Ecrittératures

25 juin 2017

Ce qui arrive dans votre corps 30 mn après avoir bu un Coca

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 10:37

Unknown

 Lien de l’article : Santé Nature innovation

18/02/2013

5 Stars (note moyenne: 5,0 / 5)

Soleil, chaleur, gorge sèche. Votre main se referme sur la canette en fer-blanc, glacée, et constellée de petites gouttes d’eau. Vous faites pivoter l’anneau du couvercle… « Pshhht ! », c’est le soulagement. Le liquide pétillant s’écoule à flots dans votre gorge. Le gaz carbonique vous monte au nez,vous fait pleurer, mais c’est si bon ! Et pourtant…

Une dizaine de minutes plus tard

La canette vide, vous avez avalé l’équivalent de 7 morceaux de sucre ! [1] En principe, vous devriez vomir d’écœurement [2] Mais l‘acide phosphorique contenu dans la boisson gazeuse masque le sucre par un goût acidulé, donnant ainsi l’illusion de désaltérer. [3]

Après une vingtaine de minutes

Votre taux de sucre sanguin augmente brutalement, mettant une première fois votre organisme à l’épreuve.Votre pancréas s’emballe, sécrète de l’insuline en masse. Celle-ci est malgré tout vitale, elle seule peut permettre de transformer l’énorme surplus de sucre que vous avez dans le sang en graisse, ce que votre corps est mieux capable de supporter. En effet, il peut stocker la graisse, certes, sous forme de bourrelets disgracieux, mais provisoirement inoffensifs, tandis que le glucose est pour lui un poison mortel lorsqu’il est en haute dose dans le sang. Seul le foie est capable de stocker le glucose mais sa capacité est très limitée.

Après une quarantaine de minutes

La grande quantité de caféine présente dans le Coca est entièrement absorbée par votre corps. Elle dilate vos pupilles et fait monter votre pression sanguine. Au même moment, les stocks de sucre dans votre foie saturent, ce qui provoque le rejet du sucre dans votre sang.

Après ¾ d’heure

Votre corps se met à produire plus de dopamine. Il s’agit d’une hormone qui stimule le « centre du plaisir » dans le cerveau. Notez que la même réaction se produirait si vous preniez de l’héroïne. Et ce n’est pas le seul point commun entre le sucre et les drogues. Le sucre peut également provoquer une dépendance. A tel point qu’une étude a démontré que le sucre était plus addictif que la cocaïne. [4] Ce n’est donc pas un hasard si « l’accro » qui s’apprête à boire son Coca est aussi fébrile qu’un narcomane en manque. 

Après 1 heure

Vous entrez en chute de sucre (hypoglycémie), et votre niveau d’énergie, aussi bien physique que mental, s’effondre. Pour éviter cette cascade de catastrophes, la seule véritable solution est de boire de l’eau. 

« Je ne suis pas une plante verte ! »

 

Il est difficile de se remettre à boire de l’eau quand on s’est habitué pendant des années à des boissons sucrées ou du moins composées (café, thé, vin, bière…). On croit ne plus pouvoir se contenter du goût fade de l’eau. « Je ne suis pas une plante verte ! » ; « L’eau, c’est pour les bains de pied ! » s’amuse-t-on à dire à table en empoignant la bouteille de vin rouge. En réalité, le mal est souvent plus profond qu’une affaire de goût.

Les personnes qui rechignent à boire de l’eau sont souvent des personnes qui n’ont pas vraiment soif. Et si elles n’ont pas soif, c’est parce que, généralement, elles manquent d’exercice physique. Lorsque vous avez bien transpiré, au travail ou au sport, boire plusieurs verres d’eau n’est pas seulement une nécessité – c’est un suprême plaisir. Ma prévenante maman m’avait inscrit avec mon grand frère dans un club de judo. Nous étions quarante garnements dans une salle municipale de 30 mètres carrés éclairée au néon et garnie de tatamis, qui n’était aérée que par un étroit vasistas.

Après un intense échauffement où nous devions sauter, courir, puis faire des séries de pompes et d’abdominaux, le professeur nous faisait enchaîner les prises, combats debout et au sol, avant de terminer (c’était le meilleur moment !) par une grande bataille de « petits chevaux » où, monté sur le dos d’un camarade, il fallait précipiter les autres par-terre. A la fin du cours, rouges, soufflants, suants, nous nous élancions vers les vestiaires où se trouvaient, au dessus de grandes vasques attenantes aux urinoirs, des robinets-poussoirs d’où sortait de l’eau chaude mais, en ces moments, si savoureuse !

L’affreuse odeur des latrines n’empêchait aucun d’entre nous de s’en remplir l’estomac avec délice. Les plus pressés appliquaient directement leur bouche sur le robinet, tandis que les autres, plus civilisés, formaient une cuvette avec leurs mains et lapaient sans reprendre haleine le précieux liquide. Je n’ose penser à la quantité de mucus et de microbes qui s’échangeaient à cette occasion. Toujours est-il que je ne me souviens pas avoir jamais bu meilleure boisson que l’eau des cabinets de notre club de judo.

Pourquoi arrêter le Coca

Réfléchissez-y. Après l’effort, vous pouvez aussi avoir envie de boire un Coca-Cola ou une bière bien fraîche, mais vous vous rendrez compte que cela ne vous procure pas un plaisir aussi intense que l’eau. L’eau est le plaisir suprême quand on a vraiment soif, de même que, lorsqu’on a faim, lors d’une grande promenade en montagne par exemple, il n’y a rien de tel qu’un saucisson, qu’on ne touchera plus une fois rentré à la maison et repris le rythme habituel. Mais il n’y a pas que le plaisir. Boire de l’eau réduira votre consommation de toutes les substances néfastes qu’on trouve dans les sodas, à commencer par :

  • l’acide phosphorique, qui interfère avec le métabolisme du calcium, et cause de l’ostéoporose ainsi qu’un ramollissement des dents et des os ;
  • le sucre, facteur de diabète, maladies cardiovasculaires, inflammation chronique, arthrosecancer ;
  • l’aspartame : il y a plus de 92 effets secondaires liés à la consommation d’aspartame, dont les tumeurs cérébrales, l’épilepsie, la fragilité émotionnelle, le diabète ;
  • la caféine, qui provoque tremblement, insomnie, maux de crâne, hypertension, déminéralisation et perte de vitamines.

Sans compter que l’acidité du Coca-Cola est désastreuse pour les dents. Avez-vous déjà remarqué comme vos dents sont râpeuses après avoir bu du Coca-Cola ? Plus acide que le jus de citron, il peut-être utilisé pour décaper les pièces en métal (faites l’expérience de laisser une pièce sale de 50 centimes pendant une demi-heure dans un verre de Coca). L’émail de vos dents devient poreux, jaunâtre, grisâtre lorsque vous buvez souvent du Coca-Cola et c’en est la conséquence. Inutile enfin, de parler des effets sur l’obésité : surtout chez les enfants, la consommation de sodas augmente le risque de 60 %. Il n’y a aucune bonne raison de faire boire des sodas à vos enfants, sauf si vous voulez

  • augmenter leur risque de diabète ;
  • augmenter leur risque de cancer ;
  • leur créer une dépendance au sucre.

Alors voilà une bonne source d’économies en ces temps difficiles : ne plus laisser aucune boisson sucrée franchir le seuil de votre maison. Et réapprendre à boire de l’eau : commencez votre journée par boire un grand verre d’eau, avant même le petit-déjeuner. Vous ferez un merveilleux cadeau à vos reins, eux qui travaillent si dur à nettoyer votre sang toute la journée. Ils seront plus sains, plus propres, et vous vous sentirez en meilleure forme.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources de cet article :

[1] Sugar Stacks beverageshttp://www.sugarstacks.com/beverages.htm

[2] What Happens to Your Body Within an Hour of Drinking a Cokehttp://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2008/01/19/what-happens-to-your-body-within-an-hour-of-drinking-a-coke.aspx

[3] Coca-Cola une boisson dangereuse et cancérigènehttp://www.dangersalimentaires.com/2011/04/coca-cola-une-boisson-dangereuse-et-cancerigene/

[4] Intense Sweetness Surpasses Cocaine Rewardhttp://www.plosone.org/article/fetchArticle.action?articleURI=info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0000698

Découvrez en plus ici : https://www.santenatureinnovation.com/ce-qui-arrive-dans-votre-corps-30-mn-apres-avoir-bu-un-coca/#VdDDtut508sEpFXc.99

24 juin 2017

Le syndrome de la godasse ou le complexe arménien du number one.

