Ecrittératures

12 novembre 2018

Ahmet Atlan condamné à perpétuité

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 4:51

arton1554

Par Jean-Paul Mari de grands Reporters.com , jeudi 22 février 2018

Accusé d’avoir participé au putsch manqué du 15 juillet 2016, Ahmet Altan était incarcéré depuis septembre 2016 à la prison de Silivri (à 70 kms d’Istanbul). Vendredi 16 février 2018, il a été reconnu coupable ainsi que cinq autres personnes dont son frère, le journaliste Mehmet Altan, d’avoir tenté de « renverser l’ordre prévu par la Constitution de la République de Turquie ou de le remplacer par un autre ordre ou d’avoir entravé son fonctionnement pratique au moyen de la force et de la violence ».

Il est condamné à la réclusion à perpétuité.

« Après le coup d’état manqué de juillet 2016, nous sommes les deux premiers écrivains à avoir été arrêtés sur des chefs d’accusation kafkaïens. La prison à vie a été requise contre nous et nous avons cru d’abord que c’était une blague.

Nous avons cru qu’ils nous libéreraient après avoir eu la satisfaction de nous avoir maltraités. Ils m’ont relâchée, mais lui, ils l’ont condamné à perpétuité. Sans preuve, sans faits avérés, c’est purement atroce !

J’appelle tous les écrivains, les éditeurs, les journalistes à être solidaires d’Ahmet Altan et de tous les écrivains, journalistes, jetés en prison ou persécutés. »

asli erdogan, le 19 février 2018

Ahmet Altan, né en 1950, est un des journalistes les plus renommés de Turquie, son œuvre de romancier a par ailleurs connu un grand succès, traduite en de nombreuses langues (anglais, allemand, italien, grec…). Deux de ses romans sont parus en français, chez Actes Sud : Comme une blessure de sabre (2000) et L’Amour au temps des révoltes (2008).

Son père, le journaliste Çetin Altan, fait partie des 17 députés socialistes qui entrent au Parlement turc en 1967. Pour ses articles, il sera condamné à près de 2 000 ans de prison. En 1974, dans le contexte de « L’Opération de maintien de la paix » (invasion de la partie nord de Chypre par les forces militaires turques), Ahmet Altan s’engage dans le journalisme : très vite, il commence à être connu pour ses articles en faveur de la démocratie.

Il publie en 1982 son premier roman (vendu à 20 000 exemplaires) puis devient, en 1985, le rédacteur en chef du journal Günes. Il publie son deuxième roman qui est condamné pour atteinte aux bonnes mœurs et fait l’objet d’un autodafé.

1990 : Devenu journaliste à la télévision, il condamne la guerre et les deux camps, en dénonçant les crimes du PKK et de l’armée turque.

1995 : Il devient rédacteur en chef du journal Milliyet (l’un des plus importants du pays). Sous la pression de l’état-major, le journal le licencie. À la suite d’un article satirique, il est condamné à 20 mois de prison avec sursis. Il est accusé de soutenir la création d’un Kurdistan indépendant.

1996 : Son quatrième roman est un vrai phénomène de librairie, il y aborde les assassinats sans suite judiciaire.

1999 : Avec Orhan Pamuk et Yachar Kemal, il rédige une déclaration pour les droits de l’homme (et des droits culturels des Kurdes) et de la démocratie en Turquie, elle sera signée par Elie Wiesel, Günter Grass, Umberto Eco…

2007 : Il crée le journal d’opposition Taraf, dont il est rédacteur en chef jusqu’à sa démission en 2012.

2008 : Il publie un article, « Oh, Mon Frère » dédié aux victimes du Génocide arménien et se voit inculpé d’insulte à la Nation turque.

2011 : Il reçoit le prix Hrant Dink de la Paix (Hrant Dink est un journaliste arménien assassiné en 2007).

