Ecrittératures

3 novembre 2017

Brèves de plaisanterie ( disponible)

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 8:23

« Les Arméniens tuent leurs écrivains ( les derniers) en n’achetant pas leurs livres. »

( Denis Donikian)

Layout 1

Brèves de plaisanterie est encore disponible  au prix de 13 euros, port compris . Libellez votre chèque à DONIKIAN et adressez-le à Denis Donikian, 4 rue du 8 mai 1945, 91130, Ris-Orangis, sans oublier votre adresse d’expédition.

 

Publicités

Libérez Osman Kavala

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 5:48
Tags: ,

Osman Kavala, intellectuel turc et mécène, partisan actif du dialogue entre les cultures anatoliennes, et principalement entre les Arméniens et les Turcs, vient d’être incarcéré. dans le cadre des purges orchestrées par le président Erdogan.

Qui est Osman Kavala ?

 

Osman-Kavala

1 – Homme d’affaires turc, Osman Kavala, né à Paris en 1957, appartient à une famille originaire de la ville grecque de Kavala, (annexée en 1913), qui, en 1924, après la chute de l’Empire ottoman, viendra s’installer à Istanbul. Après des études en sciences sociales à Ankara à la fin des années 1970, il part étudier les sciences politiques et la sociologie à Manchester et passe près une année à New-York dans les années 1980. Rentré à Istanbul, en 1982, il reprend les affaires familiales au décès de son père, héritant avec sa famille d’une des plus importantes fortunes de Turquie. A partir de 1985, il se rapproche des milieux culturels fréquentés par l’intelligentsia.

2 – En 2002, Osman Kavala crée Anadolu Kültür, afin de promouvoir les activités culturelles et faciliter des collaborations artistiques à Istanbul et en Anatolie. Dans ce but, des centres culturels seront ouverts à Diyarbakir et à Kars. Dès lors, seront mis en œuvre des échanges avec des artistes et institutions culturelles d’Arménie, en 2005, ainsi qu’une plate-forme commune de cinéma et des recherches en histoire orale. Un orchestre symphonique formé en juillet 2010, composé de jeunes musiciens des deux pays a pu donner un concert à Istanbul et à Berlin. Anadolu Kültür a coproduit la pièce de Gérard Torikian, Le concert arménien ou le proverbe turc, (jouée à Diyarbakir et à Istanbul en novembre 2009) et Chienne d’Histoire, film d’animation de Serge Avédikian (2010).

3 – Au surlendemain des commémorations du génocide arménien dans le monde et à Istanbul , Osman Kavala, directeur du Centre culturel DEPO, accueillit l’exposition d’Antoine Agoudjian intitulée « Les Yeux Brûlants » du 26 avril au 5 juin 2011. Avec Osman Kavala, avouera Agoudjian, « nous avons spontanément éprouvé l’envie d’agréger nos énergies, rejetant délibérément nos appréhensions, ayant pour seule motivation le vœu d’ouvrir une brèche face au rempart sectaire de l’obscurantisme pour enfin devenir les initiateurs d’un dessein utopique, celui de rendre pas à pas audible une voix qui ne l’était plus depuis 96 ans en Turquie. »

4 – Le 25 octobre 2014, participant à un symposium organisé par la Fondation İsmail Beşikci de Diyarbakır intitulé « Diyarbakır et les Kurdes en 1915 », avec l’avocat Erdal Doğan et le coordinateur en charge du projet, Namik Kemal Dinçer, Osman Kavala a invité la société civile turque à se mobiliser pour la reconnaissance du génocide arménien, problème devenu international « car le génocide a créé la diaspora arménienne et cette diaspora œuvre pour la reconnaissance du génocide par les Parlements dans les pays où vivent des Arméniens ».  Par ailleurs, cette question intéresse d’autant plus les Turcs eux-mêmes, qu’il importe moins de compenser une injustice contre le peuple arménien, que de « faire de la Turquie un État plus civilisé et démocratique ».

5 – « Lors de nos entretiens avec des Arméniens de la diaspora, nous avons réalisé que pour eux établir des liens avec leur terre ancestrale est plus important que la reconnaissance du génocide, car pour maintenir leur identité, ils ont besoin de faire le lien avec cette terre », observera-t-il. « Des années après le génocide, ils considèrent les Turcs comme des salauds, tout comme nous les considérons de même. Mais, grâce à Hrant Dink, quelque chose a commencé à changer, car il travaillait à une réconciliation. Après son assassinat, une sensibilité à cette question s’est développée en Turquie. »

 

5 octobre 2017

Journée d’étude « Anthropologie de la disparition »

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 4:32

 

 

Lundi 23 octobre 2017 de 9h à 18h30

Amphithéâtre Turing, Bâtiment Sophie Germain,
entrée au croisement Rue Alice Domont et Léonie Duquet et Avenue de France 75013 Paris
Inscription libre
RER/Métro : Bibliothèque François-Mitterrand
Bus : 89, 62, 64, 325
Tram : T3 3a

Matin : 9H accueil des participants autour d’un café

9H30 Ouverture par Martine Hovanessian Directrice de recherches, CNRS/Laboratoire URMIS

