Ecrittératures

23 janvier 2014

Le Théâtre du génocide

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 3:39
Tags: ,

Vient de paraître en édition universitaire un travail de longue haleine soutenu par Annick Asso sur la représentation théâtrale des génocides du XXème siècle.

Annick Asso avait présenté au Colloque de Cerisy les premiers aperçus de son travail  sur des pièces autour du génocide arménien.

( Voir : De l’abîme aux constructions d’identité )

Annick ASSO livre 1Annick ASSO livre 2

Publicités

21 janvier 2014

Coup de feu sur l’Histoire.

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 6:22
Tags: , , ,

Cover HK 170x645_sfs-1

 

Les Editions SIGEST commencent la commémoration du centième anniversaire du génocide des Arméniens

par un coup de feu qui fut le coup d’une juste colère,

celle qui porte le nom de la déesse

Némésis

plus généralement désignée (selon les archives de l’Institut Zoryan et du parti FRA-Tachnagtsoutioun) par l’expression Hadoug Kordz.

Cette Mission Spéciale aura pour but de rendre justice au peuple arménien massacré en éliminant un par un ceux qui avaient orchestré  son anéantissement

à commencer par Talaat Pacha.

Cette histoire raconte la traque menée par Soghomon Tehlirian et son procès à Berlin, qui sera l’occasion de

montrer du doigt l’Europe qui a honteusement laissé faire.

Soghomon Tehlirian avouera son meurtre sans se reconnaître comme assassin.

Superbe bande dessinée du triumvirat :

Paolo Cossi, J.B Djian et Jan Varoujan,

reposant sur les minutes du procès pour reconstituer les gestes de Tehlirian,

ou sur des recherches minutieuses pour retrouver jusqu’au modèle de l’arme qui servira à tuer le monstre.

Une B.D. que l’on va s’offrir et offrir sans modération,

on peut en être sûr.

Et ça commence à faire ch… les chalvars.

*

*

Pour une souscription à tarif préférentiel

Jusqu’au 14 mars 2014

Voir ICI

Historiens de l’Arménie en traduction française

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 5:30
Tags:

Historiens de l’Arménie en traduction française sur le site de

L’antiquité grecque et latine

Du moyen âge

mamigonian

Mar Apas Catina   :   Histoire ancienne de l’Arménie

Agathange : Histoire du règne de Tiridate et de la prédication de Saint Grégoire l’Illuminateur

Faustus de Byzance : Bibliothèque historique

Zénob de Klag : Histoire de Dâron

Jean Mamigonien : Continuation de l’Histoire de Daron

Moïse de Khorène :  Histoire d’Arménie (livres Ι, ΙΙ et ΙΙΙ)

Elisée : Histoire de Vartan et de la guerre des Arméniens

Lazare de Pharbe : Histoire d’Arménie.

Léroubna d’Édesse : Histoire d’Agbar.

L’évêque Sébéos : Histoire d’Héraclius

Pseudo-Sébéos : Chronique

Arisdagues de Lasdiverd : Histoire d’Arménie

Etienne Açogh’ig de Daron :  Histoire universelle

Eznig (DOCTEUR) :  Réfutation des différentes sectes des païens.

Jean Catholicos : Histoire d’Arménie

16 janvier 2014

Enquête sur l’arménien occidental

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 2:26

COMMUNIQUE

*

Chers amis,

Merci de votre attention à cette annonce qui est d’une grande importance. 

Nous attendons au moins 2000 réponses à ce questionnaire pour qu’il soit exploitable, et votre collaboration est indispensable pour sa diffusion.

Merci de transmettre l’information au sein de toute structure concernée dans laquelle vous êtes impliqué (organes de presse, sites internet, associations, écoles, etc.). Pour atteindre nos objectifs une diffusion de type pyramidale est souhaitable.

Le projet est en ligne sur
http://sites.google.com/site/enquetearmoccidental/

Merci d’y contribuer, n’hésitez pas à nous contacter pour toute question sur oplarmocc@gmail.com.

Bien cordialement,
Anaïd Donabédian et l’équipe du projet

L’arménien occidental en France, dynamiques actuelles

GRANDE ENQUETE NATIONALE

ETAT DE LA PRATIQUE DE L’ARMENIEN OCCIDENTAL EN FRANCE

Dans le cadre d’une recherche conduite à l’Inalco par le laboratoire SeDyL,

soutenue par

l’Observatoire des Pratiques Linguistiques de la Délégation Générale à la Langue Française du Ministère de la Culture

et la Fondation Calouste Gulbenkian

L’arménien occidental, qui fait partie des langues de France reconnues par la Délégation Générale à la Langue Française et aux Langues de France du Ministère de la culture,  et aujourd’hui classé Langue en danger par l’Unesco , est un des éléments fondamentaux du patrimoine culturel de la diaspora arménienne, mais aussi, comme toute langue en danger, du patrimoine de l’humanité.