Filed under: Uncategorized — denisdonikian @ 11:51

article du 4 août 2010

Rendons à César ce qui revient à César et aux Arméniens cette chaussure de cuir récemment découverte d’environ 5 500 ans. Et qu’on ne me demande pas si les Arméniens existaient en ce temps-là comme Arméniens aussi bien qu’ils existent aujourd’hui. Et si oui, s’ils étaient hier ce qu’ils sont encore maintenant. Ni si le pied droit qui porta cette chaussure il y a 5 500 ans était un pied arménien. Ni s’il y a 5 500 ans, des frontières délimitaient un pays qui se serait appelé Arménie où auraient vécu exclusivement des Arméniens. Mais surtout qu’on n’aille pas me dire que d’autres chaussures plus anciennes ont été découvertes avant celle-ci. Comme ces « sandales en corde et autres matières organiques vieilles de 7 000 ans, mises au jour dans la grotte d’Arnold Research Cave, dans l’Etat de Missouri (Etats-Unis) en 1975, et leurs quasi contemporaines exhumées en 1993 dans une cavité du désert de Judée, en Israël », ainsi qu’ose le stipuler la méchante revue Sciences et Avenir. C’est scandaleux que ces sandales ! On parle de cuir ici, et non de corde.  Alors que le lecteur arménien, outré par des assertions qui humilient une fois encore la nation arménienne écrive pour protester à la rédaction de Sciences et Avenir (33 rue Vivienne 75083 Paris cedex 02. e-mail : redaction@sciences-et-avenir.com, téléphone : 01 55 35 56 00). Y en a marre ! C’est du négationnisme de cordonnier. Non content de nous nier par l’histoire, voici qu’on nous nie par la science. Que dis-je ? C’est le génie des Arméniens qu’on veut  passer à la trappe. Intolérable ! Y en a marre ! Marre de marre !

Comme hier ils furent réduits à n’être rien, aujourd’hui les Arméniens voudraient être tout, même ce qu’ils ne sont pas. Mais comme ils ne peuvent être tout, ils cherchent partout des motifs qui les mettent au premier rang des hommes. Car être premier, c’est être quelque chose. Et tout d’abord, c’est faire mentir l’histoire qui a cru rabaisser les Arméniens au niveau le plus bas de l’humanité, là où trottent les chiens et où se faufilent les cafards.

Aujourd’hui les Arméniens n’ont de cesse qu’ils dépassent les autres peuples, multipliant les exemples qui prouveraient leur excellence, quitte à transformer la réalité en fiction et à mettre les choses au diapason de leur mythologie.

C’est ainsi qu’ils se targuent d’être la première nation au monde à avoir embrassé le christianisme comme religion d’Etat.  Embrassé l’embrassement du prochain comme soi-même dans l’élan furieux d’une révélation. Comme si brusquement, à un moment donné de leur histoire, sous le coup d’une grâce divine sans pareille, ils étaient tous passés unanimement dans le camp de la nouvelle religion. Jetant aux orties leurs vieilles croyances, leurs mythes archaïques, leur mentalité terrienne pour ne pas dire paysanne. Comme si la « chose » avait eu lieu sans heurt, sans réticence, sans bataille. Comme si le sang n’avait pas été versé pour que s’impose l’ordre chrétien. Comme si les religions d’alors n’étaient pas en concurrence. Comme si les hommes animés d’intérêts farouches s’étaient soudainement convertis à l’amour de l’homme et à la paix en Dieu. Alors que les affrontements furent atroces, armées contre armées, haines contre haines. Certes, une date est une date. 301 après Jésus Christ restera toujours 301 après Jésus-Christ. Mais le mensonge sur l’histoire est tel qu’aujourd’hui les Arméniens ont du mal avec leur conversion générale spontanée. Ils en viennent même à rejeter comme non arméniens tous ces Arméniens convertis à l’Islam. Sans compter qu’aujourd’hui, en Arménie, l’amour de soi coiffe à chaque seconde l’amour de l’autre au poteau.

Dans le même ordre d’idée, celle où les Arméniens furent excellents, l’expression « premier génocide du XXème siècle ». À croire que nous aurions fait de sacrés efforts pour ça. C’est dire que les Juifs auraient été moins rapides que nous dans la course à l’extermination par les maîtres de guerre et qu’ils n’ont qu’à aller se rhabiller. Ils auront beau faire et beau dire, c’est nous qui avons souffert les premiers d’une volonté d’anéantissement. D’aucuns, encore des négationnistes mal intentionnés, affirment qu’en 1904 les Héréros de l’actuelle Namibie auraient subi un génocide quand la culture allemande représentée sur le terrain par le général Lothar von Trotha s’avisa de les civiliser.  D’accord. Une date est une date. 1904 après Jésus-Christ restera toujours 1904 après Jésus-Christ. Et non 1915. Mais nous, nous avons le nombre de notre côté. Le quantitatif engendre le qualitatif, non ? C’est incontournable. 1 500 000. Les Héréros n’ont qu’à s’accrocher derrière notre locomotive, il n’y aura jamais de place pour eux tellement nos wagons pour l’enfer étaient pleins à craquer.

Et quand un Arménien est au sommet de l’humanité, reconnu par tous les hommes pour telle prouesse ou telle performance, c’est comme si tous les Arméniens en leur entier ressuscitaient dans l’estime des nations. Aznavour par exemple. Ne disons pas qu’Aznavour est arménien. Aznavour est tous les Arméniens. Il est aussi bien Garabed, l’épicier de la rue Beaumont à Marseille que Robert Kotcharian, ex président de la république d’Arménie. Peu importe d’ailleurs que celui-ci ait utilisé sa période présidentielle pour se mettre un magot de 4 milliards de côté. D’ailleurs, l’épicier Garabed l’y a certainement aidé en donnant un peu de ses économies au fonds arménien. Il est vrai que si ce même Garabed avait été aussi célèbre qu’Aznavour, il aurait pu faire mieux pour Kotcharian en demandant à l’Union européenne de mettre la main à la poche pour secourir la pauvrette Arménie. D’ailleurs quand Aznavour chante sur les scènes du monde entier, c’est tout bénèf pour les Arméniens. Même pour Kotcharian qui n’a pas la même voix que lui, vu qu’il a une voix de fausset. Je n’ai pas dit de falsificateur. En tout cas, la voix d’Aznavour, c’est la voix de tous les Arméniens. Quand il parle pour nous, on dirait que c’est nous qui parlons. Comme le jour où  il a déclaré que tout le monde pouvait mourir d’une crise cardiaque, au moment où, au sortir du Paplavok, boîte de jazz à Erevan, un sbire de son ami Kotcharian venait de tabasser à mort un certain Boghos Boghossian, dans les chiottes (auxquelles on avait affecté la vieille Siranouch pour les nettoyer, histoire de lui compléter sa retraite par les pourboires). Une voix d’or, Aznavour. Et qu’on ne s’avise pas de nous le salir, notre monument de sagesse, d’art et de charité.

Dans le domaine du rare, les Arméniens ont Geghart. La moindre mouche touristique arménienne ne peut faire que d’y coller sa trompe à pomper de la merveille. Ah ! Oh ! Ih ! Ah ! On lui montre une église creusée dans la roche à mains nues et elle croit que c’est elle qui a fait ça. De fait, comme les Arméniens n’ont d’autre culture qu’une culture du soi, tout ce qu’on leur montre d’original comme arménien fait miroir. Un Arménien se voit dans Geghart comme dans Aznavour (pas forcément dans Kotcharian, je vous l’accorde). C’est que tout Arménien qui se respecte, même celui qui a la possibilité de voyager loin,  ne s’embarrasse pas du relatif. Le jugement arménien est d’autant plus entier que tout objet arménien est forcément un objet absolu. Ainsi, pour un Arménien, s’extasier sur Geghart suppose qu’on ne doit pas venir lui troubler son plaisir avec Petra. D’ailleurs, il trouverait toujours de quoi mettre Geghart au-dessus de Petra, même si Petra pourrait contenir des dizaines de Geghart. Sans quoi, c’est son esprit qui dégringolerait dans le caniveau en se faufilant comme un cafard cherchant un trou où se cacher. Or, l’Arménien a besoin d’extraordinaire pour rester arménien. C’est pourquoi il a peur de quitter ses frontières. Dérian, Tcharents, Parouïr Sevak seraient-ils des génies si on les comparait à Verlaine, Maïakovski ou Claudel ? La culture arménienne est nationale, car c’est une question vitale.

Cette tendance à vouloir se hisser à tout prix et à la moindre occasion au premier rang des hommes relève du pathologique. C’est le syndrome de la godasse, par référence à cette vieille chaussure qu’on situerait comme la plus ancienne de l’humanité. Il n’y a que les gogos pour y croire. Combien de fois ne m’a-t-on pas dit en Arménie que De Gaulle était arménien ? (Ou né en Arménie, ce qui suppose qu’il avait quelque chose d’arménien). Et même Chirac. Et que le lieu géographique du paradis biblique serait l’Arménie. (Au point où nous en sommes, pourquoi pas ?) De fait, cette propension de l’imaginaire arménien à s’élever au sommet par le truchement d’hommes célébrés par toute la terre montre à quel point les Arméniens se sentent encore rabaissés. Et ceux qui systématisent dans des journaux internes à la communauté ce complexe arménien du number one sont d’autant plus malades qu’ils le propagent en entretenant ce ridicule comme un signe de santé nationale. Il est vrai qu’il ne faut pas dire qu’à l’époque soviétique les chaussures fabriquées en Arménie avaient la réputation de ne durer que trois jours. Un record.