Jean-Louis Déotte,Pr émérite de philosophie, Université Paris8 « Le disparu comme hors la loi. Pourquoi le disparu n’est-il pas un héros ? »
Hélène Piralian, psychanalyste , « De la disparition à la réanimation : le chemin du deuil »
Martine Hovanessian, anthropologue, Université Paris 7, « Une écriture de la disparition : recoudre des fragments »

Discutant(e) : Ghyslain Lévy, psychanalyste, membre du Quatrième Groupe

Pause-déjeuner 12H30-14H

14H Après-midi

Hamit Bozarslan, Directeur d’études EHESS, « La « Vie nouvelle » de Ziya Gökalp et la question de l’existence-inexistence : la violence de la Turquie républicaine »
Wadad Kochen Zebib, psychanalyste, « Du corps sans monde et hors sol » au temps suspendu. Approche croisée des temporalités et des mémoires à partir de l’œuvre d’Achille Mbembe ( Professeur d’histoire et de science politique à Johannesburg) et des témoignages de Samah Jabr ( Psychiatre et psychothérapeute palestinienne à Jérusalem) » .
Nicolas Puig, anthropologue, Université Paris 7, IRD , Directeur adjoint, URMIS « We are ready anytime » : Exil, esthétique et politique dans la trajectoire des membres d’un groupe de rap palestinien.
Discutant(e) : Catherine Quiminal, Pr émérite, anthropologue, Université Paris 7

Argumentaire

Il s’agira d’examiner dans une perspective ouverte (philosophie, anthropologie, psychanalyse, littérature), « l’avènement d’une époque de la disparition » selon les termes de Jean-Louis Déotte, philosophe. Nous comptons questionner l’exercice de la terreur, les génocides, la répression et les crimes de masse dans l’articulation « Violence d’État et psychanalyse » à la fois comme processus politique d’effacement des traces et comme dislocation des sujets (trauma, impossibilité du deuil, perte du lien à l’autre). Pourquoi certains États ont-ils recours à l’extrême violence qui vise à la déshumanisation, à l’effacement des traces et à la destruction de la possibilité de transmission, et donc à la destruction même du principe de génération. Et pourquoi le déni accompagne t’-il nécessairement cette violence extrême ? Nous parlerons aussi de différentes réponses esthétiques afin de rendre compte de subjectivités résistantes face à la disparition…

 

1 octobre 2017

Rappel : arrivage de Brèves

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 2:53

Layout 1

 

C’est épuisés et rompus que les chameaux postaux d’Arménie portant un lourd fardeau de 40 Brèves ( de plaisanterie) après avoir traversé mille péripéties, principalement en pays turc où ils ont été pris  pour des terroristes gülenistes et mis en garde à vue durant  plusieurs jours dans le caravansérail de Gülun-Gülun, durant lesquels ils ont été soupçonnés d’avoir participé au complot anti-Erdogan, mais finalement libérés par les services culturels de l’ambassade de France et sur la demande pressante du président Macron, sont arrivés aux portes de Paris.

Donc quarante exemplaires  ( 40 exemplaires) seront disponibles samedi 7 octobre, au prix unique de 10 euros l’exemplaire, port compris. Il va sans dire qu’il n’y en aura pas pour tout le monde, les services de l’ambassade de France à Istanbul en ayant exigé 10, à qu’il nous faudra les remettre gracieusement, dont un dédicacé au président de la raie publique française.

Les demanderesses et les demandeurs peuvent s’adresser à l’auteur ( Denis Donikian, 4 rue du 8 mai 1945, 91130 Ris-Orangis ) en  lui expédiant un chèque correspondant au nombre d’exemplaires voulus sans oublier de mentionner leur adresse postale et leur adresse électronique en cas de besoin.

De tout coeur merci.

Nous courons donner du pastis à boire à nos chameaux. Ils l’auront bien mérité.

8 septembre 2017

Brèves de Plaisanterie : Le livre

Filed under: APPEL à DIFFUSER,LIVRES — denisdonikian @ 5:16

Layout 1

Layout 1

 

 

Les lecteurs de ce blog peuvent être heureux de voir transformé en livre les Brèves de plaisanterie qui vinrent chaque jour depuis plusieurs mois  y jouer les filles de l’air, l’air de rien.

Aujourd’hui, ces brèves, admirablement illustrées par l’éditeur lui-même, Mkrtich Matévossian, ont été réunies en livre afin d’échapper à leur disparition.

Si certaines sont tirées par les cheveux, si d’autres  tirent à boulets rouges ou aspirent à devenir des gouttes d’humour et de sagesse, toutes reflètent l’esprit de leur auteur. Il n’en renierait aucune même sous la menace d’un viol et si on le forçait à se mettre à genoux devant Karékine II ou Serge Sarkissian réunis, le couple fatal de notre chère Arménie.

Cela dit, le lecteur qui aura osé acquérir ce livre aura l’immense bonheur de savoir qu’il contribue par son rire ou sa réflexion à donner à l’auteur  de ce bréviaire la joie d’avoir travaillé pour la grande cause du futile et du rien.