Esprit critique et très en prise avec la société turque, il est arrêté le 10 septembre 2016 ainsi que son frère Mehmet Altan, également journaliste, accusés d’avoir participé au putsch manqué du 15 juillet 2016.

Douze jours plus tard, il est mis en liberté provisoire, mais vingt-quatre heures plus tard, il est de nouveau incarcéré et reste en prison, inculpé « d’appartenance à une organisation terroriste » et de « tentative de renversement de la République de Turquie ».

Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, le vendredi 16 février 2018, par le 26e tribunal pénal d’Istanbul.

Publicités

10 novembre 2018

Quand la France serre la main à Erdogan

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 5:21

Capture-1879-476x480-476x480

Nous on lui tend le doigt

61jRm6Vkz+L._SX425_

Les autres lui pissent dessus

arton157631-480x335

PS. Au même  Erdogan qui qualifie le meurtre de Jamal Khashoggi de cruel ou très sauvage, nous autres Arméniens disons qu’en 1915 des meurtres cruels et très sauvages, il y en eut 1 500 000 et plus perpétrés par des Turcs.

4 novembre 2018

36 vues du Mont Tarara (22)

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 3:30

Ararat-Hawk

 

Dilemme

C’est ainsi que je me trouvai, un jour à Erevan, brutalement. Toute la nuit, la neige avait tapissé les terres arméniennes, et la terre au-delà des terres, de la plaine aux cimes du Tarara.

Et voici qu’au matin, je marche au plus haut de l’avenue Sebastia, me retourne, et tout à coup c’est devant moi l’immense traîne blanche qui plonge, s’étire, se répand, laisse libre cours à sa puissance pour finir sa course de vague géante sur les flancs de la montagne.

Je suis, le temps d’un éclair, littéralement sidéré. Et je reste un moment comme ça, à macérer dans ma sidération, tandis que les voitures, tant à droite qu’à gauche, s’acharnent à grimper et dévaler l’avenue.

Or, ce matin-là, la lumière prêtait à la montagne une aura de révélation. Quoi ? me dis-je. Je me sens brusquement dépouillé de mon histoire. Dépouillé de toute histoire. Comme nu devant ce diamant du paysage qui m’offre alors une variation de son éternité.

De pareils moments dans votre vie vous invitent à vous réveiller. Et je me demandai s’il n’y avait pas aussi cette façon de voir le Tarara. Une façon naturelle en quelque sorte. Une façon de regard vierge. Tandis que l’autre, l’habituelle, affublait mon regard d’un mensonge aussi vieux que les hommes.

En réalité, nous autres Arméniens, nous le rêvons ce Tarara. Il est devenu ce que nous sommes, à son corps défendant. Du moins nous l’avons fait tel que nous a faits l’histoire. Nous le désirons avec nos tripes et notre sang. Et comme il porte l’image de nos angoisses et de nos espoirs, nous l’avons aliéné de nos propres aliénations. C’est comme s’il fermentait dans notre esprit, travaillant à nous fabriquer une réalité surfaite mais nécessaire à notre survie. Faux Tarara qui nous habite avec une telle permanente intensité que nous l’habillons de croyances qui n’ont rien à voir avec ce qu’il est, rien à voir avec l’épisode mouvementé de la géologie terrestre qui a configuré ce lieu où devaient un jour advenir les Arméniens.

Rêve donc, autant que cauchemar. Car ceux des Arméniens qui voient le Tarara par la force de leur présence au sein de ce paysage en retirent de la puissance pour vivre autant qu’ils se rongent les sangs du fait qu’il se trouve prisonnier de leurs ennemis. Quant aux autres qui habitent à l’étranger, ceux pour qui la nation compte plus que leur personne, ils vivent en sourdine dans le désir chaque fois avorté de mourir au pied du Tarara, conscients jusqu’à la douleur que le destin ne saurait les exaucer.