Denis Donikian

Brèves de plaisanterie (434)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 3:24

 

tumblr_ood87r5nCQ1ul3tpzo1_500

*

Ne le suis plus mais je l’étais

Tant je lisais tant j’écrivais

Étranger battu par l’orage

 

Brèves de plaisanterie (433)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 3:20

 

 

tumblr_orcva9oB501wqnc05o1_1280

*

Où sont tes bras qui m’ont tenu

Où tes lèvres qui m’ont lissé

Où tes bouches m’ont aspiré

 

 

 

 

 

 

 

Brèves de plaisanterie (432)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 3:18

tumblr_nl64nuMyEg1u9hk2ro1_500

*

Tu vis vaincu par tes ténèbres 

Rêvant du nid dans l’entrecuisse

De l’odalisque à la chair suisse

 

 

 

 

Brèves de plaisanterie (431)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 3:15

 

tumblr_oqenrbZqNS1r3lb7ro1_540

*

Autant vous dire que je suis las

Le cerveau lent le muscle bas

Ni ne me lève et ne ris pas

 

 

Brèves de plaisanterie (430)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 3:13

tumblr_orakl6qAHz1qh588ko1_1280

*

Ce feuilleton du mal qui n’en finit

Te prend tes jours te prend tes nuits

Livre à graver vivre trahis

 

 

Brèves de plaisanterie (429)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 3:11

tumblr_nli4gy1DDa1tjz63yo1_540

*

Quand donc mon corps me reviendra

Quand l’amitié de son sourire

Quand la ferveur du vivre et du combat

 

 

 

Brèves de plaisanterie (428)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 3:09

IMG_0787

*

Rendez-moi le calme de la mer

Plus que mon vivre maudit sa jeunesse

Et revienne mon Dieu la paix de mes organes 

 

Brèves de plaisanterie (427)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 10:29

images

*

Je hais les labos pharmaceutiques

Qui font leur fric sur la santé publique

Champions des effets secondaires

Brèves de plaisanterie (426)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 10:27

 

tumblr_opdehwjW7x1uo8sn0o1_500

*

Si tu savais imbécile

A quoi mon corps serait prêt

Pour toi son beau et son vil

 

 

Brèves de plaisanterie (425)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 10:24

CHINA. 1948-1949.

(Photo Henri Cartier Bresson)

*

Qui veut changer de monde

Doit changer de file

Surtout de file d’attente

 

 

 

23 juin 2017

Monsieur le Président : l’ibuprofène tue

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 8:35
Chers amis,
Avez-vous reçu le message ci-dessous de Xavier Bazin ?
Il est en train de faire un malheur sur Facebook et les réseaux sociaux avec plus de 100 000 partages en quelques jours !!
Il révèle que l‘Ibuprofène multiplie par 50 % votre risque de crise cardiaque après seulement une semaine !!
Mais rien n’y fait : l’ibuprofène reste le « traitement » le plus prescrit contre l’arthrose
… alors qu’il existe des remèdes naturels qui suppriment la douleur au moins aussi bien, sans les effets secondaires !
Vous et moi devons absolument nous mobiliser en urgence pour alerter tous nos contacts !
Alors s’il vous plaît, transférez le message ci-dessous à tout votre carnet d’adresse, cela peut-être une question de vie ou de mort.
Demandez-leur aussi de signer notre grande pétition adressée au Président Macron.
Emmanuel Macron est en train de subir le lobbying terrible de l’industrie pharmaceutique – son gouvernement envisage même de rendre 11 vaccins obligatoires.
Alors nous devons absolument faire contre-poids contre le tout médicament chimique qu’on veut nous préparer !
 
Je compte sur vous – et vous pouvez compter sur mon dévouement,
Laura Azenard

 

Ibuprofène : encore PIRE que ce qu’on pensait !

VOIR ICI

Brèves de plaisanterie (424)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 6:41

ar2

*

Heureux l’ami qui s’en va peindre

Quand ton mal au corps te triture

Jours de couleurs et noir tunnel

22 juin 2017

Brèves de plaisanterie (423)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 4:48

images

*

Politique du string Macron

Tous les poils qui dépasseront

Seront rasés jusqu’au croupion

Brèves de Plaisanterie (422)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 4:45

tumblr_olhbm1Nma31sbyw7wo1_1280

*

On attend de mourir

Et la mort ne vient pas

Amie qui n’en fait qu’à sa tête 

 

 

 

 

Brèves de plaisanterie (421)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 8:01

IMG_0092

*

Ce miroir d’eau que mes yeux lissent

Sur lequel des oiseaux se glissent

Nul ne le brise ou le compisse

 

21 juin 2017

VACCINS : l’alliance Sanofi-Macron

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 5:51

3880359-5832741
Madame, Monsieur,

« Il ne faut pas que l’obligation vaccinale devienne le nouveau jackpot des laboratoires ».

C’est l’appel lancé dans les médias par une courageuse députée, malheureusement bien isolée en ce moment, Michèle Rivasi1. Elle s’oppose à la Ministre de la Santé de Macron qui parle de rendre obligatoires onze vaccins aux nouveau-nés.

L’alliance Sanofi-Macron

Pourquoi « jackpot pour les labos » ?

Parce que ce projet sidérant est un énorme cadeau de Noël aux industriels de la pharmacie.

Leurs efforts pour faire élire Emmanuel Macron n’auront pas tardé à porter leurs fruits… juteux !!

  • Emmanuel Macron a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins !
  • Sa Ministre de la Santé Agnès Buzyn a été payée longtemps par les géants de la pharmacie mondiale (Sanofi, Novartis, Bristol Myers-Squibbs).

Agnès Buzyn a été épinglée par Médiapart pour avoir justifié les « conflits d’intérêts » des chercheurs : selon une de ses déclarations, il n’y a aucun problème à ce que les scientifiques qui évaluent les médicaments pour le public soient en même temps payés par l’industrie qui les fabrique…

A peine élu, Macron lance donc une opération se présentant comme motivée par la santé du public, mais qui s’avère également être un véritable racket sur notre santé.

Car évidemment, onze vaccins obligatoires d’un coup, c’est autant de doses et de rappels qui devront être achetés pour les 800 000 enfants qui naissent chaque année en France.

On parle de 110 millions d’euros chaque année qui tomberont dans la poche de l’industrie pharmaceutique, via nos cotisations obligatoires !!

On savait qu’Emmanuel Macron était le candidat des milieux d’affaires et de la finance.

Vous allez me dire : c’est trop gros, c’est trop ÉNORME. Et pourtant…

Leurs profits contre notre santé

On est tous d’accord : les vaccins ont permis des progrès considérables au siècle dernier. La mortalité infantile a reculé dans le monde entier grâce à eux. À l’époque la finance n’avait pas encore détourné la médecine à son profit.

Mais aujourd’hui c’est différent. Les conditions d’hygiène et les moyens thérapeutiques ont complètement changé. Ils agitent le spectre d’épidémies, de contagions, de la variole et du tétanos, comme si nous étions tous menacés.

Ils oublient de dire que, depuis que le vaccin BCG (contre la tuberculose) n’est plus obligatoire, on n’a pas observé la moindre hausse du nombre de cas.

Ils oublient de dire que nos voisins européens qui n’ont pas d’obligation vaccinale ne connaissent absolument pas plus d’épidémies que chez nous.

Ils oublient de dire qu’il existe de nombreuses souches de virus et bactéries donnant la méningite, et que le vaccin ne protège que contre certaines d’entre elles.

Surtout, ils oublient de dire que les enfants nourris au sein maternel bénéficient de l’immunité de leur maman ! Il n’y a donc pas d’urgence à vacciner à tout va les nouveaux-nés dans ces cas, il serait plus efficace et naturel d’encourage l’allaitement !

Mais le nouveau pouvoir a clairement passé un pacte avec Big Pharma. Seuls comptent leurs profits. Face aux actionnaires notre santé et le simple bon sens pèsent de moins en moins lourd.

Mais on ne laissera pas faire !

La ministre de la Santé Agnès Buzyn semble vouloir fermer la discussion et passer en force avant que tout le monde parte en vacances. Il est donc urgent de se mobiliser pour dire non car elle prendra sa décision forcément avant le 8 août, date butoir fixée par le Conseil d’Etat pour résoudre le problème des vaccins !

Il faut la stopper par un barrage de millions de signatures. Signez d’urgence la nouvelle pétition ici :

Cette décision arrive au plus mauvais moment. La confiance des citoyens envers les vaccins est au plus bas. Il faudrait de la pédagogie, un grand débat public et de la transparence. Au lieu de ça ils nous infantilisent en refusant tout débat.

Ne vous laissez pas faire. Signez et faites signer la grande pétition d’urgence !!!

Ils contournent la décision du Conseil d’Etat

La Ministre de la Santé contourne la décision du Conseil d’Etat du 8 février 2017.

Cette décision demandait le retour dans les pharmacies du seul vaccin obligatoire, le DT-P (diphtérie, tétanos, polio) sans qu’il ne soit associé à d’autres vaccins facultatifs.

Rendre tous les vaccins obligatoires est frontalement contraire à la volonté de la majorité des Français. La précédente ministre de la Santé Marisol Touraine, qui avait affirmé « la vaccination, ça ne se discute pas », n’a pas été réélue. Pas plus que la majorité du précédent quinquennat qui refusait le débat sur la vaccination.