Merci à eux, et longue route dans le royaume du langage insensé.

*

PS. Le livre sera mis en vente pour la somme modique de 10 euros, port compris. Cependant, l’Arménie n’étant pas la porte à côté, il convient de préciser que des exemplaires arrivent portés par des chameaux , dromadaires, ânes, baudets et même chiens d’aveugle. C’est pourquoi, l’acheteur – Heureux acheteur ! – sera prévenu en temps utile quand la chose sera arrivée à destination.

 

 

25 août 2017

THE PROMISE

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 3:34

204452

*

 

Notre avis : On peut se  demander s’il ne faut pas déplorer que  la trame du film soit conçue pour faire émerger le génocide de 1915 qui se déroule sur un fonds d’histoire amoureuse à trois, entre un journaliste étranger, un apprenti chirurgien et une femme libre et dévouée qui sera emportée dans la tourmente des évènements. Cela conduit à une enfilade de clichés qui peut séduire les esprits romantiques tandis que les faits historiques proprement dits oscillent entre vérités crues et nues ( massacres, rencontre Morgenthau et Talaat…)  et distorsions ( les rescapés du Mont Mussa sauvés par les Français ne semblent pas être, dans le film, originaires du lieu même comme dans les « Quarante jours du Musa Dagh », roman fondé sur la résistance arménienne). On assiste donc à une forme de synthèse des faits qui n’étonneront pas les Arméniens avertis. Pour autant, ce film qui vise directement le négationnisme de l’Etat turc, mais aussi certains modes récurrents de pratiques arbitraires ( emprisonnement d’un journaliste, racisme anti-arménien) va très certainement toucher sa cible, à savoir les Turcs eux-mêmes, ceux qui sont arc-boutés sur leurs mensonges mais aussi ceux qui cherchent la vérité.

 

25 juin 2017

Ce qui arrive dans votre corps 30 mn après avoir bu un Coca

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 10:37

Unknown

 Lien de l’article : Santé Nature innovation

18/02/2013

5 Stars (note moyenne: 5,0 / 5)

Soleil, chaleur, gorge sèche. Votre main se referme sur la canette en fer-blanc, glacée, et constellée de petites gouttes d’eau. Vous faites pivoter l’anneau du couvercle… « Pshhht ! », c’est le soulagement. Le liquide pétillant s’écoule à flots dans votre gorge. Le gaz carbonique vous monte au nez,vous fait pleurer, mais c’est si bon ! Et pourtant…

Une dizaine de minutes plus tard

La canette vide, vous avez avalé l’équivalent de 7 morceaux de sucre ! [1] En principe, vous devriez vomir d’écœurement [2] Mais l‘acide phosphorique contenu dans la boisson gazeuse masque le sucre par un goût acidulé, donnant ainsi l’illusion de désaltérer. [3]

Après une vingtaine de minutes

Votre taux de sucre sanguin augmente brutalement, mettant une première fois votre organisme à l’épreuve.Votre pancréas s’emballe, sécrète de l’insuline en masse. Celle-ci est malgré tout vitale, elle seule peut permettre de transformer l’énorme surplus de sucre que vous avez dans le sang en graisse, ce que votre corps est mieux capable de supporter. En effet, il peut stocker la graisse, certes, sous forme de bourrelets disgracieux, mais provisoirement inoffensifs, tandis que le glucose est pour lui un poison mortel lorsqu’il est en haute dose dans le sang. Seul le foie est capable de stocker le glucose mais sa capacité est très limitée.

Après une quarantaine de minutes

La grande quantité de caféine présente dans le Coca est entièrement absorbée par votre corps. Elle dilate vos pupilles et fait monter votre pression sanguine. Au même moment, les stocks de sucre dans votre foie saturent, ce qui provoque le rejet du sucre dans votre sang.

Après ¾ d’heure

Votre corps se met à produire plus de dopamine. Il s’agit d’une hormone qui stimule le « centre du plaisir » dans le cerveau. Notez que la même réaction se produirait si vous preniez de l’héroïne. Et ce n’est pas le seul point commun entre le sucre et les drogues. Le sucre peut également provoquer une dépendance. A tel point qu’une étude a démontré que le sucre était plus addictif que la cocaïne. [4] Ce n’est donc pas un hasard si « l’accro » qui s’apprête à boire son Coca est aussi fébrile qu’un narcomane en manque. 

Après 1 heure

Vous entrez en chute de sucre (hypoglycémie), et votre niveau d’énergie, aussi bien physique que mental, s’effondre. Pour éviter cette cascade de catastrophes, la seule véritable solution est de boire de l’eau. 

« Je ne suis pas une plante verte ! »

 

Il est difficile de se remettre à boire de l’eau quand on s’est habitué pendant des années à des boissons sucrées ou du moins composées (café, thé, vin, bière…). On croit ne plus pouvoir se contenter du goût fade de l’eau. « Je ne suis pas une plante verte ! » ; « L’eau, c’est pour les bains de pied ! » s’amuse-t-on à dire à table en empoignant la bouteille de vin rouge. En réalité, le mal est souvent plus profond qu’une affaire de goût.