Très vite, ce moment de sidération passé, la fausse montagne aura repris sa domination sur mon esprit. Car jamais je n’allais retrouver la beauté primitive de cet éclair où l’homme est réduit à sa solitude, fût-ce écrasé par la présence d’une montagne qu’aucun nom ne vient encore enfermer. De fait, aussitôt après que seront revenues les illusions, ce nom de Tarara m’aura de nouveau enfermé dans le mythe qui le définit, si fort que l’éclair de lucidité m’aura paru comme l’étrange parenthèse d’une réalité improbable au regard de la routinière image dans laquelle je me complaisais.

Ainsi fait, pour peu qu’il inscrit son destin dans une histoire commune, tout Arménien, à commencer par moi-même, souffre d’un mélange de désir et de délire. Et le Tarara, qu’il regarde réellement ou mentalement, l’y emploie. Il le tire vers le haut autant qu’il illumine son âme par l’intensité de son mystère. Mais sitôt que l’histoire s’en mêle, la conscience que le Tarara lui est interdit en raison d’une frontière qui l’empêche de l’aborder, c’est la blessure qui lui revient au visage. Au juste, la Tarara revêt l’image double d’une rédemption par la survie après le massacre et d’une punition par le vol des massacreurs. La vie, la vie profonde, la vie secrète de tout Arménien réside dans ce balancement entre la satisfaction de posséder une terre et la frustration d’être dépossédé de sa montagne. Impossible aux habitants d’Erevan d’échapper aux rages et aux arrangements de la résignation.

Pour moi, la quête souterraine qui m’aura conduit dans ma vie aura été de fuir les mensonges de mon éducation, sinon de ma naissance, quitte à me laisser par faiblesse aspirer par les confortables aspirations du mythe en alternance avec les réveils brutaux dans la réalité primitive d’une existence dépouillée de toute émotion collective.

Où est ma vérité ?

Le mythe me fait vivre, mais c’est un mensonge. Et mon humanité nue m’expose au vide. Alors quoi ? Faut-il consentir au mensonge au détriment d’une certaine authenticité ou apprendre à se désaliéner des forces collectives afin d’avancer dans la lumière de son propre destin ?

La peur me jette dans les hallucinations qui habitent mes frères plutôt qu’à me perdre dans l’amour de la vie.

Il n’y a pas de délivrance sans reniement.

25 octobre 2018

Le Donikian nouveau est arrivé.

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 2:41

Layout 1

 

 

« Encore un ?

– Non, plusieurs, mais je vous épargne le reste.

– Quel reste ?

– Du théâtre et de la poésie.

– C’est-à-dire ?

– La nuit du prêtre chanteur et L’île de l’âme traduits en arménien, Les chevaux Paradjanov, traduit en espagnol.

– Rien en français ?

– Calmez-vous on y arrive…

– Quoi alors ?

– Rien qui intéresse les Arméniens.

– Dites toujours.

– Rien je vous dis.

– C’est justement ce rien qui peut être intéressant.

– Un livre pour ceux qui aiment marcher.

– Justement j’aime marcher.

– Pour aller chercher votre journal chez le buraliste du coin !

– Non, marcher même quand ça fait mal.

– Masochiste ?

– Mal aux jambes mais les yeux dans le ciel.

– Ah mais alors vous êtes mon homme !

– C’est-à-dire ?

– Un lecteur potentiel de mon livre.

– Encore un ? Et qu’il faudra payer ?

– Mais je ne peux pas vous le donner tout de même !

– Il y a des images ?

– Plein. Et même une carte pour indiquer des itinéraires.

– Où ça se passe votre livre de marche ?

– En Arménie.

– J’aime beaucoup marcher dans Erevan.

– Je vous parle de l’Arménie, pas de la capitale.

– L’Arménie ? Connais pas.

– Justement, mon livre vous la fera connaître.

– Combien il coûte ?

– Mais je ne peux pas vous le donner tout de même ?

– Donner non. Mais vous pourriez me le prêter.

– VA TE FAIRE E… CHEZ LES GRECS, BACHIBOUZOUK !