Rappelons que plus de 1 100 000 personnes ont signé la pétition pour le retour du DT-P sans aluminium !

Une espérance malgré tout

N’oublions pas la présence dans le gouvernement de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Une telle équipe peut-elle opter pour la force ?

  • Si la loi passe, vous devrez vacciner votre enfant contre onze maladies dont l’hépatite B (potentiellement dangereux et totalement inutile pour la plupart des enfants).
  • Vous devrez donner à vos enfants des vaccins chargés d’aluminium (ces vaccins en contiennent forcément).
  • Vous serez de plus contraint de financer ces vaccins via l’assurance maladie obligatoire.

C’est de l’argent qui tombe directement dans la poche des laboratoires pharmaceutiques !

« Comment peut-on nous prendre à ce point pour des idiots ???!!!! Je suis tellement attristée et en colère. Quel pays !!!… » réagissait un auditeur de RMC, qui venait de recevoir la nouvelle sur la tête.

« Clairement c’est du totalitarisme » réagissait-on sur le site du journal 20 Minutes.

« Comment se fait-il qu’en Allemagne ou en Espagne, où les vaccins ne sont pas obligatoires, il n’y ait pas plus d’épidémie que chez nous ?! »

Le problème est que ces réactions, bien que nombreuses, resteront lettre morte sans une concertation, une action citoyenne groupée.

Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum.

Faites barrage démocratique !!

Agissez vite ! La Ministre de la Santé va décider avant le 8 août 2017, date butoir fixée par le Conseil d’Etat !!

Elle pourrait bouger dans les jours qui viennent !

C’est l’urgence absolue. Et les associations doivent :

  1. Monter une conférence de presse
  2. Réunir un million de signatures ou plus
  3. Obtenir audience auprès du Ministère de la Santé
  4. Monter les dossiers pour contrer les arguments des labos

Nous sommes démunis face au lobby pharmaceutique qui finance, à coup de millions, des « experts ».

Mais nous avons la solidarité, la force du nombre, l’union de millions de citoyens qui défendent l’intérêt général et la santé de leurs enfants.

C’est le combat de David contre Goliath. Mais en nous unissant, nous pouvons renverser des montagnes !!!!

Cela ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste de protestation,

Ne perdez pas une seconde pour signer la pétition et transférer ce message le plus largement possible autour de vous.

C’est notre dernière chance de bloquer l’offensive ; sinon, dans quelques semaines, nous pourrions nous réveiller avec l’interdiction de mettre nos enfants dans les écoles, les garderies et toutes les collectivités !

Un grand merci,

Jean-Marc Dupuis

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

Brèves de plaisanterie (420)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 4:39

tumblr_o58b4cauDe1r8brruo1_500

*

Le peu que te donne un ami

Prends-le. Le plus qu’il ne peut te donner

Oublie-le pour ne pas le perdre.

 

20 juin 2017

Brèves de plaisanterie (419)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 10:38

tumblr_oiznqiKd4S1sr8bw6o1_1280

*

Quand la bise fut donnée

Et par une autre rendue

La baise a fait son arrivée

Brèves de plaisanterie (418)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 5:27

tumblr_ohbazwlsLk1rkskbao1_400

*

Si le chaos vient au sexe

A quoi bon l’eau du bénitier

Quand son ébullition vous fait prier

 

19 juin 2017

Pour M. Loti et… les autres

Filed under: ARTICLES — denisdonikian @ 9:54

 

Article paru dans l’UNIVERS en 1912

 

 

1912-11-14. L'Univers p. 1

 

La page de l’UNIVERS d’où l’article est extrait 

1912-11-14. L'Univers. Kibarian Vramchabouh 1

Suite aux massacres de 1895-97,  Le Père Vramchabouh Kibarian n’est jamais retourné en Turquie après 1899.

Le père Vramchabouh Kibarian d'Artchouguentz (inondations de 1910 àParis) copie

 

 

Avec l’aimable autorisation de Chabouh Kibarian

 

17 juin 2017

URGENT, A DIFFUSER

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 6:50

Parents et futurs Parents, LISEZ !

3880359-5832741

Vaccin : ils nous manipulent depuis le début !

Madame, Monsieur,

La nouvelle ministre de la santé veut rendre obligatoires en France 11 vaccins là où il n’y en avait 3.

Ils nous manipulent depuis le début !!

Nous sommes plus d’un million à avoir demandé le retour du vaccin DT-P (diphtérie, tétanos, polio).

Le Conseil d’Etat nous a donné raison.

Résultat : puisque le DT-P ne se trouve plus tout seul…

Ils décident de rendre tous les vaccins obligatoires !!

Les bouchons de Champagne doivent sauter dans tous les sens dans les laboratoires pharmaceutiques. Ça doit pétarader !!

De notre côté, nous avons cru à une plaisanterie de mauvais goût, une provocation gratuite. Cela paraissait fou. Impossible.

Mais c’est dans les journaux, les radios, les télévisions !!

Il faut nous LEVER D’UN SEUL MOUVEMENT POUR DIRE « NON, NON ET NON ! ».

Cette fois, c’est trop. Ils ne peuvent pas à ce point nous marcher dessus, nous écraser !!!

VITE, SIGNEZ LA PÉTITION CI-JOINTE POUR DIRE STOP !!!

TRANSFÉREZ CE MESSAGE PARTOUT AUTOUR DE VOUS !!!

Ils nous testent, pour voir où sont les résistances :

  • Si la loi passe, vous devrez vacciner votre enfant contre onze maladies dont l’hépatite B (potentiellement dangereux et totalement inutile pour la plupart des enfants).
  • Vous devrez donner à vos enfants des vaccins chargés d’aluminium (ces vaccins en contiennent forcément).
  • Vous serez de plus contraint de financer ces vaccins via l’assurance maladie obligatoire. « Le coût d’une telle mesure est estimé à 110 à 120 millions €/an », intégralement remboursé.

C’est de l’argent qui tombe directement dans la poche des laboratoires pharmaceutiques !

  • « Comment peut-on nous prendre à ce point pour des idiots ???!!!! Je suis tellement attristée et en colère. Quel pays !!!… », réagissait un auditeur de RMC ;
  • « Clairement c’est du totalitarisme », réagissait-on sur le site du journal 20 Minutes.
  • « Comment se fait-il qu’en Allemagne ou en Espagne, où les vaccins ne sont pas obligatoires, il n’y ait pas plus d’épidémie que chez nous ?! »

Le problème est que ces réactions, bien que nombreuses, resteront lettre morte sans une concertation, une action citoyenne groupée.

Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum.

Il faut faire barrage démocratique !!!!

Agissez vite ! La Ministre de la Santé va décider avant le 8 août 2017, date butoir fixée par le Conseil d’Etat !!

Elle pourrait bouger dans les jours qui viennent !

C’est l’urgence absolue. Les associations de défense des citoyens n’ont que quelques jours pour :

  • Monter une conférence de presse
  • Réunir un million de signatures ou plus
  • Obtenir audience auprès du Ministère de la Santé
  • Monter les dossiers pour contrer les arguments des labos

Nous sommes démunis face au lobby pharmaceutique qui finance, à coup de millions, des « experts ».

Mais nous avons la solidarité, la force du nombre, l’union de millions de citoyens qui défendent l’intérêt général et la santé de leurs enfants.

Manifestez votre soutien concrètement en signant la pétition en ligne ici : http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php

C’est le combat de David contre Goliath. Mais en nous unissant, nous pouvons renverser les puissants !!!!

Cela ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste de protestation.

Ne perdez pas une seconde pour signer et la diffuser par tout moyen. Vous êtes notre seul relais.

C’est notre dernière chance de bloquer l’offensive ; sinon, dans quelques semaines, nous pourrions nous réveiller avec l’interdiction de mettre nos enfants dans les écoles si nous ne leur imposons pas leurs onze vaccins obligatoires !!

Derrière, ce sont des milliers, ou au minimum des centaines d’effets indésirables graves qui se produiront. Mathématiquement, c’est une certitude. Cela pourra être chez vous, dans votre entourage, ou dans le mien.

Ne nous laissons pas faire !!!

Intérêt général ou énorme « conflit d’intérêt » avec les labos ?

Il n’y a pas de hasard :

  • Le Président du Comité de Vaccination, le Pr Alain Fischer est en lien étroit avec le laboratoire Sanofi dont il a reçu en 2013 le Prix “Sanofi-Pasteur”;
  • La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a reconnu dans le journal Le Parisien que « les industriels allaient gagner de l’argent avec cette mesure ».
  • Elle était au conseil d’administration (« board ») de deux laboratoires très impliqués dans les vaccins, Novartis et Bristol-Meyers Squibb, de 2009 à 2011 ;
  • Emmanuel Macron lui-même a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins !

À peine élus, leur première mesure est de généraliser l’obligation vaccinale. C’est trop gros, c’est trop ÉNORME.

Ne vous laissez pas faire. Signez et faites signer la grande pétition d’urgence !!!

Un grand merci, je vous tiendrai au courant de la suite d’ici peu !!