Les personnes qui rechignent à boire de l’eau sont souvent des personnes qui n’ont pas vraiment soif. Et si elles n’ont pas soif, c’est parce que, généralement, elles manquent d’exercice physique. Lorsque vous avez bien transpiré, au travail ou au sport, boire plusieurs verres d’eau n’est pas seulement une nécessité – c’est un suprême plaisir. Ma prévenante maman m’avait inscrit avec mon grand frère dans un club de judo. Nous étions quarante garnements dans une salle municipale de 30 mètres carrés éclairée au néon et garnie de tatamis, qui n’était aérée que par un étroit vasistas.

Après un intense échauffement où nous devions sauter, courir, puis faire des séries de pompes et d’abdominaux, le professeur nous faisait enchaîner les prises, combats debout et au sol, avant de terminer (c’était le meilleur moment !) par une grande bataille de « petits chevaux » où, monté sur le dos d’un camarade, il fallait précipiter les autres par-terre. A la fin du cours, rouges, soufflants, suants, nous nous élancions vers les vestiaires où se trouvaient, au dessus de grandes vasques attenantes aux urinoirs, des robinets-poussoirs d’où sortait de l’eau chaude mais, en ces moments, si savoureuse !

L’affreuse odeur des latrines n’empêchait aucun d’entre nous de s’en remplir l’estomac avec délice. Les plus pressés appliquaient directement leur bouche sur le robinet, tandis que les autres, plus civilisés, formaient une cuvette avec leurs mains et lapaient sans reprendre haleine le précieux liquide. Je n’ose penser à la quantité de mucus et de microbes qui s’échangeaient à cette occasion. Toujours est-il que je ne me souviens pas avoir jamais bu meilleure boisson que l’eau des cabinets de notre club de judo.

Pourquoi arrêter le Coca

Réfléchissez-y. Après l’effort, vous pouvez aussi avoir envie de boire un Coca-Cola ou une bière bien fraîche, mais vous vous rendrez compte que cela ne vous procure pas un plaisir aussi intense que l’eau. L’eau est le plaisir suprême quand on a vraiment soif, de même que, lorsqu’on a faim, lors d’une grande promenade en montagne par exemple, il n’y a rien de tel qu’un saucisson, qu’on ne touchera plus une fois rentré à la maison et repris le rythme habituel. Mais il n’y a pas que le plaisir. Boire de l’eau réduira votre consommation de toutes les substances néfastes qu’on trouve dans les sodas, à commencer par :

  • l’acide phosphorique, qui interfère avec le métabolisme du calcium, et cause de l’ostéoporose ainsi qu’un ramollissement des dents et des os ;
  • le sucre, facteur de diabète, maladies cardiovasculaires, inflammation chronique, arthrosecancer ;
  • l’aspartame : il y a plus de 92 effets secondaires liés à la consommation d’aspartame, dont les tumeurs cérébrales, l’épilepsie, la fragilité émotionnelle, le diabète ;
  • la caféine, qui provoque tremblement, insomnie, maux de crâne, hypertension, déminéralisation et perte de vitamines.

Sans compter que l’acidité du Coca-Cola est désastreuse pour les dents. Avez-vous déjà remarqué comme vos dents sont râpeuses après avoir bu du Coca-Cola ? Plus acide que le jus de citron, il peut-être utilisé pour décaper les pièces en métal (faites l’expérience de laisser une pièce sale de 50 centimes pendant une demi-heure dans un verre de Coca). L’émail de vos dents devient poreux, jaunâtre, grisâtre lorsque vous buvez souvent du Coca-Cola et c’en est la conséquence. Inutile enfin, de parler des effets sur l’obésité : surtout chez les enfants, la consommation de sodas augmente le risque de 60 %. Il n’y a aucune bonne raison de faire boire des sodas à vos enfants, sauf si vous voulez

  • augmenter leur risque de diabète ;
  • augmenter leur risque de cancer ;
  • leur créer une dépendance au sucre.

Alors voilà une bonne source d’économies en ces temps difficiles : ne plus laisser aucune boisson sucrée franchir le seuil de votre maison. Et réapprendre à boire de l’eau : commencez votre journée par boire un grand verre d’eau, avant même le petit-déjeuner. Vous ferez un merveilleux cadeau à vos reins, eux qui travaillent si dur à nettoyer votre sang toute la journée. Ils seront plus sains, plus propres, et vous vous sentirez en meilleure forme.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources de cet article :

[1] Sugar Stacks beverageshttp://www.sugarstacks.com/beverages.htm

[2] What Happens to Your Body Within an Hour of Drinking a Cokehttp://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2008/01/19/what-happens-to-your-body-within-an-hour-of-drinking-a-coke.aspx

[3] Coca-Cola une boisson dangereuse et cancérigènehttp://www.dangersalimentaires.com/2011/04/coca-cola-une-boisson-dangereuse-et-cancerigene/

[4] Intense Sweetness Surpasses Cocaine Rewardhttp://www.plosone.org/article/fetchArticle.action?articleURI=info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0000698