 


« Marcher en Arménie » comprend trois grandes randonnées dans différentes provinces : le Syounik, le Tavouch et le Zanguezour.

Le livre est en édition bilingue français/arménien. Il comprend de nombreuses photos et une carte.

Il comporte une postface de Seda Mavian, journaliste à Nouvelles d’Arménie Magazine.

Il appartient à la collection : Itinéraires arméniens de l’éditeur Actual Art (Erevan)

Il a été publié avec l’aide de l’Etat arménien, sauf les traductions dont les dépenses ont été assurées par l’auteur.

Le livre, frais de port compris, coûte 20 euros. Tout acheteur recevra un autre livre de l’auteur en cadeau.

1-2.jpgcaballos.jpg

8 octobre 2018

Aznavour se rebiffe. Moi aussi

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 4:54

dsc03189

 

pour rappel : cliquer ICI

6 octobre 2018

Un récital

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 4:17

20180522_145453

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’aura lieu à Paris un récital sur la littérature arménienne. au centre de Wallonie-Bruxelles le 8 octobre 2018  

Voici le texte de l’annonce concocté soit par l’un soit  par l’autre des récitants:

*

« Récits d’Arménie », par Serge Avédikian et Marianne Denicourt, dans le cadre du Festival Francophonie Métissée au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris (46 rue Quincampoix – 75004) le 8 octobre à 20h.

Les deux comédiens proposent un parcours dans la littérature arménienne, depuis le Ve siècle jusqu’à nos jours. Les extraits seront lus en français et en arménien.

Seront d’abord lus les textes des religieux Krikor Naragatsi (Xe siècle), dont les prières sont minées par les défaillances de l’âme, et Nahapet Koutchak (XXe siècle), tiraillé par l’enchantement et par les exigences de sa vocation.

Et comme la littérature française à son La Fontaine, les lettres arméniennes ont Toumanian, qui puise dans la vie ordinaire du peuple arménien tout ce qu’il faut pour parler de l’homme même, lui qui a connu les deuils personnels et ceux de toute une nation en 1915.

Des auteurs de la République soviétique, on peut retenir Aksel Bakounts, dont l’écriture à une profondeur mystérieuse, et le flamboyant Yeriché Tcharents. Tous deux ont disparu lors des purges staliniennes de 1937. Cette même république se clôt avec les ultimes poèmes de Paraouïr Sevak, écrivant avec l’intuition qu’une révolution de la vérité est à faire ou à venir. L’indépendance politique de l’Arménie devait forcément conduire ces écrivains les plus grands à prendre le contre-pied des formes compassées ou passéistes des règles soviétiques, telle Violetta Krikorian, pour qui la poésie n’est pas à vendre ou Marine Petrossian, miniaturiste de l’intime infini des choses. En France, Marc Nichanian, philosophe et écrivain, conduit une réflexion continue depuis plusieurs décennies sur le génocide dans ses rapports à l’écriture.


Ce texte n’étant pas de nous, et pour cause, nous tenons à préciser :

Que les Quatrains  de Toumanian ont été traduits par…. Denis Donikian ( actual Art)

Que Trois contes de Toumanian  ont été traduits par Varoujan Gureghian et… Denis Donikian  ( Edipol)

Que le recueil de Parouir Sévak, Que la Lumière soit ! a été traduit par… Denis Donikian ( éditions Parenthèses)

Que l’expression  » la poésie n’est pas à vendre » est le titre d’un article de… Denis Donikian

Que l’expression  » miniaturiste de l’intime infini des choses » est le titre d’un article de… Denis Donikian

Que ces deux poétesses ont été traduites par… Denis Donikian

Que Denis Donikian est tout sauf un écrivain arménien de la diaspora s’exprimant non pas en français mais en wolof, qu’il n’a écrit aucune pièce de théâtre, aucun roman, aucun recueil d’aphorismes, aucun essai sur l’Arménie ni sur la diaspora, aucun poème, ni même une encyclopédie du génocide arménien. Ce qui ne saurait faire  de lui un auteur arménien digne d’être présenté durant un récital sur la littérature arménienne d’expression française. A peine un cul-terreux… et encore.