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

*****************************

Brèves de plaisanterie (417)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 6:37

 tumblr_oqvqdzvJzD1w9w1gdo1_1280

*

Ma main quête en ta chair une source

Dans l’obscur inconnu où tu veilles

Où je bois le feu de ta merveille  

 

 

Brèves de plaisanterie (416)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 6:35

tumblr_orjjmkNHRx1r6o9mio3_540

*

Homme de bronze immuable et parfait

Et moi celui qui vient qui passe et qui s’éteint

Le vide hait le vivant

 

 

 

 

Lettre du Professeur Joyeux sur les vaccins

Filed under: ARTICLES — denisdonikian @ 6:29

HJ-small

La Lettre du Professeur Joyeux est un service d’information indépendant sur la santé. Pour en savoir plus rendez-vous sur le site officiel du Professeur Joyeux.

MONTPELLIER Le 15 Juin 2017

A PROPOS DES VACCINS 
L’URGENCE DU DTP AVANT LE 8 AOÛT 2017
Messages au Pr Agnès Buzyn, Ministre de la Santé

La nouvelle représentation nationale

Celle qui se dessine traduit le rejet massif de la politique de santé du précédent quinquennat.

Les 1 105 872 personnes signataires à ce jour de la pétition

< http://petitions.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio/ >

réclamant le seul vaccin obligatoire le DTP sont très inquiètes.

Elles n’ont aucune nouvelle de l’Etat ou des fabricants, qui font la sourde oreille, attendant votre décision, Madame la Ministre. Seuls quelques journalistes santé, manquant d’indépendance ou de compétence, affirment qu’il faut 10 ans pour fabriquer un nouveau vaccin !

Nous savons que la ministre précédente, fortement incitée par l’empire vaccinal, a préparé de quoi imposer les 8 vaccins supplémentaires (au total 11) aux nouveaux nés.

Son rêve était évidemment que vous suiviez le chemin qu’elle a tracé.

Evidemment, pour généraliser, on médicalise l’émotion le plus tôt possible après la naissance : on ne tient pas compte des données scientifiques qui ont démontré qu’un nourrisson en bonne santé a besoin de 1000 jours après sa conception pour construire son système immunitaire naturellement. De même, aucune incitation intelligente – pourtant ce sont les conseils de l’OMS – n’a été faite pour l’allaitement maternel intégral les 6 premiers mois et une année matin et soir avant et au retour du travail de la mère. Or cet allaitement constitue la meilleure défense immunitaire de l’enfant avant ses 18 mois, et répond naturellement à tous ses besoins nutritionnels.

On ne veut pas nous dire que la vaccination de plus en plus précoce avant la naissance impose les adjuvants – donc l’Aluminium, c’était auparavant le mercure – destinés à stimuler un système immunitaire immature.

Pourquoi l’aluminium dont on connaît désormais les dangers pour la Santé[1] a-t-il été retiré des vaccins vétérinaires, et pas des vaccins pour l’enfant ou l’adulte ?

Des millions de familles attendent votre décision

Les 820 000 enfants qui naissent chaque année, allaités ou non par leur mère, attendent avec impatience la mise en application de ce qui a été décidé par le Conseil d’Etat en France le 8 février 2017 : la re-fabrication du vaccin trivalent contre Diphtérie-Tétanos-Polio, dit ”DTP” tel qu’il a existé – il est donc facile à re-fabriquer. Selon la sagesse de la Loi, il doit être prescrit avant ou proche des 18 mois de l’enfant.

La promotion de la prévention ne peut être seulement vaccinale

Vos premiers pas comme ministre de la Santé sont très réconfortants tant pour le monde médical que pour les patients : vous voulez promouvoir fortement la prévention et d’ores et déjà vous imaginez la première génération sans tabac.

Vos précédentes collègues Mesdames Bachelot et Touraine ont essayé de faire croire que la prévention passe par la vaccination généralisée ou par des médications au moindre symptôme. Cela a un coût énorme pour la solidarité nationale, mais cela rapporte beaucoup aux fabricants, qui savent utiliser au nom de la Santé publique conseillers et ”experts” dans les ministères.

Nous ne savons pas ce que sont devenus les millions de doses de vaccins contre la grippe H1N1, qui n’ont pas été utilisées malgré une campagne publicitaire puissante organisée par l’empire vaccinal et les pharmacies.

Le quinquennat démarre sous les meilleurs auspices.

Même le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) précise enfin « La prévention est le maillon faible de notre système de santé ». Comme l’affirme très justement le conseiller national de la section santé publique du CNOM : le sida, le cancer du poumon ou l’obésité pourraient le plus souvent être évités. Il s’agit bien de prévention liée à des comportements et non à des vaccinations.

Les vaccinations contre la variole et celles contre Diphtérie-Tétanos-Polio ont pu sauver beaucoup de vies, associées à l’amélioration incontestable de l’hygiène de vie. Celles actuellement proposées contre nombre de maladies de l’enfance (rougeole, oreillons, rubéole, méningites et pneumonies…) avec leurs rappels, doivent être réalisées au cas par cas, sur les conseils argumentés du médecin généraliste ou du spécialiste.

Les médecins doivent avoir la compétence pour conseiller

Leur formation ne peut dépendre exclusivement de ceux qui cherchent à vendre et mélangent autorité et publicité. Ils laissent croire que les vaccins ne sont jamais et ne peuvent être à l’origine de complications graves, parfois handicapantes à vie. J’en reçois des exemples régulièrement, toujours considérés comme des cas particuliers dus au hasard.

Il en est de même des vaccins contre la grippe ou le zona qui sont nécessaires seulement chez les personnes fragiles à risques. La politique de votre collègue qui vous a précédée au gouvernement était la généralisation sans discernement. Par exemple, les vaccins contre l’hépatite B et les papilloma virus,  n’ont rien à faire dans les écoles.

C’est au médecin et à la famille à décider selon des critères précis parfaitement identifiés. Il ne s’agit pas d’épidémies, les moyens de protection non vaccinaux existent, ils ne coûtent rien, ils doivent être promus et mieux connus des médecins et du grand public.

Enfin les 1 105 872  personnes signataires souhaitent qu’une politique vaccinale adaptée à l’état de santé des réfugiés soit mise en place pour la protection des populations en bonne santé. C’est en vaccinant ces populations fragilisées que nous serons nous-mêmes protégés.

Le retour de la polio en Italie[2]  est une alerte de plus qui impose le retour du DTP selon les décisions du Conseil d’Etat que nous attendons, avant le 8 août 2017, dans toutes les pharmacies de Métropole et Outre mer.

Nous avons confiance dans votre grande compétence immunologique et vous présentons nos vœux chaleureux de réussite.

Pr Henri Joyeux

Sources :

[1] Toxic Story – Pr Romain Gerhardi – Ed. Actes Sud

[2] Interview de la Ministre de la Santé d’Italie dans la Quotidien du Médecin – 12 juin 2017 n° 9588 p.8

 

Si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquez ici pour l’afficher dans votre navigateur.

15 juin 2017

Etienne Copeaux : La fabrication de l’ennemi

Filed under: ARTICLES — denisdonikian @ 12:20

ob_065c9c_banaz-monument-pir-sultan

Esquisse n° 67 – Sivas, 2 juillet 1993 – La fabrication de l’ennemi

Publié par Etienne Copeaux sur 15 Juin 2017, 10:18am

Pour canaliser une foule, la diriger contre un « ennemi » et aboutir à des actes tels que meurtres, viols, pillage, incendie volontaire, il faut que l’ « ennemi » existe dans la conscience des individus agglomérés, voire dans un état de quasi-inconscience à l’état de réflexe conditionné. Il faut que la haine de l’ennemi ait été installée pour que la réaction violente, l’agression, soit perpétrée sans qu’il soit nécessaire de réfléchir ou de peser son acte, sans que la légitimité de l’acte soit mise en doute ; et l’accomplissement de l’acte doit même être ressenti comme une nécessité impérieuse, comme une opération urgente de sauvetage du groupe ou de la société tout entière.

La suite ICI

Ibuprofen : encore PIRE que ce qu’on pensait !

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 7:57

Santé Corps Esprit de Xavier Bazin

Pour vous inscrire à la Lettre de Xavier Bazin, rendez-vous ici.

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Ce qui est train de se passer sur les antidouleurs et anti-inflammatoires est d’une gravité inimaginable.

On est en train de mettre en danger de mort les millions de personnes âgées qui souffrent de douleurs chroniques.

Vous-même, vous avez une cible sur votre tête, si vous avez des douleurs articulaires qui vous tenaillent (arthrose), des douleurs de dos quotidiennes (lombalgie), ou d’autres douleurs permanentes.

Et si vous n’êtes pas concerné personnellement, c’est forcément le cas d’un de vos proches – un frère, un parent, un ami de longue date – car l’arthrose touche à elle seule près de 10 millions de Français !!

Alors je vous en prie, aidez-moi à agir immédiatement et à faire connaître la vérité partout autour de vous, c’est TRES important !

