Ecrittératures

28 mars 2018

Eglise Sainte-Marie de Nice : mise au point

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 3:15
Tags: ,

 

RCANIC14Q800_RR_EGLISE ARMENIENNE.JPG

UN PÈRE GLAÇANT

D’Armand Sammelian

 

On croyait avoir tout vu dans le conflit ouvert, laïcs versus clercs, qui secoue la paisible paroisse de Nice depuis dix ans. D’autant qu’une commission de conciliation paroissiale en concertation avec le Primat, avait débouché fin 2017 sur un vote unanime de réintégration de la paroisse au sein du diocèse à l’issue d’une Assemblée Générale Extraordinaire.

Ce vote vain, fondé sur des promesses orales du Primat, est donc resté lettre morte.

C’était méconnaitre de surcroît jusqu’où le clergé et ses affidés pouvaient aller dans le registre de la perfidie, du narcissisme et de la manipulation.

Jugez plutôt ce dernier épisode destiné à pilonner, une fois de plus, notre modeste paroisse avec l’instrumentalisation médiatique qui l’accompagne.

**

Il était une fois un bon curé formé à la bonne école de SAINTE-ETCHMIADZINE.

Le père Krikor fut vraisemblablement un homme chaleureux, un homme de bien, au grand cœur, humble et sensible, intelligent, sincère et loyal, un HOMME DE BONNE FOI devant l’Éternel, tout entier voué à combattre la détresse matérielle et morale de ses fidèles dans le cadre de son apostolat.

C’était avant !

L’autre soir, à l’issue d’un aller-retour harassant PARIS-EREVAN où il s’était rendu pour y recevoir les dernières ordonnances du Saint-Siège, le père est sur le point de pousser, à la nuit tombée, la porte du presbytère de la PAROISSE SAINTE-MARIE à Nice, domicile qu’il est sensé occuper depuis des années, dans le cadre de l’exercice de son ministère.

Et patatras…

Un vil mécréant a osé changer la serrure du presbytère en l’absence de ce malheureux réduit à passer la nuit à la rue, dans le froid, le vent et la tourmente à défaut de trouver un seul fidèle pour l’héberger parmi la trentaine de purs chrétiens apostoliques arméniens présents, venus témoigner la détresse de notre père, si l’on en croit les médias promptement alertés.

Pas un ami quand la bise fut venue, chacun rentrant dans son chez-lui douillet, laissant le père à son triste sort !…

Pas une âme fervente pour tendre une main charitable au Vicaire Général du Diocèse de l’Eglise Apostolique Arménienne de France !

CHERCHEZ L’ERREUR !

LA VÉRITÉ, LA VOILÀ :

Il y a quelques semaines d’ici, au hasard d’un changement de compteur électrique par le technicien ENEDIS, le président de la paroisse SAINTE-MARIE remarque fortuitement que la porte de la cuisine du presbytère est grande ouverte sans aucune trace d’effraction, ce que constatera OFFICIELLEMENT l’huissier appelé à cet effet, outre un inventaire édifiant : frigo vide, crasse et ouvert sur une cuisine et des pièces où aucun signe de vie ne transparaissait d’évidence, ni vêtement, ni nourriture, ni chaussures, WC crasseux, asséché et entartré, quelques draps pliés en quatre posés sur un matelas rance, un désordre sans nom à l’intérieur de l’entier presbytère recouvert par trois doigts de poussière, bref un état de délaissement dûment explicité et photographié sur procès-verbal, signé et daté par ce professionnel assermenté, auxiliaire de justice.

Et pour couronner le tout, la facture EDF établissait une consommation électrique nulle depuis plus d’un an, confirmant irrémédiablement l’état d’abandon des lieux !

Fallait-il, dès lors, rester les bras croisés et laisser le presbytère OUVERT AUX QUATRE VENTS en courant le risque de le voir squatté ou fallait-il le sécuriser ?!

Il nous faut remonter le temps, histoire de comprendre :

Le père Krikor, devenu Vicaire Général du diocèse de France, a été appelé à Paris 15 rue Jean Goujon par le Primat fin 2016. Il parcourt l’Hexagone depuis lors, sans désemparer, afin de répandre la « Bonne Parole » dans le cadre de ses nouvelles et hautes responsabilités pastorales…

Ayant donc quitté Nice pour Paris où il réside, sauf à posséder un don d’ubiquité qui reste à démontrer, cela fait plus d’un an que le spartiate presbytère est libre de toute occupation, à l’insu de son légitime propriétaire, la paroisse « hérétique » Sainte-Marie de Nice.

Et oui !

Cela fait plus d’un an que le saint homme soustrait silencieusement le presbytère à son légitime propriétaire qui l’héberge pourtant gracieusement et auquel il s’est bien gardé de rendre spontanément des clés devenues inutiles du fait de sa promotion parisienne et alors même qu’une procédure au fond en restitution des clefs n’en finit plus de durer !

Pas très reconnaissant, le prêtre !

D’autant qu’en vérité, je vous le dis, cela fait plus d’un an que le père Khatchadour BOGHOSSIAN, propriétaire de son propre logement à NICE où il habite, remplace avantageusement le père Krikor à Saint-Philippe et que, par voie de conséquence, l’austère presbytère est déserté !