11 septembre 2018

Rapport ACCABLANT sur notre système de santé

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 2:33

 

unnamed-5

Dernière minute : rapport ACCABLANT sur notre système de santé

Chers amis du Naturel,

Le 6 septembre dernier, un rapport officiel sidérant a été rendu à la ministre Agnès Buzyn.
Son titre est purement technique :
Rapport sur l’amélioration de l’information des usagers et des professionnels de santé sur le médicament. [1]
Mais son contenu est incendiaire sur les failles de notre système de santé.
Cela commence comme ceci :
« Les années récentes ont été jalonnées de plusieurs crises, de gravité variable, impliquant des médicaments (vaccination H1N1, Mediator, Dépakine et le valproate de sodium, Lévothyrox, pilules de 3e génération, docétaxel, etc.). »
Et tout de suite, cette affirmation claire et nette : nos autorités ne sont pas assez prudentes vis à vis du danger potentiel des médicaments !
« Au-delà du dispositif de pharmacovigilance, lui-même perfectible, le suivi en vie réelle des médicaments reste très insuffisant malgré les risques que présentent nombre d’entre eux »
« Suivi en vie réelle » est un jargon de technocrate.
Mais ce que cela veut dire, c’est que personne ne s’intéresse au jour le jour à la dangerosité des médicaments.
Et le pire, c’est que les médecins eux-mêmes sont désinformés par Big Pharma !
« Hormis l’exception notable et souvent citée de La revue Prescrire, les professionnels se documentent fréquemment dans des publications financées par des industriels plutôt que par leurs abonnés. 
Ils sont dès lors nombreux à se documenter via l’information délivrée par les industriels, qui emprunte traditionnellement plusieurs canaux (visite médicale, presse spécialisée, congrès). »
Donc, on vous l’avoue noir sur blanc :
C’est bien Big Pharma qui informe les médecins de l’actualité des médicaments !
C’est un scandale inouï, qui explique toutes les crises sanitaires que nous connaissons !
Car au final, c’est bien vous et moi qui sommes désinformés… et maltraités :
 « Le temps limité dont disposent les médecins lors de chaque consultation ou visite et la difficulté pour un médecin généraliste de se tenir informé en permanence de toutes les actualités médicales et réglementaires sont souvent pointés du doigt comme autant d’obstacles à une bonne information du patient »
Et le pire, le pire…
c’est qu’on ne peut même pas compter sur les associations de patients !!!
Pourquoi ?
Parce qu’elles sont largement financées par Big Pharma !
Là encore, ce n’est pas moi qui le dit mais le rapport officiel :
« S’agissant des associations d’usagers, le fait qu’elles sont trop dépendantes de l’industrie pour leur financement et que cela nuit à leur crédibilité a souvent été avancé »
« le financement des associations d’usagers par les industriels, dans des proportions parfois très élevées, fait naître des soupçons de clientélisme souvent exprimés lors des auditions conduites par la mission »
Et toujours selon ce rapport officiel, il ne faut pas non plus compter sur les pharmaciens pour vous dire la vérité sur les médicaments :
« Le mode de rémunération des pharmaciens est historiquement lié à leur volume de vente, et donc peu incitatif s’agissant de la délivrance d’une information claire, complète et adaptée au patient. »
Bref, notre système est MALADE.
Et c’est pour cela qu’il y a d’énormes scandales comme le LEVOTHYROX :
« En analysant l’épisode du Lévothyrox, la mission a constaté qu’alors que divers signaux permettaient a minima dès juillet de déceler une situation anormale, ce n’est qu’à partir du 16 août 2017 et de la publication d’un article dans Le Parisien, qui a conduit à multiplier dès le lendemain par 80 les signalements d’effets indésirables, que les autorités sanitaires ont paru prendre véritablement acte de l’existence d’un problème »
Évidemment, la mission d’information conclut qu’il « n’est pas acceptable d’en rester à la situation actuelle où seule la reprise d’informations par les médias traditionnels pousse les pouvoirs publics à réagir ».
Et pourtant, c’est bien ce qui se passe AUJOURD’HUI ENCORE !
Et c’est pourquoi je vous demande de vous mobiliser avec moi, maintenant.
Car le scandale du Levothyrox est loin d’être terminé !
En ce moment, les malades de la thyroïde ont encore le choix entre 2 formules du Levothyrox :
    • « L’ancienne formule », qui a fait les preuves de son efficacité pendant plus de 20 ans ;
  • La « nouvelle formule », qui a fait scandale en provoquant des effets secondaires alarmants.
Mais dans 18 semaines, l’ancienne formule du Levothyrox sera définitivement introuvable.
Au 31 décembre 2018, le laboratoire pharmaceutique Merck arrêtera sa production, pour des raisons de « rentabilité financière ».
Environ 100 000 malades seront obligés de changer de médicament, avec le risque de revivre leur CALVAIRE !
Il nous reste que TRES PEU DE TEMPS pour empêcher ça, et c’est pourquoi je vous demande de signer notre grande pétition nationale MAINTENANT.
Je signe la pétition
CANCERS, ACCIDENTS DE VOITURE, CHUTES : PIRE QUE LE MEDIATOR