L’Ibuprofen cause des crises cardiaques dès la première semaine

Une étude scientifique publiée en mai 2017 dans le prestigieux British Medical Journal vient de le révéler : l’Ibuprofen et les autres anti-inflammatoires augmentent considérablement votre risque de crise cardiaque en seulement quelques jours ! [1]

Dès la première semaine, votre risque d’infarctus :

  • Augmente de 48 % avec l’Ibuprofen ;
  • Augmente de 50 % avec le Diclofénac ;
  • Augmente de 53 % avec le Naproxène ;
  • Et de 58 % avec le Nofecoxib !

Notez bien que cette étude est la plus large jamais réalisée sur le sujet, avec près de 500 000 patients étudiés.

Mais attention : vous devez savoir que le lien entre anti-inflammatoires et crise cardiaque n’a rien de nouveau.

En 2004, le VIOXX, un puissant anti-inflammatoire avait été retiré du marché en catastrophe pour avoir causé plus de 30 000 morts par crises cardiaques en très peu de temps.

Mais il y a pire.

Sur le coup, les autorités américaines ont mis sur pied un comité d’experts internationaux pour évaluer l’ampleur des dégâts du Vioxx par rapport aux autres médicaments anti-inflammatoires, type Ibuprofen ou Diclofenac.

Et savez-vous ce que ces experts avaient révélé ?

Que TOUS les anti-inflammatoires sur le marché augmentaient sévèrement le risque de crise cardiaque [2], ce qui a été confirmé depuis par de nombreuses études. [3]

Et savez-vous qui est le plus à risque de mourir terrassé par une crise cardiaque ?

Les personnes âgées, bien sûr… à qui on prescrit pourtant massivement des anti-inflammatoires contre les douleurs articulaires !

Vous allez me dire : d’accord, mais il faut bien soulager la douleur !

C’est vrai… Mais c’est là que l’affaire devient encore plus scandaleuse :

La chondroïtine (naturelle) aussi efficace que les anti-inflammatoires dangereux !

Par un heureux hasard, une autre étude scientifique majeure a été publiée quelques jours seulement après celle sur les anti-inflammatoires – et ses conclusions sont ravageuses pour nos autorités de santé.

L’étude prouve qu’un remède naturel sans le moindre effet indésirable, la chondroïtine sulfate, est au moins aussi efficace contre l’arthrose du genou que les anti-inflammatoires classiques. [4]

Et là encore, vous devez savoir que cela n’a rien d’une annonce nouvelle

… Ce n’est qu’une nouvelle confirmation de ce qu’on savait depuis des années !!

Déjà en 2014, la grande étude « The Moves », présentée en juin 2014 au Congrès Européen annuel de Rhumatologie [5], avait démontré par a + b que ce remède naturel, avec la glucosamine était aussi efficace que les anti-inflammatoires contre les douleurs articulaires… mais sans provoquer de crise cardiaque ni de saignements de l’estomac !!

Aujourd’hui, la situation est claire :

  • D’un côté, vous avez les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) type Ibuprofen ou Diclofénac, qui soulagent la douleur au départ, mais au prix de lourds effets secondaires ;
  • De l’autre, vous avez 2 substances naturelles, la chondroïtine et la glucosamine, qui soulagent aussi bien la douleur sur la durée mais sans le moindre effet indésirable !

Cela paraît simple… mais…

… Savez-vous ce qu’a décidé de faire la Ministre de la Santé de l’époque ???

Marisol Touraine dérembourse le remède inoffensif !!!

En janvier 2015, la ministre de la Santé Marisol Touraine a décidé de dérembourser les remèdes naturels efficaces et inoffensifs – la chondroïtine et la glucosamine.

Oui, vous avez bien lu : elle a décidé de priver les malades les moins aisés d’un remède efficace qui ne provoque pas de crise cardiaque !!!

Les anti-inflammatoires comme l’Ibuprofen, eux, restent parfaitement remboursés et continuent d’être prescrits à tour de bras !

C’est tout simplement incompréhensible !!!

Est-ce que l’objectif était de « faire des économies » sur le dos des patients ?

Mais si c’était ça, pourquoi la même Marisol Touraine a-t-elle refusé de dérembourser les médicaments contre Alzheimer (qui coûtent 130 millions d’euros par an)…

… Alors que la Haute Autorité de Santé venait de déclarer officiellement que ces médicaments étaient inutiles et dangereux et avait demandé instamment au Ministre de les dérembourser !? [6]

On marche sur la tête, il n’y a pas d’autre mot !

Et le pire, le pire…

C’est que Marisol Touraine a récidivé, juste avant de quitter le gouvernement !!!

Mars 2017, Marisol Touraine en remet une couche contre les malades !

Je me rends bien compte que ce que je suis en train de vous dire paraît fou.

Mais c’est la stricte vérité.

Le 24 mars 2017, juste avant de partir, Marisol Touraine a publié un décret pour dérembourser un autre traitement naturel contre l’arthrose.

Il s’agit de la « visco-supplémentation », et cela consiste à injecter une substance présente naturellement dans l’articulation, à savoir l’acide hyaluronique.

C’est un traitement qui donne une grande satisfaction à de nombreux malades… et qui permet d’éviter une surconsommation d’anti-inflammatoires !

Mais voilà, en catimini, en pleine campagne présidentielle, Marisol Touraine a décidé de les « rayer de la carte »…

… Comme si elle voulait laisser le champ totalement libre aux médicaments anti-inflammatoires chimiques vendus par l’industrie pharmaceutique.

Faut-il rappeler que l’Ibuprofen est le second médicament le plus vendu en France, après le paracétamol ?

Faut-il vous préciser que les anti-inflammatoires chimiques rapportent des milliards chaque année à l’industrie pharmaceutique ?

Alors dites-moi, voulez-vous vraiment continuer comme ça ?

Voulez-vous vraiment vivre dans un monde où l’on privilégie les intérêts financiers des multinationales du médicament contre la santé des plus vulnérables ?

Si comme moi vous répondez NON, alors je vous invite à agir avec moi, immédiatement.

Trop c’est trop, interpellons ensemble le Président Macron

Contre cette situation invraisemblable, une femme courageuse a décidé de se lever et d’interpeller le nouveau Président de la République.

Il s’agit de Laura Azenard, elle-même victime d’arthrose de stade 3 à l’âge 40 ans, et qui a témoigné publiquement de l’incroyable efficacité des remèdes naturels.

Je vous retransmets ci-dessous intégralement son appel et vous demande de signer sa pétition et de transférer ce message à tous vos contacts et sur Facebook.

Nous ne pouvons pas nous laisser faire.

Je compte vraiment sur vous pour signer et relayer l’appel de Laura, que voici :

Je m’appelle Laura Azenard, j’habite Lyon et j’ai 44 ans.

J’ai décidé de prendre la parole, parce que la santé de milliers de personnes est en jeu.

Ma vie a basculé il y a plus de 4 ans, lorsque mon rhumatologue m’a annoncé que j’avais une arthrose du genou de stade 3.

Il n’a pris que 10 minutes pour m’expliquer ce qu’est l’arthrose : « une maladie dégénérative, irréversible qu’on ne sait pas guérir ».

Une maladie qui allait m’accompagnait jusqu’à la fin de ma vie.

Je n’avais plus qu’à prendre des médicaments anti-inflammatoires pour soulager la douleur et prier pour que les prothèses arrivent le plus tardivement possible.

Je suis rentrée chez moi abasourdie et une rapide recherche sur Internet m’a achevée. Les commentaires des malades sur les forums étaient désespérants :

  • « je ne dors plus à cause de mes douleurs » ;
  • « je n’ose plus me plaindre, je me sens tellement seul » ;
  • « j’ai été opéré du genou mais ça n’a servi à RIEN je souffre autant qu’avant ».

J’ai alors plongé dans la toute première dépression de ma vie.

Mais après quelques semaines, j’ai décidé de relever la tête, persuadée qu’il existait d’autres solutions.

Je me suis alors tournée vers les médecines douces que je ne connaissais pas du tout.

J’ai découvert la phytothérapie et les bienfaits des plantes, l’aromathérapieet le pouvoir des huiles essentielles, l’hydrothérapie et surtout, et une toute nouvelle façon de m’alimenter.

Ça a été spectaculaire.

Au bout de trois mois, le niveau de douleurs et de raideurs avait déjà diminué.

Et au bout d’un an, j’étais guérie !

J’ai recommencé à courir et à dévaler les escaliers sans la moindre douleur. J’ai même participé à la SaintéLyon, une course de 72 kilomètres, avec 2 500 mètres de dénivelé !

À ce moment-là, j’étais tellement heureuse que j’ai décidé de partager mon expérience à travers un blog et un livre et également des conférences à travers la France.

Ma seule volonté était alors de transmettre un message d’espoir auprès de tous les arthrosiques : « l’arthrose n’est pas une fatalité ! ».

J’ai alors rencontré des centaines d’arthrosiques qui ont vécu la même chose que moi et qui ont obtenu les mêmes résultats que moi, avec les mêmes méthodes.

Rien d’étonnant, quand on sait que ces solutions ont été validées par des centaines d’études scientifiques.

Ce qui est beaucoup plus choquant, c’est que personne ne m’en ait jamais parlé.

