Ecrittératures

5 janvier 2019

Scènes de ménage (6)

Filed under: SCENES DE MENAGE — denisdonikian @ 1:29

i37832-blanquette-de-veau-a-l-ancienne

Raymond regarde par la fenêtre.

Raymond : Guéguette ! Viens vite ma poule ! Y a de la manif dans notre rue, dis donc.

Guéguette : Oui, ce sont les gilets jaunes. Ils en parlent à la télé.

Raymond : Sauf qu’ils manifestent dans le calme. Pas de quoi fouetter un chat. Sinon, c’est à coup de matraque qu’on aurait dispersé tout ça nous dans le temps.

Guéguette : Sauf qu’aujourd’hui, ils répliquent. Comme en 68.

Raymond : Ah tu manifestais en 68 ?

Guéguette : Ben oui. Comme tout le monde. J’ai dû jeter des cailloux sur les flics. Comme tout le monde.

Raymond : Il se trouve que tu en as même jeté sur moi. On se connaissait à l’époque ?

Guéguette : Je crois, oui.

Raymond : Mais alors tu as fait ça sans m’en parler ?

Guéguette : Tiens il y a même des vieux parmi les gilets jaunes.

Raymond : Oh tu as raison. Allez-y les gars !

Une voix de la rue : Tu descends manifester avec nous ?

Raymond : Heu ! non ! J’ai du mal à marcher. Arthrose…

Guéguette : Pfeu ! D’où tu sors ça ?

Raymond : Tais-toi Guéguette. S’ils nous entendaient. (S’adressant aux manifestants ) De tout cœur avec vous ! On vous soutient !

Guéguette : C’est ça ! Ah ! Comme menteur ! (Voulant parler aux manifestants, Raymond la retient et ferme la fenêtre.

Raymond : Tu trahis ton mari, maintenant ? On aura tout vu.

Guéguette : Oui, mais moi je ne trahis pas ma jeunesse.

Raymond : Ta jeunesse… Ta jeunesse…

Guéguette : Oui ma jeunesse.

Raymond : Ne trahis pas la blanquette de veau, ça vaut mieux que ta jeunesse. Ta jeunesse…

Publicités

4 janvier 2019

Sauver la vie et autres choses (5)

Filed under: APHORISMES,SAUVER LA VIE ET AUTRES CHOSES — denisdonikian @ 1:31

06-noyade

*

Tu es venue comme une eau.

Je t’ai bue comme une eau.

Tu as fui comme une eau.

Scènes de ménage (5)

Filed under: SCENES DE MENAGE — denisdonikian @ 1:24

images

Guéguette : Raymond, je ne retrouve plus mon couteau. Tu sais bien, le grand avec un manche noir.

Raymond : Pas si fort, malheureuse ! On pourrait nous entendre.

Guéguette : Ah bon ! Et mon couteau alors ? Tu sais où il est ?

Raymond : Caché.

Guéguette : Caché ? Mais pourquoi ?

Raymond : Imagine qu’un cambrioleur pénètre chez nous en notre présence et qu’il nous ligote… Il faudra bien qu’on se délivre quand il nous aura laissés seuls, ficelés sur une chaise.

Guéguette : Ah ! Et comment comptes-tu nous délivrer ?

Raymond : En coupant les cordes ?

Guéguette : Et ?

Raymond : Et c’est pour ça que j’ai caché le couteau. Réfléchis, Guéguette ! Réfléchis…

Guéguette : Et où tu l’as caché ce couteau ? En attendant je pourrais peut-être m’en servir.

Raymond : Bonne question. Où est-ce que j’ai bien pu le cacher ?

3 janvier 2019

Scènes de ménage (4)

Filed under: SCENES DE MENAGE — denisdonikian @ 1:35

chat3- 

Ils sont sur le canapé. La télévision fonctionne. Guéguette tricote et Raymond lit son journal.

Télévision : En 2019, le pouvoir d’achat va augmenter.

Guéguette éteint la télévision.

Guéguette : Tu as entendu ?

Raymond : Hein ! Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ?

Guéguette : A ce qu’il paraît, en 2019 le pouvoir des chats va augmenter.

Raymond : Oh putain ! Et on est en 2019. J’aime pas ça Guéguette, j’aime pas ça.

Guéguette : Et comment ! Moi non plus…

Raymond : D’abord, ne pas paniquer. Restons calmes. Question : Combien avons-nous de chats dans l’immeuble ?

Guéguette : Le chat de madame Suchet. Celui du troisième. Et je crois que la vieille fille du dernier en a au moins trois. Qu’est-ce qu’on fait ?