Selon le Dr Catherine Noël, médecin angiologue à Rennes, et elle-même victime du Levothyrox, la nouvelle formule est « un scandale sanitaire pire que celui du Médiator ». [2]

Des milliers de plaintes pénales ont été déposées en Justice, pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

Des manifestations ont été organisées dans tout le pays. Des personnalités sont montées au créneau, comme l’actrice Annie Duperey, qui a déclaré sur RMC avoir été empoisonnée par la nouvelle formule.

Et ce qu’on ne dit pas assez, c’est que cette nouvelle formule a aussi fait des MORTS.

Des personnes âgées ont succombé à de « mauvaise chutes ». Des patients sont devenus handicapés ou ont disparu dans des accidents de voiture.

J’ai moi-même reçu des témoignages de « survivants »:

Victime de la nouvelle formule , j’ai eu un accident de voiture le 18 avril 2017. Insomnie, maux de tête la nuit, palpitations, crampes, poids qui change sans raisons. Bref grande fatigue, je me suis endormie au volant à 13h à 1 km de chez moi…..

Ma Mère, 90 ans, a pris du levothyrox pendant 20 ans sans aucun problème. En 1 an ma Mère est méconnaissable. tellement fatiguée et épuisée, qu’en faisant ses courses, elle a fait une chute et s’est cassée une vertèbre…Il y un an elle marchait 5 kms par jour et faisait 6 heures de danse par semaine. Aujourd’hui, elle se remet lentement de ses divers malaises mais reste très faible.

Encore pire, peut-être, la nouvelle formule a même provoqué des cancers.

C’est ce qu’a déclaré officiellement l’Association française des malades de la thyroïde (AFMT) :

« Des patients cancéreux se trouvent sous-dosés en hormones thyroïdiennes, nous avons observé de façon conséquente des réveils de cancers endormis depuis des années ». [3]

Et dans 18 semaines exactement, c’est le retour de ce cauchemar si vous et moi ne faisons rien.

Je vous rappelle que des dizaines de milliers de malades ont retrouvé la vie et la santé lorsqu’ils ont pu enfin revenir à l’ancienne formule du Levothyrox.

Mais cette formule qui les a sauvés ne sera plus produite en France 31 décembre 2018.

Dans 18 semaines, on ne la trouvera plus nulle part en France.

Alerte : l’ancienne formule sera même INTROUVABLE à l’étranger !