Pour des raisons de « gros sous », on prescrit d’abord aux patients des médicaments anti-inflammatoire dangereux, aux effets secondaires graves.

Le gouvernement a même décidé récemment de dérembourser deux thérapies naturelles pourtant efficaces contre l’arthrose, la chondroïtine-glucosamine et la viscosupplémentation.

Voilà pourquoi j’ai décidé d’agir contre ce véritable scandale sanitaire.

Après 65 ans, 75 % de la population est concernée par l’arthrose, cela veut dire que vous avez seulement une chance sur quatre d’y échapper !

Pourtant, personne ne vous dira comment vous soigner et éviter ces souffrances et la dégradation de votre qualité de vie.

Alors même qu’il existe des remèdes naturels efficaces, dont l’efficacité est prouvée, et conseillés par quelques médecins en pointe !

Voilà pourquoi j’ai décidé de lancer une grande pétition à l’intention du Président Marcron, que je vous demande de signer et de partager autour de vous.

Aujourd’hui, tous les patients devraient avoir le droit de savoir qu’il existe des alternatives fiables aux anti-inflammatoires dangereux !

  • Une alimentation hypotoxique riche en légumes et en bon gras, sans lait, sans gluten, sans cuisson à haute température comme l’a décrit le Dr Seignalet guérit l’arthrose dans 84 % des cas, ainsi que d’autres maladies chroniques et articulaires ;
  • Le curcuma, est aussi efficace que l’ibuprofène contre l’arthrose du genou ;
  • Un composé naturel, le MSM (méthyl-sulfonyl-méthane), réduit les douleurs de l’arthrose de 82 %, sans effet secondaire ;
  • L’harpagophytum, une plante africaine a les mêmes bienfaits anti-inflammatoires que les médicaments, sans les effets indésirables.

C’est grâce à ces solutions naturelles que j’ai réussi à me soigner, comme bien d’autres malades bien informés.

Alors je vous en prie, aidez-moi à mettre fin à ce scandale.

Aidez-moi à informer la population, et à redonner espoir aux malades.

Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, nous pouvons être des millions à signer une grande pétition nationale et forcer les autorités à agir.

Signez cette pétition adressée au Président de la République maintenant, et partagez-la à tous vos contacts.

Nous ne devons plus nous laisser faire. Nous devons nous révolter en masse et forcer les autorités :

  • À cesser de dérembourser les médicaments naturels qui soulagent,
  • À revoir les recommandations officielles sur l’arthrose ;
  • Et à offrir une vraie prise en charge aux malades, pour leur permettre de guérir.

Il y a urgence !

Nous devons envoyer un message aussi fort que possible au Président Macron, avant qu’il ne soit lui aussi rattrapé par l’influence pernicieuse des lobbys.

Alors signez, partagez, transférer cette pétition, s’il vous plaît !

Je signe la pétition !

Au nom de tous ceux qui souffrent, je vous en remercie.

Laura Azenard

Brèves de plaisanterie (415)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 4:26

 

 

tumblr_nvl0jyV5Rv1sznf1fo2_500 

+

Terre  Tes champs désenchantés 

Tes monts dressant d’ultimes nostalgies

Et tes lacs souffrant d’anémie 

Brèves de plaisanterie (414)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 4:24

tumblr_orhbstyR0Q1rqqedro2_r2_1280

*

C’était quand l’air chantait dans les poumons

Que les couleurs gazouillaient sous nos yeux

Par l’eau de mer brillait le corps

 

 

 

14 juin 2017

Brèves de plaisanterie (413)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 9:42

tumblr_or98k44eGb1ucbsp6o1_500

*

Tantôt je pèse à vide 

Tantôt je danse à vif

Quel pied vaut plus que l’autre

 

Brèves de plaisanterie (412)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 5:15

tumblr_onhwgbZ2xq1vke72ko1_250

*

Qui ne veut qu’un faire avec l’autre

Fusion des feux durant la baise

N’est qu’un tenon cherchant mortaise

Brèves de plaisanterie (411)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 8:34

tumblr_or1pn2qKDA1rgewhto1_400

*

Demander sa voix à la mer

Sa paix d’huile et sa colère

Ses chemins d’eau on ne sait vers

Brèves de plaisanterie (410)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 8:15

tumblr_oq3i5yb0ny1qc2ixao1_1280

*

Tous les raidis et gammés dextogyres

Baiseurs de mort bailleurs du pire

Verront leur queue se déconfire

Brèves de plaisanterie (409)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 4:05

tumblr_n8o3bt5CCZ1qdijvgo1_400

*

Qui s’effiloche  avec le temps 

Son esprit baisse avec le sang

Qui cherchait sens et qui meurt sans

Brèves de plaisanterie (408)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 4:04

tumblr_n1q40ixzZd1s2kafeo1_500

WEESPANNER

*

Que tes doigts soient mes doigts pénétrant en eau trouble

Tournant sur le pivot qui hisse à son nuage

Ton corps électrisé au plus haut du jouir

 

 

13 juin 2017

Brèves de plaisanterie (407)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 7:31

tumblr_npa81hHM6c1s9ymy6o1_500

*

Qui veut faire une omelette casse des œufs

Qui croit faire de la musique pète les plombs

Qui dit faire de la vie en rit à mort

Brèves de plaisanterie (406)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 4:51

tumblr_omv0o7D3FR1qdxglyo1_1280

*

 

Douce vie dans l’amour de nos arbres

Dans le pur jouir des simples

A baiser du soleil sans entrave et sans trêve

Brèves de plaisanterie (405)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 4:33

_70558674_index

Sur le selfie  voir ICI 

*

Que vaut l’esprit d’un homme

Quand il peut chier autant de morts

En confiant sa merde à d’autres hommes

 

 

 

10 juin 2017

L’embrouille du cholestérol

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 6:42

distinguer-bon-cholesterol_0

 

Sur le cholestérol, vous avez probablement entendu tout et son contraire.

On nous dit qu’il y a le bon et le mauvais cholestérol, et puis dans la même phrase on ajoute : « Mais attention, ce n’est pas aussi simple ».

–  Ben oui, mais s’il est mauvais, ce cholestérol, on doit bien le faire baisser, non ?

–  Oui, mais attention c’est plus compliqué que ça…

Le cholestérol, c’est le flou artistique.

Mais ce flou ne serait pas dû au hasard.

D’après le Dr Jean-Paul Curtay, président de la Société de médecine nutritionnelle et auteur d’un dossier de référence sur le cholestérol [1], il s’agit d’une « embrouille médicale » orchestrée au détriment de notre santé.

Selon lui, « l’affaire Cholestérol », aurait été fomentée par un petit groupe de conspirateurs.

Leur objectif : vendre un maximum de statines, les médicaments anticholestérol

Leur problème : ces médicaments sont inutiles et dangereux

Leur solution : brouiller les pistes, faire en sorte que plus personne n’y comprenne rien.

Plus c’est gros plus ça passe, dit-on. Là, vous allez voir, c’est é-nor-me !!!!

À l’origine du « hold-up »

C’est dans une petite ville américaine proche de Harvard, Framingham, qu’a été menée à partir de 1948 une étude de long terme (poursuivie de nos jours) sur les facteurs de risques cardiovasculaires.

Elle a mis en évidence entre 1957 et 1971 quelque chose qui n’est aujourd’hui ni contesté, ni contestable : l’importance de l’hypertension artérielle dans les risques d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral (AVC).

En 1974, cette étude désigne le diabète comme facteur de risque. Et en 1977, le cholestérol. Mais l’étude souligne aussi l’effet protecteur d’un taux plus élevé de cholestérol HDL (High Density Lipoproteins), une nuance qui a été pendant longtemps passée à la trappe.

L’industrie pharmaceutique retient seulement que :

  • L’athérosclérose est due à une accumulation de cholestérol dans les parois artérielles

  • Il faut doser le cholestérol total

  • Le faire baisser s’il est élevé

Trois arguments fallacieux qui vont permettre de vendre un des médicaments les plus rentables de l’histoire : les anticholestérol appelés « statines ».

Un simple chiffre résume l’enjeu : l’anticholestérol Tahor a rapporté 130 milliards de dollars (cent trente milliards !!! je l’écris en lettres tellement c’est énorme) depuis son lancement en 1997… Cela méritait bien quelques arrangements avec la vérité !

Découvrez en plus ici 

6 juin 2017

Brèves de plaisanterie (404)

Filed under: APHORISMES — denisdonikian @ 1:44

tumblr_opwgojolAp1v8976zo1_r1_500

*

Tu n’as pas méprisé le plus méprisé

Tu n’as pas écouté le plus puissant

Mais tenu ta voie contre vents et marées

 

 

4 août 2010

Le syndrome de la godasse ou le complexe arménien du number one.