Si personne n’a jamais nié que notre vénérable vicaire soit passé, un jour ou l’autre, par Nice depuis la fin 2016, il reste que c’est dans le cadre d’une tartuferie glauque, monté de toutes pièces par ses fidèles locaux, qu’il s’est présenté au presbytère l’autre soir, EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE, pour simuler la surprise, le désarroi et la colère d’un brave curé dans l’impossibilité d’entrer dans son domicile, au terme d’un voyage éprouvant, oublié soi-disant de TOUS dans un froid sibérien, juste après une dernière photo, comme rapporté sur ARMENEWS !

Sauf que c’est faire injure à ses complices que d’imaginer qu’aucun d’entre eux ne lui ait proposé le gîte et le couvert après la pose-photo granguignolesque réalisée ce fameux soir-là, telle que parue dans NICE-MATIN le lendemain !

Car qui peut croire que ses fidèles amis et conseillers ont demandé au vicaire général de venir à NICE jouer la comédie du locataire transi, avec l’aval de leur grand chef, pour l’abandonner ensuite dans la rue glacée, toute la sainte nuit, histoire de faire vrai !

PERSONNE !

Alors, dormez braves gens aux âmes indignées, je vous le dis !

Notre bon vicaire n’a jamais passé la nuit dehors, dans le froid polaire du vallon de la Madeleine au motif d’un changement de serrure inopiné et malveillant puisque toute cette piètre clownerie, préméditée et concoctée par des pitres ridicules, démontre qu’il n’a plus mis les pieds au presbytère depuis un an et plus, ni lui ni personne, d’où un presbytère inhabité et décemment inhabitable, CONSTAT D’HUISSIER ET RELEVÉ EDF INDUBITABLES ET ACCABLANTS A L’APPUI !!!

En revanche, ce sont les sales manières utilisées qui ont jeté, elles, un froid glacial dans les chaumières !

Résumons :

Article 1 :

LE PÈRE KRIKOR ET SES COMPARSES N’ONT PAS HÉSITÉ À PRENDRE LA POSE AU COURS D’UNE MISE EN SCÈNE MANIPULATOIRE DANS LE SEUL BUT DE DISCRÉDITER UN PEU PLUS LA PAROISSE SAINTE-MARIE ET SES FIDÈLES, OBSTINÉMENT HOSTILES À LA RELÉGATION DES LAÏCS AU SEIN DE L’EGLISE APOSTOLIQUE ARMÉNIENNE.

 

Article 2 :

C’EST FAUSSEMENT QU’ILS ONT AFFIRME QUE LE PÈRE KRIKOR A PASSE LA NUIT À LA BELLE ÉTOILE AFIN DE SUSCITER INDIGNATION ET COLÈRE CONTRE LA PAROISSE SAINTE MARIE ET CONTINUER À CONFISQUER LES CLEFS DE SON PRESBYTÈRE.

 

Article 3 :

EN ORGANISANT CETTE SINGERIE ABRUTISSANTE, TOUS CES DÉCÉRÉBRÉS N’ONT PAS CRAINT D’EMBOBINER GROSSIÈREMENT À LA FOIS FIDÈLES APOSTOLIQUES, ASSOCIATIONS ARMÉNIENNES DE FRANCE, MEDIAS NUMÉRIQUES ET PAPIER, ARMÉNIE ET DIASPORA.

 

Article 4 :

CEUX DONT LA LIBERTÉ ET LA DIGNITÉ SONT DES VALEURS SUPRÊMES FERAIENT MIEUX DE SE LEVER POUR DIRE STOP À CES TURPITUDES SAINT-SULPICIENNES INCESSANTES.

À COMMENCER PAR LES « PIQUE BOUFFIGUE » QUI CRIÈRENT « AU LOUP ! » SANS ATTENDRE, SUIVIS PAR TOUS CES MALHEUREUX QUI ONT CRU EN LA PROBITÉ DU PETIT PÈRE ET DE SA CLIQUE QUI, EN RÉALITÉ, LES PRENNENT POUR DES IMBÉCILES.

ILS SE RECONNAITRONT !

 

Article 5 :

CES MÉTHODES S’INSCRIVENT DANS LE DROIT FIL DE SIMAGRÉES ECCLÉSIALES DÉCENNALES INÉNARRABLES ET DES PROMESSES NON TENUES FAITES PAR LE PRIMAT À LA CHIMÉRIQUE COMMISSION DE CONCILIATION.

IL EST TEMPS DE METTRE UN TERME A D’INUTILES ET GROTESQUES NÉGOCIATIONS AU MOMENT MÊME OU LES « OUGHENICHS » VONT RADICALISER LA MAINMISE ECCLÉSIASTIQUE SUR LA TOTALITÉ DES PAROISSES DE FRANCE.

 

Article 6 :

Seule la procédure au fond permettra la récupération des clefs par son légitime propriétaire : la paroisse arménienne historique SAINTE-MARIE.

 

CONCLUSION :

On cherchera longtemps, dans cette pitoyable mascarade à laquelle le petit père a cru bon se prêter, les vertus chrétiennes d’amour mutuel et de charité dont tous se réclament, sauf peut-être à dire que les voies du Seigneur sont impénétrables.

 

Le 27 mars 2018

Armand SAMMELIAN

Publicités

Propulsé par WordPress.com.