Les conditions dans lesquelles la langue se développe depuis la dispersion massive de ses locuteurs à la suite du génocide de 1915 en font une langue de diaspora, partout en situation de langue minorée, parlée par des locuteurs bi- ou multilingues pour lesquels elle n’est souvent pas la langue de communication la plus naturelle, et qui en ont de plus en plus souvent une maîtrise partielle. Le déclin de cette langue est aujourd’hui évoqué sans tabou. La société française, qui a une forte culture de monolinguisme, ne semble pas présenter des conditions particulièrement favorables à un maintien de la langue.

Malgré cela, on observe en France des facteurs qui vont dans le sens d’une revitalisation de la langue : la création de nouvelles écoles bilingues, l’augmentation globale du nombre des élèves inscrits dans ces écoles, le succès des cours hebdomadaires, la variété des initiatives culturelles et des ateliers pédagogiques destinées à transmettre la langue à différents types de publics, le rôle joué dans cette revitalisation par les familles venues du Proche-Orient , mais aussi du contact avec l’arménien oriental.

Nous ne disposons cependant que de peu de données permettant de mesurer l’ampleur de ces phénomènes ni de cerner les types de publics qu’ils concernent. En France, pour des raisons constitutionnelles, les recensements de la population ne permettent pas de collecter des données sur l’appartenance ethnique et les pratiques linguistiques qui y sont liées.

La présente enquête sur les pratiques linguistiques est soutenue par l’Observatoire des pratiques linguistiques du Ministère de la Culture (DGLFLF) et la Fondation Calouste Gulbenkian (plan de soutien à l’arménien occidental). Il s’agit de la première enquête extensive conduite sur la pratique de l’arménien occidental en France. Elle vise à réunir pour la première fois les éléments d’un diagnostic quantitatif et qualitatif, s’appuyant sur un échantillon de la population comprenant des individus représentatifs de tous les niveaux de la maîtrise et de la pratique de l’arménien occidental (jusqu’aux personnes ne le connaissant et/ou pratiquant pas du tout).

L’enquête, anonyme, recueille des informations sur l’itinéraire familial de la personne interrogée, son âge, sa cellule familiale, les personnes parlant arménien dans son entourage par génération, la manière dont elle évalue elle-même sa maîtrise de l’arménien, sa pratique de la langue (type d’interlocuteurs et de situations), les choix de scolarisation pour elle-même et ses enfants, les activités associatives impliquant l’arménien, etc.  ainsi que ses attitudes et représentations concernant la langue arménienne occidentale (prestige, utilité, etc.).

L’enquête est ouverte en ligne, la participation est libre et les personnes sondées seront donc des volontaires, élément qui sera pris en compte dans l’interprétation des résultats. Pour que l’enquête ait une valeur statistique suffisante, elle devra comporter au moins 1500 réponses, sachant que le formulaire en ligne permet de traiter un nombre de réponses bien supérieur à ce seuil.

Cette enquête extensive qui sera analyse statistiquement est un élément du travail que conduira jusqu’en juin 2014 l’équipe de ce projet de recherche (Inalco-SeDyL, soutenu par la DGLFLF et la Fondation Gulbenkian). Elle sera complétée par des enquêtes plus en profondeur chez un petit nombre de familles volontaires et représentatives des différents types de locuteurs révélés par l’analyse de l’enquête extensive.

A l’issue de ce travail, l’équipe scientifique remettra un rapport qui sera rendu public et diffusé par la DGLFLF, la Fondation Gulbenkian et SeDyL/Inalco. Il comprendra les résultats quantitatifs de l’enquête extensive, l’analyse des corrélations entre les différents paramètres renseignés et leur interprétation en termes de tendances, les résultats des enquêtes en observation, et des extraits de corpus de pratiques linguistiques observées dans la communauté.

Il fournira un outil de travail essentiel à tous ceux, acteurs du milieu culturel et éducatif, décideurs, parents, qui cherchent à agir sur la situation de l’arménien occidental aujourd’hui.

Afin que l’enquête atteigne ses objectifs quantitatifs et soit représentative, les associations, média, écoles, églises, et autres structures seront sollicitées pour relayer l’information auprès de leurs membres, participants, abonnés, élèves, auditeurs, fidèles, et les inciter à participer à l’enquête. Pour les personnes n’ayant pas accès à internet des moyens alternatifs (enquête par téléphone, formulaire écrit) seront offerts sur demande.

La contribution de tous compte, dans toutes les villes de France. Merci pour votre participation,

Informations utiles :

 

Accéder à l’enquête en ligne  :

https://sites.google.com/site/enquetearmoccidental/

 

Equipe scientifique :

Anaïd Donabédian (Docteur en sciences du langage, Professeur des universités, Inalco/SeDyL, responsable scientifique du programme)

Tork Dalalyan (Docteur en philologie, post-doctorant SeDyl-Fondation Gulbenkian)

Anke al-Bataineh (doctorante  SeDyl-Fondation Gulbenkian)

Avec la contribution de Vartouchka Samuelian et Sosse Manakian (diplômées de troisième cycle à l’Inalco), et des étudiants en master de l’Inalco.

Pour contacter l’équipe : Tork Dalalyan oparmocc@gmail.com

 

 


	

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.