Découvrez en plus ici : https://www.santenatureinnovation.com/ce-qui-arrive-dans-votre-corps-30-mn-apres-avoir-bu-un-coca/#VdDDtut508sEpFXc.99

23 juin 2017

Monsieur le Président : l’ibuprofène tue

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 8:35
Chers amis,
Avez-vous reçu le message ci-dessous de Xavier Bazin ?
Il est en train de faire un malheur sur Facebook et les réseaux sociaux avec plus de 100 000 partages en quelques jours !!
Il révèle que l‘Ibuprofène multiplie par 50 % votre risque de crise cardiaque après seulement une semaine !!
Mais rien n’y fait : l’ibuprofène reste le « traitement » le plus prescrit contre l’arthrose
… alors qu’il existe des remèdes naturels qui suppriment la douleur au moins aussi bien, sans les effets secondaires !
Vous et moi devons absolument nous mobiliser en urgence pour alerter tous nos contacts !
Alors s’il vous plaît, transférez le message ci-dessous à tout votre carnet d’adresse, cela peut-être une question de vie ou de mort.
Demandez-leur aussi de signer notre grande pétition adressée au Président Macron.
Emmanuel Macron est en train de subir le lobbying terrible de l’industrie pharmaceutique – son gouvernement envisage même de rendre 11 vaccins obligatoires.
Alors nous devons absolument faire contre-poids contre le tout médicament chimique qu’on veut nous préparer !
 
Je compte sur vous – et vous pouvez compter sur mon dévouement,
Laura Azenard

 

Ibuprofène : encore PIRE que ce qu’on pensait !

VOIR ICI

17 juin 2017

URGENT, A DIFFUSER

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 6:50

Parents et futurs Parents, LISEZ !

3880359-5832741

Vaccin : ils nous manipulent depuis le début !

Madame, Monsieur,

La nouvelle ministre de la santé veut rendre obligatoires en France 11 vaccins là où il n’y en avait 3.

Ils nous manipulent depuis le début !!

Nous sommes plus d’un million à avoir demandé le retour du vaccin DT-P (diphtérie, tétanos, polio).

Le Conseil d’Etat nous a donné raison.

Résultat : puisque le DT-P ne se trouve plus tout seul…

Ils décident de rendre tous les vaccins obligatoires !!

Les bouchons de Champagne doivent sauter dans tous les sens dans les laboratoires pharmaceutiques. Ça doit pétarader !!

De notre côté, nous avons cru à une plaisanterie de mauvais goût, une provocation gratuite. Cela paraissait fou. Impossible.

Mais c’est dans les journaux, les radios, les télévisions !!

Il faut nous LEVER D’UN SEUL MOUVEMENT POUR DIRE « NON, NON ET NON ! ».

Cette fois, c’est trop. Ils ne peuvent pas à ce point nous marcher dessus, nous écraser !!!

VITE, SIGNEZ LA PÉTITION CI-JOINTE POUR DIRE STOP !!!

TRANSFÉREZ CE MESSAGE PARTOUT AUTOUR DE VOUS !!!

Ils nous testent, pour voir où sont les résistances :

  • Si la loi passe, vous devrez vacciner votre enfant contre onze maladies dont l’hépatite B (potentiellement dangereux et totalement inutile pour la plupart des enfants).
  • Vous devrez donner à vos enfants des vaccins chargés d’aluminium (ces vaccins en contiennent forcément).
  • Vous serez de plus contraint de financer ces vaccins via l’assurance maladie obligatoire. « Le coût d’une telle mesure est estimé à 110 à 120 millions €/an », intégralement remboursé.

C’est de l’argent qui tombe directement dans la poche des laboratoires pharmaceutiques !

  • « Comment peut-on nous prendre à ce point pour des idiots ???!!!! Je suis tellement attristée et en colère. Quel pays !!!… », réagissait un auditeur de RMC ;
  • « Clairement c’est du totalitarisme », réagissait-on sur le site du journal 20 Minutes.
  • « Comment se fait-il qu’en Allemagne ou en Espagne, où les vaccins ne sont pas obligatoires, il n’y ait pas plus d’épidémie que chez nous ?! »

Le problème est que ces réactions, bien que nombreuses, resteront lettre morte sans une concertation, une action citoyenne groupée.

Pour montrer notre nombre et notre détermination, il est indispensable de faire monter le compteur de pétitions au maximum.

Il faut faire barrage démocratique !!!!

Agissez vite ! La Ministre de la Santé va décider avant le 8 août 2017, date butoir fixée par le Conseil d’Etat !!

Elle pourrait bouger dans les jours qui viennent !

C’est l’urgence absolue. Les associations de défense des citoyens n’ont que quelques jours pour :

  • Monter une conférence de presse
  • Réunir un million de signatures ou plus
  • Obtenir audience auprès du Ministère de la Santé
  • Monter les dossiers pour contrer les arguments des labos

Nous sommes démunis face au lobby pharmaceutique qui finance, à coup de millions, des « experts ».

Mais nous avons la solidarité, la force du nombre, l’union de millions de citoyens qui défendent l’intérêt général et la santé de leurs enfants.