Raymond : On résiste, Guéguette. On résiste comme en 40.

Guéguette : Et en faisant quoi ?

Raymond : Tu imagines si les chats nous obligeaient à traquer les souris ? Il faudrait se mettre à quatre pattes. Et à nos âges, ça risque de faire des dégâts.

Guéguette : Toi et moi à quatre pattes ? Ah ça non !

Raymond : C’est que c’est rusé un chat. Il faut résister avec doigté.

Guéguette : Bien, mais comment ?

Raymond : Je ne vois rien d’autre que des attentats.

Guéguette : Des attentats contre des chats ?

Raymond : On leur file de la mort aux rats mélangé à de la pâtée.

Guéguette : Et s’ils nous obligent à la manger avant.

Raymond : C’est à envisager bien sûr. En tout cas, il faut s’en débarrasser. Sinon il n’y a plus de république, Guéguette, plus de république.

Guéguette : Alors, va pour les attentats.

Sauver la vie et autres choses (4)

Filed under: APHORISMES,SAUVER LA VIE ET AUTRES CHOSES — denisdonikian @ 1:26

tumblr_n8o3bt5CCZ1qdijvgo1_400

Ne laisse pas le petit mensonge pénétrer ta parole, car alors c’est ton âme que tu empêcheras.

2 janvier 2019

Scènes de ménage (3)

Filed under: SCENES DE MENAGE — denisdonikian @ 10:12

1234418596_small

Raymond : ( En train de rentrer, le journal à la main et marchant d’une drôle de façon)

Guéguette : Mais qu’est-ce qui t’arrive ? Tu as mal à ta jambe ? On dirait que tu boites ?

Raymond : (Fait la moue, contrarié)

Guéguette : Alors tu as mal ? Tu t’es foulé la cheville ? Laisse-moi voir !

Raymond : Tu sais ce qui m’est arrivé ?

Guéguette : Ben non . Raconte !

Raymond : Je venais d’acheter mon journal et je me suis arrêté pour lire l’article sur l’incendie d’hier dans notre rue.

Guéguette : Oui, un peu plus haut que chez nous.

Raymond : Eh bien, notre voisine du dessous, Madame Suchet, venait de me dépasser avec son chien. Sans me dire bonjour, bien entendu.

Guéguette : Et pour cause, elle nous déteste.

Raymond : Et réciproquement d’ailleurs.

Guéguette : Et alors.

Raymond : Et alors… Et alors… Son chien s’est retourné et il a levé la patte sur ma jambe…

Guéguette : Et il a pissé ? Sur ta jambe ?

Raymond : Voilà. Et maintenant, qu’est-ce que je fais ?

Guéguette : Qu’est-ce que tu peux faire ? Tu ne vas quand même pas pisser contre la porte de madame Suchet.

Raymond : Tiens ! C’est une bonne idée, ça.

Guéguette : Enlève d’abord ton pantalon.

Raymond : Et après, je pourrais y aller ?

1 janvier 2019

Scènes de ménage (2)

Filed under: SCENES DE MENAGE — denisdonikian @ 1:17

l-augmentation-des-temperatures-pourrait-provoquer-une-hausse-du-niveau-de-mercure-dans-les-poissons_63031_w460

Raymond : Tu sais quoi, Guéguette ? J’ai appris un nouveau mot.

Guéguette : Ah ! Lequel ?

Raymond : Minimaliste. Ça c’est un mot. Minimaliste. Tu l’emploies dans une conversation, eh bien tu n’es pas sûr d’être compris. Mais ça rend bien. La classe, quoi !

Guéguette : Et qu’est-ce que ça veut dire, minimaliste ?

Raymond : Ça veut dire de tout réduire au minimum.

Guéguette : Ah bon ! Et il y a des gens comme ça ? Des radins, quoi !

Raymond : Non, madame. Être minimaliste, c’est vivre à l’économie. Les Japonais sont les champions du minimalisme.

Guéguette : Par exemple ?

Raymond : Par exemple? Nous, nous utilisons des fourchettes. Une fourchette, ça a quatre dents. Eh bien eux, ils utilisent des baguettes. Une dent.

Guéguette : Oui, mais la fourchette, c’est plus commode.

Raymond : Détrompe-toi, Guéguette. La baguette, c’est le summum du raffinement minimaliste. Tu peux tout faire avec. Au lieu de piquer, tu pinces. Par exemple, le sushi. Tu as déjà mangé des sushis ?

Guéguette : Oui, une fois avec Simone.

Raymond : Eh bien, avec le sushi tu ne perds pas un seul grain de riz. Tu le pinces et tu l’enfournes dans la bouche. Ni vu, ni connu.

