Ecrittératures

9 mai 2020

Autoportrait d’un chat confiné

Filed under: Aux confins du confinement,Uncategorized — denisdonikian @ 3:07

(Sur une idée de Jean Yanne)

*

Je m’appelle Émile Miller

Je suis né en 1970 à Quimper.

J’ai une femme et deux enfants.  Raymond et Anémone.

Nous vivons en banlieue. On y jardine, on pavillone.

Ma femme cultive les roses et moi les pommes de terre.

Au printemps mon jardin tourne au vert.

Je travaille à Paris dans une compagnie d’assurance.

L’air de Paris est rance.

Je possède une voiture de marque Renault.

Et comme toujours, je paye mes impôts.

J’aime casser la croûte quand j’ai biné tout le matin.

De fromage et de pain français avec un verre de vin.

Notre cuisine est en formica comme celle de tout le monde

Nous avons un grille-pain, une cafetière, un micro-onde.

Le matin, je déjeune d’un café sans sucre et d’une tartine.

A midi j’accompagne mes collègues à la cantine.

Le soir, je mange ma soupe avec ma femme

Et la télévision et ses réclames.

Nous dormons dans le même lit acheté chez IKEA

Le matelas aussi d’ailleurs, la couette et les draps.

Notre salle de bain est équipée d’une baignoire.

Il y a un meuble avec  miroir

Pour me peigner, me raser ou me regarder,

Mais jamais sans trop m’attarder.

J’ai du ventre

Et ça se voit même quand je le rentre.

Des poils sur la poitrine

Et autour de la pine.

Je me rase électrique avec un Braun.  Allemand, je sais.

Je possède une assurance-vie, car on ne sait jamais.

Pour aller au travail, je prends ma voiture, le RER et le métro.

Pour le retour, le métro, le RER et la voiture. Toujours au trot.

Nous avons une télévision avec toutes les chaînes.

Je regarde TF1, France 2, France 3. Non Arte. Ces Allemands, j’ai la haine.

J’aime bien Michel Drucker que je regarde chaque dimanche.

Et quand c’est fini j’attends l’autre dimanche.

Je suis catholique sans aller à la messe.

Avec ma femme, quand ça me presse

C’est plusieurs fois par jour.

Sinon, une dans le mois pour la bourrée d’amour.

Je m’habille aux galeries Lafayette.

Des pieds jusqu’à la tête.

Maintenant que tout est confiné

Je vis collé à la télé.

Et depuis je fais tout ce qu’elle dit

Comme je l’ai fait toute ma vie

ET JE M’EMMERDE…

8 mai 2020

Aux confins du confinement (26)

Filed under: Aux confins du confinement — denisdonikian @ 2:49

ou le triomphe du roi Covid XIX

*

Air et terre limités, cupidité et stupidité illimitées.

5 mai 2020

Aux confins du confinement (25)

Filed under: Aux confins du confinement — denisdonikian @ 4:35

ou le couronnement du roi Covid XIX

*

*

Le virus du génocide a obligé les Arméniens à se confiner dans la mémoire

4 mai 2020

Aux confins du confinement (24)

Filed under: Aux confins du confinement — denisdonikian @ 9:27

ou le couronnement du roi Covid XIX

*

Aujourd’hui, c’est décidé. Je me suicide. Je prends le métro.

30 avril 2020

Aux confins du confinement (23)

Filed under: Aux confins du confinement — denisdonikian @ 6:34

ou le couronnement du roi Covid XIX

*

L’homme des pays riches vient enfin de comprendre qu’il est un animal comme un autre vivant dans la peur.

28 avril 2020

Aux confins du confinement ( 22)

Filed under: Aux confins du confinement — denisdonikian @ 3:52

ou le couronnement du roi Covid XIX

tumblr_op4zeddBgk1v060m8o1_540

*

Après le hara-kiri dans le rouge, haro sur le vert !

Aux confins du confinement (21)

Filed under: Aux confins du confinement — denisdonikian @ 5:56

ou le couronnement du roi Covid XIX

Photo 1

( photo D.Donikian: environs de Sissian’, Arménie. Copyright )

*

Quand le temps historique, le temps climatique et le temps biologique

qui couraient sur leur piste respective

entrent en collision,

le cataclysme se traduit en pandémies, désastres et effondrements

généralisés.

27 avril 2020

Aux confins du confinement ( 20)

Filed under: Aux confins du confinement — denisdonikian @ 10:43

ou le couronnement du roi Covid XIX

*

La crise pandémique a des vertus telles que non seulement elle nous plonge dans l’abîme de nos aberrations mais dans le même temps soumet nos yeux aux bénéfices d’une réformation radicale.

25 avril 2020

Aux confins du confinement (19)

Filed under: Aux confins du confinement — denisdonikian @ 7:05

ou le couronnement du roi Covid XIX

Unknown

*

Le quotidien qui oblige aux gestes défensifs rend le vivre impossible, tant le passé est regretté et tant l’avenir redouté.

18 avril 2020

Aux confins du confinement (18)

Filed under: APHORISMES,Aux confins du confinement,Uncategorized — denisdonikian @ 6:19

ou le couronnement du roi Covid XIX

*

Au débordement physique des hommes hors du vivant, la pandémie répond par la nécessité d’une écologie métaphysique.

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.