Et il y a pire.

Dans un communiqué HALLUCINANT [4], publié le 26 juillet dernier, le laboratoire pharmaceutique Merck a annoncé qu’il lançait la nouvelle formule du Levothyrox dans 21 pays d’Europe en 2019.

Cela signifie la FIN DÉFINITIVE DE L’ANCIENNE FORMULE, PARTOUT EN EUROPE.

C’est une affreuse nouvelle pour les malades, car des milliers de Français se procurent déjà l’ancienne formule à l’étranger :

Bonjour, depuis cette histoire scandaleuse, j’achète le lévothyrox en Espagne, mais cela devient difficile de s’en procurer, les stocks diminuent ! J’ai un traitement à vie suite à une thyroïdectomie totale il y a 28 ans, Je n’ai donc pas le choix que de prendre mon traitement ! Nous sommes pris en OTAGE, c’est inacceptable !!!

Bonjour, ayant fait partie des cobayes involontaires, je rame toujours pour me procurer l’ancienne formule à l’étranger. Les pharmaciens ne reçoivent qu’au compte goutte une boite par dosage. Geneviève Basquine

Je me procure l’ancienne formule en Espagne mais j’ai déjà très  peur pour 2019 !!!! Tenez moi au courant. De toutes mes forces avec vous.

Mais dans quelques semaines, ce sera fini.

En 2019, le laboratoire Merck arrêtera totalement l’ancienne formule en Espagne, comme dans toute l’Europe.

Il ne sera donc plus possible de trouver cette formule, ni en France, ni à l’étranger !!!

L’invraisemblable « GIFLE » infligée aux victimes par le laboratoire MERCK 

Le laboratoire Merck l’a confirmé au Moniteur des Pharmacies :

« Une des conséquences est l’arrêt, à terme, de la commercialisation de l’ancienne formule dans ces 21 pays, celle-ci étant remplacée par la nouvelle formule ». [5]

La raison est bassement financière : le laboratoire Merck gagnera moins d’argent si l’ancienne formule reste en circulation, car son brevet tombe en 2019.

Pour Beate Bartès, la Présidente de l’association de patients Vivre sans Thyroïde, « ce communiqué triomphant de Merck nous a vraiment fait l’effet d’une gifle. On voit bien que les patients comptent pour rien. »

Une fois de plus, les profits financiers passent AVANT la vie et la santé des patients !

C’est un scandale inouï, inimaginable.

Pourtant notre Ministre de la Santé Agnès Buzyn n’a toujours pas réagi !

Silence total du gouvernement !

Alors que cela veut dire le retour de l’ENFER pour des centaines de milliers de patients, dans à peine 18 semaines !

Voilà pourquoi je vous demande de signer immédiatement notre grande pétition nationale. Nous l’adresserons en personne au Président de la République.

Il est en son pouvoir d’arrêter ce compte à rebours dramatique.

Il est en son pouvoir d’exiger du laboratoire Merck la poursuite de la production de l’ancienne formule.

Mais pour cela, il faut que nous soyons des centaines de milliers, si possible des MILLIONS à nous mobiliser auprès de lui !

Clairement, le gouvernement n’a pas compris la gravité de cette affaire. « Il n’y a pas de scandale », a même osé affirmer la ministre Agnès Buzyn sur RTL. [6]

Vous voyez à quel point notre Ministre est déconnectée de la réalité !

Voilà pourquoi nous devons interpeller directement le Président de la République.

D’après les chiffres officiels, 500 000 personnes ont arrêté la nouvelle formule du Levothyrox.

Mais selon les associations, il sont deux fois plus nombreux, 1 million, en comptant ceux qui se fournissent à l’étranger.

Une chose est sûre : les centaines de milliers de malades revenus à l’ancienne formule seront bientôt LAISSES SUR LE CARREAU :

Mais nous avons encore 18 semaines pour réagir et inverser le cour des choses !