Manifestez votre soutien concrètement en signant la pétition en ligne ici : http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php

C’est le combat de David contre Goliath. Mais en nous unissant, nous pouvons renverser les puissants !!!!

Cela ne demande rien d’autre de votre part que d’ajouter votre nom à la liste de protestation.

Ne perdez pas une seconde pour signer et la diffuser par tout moyen. Vous êtes notre seul relais.

C’est notre dernière chance de bloquer l’offensive ; sinon, dans quelques semaines, nous pourrions nous réveiller avec l’interdiction de mettre nos enfants dans les écoles si nous ne leur imposons pas leurs onze vaccins obligatoires !!

Derrière, ce sont des milliers, ou au minimum des centaines d’effets indésirables graves qui se produiront. Mathématiquement, c’est une certitude. Cela pourra être chez vous, dans votre entourage, ou dans le mien.

Ne nous laissons pas faire !!!

Intérêt général ou énorme « conflit d’intérêt » avec les labos ?

Il n’y a pas de hasard :

  • Le Président du Comité de Vaccination, le Pr Alain Fischer est en lien étroit avec le laboratoire Sanofi dont il a reçu en 2013 le Prix “Sanofi-Pasteur”;
  • La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a reconnu dans le journal Le Parisien que « les industriels allaient gagner de l’argent avec cette mesure ».
  • Elle était au conseil d’administration (« board ») de deux laboratoires très impliqués dans les vaccins, Novartis et Bristol-Meyers Squibb, de 2009 à 2011 ;
  • Emmanuel Macron lui-même a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins !

À peine élus, leur première mesure est de généraliser l’obligation vaccinale. C’est trop gros, c’est trop ÉNORME.

Ne vous laissez pas faire. Signez et faites signer la grande pétition d’urgence !!!

Un grand merci, je vous tiendrai au courant de la suite d’ici peu !!

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

*****************************

15 juin 2017

Ibuprofen : encore PIRE que ce qu’on pensait !

Filed under: APPEL à DIFFUSER — denisdonikian @ 7:57

Santé Corps Esprit de Xavier Bazin

Pour vous inscrire à la Lettre de Xavier Bazin, rendez-vous ici.

Cher(e) ami(e) de la Santé,

Ce qui est train de se passer sur les antidouleurs et anti-inflammatoires est d’une gravité inimaginable.

On est en train de mettre en danger de mort les millions de personnes âgées qui souffrent de douleurs chroniques.

Vous-même, vous avez une cible sur votre tête, si vous avez des douleurs articulaires qui vous tenaillent (arthrose), des douleurs de dos quotidiennes (lombalgie), ou d’autres douleurs permanentes.

Et si vous n’êtes pas concerné personnellement, c’est forcément le cas d’un de vos proches – un frère, un parent, un ami de longue date – car l’arthrose touche à elle seule près de 10 millions de Français !!

Alors je vous en prie, aidez-moi à agir immédiatement et à faire connaître la vérité partout autour de vous, c’est TRES important !

L’Ibuprofen cause des crises cardiaques dès la première semaine

Une étude scientifique publiée en mai 2017 dans le prestigieux British Medical Journal vient de le révéler : l’Ibuprofen et les autres anti-inflammatoires augmentent considérablement votre risque de crise cardiaque en seulement quelques jours ! [1]

Dès la première semaine, votre risque d’infarctus :

  • Augmente de 48 % avec l’Ibuprofen ;
  • Augmente de 50 % avec le Diclofénac ;
  • Augmente de 53 % avec le Naproxène ;
  • Et de 58 % avec le Nofecoxib !

Notez bien que cette étude est la plus large jamais réalisée sur le sujet, avec près de 500 000 patients étudiés.

Mais attention : vous devez savoir que le lien entre anti-inflammatoires et crise cardiaque n’a rien de nouveau.

En 2004, le VIOXX, un puissant anti-inflammatoire avait été retiré du marché en catastrophe pour avoir causé plus de 30 000 morts par crises cardiaques en très peu de temps.

Mais il y a pire.

Sur le coup, les autorités américaines ont mis sur pied un comité d’experts internationaux pour évaluer l’ampleur des dégâts du Vioxx par rapport aux autres médicaments anti-inflammatoires, type Ibuprofen ou Diclofenac.

Et savez-vous ce que ces experts avaient révélé ?

Que TOUS les anti-inflammatoires sur le marché augmentaient sévèrement le risque de crise cardiaque [2], ce qui a été confirmé depuis par de nombreuses études. [3]

Et savez-vous qui est le plus à risque de mourir terrassé par une crise cardiaque ?

Les personnes âgées, bien sûr… à qui on prescrit pourtant massivement des anti-inflammatoires contre les douleurs articulaires !

Vous allez me dire : d’accord, mais il faut bien soulager la douleur !

C’est vrai… Mais c’est là que l’affaire devient encore plus scandaleuse :

La chondroïtine (naturelle) aussi efficace que les anti-inflammatoires dangereux !

Par un heureux hasard, une autre étude scientifique majeure a été publiée quelques jours seulement après celle sur les anti-inflammatoires – et ses conclusions sont ravageuses pour nos autorités de santé.

