est de Denis pur et dur, enfin dur… j’exagère un peu 

Sako – moi, ce qui me plait ce sont les mots « ah oui » on dirait du haïku 

Doddie – tu fais un jeu de mots là… en citant une entrèe interdite, enfin pas toujours, y en a qui…

Gago – oh, les gars vous allez un peu loin avec cette histoire de ku 

Sako – tiens ça me fait penser à un passage de Rabelais dans je ne sais plus quelle œuvre qui disait « on ne voyait pas plus clair que dans le trou du cul d’un mulet »…

Doddie – on pourrait enjoliver le texte avec des « ah oui » en plusieurs langues par exemple en italien, ce serait « ah si » et là je vous laisse imaginer la scène 

Gago – ah ah si ! Pas mal ! Et en arménien « ayo, ayo, ayo » c’est comme du yoyo !

Sako – et en chinois ? 

Gago – On ne saura jamais, ils sont trop bridés, d’ailleurs on ne sait rien de ces gens là, ils sont secrets, fermés et serrés comme des huîtres 

Doddie – bon, on ne va passer en revue toutes les expressions planétaires, surtout qu’elle s’appliquent à une fonction profondément humaine, noble et créatrice

Sako – ouais, créatrice de huit milliards de je ne sais combien de cons et méchants qui nous empêchent d’y voir clair et même quelquefois de respirer 

Gago – surtout en ce moment avec cette histoire corona machin qui nous turlupine…

Doddie – eh, arrête de parler de l’arme du crime, le crime le plus beau et naturel qui nous soit encore permis 

Gago – c’est à tomber sur le cul, on est foutus, bien fait pour nos gueules 

15 janvier 2021

TROIS PERSONNAGES en QUETE d’APOCALYPSE (par Antranik)

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 4:54

( Avertissement : ce texte a été écrit par Antranik sur le modèle de ma pièce : Trois personnages en quête d’apocalypse. Ce qui me permet d’inviter chacun à prendre la relève. Il sera publié sur blog. Merci à Antranik)

Doddie – chienne de vie…

Gago – pourquoi tu dis ça ?

Sako – je sais ce qu’il va nous dire

Gago – comment ça ?

Doddie – chienne de vie je le dis et maintiens

Gago – explique un peu pour qu’on comprenne

Doddie – je n’en dors plus la nuit, je cauchemarde

Sako – mais encore ?

Doddie – nous sommes devenus des chiens…

Gago – ah bon ! Et pourquoi ?

Doddie – des chiens, tenus en laisse et muselés

Sako – et qui doivent sortir pour pisser entre des heures fixes !

Gago – vous exagérez un peu non ?

Doddie – mais ouvre donc un peu les yeux ! On nous écrase de mesures en démesures !

Sako – je crois qu’il a raison, une sorte de soviétisation, rentrer dans un même moule, arrêter de penser sinon…

Doddie – exactement, mais c’est aussi une bombe à retardement…

Gago – là tu y vas fort, je ne comprends pas explique

Doddie – c’est une préparation psychologique des générations futures, pensez à toute cette jeunesse qui est muselée et doit respirer avec un filtre…

Sako – tu as raison, un filtre aussi bien pour l’air que pour les idées

Gago – je me pose des questions mais ne vois pas le but de tout cela…

Doddie – c’est tout simplement une mutation appliquée à la société moderne et qui atteindra celles qui sont plus primaires en son temps

Sako – ouais, le papou de la Polynésie n’est pas encore sur la sellette mais ça viendra

Gago – tu parles pour le vaccin ?

Doddie – je le pense vraiment et le vaccin sera l’estampille de tous les quidams hors du cercle fermé de l’élite

Gago – là tu vas un peu loin non ?

Sako – il n’a pas tort sur le fond mais je vois mal l’application pratique

Doddie – n’empêche que vous y passerez et moi aussi malgré toute la résistance que j’oppose

Gago – alors on est cuits, grillés ,foutus ?

Sako – bien fait pour nos gueules !

Doddie – que vous ne pouvez plus ouvrir à cause de la muselière … logique non ?

7 décembre 2020

7 Décembre 1988 : Séisme en Arménie

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 4:12

PAROLE DE GREFFÉ

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 5:51

*

Mon rein est comme un amant,

En moi si intimement

Que je jouis en pissant.

30 novembre 2020

Aphorisme du jour (49)

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 5:23

 

Un imbécile peut gagner une guerre en usant de subtilités sur un réputé subtil multipliant des imbécilités.

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.