Interpellez maintenant le Président Macron, c’est urgentissime !

Si nous sommes des millions à signer notre grande pétition, M. Macron forcera Merck à continuer sa production.

D’après l’avocat des victimes, Me Lèguevaques, l’usine française de Bourgoin-Jallieu pourrait facilement « augmenter sa production de l’ancienne formule, pour les 200 à 500 000 Français qui ne supportent pas ou ne souhaitent pas changer de formule ».[7]

Et le gouvernement a tout pouvoir pour obliger cette production, de gré ou de force !

La preuve : Roselyne Bachelot avait pris ce type de mesure au moment de l’épidémie de grippe H1N1 !

C’est donc uniquement une question de volonté politique ! Et c’est pourquoi votre signature est capitale pour convaincre le Président Macron !

Je vous en prie : c’est une question de vie ou de morts.

Si vous n’êtes pas concerné vous-même, pensez aux milliers de victimes du Levothyrox.

Pensez à ce qu’elles ont déjà vécu, dans leur chair.

Pensez à leur angoisse, pendant les 18 prochaines semaines.

Il est IMPERATIF d’agir vite pour empêcher le retour de leur CALVAIRE au 31 décembre.

C’est sans doute l’appel le plus important que j’ai lancé depuis la création de notre association.

Faites passer ce message PARTOUT et transférez le maintenant à tous vos proches.

Il n’y a pas une minute à perdre.

Alors signez maintenant cette grande pétition et transférez-la d’urgence autour de vous.

Je signe la pétition
Au nom de toutes les victimes du Levothyrox, je compte sur vous.

Votre dévoué,

Guillaume Chopin
Secrétaire général de l’AISNSH

PS : En ce moment même, le laboratoire Merck s’organise pour arrêter définitivement de produire de l’ancienne formule du Levothyrox.

Lorsque cette multinationale aura fermé ses usines, il sera trop tard pour agir.

Pour les malades, cela veut dire le retour de leurs terribles souffrances.

Alors n’attendez pas une seconde : signez maintenant notre pétition et transférez là partout autour de vous !


Sources

[1] https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/180903_-_mim_rapport.pdf

[2] https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/video-le-levothyrox-est-un-scandale-sanitaire-pire-que-le-mediator-5890509

[3] https://www.francetvinfo.fr/sante/levothyrox/info-franceinfo-molecule-sous-dosee-ou-non-vendue-en-france-la-nouvelle-formule-du-levothyrox-mise-en-cause-par-une-analyse_2801211.html

[4] http://www.leparisien.fr/societe/sante/levothyrox-la-nouvelle-formule-va-etre-lancee-dans-21-pays-europeens-27-07-2018-7835226.php

[5] https://www.lemoniteurdespharmacies.fr/actu/actualites/actus-medicaments/introduction-de-la-nouvelle-formule-de-levothyrox-en-europe-la-fin-d-euthyrox.html

[6] https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/levothyrox-il-n-y-a-pas-de-scandale-repond-agnes-buzyn-a-anny-duperey-7790100255

[7] https://www.marieclaire.fr/levothyrox-justice-action-collective-christophe-leguevaques,1268287.asp

3 septembre 2018

Aphorismes pour Alain (5)

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 2:39

kim-kardashian-apres-avoir-choque-avec-ses-fesses-non-retouchees-elle-remet-ca-dans-un-minuscule-string_184291_w460

Si imbue d’elle-même

qu’elle prend ses petits pets pour des bombes

dont l’explosion serait capiteuse et capitale.

2 septembre 2018

Aphorismes pour Alain (4)

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 4:09

marie-helene-vieille-fille-snob-aigrie-ridicule-et-mechante.jpg

*

La vieille fille a la folie des fleurs. Tiens, pourquoi ?

31 août 2018

Aphorismes pour Alain (3)

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 9:15

0194850001471642561

( de Donatella Marraoni)

Le propre du fou est de vous rendre fou.

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.