L’étude prouve qu’un remède naturel sans le moindre effet indésirable, la chondroïtine sulfate, est au moins aussi efficace contre l’arthrose du genou que les anti-inflammatoires classiques. [4]

Et là encore, vous devez savoir que cela n’a rien d’une annonce nouvelle

… Ce n’est qu’une nouvelle confirmation de ce qu’on savait depuis des années !!

Déjà en 2014, la grande étude « The Moves », présentée en juin 2014 au Congrès Européen annuel de Rhumatologie [5], avait démontré par a + b que ce remède naturel, avec la glucosamine était aussi efficace que les anti-inflammatoires contre les douleurs articulaires… mais sans provoquer de crise cardiaque ni de saignements de l’estomac !!

Aujourd’hui, la situation est claire :

  • D’un côté, vous avez les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) type Ibuprofen ou Diclofénac, qui soulagent la douleur au départ, mais au prix de lourds effets secondaires ;
  • De l’autre, vous avez 2 substances naturelles, la chondroïtine et la glucosamine, qui soulagent aussi bien la douleur sur la durée mais sans le moindre effet indésirable !

Cela paraît simple… mais…

… Savez-vous ce qu’a décidé de faire la Ministre de la Santé de l’époque ???

Marisol Touraine dérembourse le remède inoffensif !!!

En janvier 2015, la ministre de la Santé Marisol Touraine a décidé de dérembourser les remèdes naturels efficaces et inoffensifs – la chondroïtine et la glucosamine.

Oui, vous avez bien lu : elle a décidé de priver les malades les moins aisés d’un remède efficace qui ne provoque pas de crise cardiaque !!!

Les anti-inflammatoires comme l’Ibuprofen, eux, restent parfaitement remboursés et continuent d’être prescrits à tour de bras !

C’est tout simplement incompréhensible !!!

Est-ce que l’objectif était de « faire des économies » sur le dos des patients ?

Mais si c’était ça, pourquoi la même Marisol Touraine a-t-elle refusé de dérembourser les médicaments contre Alzheimer (qui coûtent 130 millions d’euros par an)…

… Alors que la Haute Autorité de Santé venait de déclarer officiellement que ces médicaments étaient inutiles et dangereux et avait demandé instamment au Ministre de les dérembourser !? [6]

On marche sur la tête, il n’y a pas d’autre mot !

Et le pire, le pire…

C’est que Marisol Touraine a récidivé, juste avant de quitter le gouvernement !!!

Mars 2017, Marisol Touraine en remet une couche contre les malades !

Je me rends bien compte que ce que je suis en train de vous dire paraît fou.

Mais c’est la stricte vérité.

Le 24 mars 2017, juste avant de partir, Marisol Touraine a publié un décret pour dérembourser un autre traitement naturel contre l’arthrose.

Il s’agit de la « visco-supplémentation », et cela consiste à injecter une substance présente naturellement dans l’articulation, à savoir l’acide hyaluronique.

C’est un traitement qui donne une grande satisfaction à de nombreux malades… et qui permet d’éviter une surconsommation d’anti-inflammatoires !

Mais voilà, en catimini, en pleine campagne présidentielle, Marisol Touraine a décidé de les « rayer de la carte »…

… Comme si elle voulait laisser le champ totalement libre aux médicaments anti-inflammatoires chimiques vendus par l’industrie pharmaceutique.

Faut-il rappeler que l’Ibuprofen est le second médicament le plus vendu en France, après le paracétamol ?

Faut-il vous préciser que les anti-inflammatoires chimiques rapportent des milliards chaque année à l’industrie pharmaceutique ?

Alors dites-moi, voulez-vous vraiment continuer comme ça ?

Voulez-vous vraiment vivre dans un monde où l’on privilégie les intérêts financiers des multinationales du médicament contre la santé des plus vulnérables ?

Si comme moi vous répondez NON, alors je vous invite à agir avec moi, immédiatement.

Trop c’est trop, interpellons ensemble le Président Macron

Contre cette situation invraisemblable, une femme courageuse a décidé de se lever et d’interpeller le nouveau Président de la République.

Il s’agit de Laura Azenard, elle-même victime d’arthrose de stade 3 à l’âge 40 ans, et qui a témoigné publiquement de l’incroyable efficacité des remèdes naturels.

Je vous retransmets ci-dessous intégralement son appel et vous demande de signer sa pétition et de transférer ce message à tous vos contacts et sur Facebook.

Nous ne pouvons pas nous laisser faire.

Je compte vraiment sur vous pour signer et relayer l’appel de Laura, que voici :

Je m’appelle Laura Azenard, j’habite Lyon et j’ai 44 ans.

J’ai décidé de prendre la parole, parce que la santé de milliers de personnes est en jeu.

Ma vie a basculé il y a plus de 4 ans, lorsque mon rhumatologue m’a annoncé que j’avais une arthrose du genou de stade 3.

Il n’a pris que 10 minutes pour m’expliquer ce qu’est l’arthrose : « une maladie dégénérative, irréversible qu’on ne sait pas guérir ».