Guéguette : Mais alors, comment ils font l’amour les Japonais ?

Raymond : Ils jouissent sans faire.

Guéguette : Comment ça ?

Raymond : Ils ficellent la femme comme du saucisson, et ça les fait jouir dis donc !

Guéguette : Et comment ils font des enfants, les Japonais minimalistes ?

Raymond : Ils tirent un coup, un seul, mais concentré, et déchargent une seule goutte de sperme. Une seule. Plus, c’est une perte d’énergie. Dans le fond, ça suffit pour faire un enfant, non ? Alors que nous on a besoin d’en faire tout un tsunami.

Guéguette : C’est plus sûr. Et aux toilettes ?

Raymond : Aux toilettes, ils étaient descendus à une seule feuille pour se torcher. Maintenant plus besoin. Un jet d’eau et un truc comme un sèche-cheveu qui t’envoie de la chaleur, et tu sors le cul tout sec. Les mains propres.

Guéguette : Ils sont forts ces Japonais tout de même !

Raymond : Et tu sais qu’ils ont un instrument de musique à une seule corde.

Guéguette : Une seule ?

Raymond : Et quand le musicien se désespère de trouver la bonne note, il se suicide.

Guéguette : Avec la corde…

Raymond : Tu as tout compris. Seulement, ils ont aussi inventé le tabouret qui sert au suicide.

Guéguette : Ah bon !

Raymond : Un tabouret avec un seul pied. Le type qui veut se pendre, à peine monté dessus, et c’est bon. Le procédé est radical.

Guéguette : Un tabouret à un seul pied !

Raymond : Mais c’est rien tout ça. Ils ont même des lits sans pied. Il leur suffit de jeter leur matelas par terre. Le matin ils remballent le tout et le mettent dans une armoire. Ça en fait de la place quand on n’a plus de lit.

Guéguette : C’est vrai.

Raymond : La différence entre eux et nous Guéguette, je vais te la dire. Eux, c’est toujours moins, nous, c’est toujours plus. Il faut apprendre à éliminer.

Guéguette : C’est vrai. De toute manière on va rien emporter à notre mort.

Raymond : Éliminer, je te dis.

Guéguette : C’est bon ! Ne me regarde pas comme ça !

31 décembre 2018

Sauver la vie et autres choses (3)

Filed under: APHORISMES,SAUVER LA VIE ET AUTRES CHOSES — denisdonikian @ 8:21

tumblr_mwrzzuZAUD1qizfqio1_540

*

Perds-moi si tu le veux. Mais ne perds

L’esprit du pays qui nous enfanta.

30 décembre 2018

Scènes de ménages (1)

Filed under: SCENES DE MENAGE — denisdonikian @ 4:33

tumblr_oobqqzDnFk1tikg41o1_400

Raymond : Dis-moi Guéguette. Mais franchement, n’est-ce pas ? Est-ce que je te fais rire ?

Guéguette : Tu me demandes de répondre franchement ? Eh bien c’est non.

Raymond : Dommage.

Guéguette : Pourquoi ?

Raymond : Parce que le rire, c’est bon pour la santé. Et puis, les femmes aiment qu’un homme les fasse rire.

Guéguette : Eh bien, c’est raté.

Raymond : Dommage…Dommage…Pourtant quand j’étais plus jeune, avant de te connaître, je faisais rire les femmes à n’importe quel âge. Même les vieilles, tiens ! Elles riaient à gorge déployée. Je recevais des dentiers plein la gueule.

Guéguette : Elles mordaient à distance (Rire)

Raymond : Ah tu vois bien ? Tu ris là, non ?

Guéguette : Des femmes qui vous bombardent avec leur dentier, il y a de quoi…

Raymond : A propos, j’ai connu une Bretonne qui décapsulait les bières avec son vagin.

Guéguette : Avec son vagin ?

Raymond : La bouteille disparaissait sous sa robe et hop ! plus de capsule. Certains disaient qu’elle avait mis son dentier dans son vagin, tu vois un peu…

Guéguette : Et pour l’amour alors, comment ça se passait.

Raymond : Mal.

Guéguette : Tu as essayé ?

Raymond : Ah non ! Amateur de bière, oui ! Eunuque, non !

Sauver la vie et autres choses (2)

Filed under: SAUVER LA VIE ET AUTRES CHOSES — denisdonikian @ 1:07

tumblr_oqazi6KmG81v0h9qxo1_500

Sois à l’affût de la parole. Non de celles qui font le vide, mais de la parole qui fait la vie.

« Page précédentePage suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.