Rendons à César ce qui revient à César et aux Arméniens cette chaussure de cuir récemment découverte d’environ 5 500 ans. Et qu’on ne me demande pas si les Arméniens existaient en ce temps-là comme Arméniens aussi bien qu’ils existent aujourd’hui. Et si oui, s’ils étaient hier ce qu’ils sont encore maintenant. Ni si le pied droit qui porta cette chaussure il y a 5 500 ans était un pied arménien. Ni s’il y a 5 500 ans, des frontières délimitaient un pays qui se serait appelé Arménie où auraient vécu exclusivement des Arméniens. Mais surtout qu’on n’aille pas me dire que d’autres chaussures plus anciennes ont été découvertes avant celle-ci. Comme ces « sandales en corde et autres matières organiques vieilles de 7 000 ans, mises au jour dans la grotte d’Arnold Research Cave, dans l’Etat de Missouri (Etats-Unis) en 1975, et leurs quasi contemporaines exhumées en 1993 dans une cavité du désert de Judée, en Israël », ainsi qu’ose le stipuler la méchante revue Sciences et Avenir. C’est scandaleux que ces sandales ! On parle de cuir ici, et non de corde.  Alors que le lecteur arménien, outré par des assertions qui humilient une fois encore la nation arménienne écrive pour protester à la rédaction de Sciences et Avenir (33 rue Vivienne 75083 Paris cedex 02. e-mail : redaction@sciences-et-avenir.com, téléphone : 01 55 35 56 00). Y en a marre ! C’est du négationnisme de cordonnier. Non content de nous nier par l’histoire, voici qu’on nous nie par la science. Que dis-je ? C’est le génie des Arméniens qu’on veut  passer à la trappe. Intolérable ! Y en a marre ! Marre de marre !

Comme hier ils furent réduits à n’être rien, aujourd’hui les Arméniens voudraient être tout, même ce qu’ils ne sont pas. Mais comme ils ne peuvent être tout, ils cherchent partout des motifs qui les mettent au premier rang des hommes. Car être premier, c’est être quelque chose. Et tout d’abord, c’est faire mentir l’histoire qui a cru rabaisser les Arméniens au niveau le plus bas de l’humanité, là où trottent les chiens et où se faufilent les cafards.

Aujourd’hui les Arméniens n’ont de cesse qu’ils dépassent les autres peuples, multipliant les exemples qui prouveraient leur excellence, quitte à transformer la réalité en fiction et à mettre les choses au diapason de leur mythologie.

C’est ainsi qu’ils se targuent d’être la première nation au monde à avoir embrassé le christianisme comme religion d’Etat.  Embrassé l’embrassement du prochain comme soi-même dans l’élan furieux d’une révélation. Comme si brusquement, à un moment donné de leur histoire, sous le coup d’une grâce divine sans pareille, ils étaient tous passés unanimement dans le camp de la nouvelle religion. Jetant aux orties leurs vieilles croyances, leurs mythes archaïques, leur mentalité terrienne pour ne pas dire paysanne. Comme si la « chose » avait eu lieu sans heurt, sans réticence, sans bataille. Comme si le sang n’avait pas été versé pour que s’impose l’ordre chrétien. Comme si les religions d’alors n’étaient pas en concurrence. Comme si les hommes animés d’intérêts farouches s’étaient soudainement convertis à l’amour de l’homme et à la paix en Dieu. Alors que les affrontements furent atroces, armées contre armées, haines contre haines. Certes, une date est une date. 301 après Jésus Christ restera toujours 301 après Jésus-Christ. Mais le mensonge sur l’histoire est tel qu’aujourd’hui les Arméniens ont du mal avec leur conversion générale spontanée. Ils en viennent même à rejeter comme non arméniens tous ces Arméniens convertis à l’Islam. Sans compter qu’aujourd’hui, en Arménie, l’amour de soi coiffe à chaque seconde l’amour de l’autre au poteau.

Dans le même ordre d’idée, celle où les Arméniens furent excellents, l’expression « premier génocide du XXème siècle ». À croire que nous aurions fait de sacrés efforts pour ça. C’est dire que les Juifs auraient été moins rapides que nous dans la course à l’extermination par les maîtres de guerre et qu’ils n’ont qu’à aller se rhabiller. Ils auront beau faire et beau dire, c’est nous qui avons souffert les premiers d’une volonté d’anéantissement. D’aucuns, encore des négationnistes mal intentionnés, affirment qu’en 1904 les Héréros de l’actuelle Namibie auraient subi un génocide quand la culture allemande représentée sur le terrain par le général Lothar von Trotha s’avisa de les civiliser.  D’accord. Une date est une date. 1904 après Jésus-Christ restera toujours 1904 après Jésus-Christ. Et non 1915. Mais nous, nous avons le nombre de notre côté. Le quantitatif engendre le qualitatif, non ? C’est incontournable. 1 500 000. Les Héréros n’ont qu’à s’accrocher derrière notre locomotive, il n’y aura jamais de place pour eux tellement nos wagons pour l’enfer étaient pleins à craquer.

Et quand un Arménien est au sommet de l’humanité, reconnu par tous les hommes pour telle prouesse ou telle performance, c’est comme si tous les Arméniens en leur entier ressuscitaient dans l’estime des nations. Aznavour par exemple. Ne disons pas qu’Aznavour est arménien. Aznavour est tous les Arméniens. Il est aussi bien Garabed, l’épicier de la rue Beaumont à Marseille que Robert Kotcharian, ex président de la république d’Arménie. Peu importe d’ailleurs que celui-ci ait utilisé sa période présidentielle pour se mettre un magot de 4 milliards de côté. D’ailleurs, l’épicier Garabed l’y a certainement aidé en donnant un peu de ses économies au fonds arménien. Il est vrai que si ce même Garabed avait été aussi célèbre qu’Aznavour, il aurait pu faire mieux pour Kotcharian en demandant à l’Union européenne de mettre la main à la poche pour secourir la pauvrette Arménie. D’ailleurs quand Aznavour chante sur les scènes du monde entier, c’est tout bénèf pour les Arméniens. Même pour Kotcharian qui n’a pas la même voix que lui, vu qu’il a une voix de fausset. Je n’ai pas dit de falsificateur. En tout cas, la voix d’Aznavour, c’est la voix de tous les Arméniens. Quand il parle pour nous, on dirait que c’est nous qui parlons. Comme le jour où  il a déclaré que tout le monde pouvait mourir d’une crise cardiaque, au moment où, au sortir du Paplavok, boîte de jazz à Erevan, un sbire de son ami Kotcharian venait de tabasser à mort un certain Boghos Boghossian, dans les chiottes (auxquelles on avait affecté la vieille Siranouch pour les nettoyer, histoire de lui compléter sa retraite par les pourboires). Une voix d’or, Aznavour. Et qu’on ne s’avise pas de nous le salir, notre monument de sagesse, d’art et de charité.

Dans le domaine du rare, les Arméniens ont Geghart. La moindre mouche touristique arménienne ne peut faire que d’y coller sa trompe à pomper de la merveille. Ah ! Oh ! Ih ! Ah ! On lui montre une église creusée dans la roche à mains nues et elle croit que c’est elle qui a fait ça. De fait, comme les Arméniens n’ont d’autre culture qu’une culture du soi, tout ce qu’on leur montre d’original comme arménien fait miroir. Un Arménien se voit dans Geghart comme dans Aznavour (pas forcément dans Kotcharian, je vous l’accorde). C’est que tout Arménien qui se respecte, même celui qui a la possibilité de voyager loin,  ne s’embarrasse pas du relatif. Le jugement arménien est d’autant plus entier que tout objet arménien est forcément un objet absolu. Ainsi, pour un Arménien, s’extasier sur Geghart suppose qu’on ne doit pas venir lui troubler son plaisir avec Petra. D’ailleurs, il trouverait toujours de quoi mettre Geghart au-dessus de Petra, même si Petra pourrait contenir des dizaines de Geghart. Sans quoi, c’est son esprit qui dégringolerait dans le caniveau en se faufilant comme un cafard cherchant un trou où se cacher. Or, l’Arménien a besoin d’extraordinaire pour rester arménien. C’est pourquoi il a peur de quitter ses frontières. Dérian, Tcharents, Parouïr Sevak seraient-ils des génies si on les comparait à Verlaine, Maïakovski ou Claudel ? La culture arménienne est nationale, car c’est une question vitale.

Cette tendance à vouloir se hisser à tout prix et à la moindre occasion au premier rang des hommes relève du pathologique. C’est le syndrome de la godasse, par référence à cette vieille chaussure qu’on situerait comme la plus ancienne de l’humanité. Il n’y a que les gogos pour y croire. Combien de fois ne m’a-t-on pas dit en Arménie que De Gaulle était arménien ? (Ou né en Arménie, ce qui suppose qu’il avait quelque chose d’arménien). Et même Chirac. Et que le lieu géographique du paradis biblique serait l’Arménie. (Au point où nous en sommes, pourquoi pas ?) De fait, cette propension de l’imaginaire arménien à s’élever au sommet par le truchement d’hommes célébrés par toute la terre montre à quel point les Arméniens se sentent encore rabaissés. Et ceux qui systématisent dans des journaux internes à la communauté ce complexe arménien du number one sont d’autant plus malades qu’ils le propagent en entretenant ce ridicule comme un signe de santé nationale. Il est vrai qu’il ne faut pas dire qu’à l’époque soviétique les chaussures fabriquées en Arménie avaient la réputation de ne durer que trois jours. Un record.

Denis Donikian

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.