Une maladie qui allait m’accompagnait jusqu’à la fin de ma vie.

Je n’avais plus qu’à prendre des médicaments anti-inflammatoires pour soulager la douleur et prier pour que les prothèses arrivent le plus tardivement possible.

Je suis rentrée chez moi abasourdie et une rapide recherche sur Internet m’a achevée. Les commentaires des malades sur les forums étaient désespérants :

  • « je ne dors plus à cause de mes douleurs » ;
  • « je n’ose plus me plaindre, je me sens tellement seul » ;
  • « j’ai été opéré du genou mais ça n’a servi à RIEN je souffre autant qu’avant ».

J’ai alors plongé dans la toute première dépression de ma vie.

Mais après quelques semaines, j’ai décidé de relever la tête, persuadée qu’il existait d’autres solutions.

Je me suis alors tournée vers les médecines douces que je ne connaissais pas du tout.

J’ai découvert la phytothérapie et les bienfaits des plantes, l’aromathérapieet le pouvoir des huiles essentielles, l’hydrothérapie et surtout, et une toute nouvelle façon de m’alimenter.

Ça a été spectaculaire.

Au bout de trois mois, le niveau de douleurs et de raideurs avait déjà diminué.

Et au bout d’un an, j’étais guérie !

J’ai recommencé à courir et à dévaler les escaliers sans la moindre douleur. J’ai même participé à la SaintéLyon, une course de 72 kilomètres, avec 2 500 mètres de dénivelé !

À ce moment-là, j’étais tellement heureuse que j’ai décidé de partager mon expérience à travers un blog et un livre et également des conférences à travers la France.

Ma seule volonté était alors de transmettre un message d’espoir auprès de tous les arthrosiques : « l’arthrose n’est pas une fatalité ! ».

J’ai alors rencontré des centaines d’arthrosiques qui ont vécu la même chose que moi et qui ont obtenu les mêmes résultats que moi, avec les mêmes méthodes.

Rien d’étonnant, quand on sait que ces solutions ont été validées par des centaines d’études scientifiques.

Ce qui est beaucoup plus choquant, c’est que personne ne m’en ait jamais parlé.

Pour des raisons de « gros sous », on prescrit d’abord aux patients des médicaments anti-inflammatoire dangereux, aux effets secondaires graves.

Le gouvernement a même décidé récemment de dérembourser deux thérapies naturelles pourtant efficaces contre l’arthrose, la chondroïtine-glucosamine et la viscosupplémentation.

Voilà pourquoi j’ai décidé d’agir contre ce véritable scandale sanitaire.

Après 65 ans, 75 % de la population est concernée par l’arthrose, cela veut dire que vous avez seulement une chance sur quatre d’y échapper !

Pourtant, personne ne vous dira comment vous soigner et éviter ces souffrances et la dégradation de votre qualité de vie.

Alors même qu’il existe des remèdes naturels efficaces, dont l’efficacité est prouvée, et conseillés par quelques médecins en pointe !

Voilà pourquoi j’ai décidé de lancer une grande pétition à l’intention du Président Marcron, que je vous demande de signer et de partager autour de vous.

Aujourd’hui, tous les patients devraient avoir le droit de savoir qu’il existe des alternatives fiables aux anti-inflammatoires dangereux !

  • Une alimentation hypotoxique riche en légumes et en bon gras, sans lait, sans gluten, sans cuisson à haute température comme l’a décrit le Dr Seignalet guérit l’arthrose dans 84 % des cas, ainsi que d’autres maladies chroniques et articulaires ;
  • Le curcuma, est aussi efficace que l’ibuprofène contre l’arthrose du genou ;
  • Un composé naturel, le MSM (méthyl-sulfonyl-méthane), réduit les douleurs de l’arthrose de 82 %, sans effet secondaire ;
  • L’harpagophytum, une plante africaine a les mêmes bienfaits anti-inflammatoires que les médicaments, sans les effets indésirables.

C’est grâce à ces solutions naturelles que j’ai réussi à me soigner, comme bien d’autres malades bien informés.

Alors je vous en prie, aidez-moi à mettre fin à ce scandale.

Aidez-moi à informer la population, et à redonner espoir aux malades.

Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, nous pouvons être des millions à signer une grande pétition nationale et forcer les autorités à agir.

Signez cette pétition adressée au Président de la République maintenant, et partagez-la à tous vos contacts.

Nous ne devons plus nous laisser faire. Nous devons nous révolter en masse et forcer les autorités :

  • À cesser de dérembourser les médicaments naturels qui soulagent,
  • À revoir les recommandations officielles sur l’arthrose ;
  • Et à offrir une vraie prise en charge aux malades, pour leur permettre de guérir.

Il y a urgence !

Nous devons envoyer un message aussi fort que possible au Président Macron, avant qu’il ne soit lui aussi rattrapé par l’influence pernicieuse des lobbys.

Alors signez, partagez, transférer cette pétition, s’il vous plaît !

Je signe la pétition !

Au nom de tous ceux qui souffrent, je vous en remercie.

Laura Azenard

Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.